Non, les blogs ne sont pas morts, bien au contraire !

Ces derniers temps je n’entends parler que de Facebook, Twitter et Foursquare. Ces plateformes sociales sont bien évidemment très actives, mais j’ai comme l’impression qu’elles sont largement sur-représentées par rapport aux autres médias sociaux et aux blogs en particulier. Aussi je souhaiterais mettre en lumière deux choses avec cet article :

  1. La blogosphère ne s’essouffle pas, elle se transforme ;
  2. Les blogs sont la matière première des conversations qui alimentent les autres médias sociaux et notamment ceux qui favorisent les conversations rapides (Twitter et Facebook).

Pour étayer mes propos, je profite de plusieurs grosses études publiées récemment.

La blogosphère ne s’essouffle pas, elle se transforme

La firme eMarketer a ouvert le bal le mois dernier avec un rapport sur les usages des blogs aux US : Blogging is Alive and Well, Says Report. Non seulement la fréquentation des blogs est en croissance, mais également le nombre de blogueurs :

Blogging_stats_sep10

Ces chiffres ne sont pas des statistiques 100% mais des prévisions. Il n’empêche que les analystes sont résolument optimistes vis-à-vis des blogs, du moins sur le marché US. Cette tendance est confirmée par BlogPulse qui a dénombré près de 150 millions de blogs actifs : State of The Blogosphere in 2010.

Le panel est mondial et nous montre surtout que la blogosphère est dominée par la langue anglaise, de ce fait, les pays anglophones sont de plus gros consommateurs. Le rapport confirme également la tendance à la stabilisation du nombre de rédacteurs. Plusieurs phénomènes peuvent expliquer cette stagnation :

Bref, tout ceci participe à tirer le nombre de blogs actifs vers le bas (au plus proche de la réalité). Ce n’est pas plus mal, car cela permet de se baser sur des chiffres fiables (contrairement à certains réseaux sociaux qui confondent manifestement nombre d’utilisateurs actifs et nombre de comptes ouverts, hum-hum).

Une autre étude de Forrester apporte par contre un éclairage plus intéressant : A Global Update Of Social Technographics. Cette étude qui compile les données de plus de 275.000 utilisateurs du web met en évidence l’émergence d’une nouvelle catégorie d’utilisateurs : les conversationalists (désolé, pas de traduction française).

European_Social_Technographics-532x550

Cette nouvelle catégorie représente près d’1/3 des usages des médias sociaux et vient donc fortement aplanir les courbes de croissance des catégories adjacentes (Creators et Critics). Le tassement de la croissance des blogs s’explique donc par une explosion des conversations rapides qui permettent d’assouvir le besoin d’expression des utilisateurs :

MS_Growth_World

Au niveau européen et même français, certains créateurs de contenus se rabattent donc sur une forme d’expression moins laborieuse (environ 11% des adultes français sont des créateurs de contenus « sociaux »). Cette tendance signe-t-elle la fin des blogs ? Non pas du tout, bien au contraire !

Les blogs sont la matière première des conversations

Nous venons donc de voir que la mécanique de Darwin s’applique à la blogosphère : seuls les plus motivés subsistent, les autres évoluent. Cette évolution n’est pourtant pas synonyme d’un changement du rapport de force : les blogueurs sont en minorité, mais ils restent au centre des attentions. D’une part, car les conversations rapides ne naissent pas spontanément, elles se nourrissent forcément d’une matière première (les billets). D’autre part, car les volumes d’audience des plateformes conversationnelles (Facebook, Twitter) renforcent encore la visibilité des écrits. En d’autres termes : moins il y a de blogueurs et plus ils bénéficient d’une visibilité élevée car ils ne sont pas mis en « compétition » sur leur plateforme : A Blog is a Better Social Media Hub Than Twitter.

Ceci vient renforcer ce que j’avais constaté il y a quelques mois au sujet de la qualité des contenus sur Facebook : les conversations les plus intéressantes naissent et vivent à proximité immédiate des contenus (les blogs) et perdent de l’intérêt à mesure qu’elles s’en éloignent (relayées par une chaine à plusieurs maillons sur Facebook et Twitter).

Conclusion : Même si les chiffres montrent que l’audience est concentrée sur Facebook, il est impératif de continuer à surveiller de près la blogosphère car les blogs sont à la source de l’influence.  Le plus pertinent serait donc de mettre en place un dispositif à la fois qualitatif (sur les blogs et forums où les discussions sont plus nourries) et quantitatif (sur des plateformes comme Facebook et Twitter qui vont démultiplier la portée d’un article ou d’une discussion).

33 commentaires sur “Non, les blogs ne sont pas morts, bien au contraire !

  1. Tout à fait d’accord également.

    Par contre j’ai un léger doute concernant votre affirmation : « Les blogs sont la matière première des conversations qui alimentent les autres médias sociaux ».

    Quid de la presse en ligne? En effet, les articles de presse en ligne ne sont-ils pas plus repris sur Twitter et Facebook que les posts de blogs? Ou du moins autant ?

    Merci :)

  2. J’apprécie l’argumentaire utilisé pour appuyer vos propos !

    Ou que non ils ne sont pas mort ! Et l’arrivé de l’hyperlocal sur le web ne va pas arranger les choses !

    J’ai conduit une expérimentation : Comment révéler une blogosphère sur une critère hyperlocal. Les habitants et les blogueurs concerné ont beaucoup appréciés :

    http://blog.vicus.fr/hyperlocal/les-130-blogs-de-bordeaux-et-la-cub/

    au plaisir de vous lire,
    Bastien Donjon

  3. Je partage votre analyse et constate le phénomène tous les jours en Belgique. C’est notamment le cas pour les « influencers » dans les médias sociaux qui peuvent être des journalistes, des politiques, des experts…Ils possèdent tous un blog dont le contenu peut être largement commenté sur Twitter par exemple. Les sites d’informations sont également une source importante qui alimente les conversations parce que c’est l’actualité qui y est relayée et que l’actualité est fortement débattue partout aujourd’hui en raison de la rapidité avec laquelle elle touche l’opinion publique.

  4. Cette analyse fort intéressante me renvoit à un billet posté en 2007 par Eric DUPIN de Presse Citron http://www.presse-citron.net/mon-reseau-social-c-est-mon-blog
    et que je souhaite partager avec vous, adeptes des blogs.
    En tant que rédactrice web, la valeur ajoutée est le contenu : une communication riche, diversifiée, experte et parfaitement maitrisée via le blog entreprise. A l’inverse du micro-blogging qui ne valorise pas le contenu et qui s’adresse à mon sens au grand public plutôt qu’à des relations en be to be.
    L’intérêt de ces nouveaux réseaux sociaux, c’est simplement de rester en contact !
    Isabelle a les yeux bleus

  5. Rassurante cette étude.

    A titre personnel, comme ceux qui ont commenté avant moi, j’ai du mal à comprendre les effets d’annonce que l’on a vu pendant longtemps, « Twitter va tuer les blogs » et autres anneries du genre.

    Je n’ai jamais eu autant de visiteurs que depuis que j’utilise Twitter, c’est même aujourd’hui mon plus grand pourvoyeur de trafic. D’ailleurs, sans twitter, je ne serais jamais arrivé sur cet article…

  6. Je partage votre analyse Frédéric. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme comme disait l’autre. Ce repositionnement des blogs au sein de l’écosystème des média sociaux ne fait que renforcer à mon sens leur intérêt et leur identité comme lieu privilégié de réflexion, d’analyse et de création de valeur ajoutée. La temporalité de production et l’usage du blog ne peut être comparée à celle de Twitter qui est un support idéal de diffusion, d’information, d’échange et de veille.

  7. La blogosphère est de toute manière en constante évolution. On le voit avec la morts de plateformes qui étaient pourtant annoncées comme novatrice (skyrock, myspace) et que dans le même temps d’autres font surface (Google+).

    D’ailleurs, les plateformes dont on entend toujours parler (Twitter et Facebook) en tête ne fonctionne qu’avec le contenu de sites traditionnels comme les blogs ou les forums.

    Sans contenu, pas de réseaux sociaux : les blogs ont encore de beaux jours devant eux.

  8. je entierement d’accord avec vous les choses se construisent avec les blogs…facebook juste un outil a la mode pour les adolescents…pour moi rien de plus dans 5 ans voir moins on entendra plus parler de facebook!!
    olivier

Laisser un commentaire