Quels usages pour les lunettes Google Glass

Tout à commencé il y a quelques mois quand les équipes de Google ont publié une mystérieuse vidéo sur un produit dénommé Google Glass qui nous projetait dans la réalité augmentée et l’informatique ambiante :

Si cette première vidéo en a fait sourire plus d’un (j’ai toujours rêvé d’être un Terminator), les choses ont pris une autre tournure quand Sergey Brin, le fondateur et patron de Google, a commencé à systématiquement porter ces lunettes lors de ses sorties publiques.

Google_Glass_Brin

La tension est encore montée d’un cran avec l’ouverture d’un compte officiel Google Glass sur Google+ ainsi que la publication de photos provenant d’un prototype fonctionnel. Les photos en elles-mêmes n’ont rien de spectaculaire (la résolution est plutôt moyenne), simplement elles préfigurent un certain nombre d’usages auxquels ces fameuses lunettes sont destinées.

google-glasses-child

Un truc de sportifs de l’extrême ?

Il n’aura finalement pas fallu attendre trop longtemps pour avoir une confirmation officielle du lancement de ce produit : Google étend sa gamme Nexus pour capitaliser sur Play et nous projette dans l’avenir avec ses objets intelligents. C’est donc au cours de la conférence Google I/O 2012 que les équipes ont pu faire une démonstration flamboyante du type de service que sont capables de rendre ces lunettes. Elles seront donc disponibles en début d’année prochaine aux développeurs et la première version coûtera dans les 1.500$.

Outre le côté spectaculaire de cette démonstration, ces lunettes illustrent selon le basculement entre l’informatique traditionnelle,celle qui nécessite un ordinateur, et l’informatique ambiante qui exploite les objets de tous les jours (ici, des lunettes). Les smartphones ont ainsi été le support idéal de transition entre ces deux approches de l’outil informatique.

Vous pourriez me répondre que ces lunettes ne vous seront d’aucune utilité dans la mesure où vous n’êtes pas très sportif ou que vous n’avez pas spécialement envie de faire tourner votre enfant au bout de vos bras… mais ça serait faire l’impasse sur les immenses possibilités ouvertes par ces lunettes.

Project-Glass_running

D’innombrables usages au quotidien

Le principal avantage de ces lunettes est donc de pouvoir apporter différents services (photo, vidéo, réalité augmentée, géolocalisation…) sans monopoliser vos yeux ou vos mains, puisque tout se fait dans votre vision périphérique. Certes, porter ces lunettes sur votre nez vous donne un drôle d’air, mais d’ici quelques années, plus personne ne les remarquera, au même titre que les oreillettes Bluetooth que certains portent en permanence à leur oreille.

Bref, tout ça pour dire qu’une fois les lunettes chaussées et paramétrées, un monde nouveau s’offre à vous. Nous pouvons ainsi d’hors et déjà anticiper un certain nombre de cas d’usage :

  • Pour les sportifs (enregistrement de vos exploits, affichage de statistiques sur vos équipiers / adversaires…) ou pour les fans de sport (revivre un évènement sportif du point de vue des joueurs / compétiteurs) ;
  • Pour les touristes en leur permettant de se repérer dans la rue (en affichant les directions en surimpression) ou de mieux apprécier la visite d’un quartier (en affichant les points d’intérêt ou en traduisant les panneaux comme avec l’application World Lens) ;
  • Pour les musées en apportant des informations contextuelles aux visiteurs (explications sur les oeuvres, indication du sens de la visite…) ;
  • Pour les randonneurs (informations sur la faune / flore, indications topométriques…) ;
  • Pour les élèves (informations sur le fonctionnement d’un mécanisme) ;
  • Pour les malvoyants (assistance à la lecture ou au repérage d’obstacle) ;
  • Pour les acheteurs avertis (lecture du code à barres pour prix / composition / provenance…) ;
  • Pour les musiciens (affichage des accords ou de la partition) ;
  • Pour les livreurs (liste des prochaines destinations, affichage de la route et des alertes…) ;
  • Pour les clients (affichage des instructions de branchement / mise en route pour un gadget électronique, ou de montage pour un meuble) ;
  • Pour les commerciaux et hôtesses d’accueil (affichage des coordonnées et historique des clients identifiés grâce à la reconnaissance faciale) ;
  • Pour les médecins (affichage des constantes vitales du patient) ;
  • Pour les soldats et policiers (affichage de données tactiques sans quitter des yeux les suspects) ;
  • Pour les techniciens (affichage des pièces à changer ou de la procédure de maintenance à suivre…).

AR_BMW

Comme vous pouvez le constater, la liste pourrait se prolonger à l’infinie. C’est très certainement le domaine de la maintenance qui pourrait bénéficier le plus rapidement de ces lunettes, car les prototypes et expérimentations existent depuis de nombreuses années. Un produit fabriqué à grande échelle ferait le bonheur des industriels qui pourraient ainsi diviser par deux leurs coûts de formation continue. Dans ce domaine, des industriels comme Metaio ou BMW sont très actifs.

Une autre niche d’usage à laquelle tout le monde pense sans oser le dire, c’est l’industrie du porno qui s’en donnerait à coeur joie (inutile d’argumenter sur ce sujet).

De même, ces lunettes pourraient vous permettre d’archiver vos souvenirs en redonnant de l’humanité et de l’intimité au principe de sousveillance.

Mais outre la réalité augmentée et la capture de photos / vidéos, il y a potentiellement d’autres usages personnels qui pourraient exploiter ces lunettes de façon plus intensive, par exemple un logiciel pour aider les joueurs de cartes qui fournirait des statistiques, des taux de réussite ou de prise de risque, qui pourrait même analyser le langage corporel des autres joueurs (à bannir en compétition bien sûr).

Toutes les pièces du puzzle sont déjà en place

Encore une fois, ne pensez pas que je suis en train de me livrer à un exercice de futurologie, car ces scénarios pourraient tout à fait se réaliser dès l’année prochaine. Si l’on y réfléchit bien, de quoi Google a-t-il besoin pour faire le lancement commercial de ces lunettes :

  • Un fabricant (avec Motorola Mobile, ils bénéficient d’une bonne capacité de production) ;
  • Un circuit de distribution (ils sont se sont déjà rodés avec les smartphones et se perfectionnent avec leur tablette) ;
  • Des logiciels pré-installés (ils ont déjà Google Googles et Voice Search) et des applications complémentaires (tout est déjà prêt avec Google Play) ;
  • Un écosystème de développeurs et partenaires (déjà en plus avec Android) ;
  • Des offres commerciales pour les marchands locaux (déjà proposées par Google Places).

Comme vous pouvez le constater, Google bénéficie d’une longueur d’avance considérable sur des projets similaires. De plus, ce produit couplé à un smartphone pourrait en faire un objet indispensable dans votre quotidien, un quotidien très proche. Reste encore à régler le problème du prix (mais les économies d’échelle et la loi de Moore sont là pour ça) et de l’apparence. Sur ce dernier point, ils sont visiblement déjà en pourparler avec de nombreux fabricants de lunettes pour intégrer leur technologie (imaginez le carton que pourrait faire un modèle de chez Oakley).

GoogleGlass-retail

Je ne suis pas devin, mais je pense que ce projet marque un tournant décisif dans l’histoire de Google : non seulement il apporte un nouveau souffle créatif (dont ils ont besoin pour attirer / conserver les talents), mais il propulse Google dans l’ère des objets connectés et de l’informatique ambiante (How Google is becoming an extension of your mind).

Je me refuse à estampiller ces lunettes une technologie « 3.0 », mais je ne cache pas mon enthousiasme quant aux innombrables possibilités qu’elles ouvrent. Autant d’opportunités qu’ils seront les premiers à saisir à l’échelle industrielle. Car il n’est pas ici question de lancer une innovation de pointe pour ravir leurs chercheurs, mais de lancer sur le marché (quasi) grand public un produit fortement disruptif qui va entrainer dans son sillage d’autres innovations d’usages et surtout d’augmenter le C.A. par client ou par utilisateur des services Google.

J’ai hâte de découvrir ce que nous réservent les autres programmes de recherche et notamment le mystérieux Google X

20 commentaires sur “Quels usages pour les lunettes Google Glass

  1. Bonjour, très bon article et les usages proposés sont tout à fait réalistes. Je partage le point de vue qui consiste à dire que ces produits vont se banaliser dans un avenir très proche. Je pense que dans moins de 5 ans, nous en verrons absolument partout. Sans compter sur la concurrence qui ne va pas se contenter d’observer le phénomène.

    D’ici 2 ans, cela ne surprendra plus personne, mais il faudra attendre un peu avant de voir des usages de masse en raison du prix de tels objets qui doit baisser.

    En revanche, ce qui m’inquiète, c’est les dangers que représente cette innovation pour la vie privée.

    Pas besoin de développer beaucoup pour imaginer ce que l’on peut faire de la géolocalisation permanente et de la reconnaissance faciale. C’est déjà partiellement le cas avec les mobiles, mais là on va beaucoup plus loin dans les usages liberticides qui sont possibles.

    C’est sur que c’est tentant et qu’il existe un potentiel formidable, mais attention aux dérives… qui ne se feront pas attendre bien longtemps.

  2. Hello,

    je vous invite à relire « Snowcrash » de Neal Stephenson (titre bousillé en français que je n’ose pas donner). hormis le background anarcho-capitaliste dont vous pourrez faire abstraction, vous trouverez dans ce livre une très bonne illustration de la manière dont ces lunettes high tech peuvent être utilisées : ceux qui en font usage sont appelés les gargouilles. Le livre est aussi à l’origine de l’expression « métavers » pour les plus curieux (métavers aurai plutôt sa place dans votre blog https://fredcavazza.wordpress.com/).

    bonne lecture sur la plage,

  3. Indépendamment de la performance technique ($1500 c’est d’ailleurs peu au final pour ce qui est annoncé) ou de l’utilité potentielle, est-ce que l’informatique portée est un phénomène souhaitable ? Socialement, humainement etc. ? Avons-nous besoin d’être encore plus assistés ou connectés ? Est-ce que nous pourrions pour une fois faire preuve de mesure avant de se jeter sur quelque chose ? Just because we can doesn’t mean we should.

    Je ne doute pas que la chose fonctionne (mais pas « dans moins de 5 ans, nous en verrons absolument partout » bien sûr) et c’est ce qui m’ennuie. Les oreillettes Bluetooth sont un bon exemple : je ne sais pas si ça améliore vraiment la « performance » au téléphone, je n’ai jamais vu un usage probant (mais bon invalidation empirique…) mais par contre les gens qui en portent ont toujours l’air de glands et ça coûte de l’argent et des matières premières.

    Même les cas d’usage proposés sont curieux. Ok c’est prospectif et on ne sait jamais vraiment comment une technologie va être utilisée, les cas d’usages techniques se tiennent, mais tout le reste semble être une régression :

    – Faire du tourisme : yay encore un peu moins de contact/sérendipité,
    – En randonnée : bah oui quoi de mieux en plein air qu’un petit peu d’électronique juste pour se rappeler la maison, hm ?
    – Pour les musiciens : je suppose que Bono est en avance. Mais bon pas la même authenticité entre John Lennon et ses lunettes rondes et whoever avec ses lunettes connectées. Au premier qui dit que c’est pas pareil ou que les gens ne s’en serviront que pour s’entraîner je répond : Auto-Tune, une autre technologie qu’on aurait préféré oublié).

    TL;DR Je pense que ça va marcher à partir du moyen terme et que ce sera un pas en arrière humainement.

  4. Cobalt > Le pas en arrière si on te suit on l’a tous franchi depuis longtemps, on ne se parle plus entre voisin, le téléphone fixe et mobile nous ont rajouté des barrières, le mail idem, la télé de même. Bref, il n’y a pas besoin de ces lunettes pour ce soit disant pas en arrière, moi je pense le contraire, je pense que grâce au mobile on est plus souvent en contact avec ces proches, grâce a skype on voit plus souvent sa famille quand on est éloigné, et quand on aura ces Google glass sur les yeux et dans les oreilles, nous appellerons encore plus nos proches.

    Olivier> après pour la vie privée, aujourd’hui ceux qui possèdent le plus d’infos sur nous, ce sont nos banques sont-ils plus respectable que Google ??? pour moi perso clairement non. Pourtant tu as une CB et tu payes régulièrement en CB. Après si Google avait voulu pourrir ta vie privée, ils ont suffisamment aujourd’hui pour le faire, ils ont tous nos échanges de mails, bien plus enrichissant que de savoir ou on est a un instant T. publicitairement parlant. Et si tout cela permet d’avoir moins de pub dans la rue, et juste de la pub ciblé (ex: mes lunettes savent que je manque de pain a la maison, et de que je passe devant la boulangerie, il me met dans mes lunettes aller a la boulangerie) et bien je suis pour, je prefere avoir moins de pub dans la tete, si c’est pour qu’elle soit plus ciblé.

    Non moi je vois les memes possibilités que toi Fred, et on se dit surtout, qu’il y en aura 4000 fois plus dans 10 ans. On peut croire irrealiste la portée d’un truc sur l’oeuil mais c’est deja oublier qu’il y a juste 15 ans, le portable n’existait pas, et si on nous avait dit que l’on se trimbalerait tous les jours avec un telephone dans les poches, qu’aurions-nous penser ?
    Et associé avec tous les prochains objets communiquants il ne suffit pas de grand chose comme cerveau pour imaginer les possibilités… juste enormissime. Après il faut juste que Google ait une meilleure cote d’amour de la part des gens non geek, pour que cela se propage, mais j’ai confiance dans les geek pour faire la promotion au bidule.

  5. Article intéressant mais un point qu’il reste à souligner avant la distribution grande échelle: la technologie, en effet le modèle présenté au Google I/O était loin d’être fonctionnel, il utilisait une assistance ordinateur et à l’heure actuelle, la batterie, la connectivité et la méthode d’interaction reste encore a décider/développer.
    @Cobalt: Le but de cet appareil est d’après les mots de Google, de continuer a interconnecter les gens sans pour autant interférer avec leurs interactions humaines, le but étant de placer l’écran hors de la vision de la personne afin qu’elle puisse continuer sa conversation avec un humain tout en pouvant checker ses mails etc… Justement je trouve que ces Glass vont dans ton sens en augmentant la liberté de mouvement.

  6. @ Joce > Oui et « L’âge de diamand » donne un bon aperçu d’un système éducatif déporté sur des tablettes (Nexus ?).

    @ Jaijo > Si je ne dis pas de bêtise, nous n’utilisons que 10% du potentiel de notre cerveau. Peut-être que les NTIC peuvent nous aider à monter à 15 ou 20%.

    @ Konduur > Oui tout à fait, les lunettes sont pour moi plus un affichage déporté du smartphone qu’un produit isolé. De ce point de vue là, nous sommes déjà interconnecté et joignables en permanence, donc pas bcp d’évolution.

  7. Vu que le consensus, je suis passé à côté de l’intérêt de la chose. Je ne dois pas encore utiliser les 10% dont parle @cavazza, misère.

    Je note tout de même quelques concepts intéressants de manière générale, en dehors de la problématique Google Glass. Pas de critique, juste des choses auxquelles je n’aurait pas pensé tout seul.

    – « Le pas en arrière si on te suit on l’a tous franchi depuis longtemps, » etc etc donc ~pas de problème si on continue dans cette direction. (Bonus : toutes les études sérieuses montrent effectivement que la technologie éloigne les gens non ? Chomsky, Gladwell, Morozov et cie).
    – « Le but de cet appareil est d’après les mots de Google, de continuer a interconnecter les gens » La parole des corporations géantes n’est pas automatiquement considérée nulle.

    « la personne puisse continuer sa conversation avec un humain tout en pouvant checker ses mails etc »

    Awesome.

  8. « Si je ne dis pas de bêtise, nous n’utilisons que 10% du potentiel de notre cerveau.  »

    Si vous dites une grosse bêtise. Même les ados n’ayant pour toute culture qu’E=m6 savent que c’est un mythe… colporté par des journalistes.

  9. Enfin le seul aspect novateur c’est l’intégration de la réalité augmentée.
    Parce que des lunettes à caméra, ça existe déjà (certes assez gadget), et ça fait longtemps que beaucoup de sportifs filment leurs exploits à l’aide de caméras fixées sur la tête.

    J’ai beau être technophile, Google m’effraie plus qu’il ne m’enthousiasme…

  10. Vous avez du voir l’une des parodies de la video de google glass, qui augmente l’interaction que nous avons avec la réalité de publicités :

    ou celle-ci :

    En préparant votre café, vous avez automatiquement de la publicité qui s’affiche en contexte. Comme l’illustre le projet Google Glass, les données vont s’immiscer toujours plus près de nous, au coeur de nos comportements et de notre intimité, se nourrissant de l’un et de l’autre.
    (source Le Monde)

  11. Une interrogation en suspend, l’impact sur la santé des lunettes. De l’électronique sans fil contre le cerveau « 24h/24 » ça doit pas être très bon !

  12. Merci pour cet article. Après avoir lu pas mal d’articles écrits par des paranos de la surveillance vidéo, j’apprécie qu’on parle avec clarté des usages que l’on peut faire de ses lunettes. C’est très positif et constructeur.
    De plus, j’avais parlé du sujet du style des lunettes et du fait que Google veuille collaborer avec un opticien américain pour travailler le look des montures et en faire un produit ouvert à tout le monde. Je me permets de partager cet article: http://www.misterspex.fr/blog/2013/02/google-glass-if-i-had-glasses-les-designers-google-faches-avec-la-mode/

    Mathilde.

  13. Hello,

    On y est dans ‘Demolition Man’. On va pouvoir faire l’amour sans se toucher, sans s’échanger de fluides !! bingo !! On est des moutons !! houra !! :) A pieds joints dans la connerie… Je n’ai que 3 mots à dire à propos de ces nouveaux artifices assitants de vie :
    « Putain quelle connerie ! »
    Je vous le demande que va t-on nous proposer après cela ????!!!
    C’est le truc le plus fumeux, le plus inutile, le plus invasif, le pire en fait
    qu’on pouvait inventer pour nous pourrir la vie. Déjà les smartphones c’était le pompon, là on y est au fond… N’ayant pas de téléphone portable – je résiste depuis des années – je suis un anti-tout-ça. Bien sûr j’ai un pc, la preuve j’écris ça. Bien sûr j’ai internet. Mais une fois sorti de chez moi, je ne chausse pas mes GG tout en allumant mon Smartphone histoire de retrouver le chemin du boulot au cas ou je serai vraiment très lobotomisé… Google n’y voit là qu’un moyen supplémentaire de se faire beaucoup plus de pognon avec tous les geeks qui vont se jeter sur sa fumeuse création pour décérébrés. Bon courage à tous ceux qui apprécie déjà ce truc merdeux. On en reparlera avec les sociologues et autres psychothérapeutes dans qqes années. Il en restera toujours qqe chose !! :)

  14. j’aimerais vraiment savoir l’utilité de ces lunettes !
    si ce n’est enlever le peu de cerveau qu’il nous reste et nous esclavager encore plus qu’on ne l’est déjà avec les smartphones. J’ai l’impression qu’on arrive vraiment à un 1984 sans s’en rendre vraiment compte

  15. Est-ce que je suis la seule à me poser la question des conséquences à moyens et longs-termes de l’utilisation d’un tel outil sur notre vision?

    On le sait, l’utilisation prolongée des ordinateurs, a eu un effet néfaste sur la vision de plusieurs utilisateurs. On le sait, l’utilisation des cellulaires, nous a tous brûlé 2 ou 3 cellules grises (déjà qu’on n’en avaient pas trop, ça fait peur!). On le sait, à force de se brancher des écouteurs dans les oreilles, nous avons garanti aux divers spécialistes de la santé auditive (ORL, prothésistes, et j’en passe) plein emploi et fortune pour les 50 prochaines années… alors que dire des lunettes Google?

    À force d’avoir un écran collé sur un oeil de nos lunettes et un autre sur notre bureau (bonjour la gymnastique occulaire en permanence), dans quel état se retrouveront nos yeux?
    J’immagine déjà une prolifération soudaine de strabismes divergents (1 oeil sur l’écran de l’ordinateur, l’un autre sur l’écran des lunettes google!).
    Remarquez bien que si tous nos futurs jeunes premiers ressemblent à Christophe Lambert,je n’aurai pas trop lieu de me plaindre!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s