Mini compte-rendu du Mobile World Congress 2017

Si vous lisez régulièrement ce blog, alors vous savez que la mobilité est un sujet qui me tient particulièrement à coeur. Cela fait des années que je souhaite participer au Mobile World Congress, et cette année j’ai pu exaucer mon souhait grâce à Huawei qui m’a offert l’occasion de découvrir l’un des salons professionnels les plus exubérants. Je vous propose un rapide compte-rendu à chaud de mes impressions sur ce congrès.

img_20170227_103330

Le centre du monde mobile pendant une semaine

Il règne une incroyable effervescence sur Barcelone que l’on peut sentir dès que l’on arrive à l’aéroport avec les nombreux réceptifs des participants au congrès. Cette sensation est comparable à ce que l’on peut ressentir à l’évènement Cloud Force de San Francisco : toute la ville vit au rythme de l’industrie mobile. À chaque fois que j’y vais, Barcelone me fait une très forte impression : la ville est splendide et parfaitement ensoleillée. À quelques jours de l’ouverture du congrès, les panneaux publicitaires sont squattés par les affiches du MWC qui sont omniprésentes dans le centre-ville, de même que les drapeaux de la Catalogne qui pendent à de nombreux balcons. Les indépendantistes sont très actifs chez eux, ils ont d’ailleurs organisé un petit comité d’accueil à l’entrée du salon pour bénéficier d’une visibilité mondiale, c’était l’attraction du matin !

img_20170227_085457

Le salon en lui-même est gigantesque, il monopolise les 8 halls du parc des expositions en périphérie de la ville (Fira Gran Via). Mais le plus fou, est que les grands constructeurs monopolisent quant à eux le centre d’exposition « historique » du centre-ville (Fira Montjuïc) pour y présenter leurs dernières nouveautés la veille de l’ouverture officielle. Il y avait tellement de monde qui se bousculait devant le pavillon Huawei (qui peut contenir pourtant plusieurs milliers de personnes) que nous n’avons pas pu rentrer !

Huawei-crowd.jpg

Il y a également d’autres salons parallèles dédiés à l’innovation (4 Years From Now), à la jeunesse (Youth Mobile Festival), au marketing mobile (MMIX)… Comme si le MWC ne suffisait pas ! Le congrès en lui-même débute donc le lundi matin dans un grand chaos : Uber n’étant pas autorisé à Barcelone, les taxis sont pris d’assaut et les grandes artères de la ville sont saturées par les milliers de participants qui rejoignent le parc des expositions.

img_20170227_085820

Dès que l’on passe les portes, c’est la cohue, car il y a énormément de monde pour franchir les portiques de sécurité, beaucoup de bruit et d’agitation : ça braille dans toutes les langues, les organisateurs se démènent comme ils peuvent avec les innombrables participants, les hordes de délégations chinoises qui restent groupées en toutes circonstances et les « delegation tours » officielles avec leurs guides qui hurlent des explications (on se croirait à Paris avec les groupes de touristes chinois).

img_20170227_160204

Dès les premières minutes, il saute aux yeux que les constructeurs et fournisseurs de solutions asiatiques sont très largement représentés, je dirais même qu’ils sont surreprésentés : les grands groupes industriels (Samsung, Sony, Huawei…) et ETI se répartissent les quatre premiers halls. Les startups, elles, sont regroupées dans les halls N°5 à 7 sous les pavillons des différentes délégations étrangères (dont la French Tech qui n’est pas loin de rivaliser avec les deux pavillons locaux (Espagne et Catalogne).

img_20170227_124118

Autre fait notable : Android est partout. Personne ne mentionne Apple (« Celui-dont-on-ne-doit-pas-citer-le-nom ») et Microsoft est introuvable. Le standard de-facto est donc Android dont on trouve la mascotte sur une très grande partie des stands. Google se paye même le luxe de squatter tout l’espace entre les halls 1 et 2.

img_20170227_095612

L’industrie mobile dominée par les acteurs asiatiques

Le congrès est divisé en plusieurs halls, le hall N°1 étant celui où la confusion règne en maitre, tandis que le N°3, réservé aux produits grand public, est celui où l’ambiance est la plus soignée. Le hall N°2 est dédié aux activités BtoB avec d’immenses stands installés par les équipementiers et les cabinets de conseil. Les éditeurs et développeurs d’applications mobiles sont relayés au hall N°8. En tout, il faut plus d’1/4 d’heure pour aller de l’entrée au dernier hall, même en empruntant les tapis roulant à l’étage !

img_20170227_092702

Impossible de retranscrire de façon fidèle ce qui se passe dans le hall N°1 où visiblement il n’y a eu aucune tentative de règlementation : c’est à mi-chemin entre la foire de Paris, la rue Mongalet et la Rambla : on y croise tout et n’importe quoi. On appâte le chaland avec du café, des bonbons, de la musique, des démonstrations (ce-dessous, des cockpits de réalité virtuelle), des peluches du FC Barcelona, des couleurs vives et des superlatifs (« world-class« , « end-to-end« …).

img_20170227_103149

Pour vous donner une idée de l’attribution très chaotique des stands, voici ceux que j’ai peu croiser en à peine 5 minutes dans la première allée :

  • un éditeur de solution de gestion de flotte automobile ;
  • un fabricant de robots de téléprésence ;
  • un opérateur téléphonique alternatif en Colombie ;
  • un fabricant de casques de réalité virtuelle low-cost (mi-plastique mi-carton) ;
  • un regroupement d’usines à Shenzhen qui fabriquent des smartphones génériques et des projecteurs 3D ;
  • le spécialiste mondial (soi-disant) des écouteurs sans-fil avec spatialisation du son ;
  • un éditeur de jeux mobiles (avec des Pokémons et des smart tags) ;
  • un grand cabinet de conseil et d’audit US (il ne devait plus y avoir de place dans le hall N°2) ;
  • un fournisseur de solutions de sécurisation biométrique d’accès aux bâtiments ;
  • un fabricant de robots laveurs de fenêtres ;
  • un fabricant de modules de test d’ovulation à brancher sur son smartphone…

img_20170227_090116

Nous trouvons dans ce hall N°1 une profusion de gadgets, de solutions et d’offres BtoC, BtoB, BtoE, BtoA, BtoM… Et en bout d’allée, l’immense stand de China Mobile avec une flotte de drones et un robot équipé d’une interface vocale / conversationnelle qui ne devait pas être bien réveillé, car il se contentait de rouler des yeux et de jouer de la musique (peut-être était-il en mode debug…). IoT et 5G sont bien évidemment omniprésents sur les stands, même si l’on croise encore pas mal de drones, d’écrans 8K, d’imprimantes 3D et même quelques hoverboards (véridique).

img_20170227_091405

Il règne une grande confusion dans ce hall où parfois on vous interpelle de façon très lourdingue pour vous inciter à découvrir certains stands, alors que dans d’autres, vous vous faites refouler sans ménagement par des gardes équipés de matraques (« Souly senior, you nid uno apouintemente« ).

img_20170227_095441

Ce qui impressionne, c’est le bruit et les incessantes sollicitations visuelles des nombreux écrans et panneaux LED installés partout. Pour échapper au brouhaha constant, il faut se réfugier en périphérie, près des zones réservées aux réunions et autres entretiens individuels (elle aussi répartie entre « meeting zone » et « excecutive meeting zone » !).

img_20170227_103929

En termes de public, c’est assez binaire : des hommes entre deux âges en costume gris / cravate sobre ou des youtubers en jean / baskets / t-shirt de geek. Pas beaucoup de femmes malheureusement en dehors des hôtesses…

img_20170227_131346

Chose incroyable : à de nombreuses reprises, j’ai retrouvé mon téléphone avec les connexions WiFi ou Bluetooth allumés alors que j’avais tout coupé en rentrant. Comme quoi, il existe bien des équipements pour réveiller de façon silencieuse votre smartphone (« Privacy is an illusion« ).

Passée les deux premières heures qui sont plutôt exténuantes, on se fait assez vite à cette exubérance, on est même plutôt content que l’industrie de la mobilité affiche un tel optimisme et une cadence d’innovation aussi élevée, ça fait vraiment plaisir à voir, et on se dit qu’il y a de belles années de croissance devant nous.

img_20170227_095703

Et justement, en arrivant à ce salon j’espérais trouver des réponses aux nombreuses questions que je me posais sur l’évolution du secteur des télécommunications. Questions et interrogations qui convergent toutes vers la 5G. Quels que soient les besoins ou les problèmes, la 5G nous est présentée comme la solution miracle. Je lui consacrerais donc mon prochain article…

2 commentaires sur “Mini compte-rendu du Mobile World Congress 2017

    1. Tout à fait d’accord avec fran6t, ces « équipements pour réveiller de façon silencieuse votre smartphone », c’est le sujet qui m’a le plus intrigué dans cet article !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s