À quoi va ressembler l’ère post-smartphone ?

J’ai vu passer la semaine dernière une donnée intéressante : Alexa, l’assistant personnel d’Amazon qui équipe ses enceintes connectées, pourrait générer d’ici à 4 ans plus de 10 MM$ : Amazon’s Echo and Alexa could add $11 billion in revenue by 2020. Un chiffre complètement hallucinant pour une catégorie qui vient tout juste d’être créée. Et pourtant… Amazon a toutes les cartes en main pour atteindre cet objectif et se positionner dès maintenant comme l’acteur dominant du web ambiant, coiffant au passage Google,  Apple et Microsoft.

jarvis

Lire la suite

Usages et enjeux des interfaces vocales

Il y a deux semaines, Apple a annoncé la disponibilité prochaine de Siri sur MacOS (À la découverte de Siri). Et comme à chaque fois, le monde s’extasie devant tant d’audace et d’innovation de la part de la marque à la pomme. Saviez-vous que la recherche vocale était disponible sur le navigateur Chrome depuis deux ans (Chrome 35 launches with ‘OK Google’ voice search) ? Saviez-vous également que Cortana, l’assistante personnelle de Microsoft est disponible dans Windows 10 depuis le début de l’année dernière (Cortana Arrives on the Desktop & Here’s What She Can Do for You) ? Outre ma petite pique habituelle à la secte des adorateurs de la société qui facture 25 € un câble USB (minimum), je souhaite aujourd’hui attirer votre attention sur la montée en puissance des interfaces vocales, celles qui vont nous permettre de transformer un vieux rêve : des utilisateurs / consommateurs connectés et accessibles en permanence (pour de vraiment vrai).

Lire la suite

Chatbots et assistants personnels façonnent le web de demain

Mardi soir j’ai participé à un meetup sur les chatbots. Le sujet est particulièrement chaud en ce moment, car en quelques mois, de nombreuses startups ce sont lancés sur le créneau, de même que quasiment les plus gros acteurs : Microsoft, Facebook et dernièrement Google. Bon en fait pas tout à fait dans la mesure où Google n’a pas lancé d’outils pour créer des bots, mais plutôt un assistant que l’on peut solliciter à travers une application mobile  ou une enceinte connectée (les détails sont ici : Building the next evolution of Google). Si Google n’a pas voulu faire comme Microsoft et Facebook, c’est que les chatbots ne sont que la partie visible de l’iceberg, ils ont préféré se concentrer sur le coeur du réacteur : l’intelligence artificielle (cf. Google’s CEO sums up his AI vision: « Hi. How can I help? »).

Lire la suite