Merci Akismet !

Et voilà, je viens de passer la barre symbolique des 100.000 spams :

Akismet

 

Je dois donc une fière chandelle à Akismet pour m’avoir protégé de tous ces parasites. Quand on y pense, les statistiques font froid dans le dos :

  • 55 spams par billet
  • 6 fois plus de spams que de commentaires

Et encore, il faut tenir compte du fait que ces 100.000 spams ont été comptabilisés à partir de l’installation de WordPress, soit il y a moins d’un an !

Toujours plus de spams dans les médias sociaux

Les spammeurs sont comme les pigeons : des parasites dont il est quasiment impossible de se débarrasser. Après s’être attaqué aux blogs (La moitié des blogs serait du spam déguisé ?) et aux réseaux sociaux (Après le spam, le splog, voici le spambook ?), voici que les spammeurs s’attaquent maintenant aux calendriers en ligne et aux outils de micro-blogging :

Je ne sais pas pour vous, mais moi ça me déprime…

Après le spam, le splog, voici le spambook ?

Le succès de Facebook attise forcément les convoitises et attire les parasites. La preuve avec cette première campagne de spam orchestrée à l’intérieur de Facebook (dans le système de messagerie) : First Facebook Virus?

Il s’agit en fait d’un pseudo-message de Mark Zuckerberg qui explique qu’en raison d’un trafic trop important ils vont supprimer les comptes inactifs et qu’il faut impérativement réexpédier le message à tout ces contacts :

Attention all Facebook members .

Facebook is recently becoming very overpopulated, there have been many members complaining that Facebook is becoming very slow. Record shows that the reason is that there are too many non-active Facebook members and on the other side too many new Facebook members.

We will be sending this messages around to see if the members are active or not,If you’re active please send to other users using Copy+Paste to show that you are active. Those who do not send this message within 2 weeks, the user will be deleted without hesitation to create more space, if Facebook is still overpopulated we kindly ask for donations but until then send this message to all your friends and make sure you send this message to show me that your active and not deleted.

Founder of Facebook, Mark Zuckerberg

Un grand classique du spam qui vient s’ajouter aux splogs et autres campagnes de recrutement sauvages.

Vous voilà maintenant prévenu. Par contre je ne sais pas trop comment appeler ça : « social spam » ? « spacebook » ? « spamebook » ? « spambook » ?

Wikipedia + YouTube + NoFollow = Amapedia

Et voilà, ça devait bien finir par arriver ! L’équipe de Wikipedia a pris la décision d’insérer des tags rel="nofollow" dans ces liens. Pourquoi ? Tout simplement pour éviter que des spammeurs viennent polluer cette encyclopédie avec du contenu bidon et des liens pointant vers leurs sites.

Il faut en effet que vous compreniez que Wikipedia a un page rank de 8 (PR pour les intimes). Sans rentrer dans les détails, ce critère (allant de 0 à 10) sert à évaluer la pertinence d’un site. Plus son PR est élevé et mieux il est classé dans l’index de Google (NDR : vulgarisation grossière mais nécessaire pour ne pas noyer le lecteur dans une explication trop technique).

Il faut beaucoup de travail (énormément) pour dépasser un PR de 6 (j’ai mis 4 ans à atteindre un PR de 7 pour ce site), et seule une poignée de sites comme ceux de Microsoft ou d’Apple ont un PR de 10. Pour faire augmenter son PR, il faut que des sites avec un PR supérieur au votre (comme Wikipedia par exemple) pointe des liens vers votre site.

Voilà pourquoi à une époque où avoir une place de choix dans l’index de Google est un facteur-clé de succès, Wikipedia est arrivé comme un don du ciel : un PR de 8 et des pages librement éditables. Autant dire que les spammeurs et autres marketeurs peu scrupuleux s’en sont donnés à coeur joie et que les modérateurs ont bien vite été débordés. C’est donc une très bonne décision de la part de Wikipedia qui va ainsi s’éviter un gros travail de modération.

Là où ça commence à devenir inquiétant, c’est que certains ont également constaté une stratégie similaire chez YouTube avec des tags rel="nofollow" dans les liens sortants (voir à ce sujet l’article suivant : YouTube Nofollows Most Outgoing Links).

Mais heureusement qu’Amazon est là pour nous proposer une solution alternative avec un wiki spécialement dédié aux produits, à mi-chemin entre Amazon et Wikipedia : Amapedia.

Le logo d'Amapedia

Difficile de prédire l’évolution de ce wiki (peut être une intégration plus fine dans les fiches des produits d’Amazon, en remplacement des product wiki), toujours est-il que je trouve cette situation beaucoup plus saine. Et vous ?

La moitié des blogs serait du spam déguisé ?

C’est un article terrifiant que je viens de lire dans le dernier Wired Magazine : Spam + Blogs = Trouble. Le journaliste nous livre ainsi des statistiques qui font froid dans le dos et qui confirment mes craintes concernant les spammeurs de la blogosphère :

  • près de la moitié des blogs en anglais seraient en fait du spam déguisé (appelés splogs) ;
  • plus de la moitié des commentaires et près de 2/3 des trackbacks concerneraient des sites de spammeurs (link farms) ;
  • 2 billets rédigés sur 3 seraient des spams.

Gloups ! On a du mal à y croire et pourtant… ceux qui éditent un blog savent de quoi je parle : les spammeurs ont envahis la blogosphère et ce phénomène ne fait que démarrer. Leurs armes sont des robots capables d’aspirer les flux RSS et de générer une multitude de faux blogs dans le but d’acquérir un page rank élevé et de pouvoir l’exploiter auprès de vendeurs de Viagra et de films pornographiques.

La conclusion de l’article est bien sombre et le mot de la fin me met le moral dans les chaussettes : les spammeurs gagnent de l’argent en créant ces blogs et ces commentaires foireux alors que vous en perdez à essayer de les effacer. Ca n’est donc pas près de s’arrêter…