Première pré-version du Flash Player 10

Adobe vient de mettre en ligne une version beta du Flash Player 10.

Une nouvelle version du plug-in Flash à installer d’urgence car la liste des nouveautés est plutôt longue :

  • Rendu plus riche des textes et typos exotiques ;
  • Quelques effets 3D et des filtres ;
  • Le Dynamic Streaming pour optimiser la bande passante ;
  • Un accès plus bas niveau au système de fichier.

Pour en savoir plus c’est ici : Flash Player 10 Beta Available. Et pour les premières démos c’est là : Feature Demos and Videos.

Rien de très nouveau dans tout ça (car conforme à ce qui avait été annoncé il y a quelques mois). Par contre cette histoire de file system est tout à fait intéressante, et certains y voient même des possibilités d’usages détournés : Flash P2P: Now That’s Disruptive. Faire du P2P avec Flash ? Quelle drôle d’idée (quoi que…).

Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, je vous propose également les nouveautés suivantes :

Enfin, une actualité riche pour les interfaces riches (hum-hum… désolé pour ce jeu de mot, ça doit être l’effêt du décalage horaire).

MIX 08 : Jour 1

Aujourd’hui c’est le grand jour car la Keynote nous promet un lot d’annonces (ou pas). Décalage horaire oblige, je me lève à 1 H 30 et en profite pour travailler le temps que le buffet ouvre ses portes. Comme toujours il est grandiose (dans la ball room principale) :

MIX08_Buffet

 

Je prend mon petit déjeuner avec deux personnes de chez Yahoo! à l’humeur morose (est-ce un signe ?).

Keynote

Nous y voilà enfin, Ray Ozzie fait une entrée triomphante sur scène et attaque la conférence pleinière sans trop de chichis.

RayOzzie

 

  • Allusion rapide à l’offre de rachat de Yahoo! (il y travaille encore)
  • La stratégie globale de Microsoft (« framing the big picture« ) va s’articuler autour de deux chantiers : la transformation de l’offre vers un modèle Software and a Service et l’amélioration de leur offre publicitaire (le moteur du web)
  • Objectif N°1 : mettre en œuvre une plateforme publicitaire compétitive pour nourrir un écosystème florissant
  • Le web va progressivement devenir la pierre angulaire de notre expérience sociale (« online social experience« )
  • Nous quittons l’ère du PC (Personnal Computer) pour aller vers celle des terminaux en réseau (« the device mesh« , cf. Ray Ozzie Hints At Mesh—Web Apps Across All Your Devices)

Il envisage 5 scénarios pour les activités de Microsoft :

  • Connected devices, avec une gestion centralisée des préférences et des configurations
  • Connected Entertainement, avec une gestion centralisée des médias et des DRM
  • Connected productivity, avec le principe de « Data on the Cloud » et le trio Office / Office Mobile / Office Live
  • Connected Business, avec leur offre de CRM et leurs Microsoft System Centers (« Services ont he Cloud« )
  • Connected Developpment, avec des équipes et des environnements de travail éparpillés

Les choses sérieuses commencent avec l’arrivée de Scott Guthrie.

ScottGuthrie

 

Il commence par nous donner des détails sur IE 8 :

Suivent ensuite un certain nombre d’annonces sur Silverlight :

  • Disponibilité immédiate de la deuxième version (Download Silverlight 2 Beta 1)
  • 1,5 millions de téléchargements et d’installations par jour (??!!!)
  • Plus de performances et de sophistications pour un plug-in de petite taille (4,4 Mo)

S’en suit un très joli showreel où s’enchaînent différents projets réalisés ou en cours de réalisation avec Silverlight (BMW…) et où il est notamment question de Nexon l’éditeur de nombreux jeux en linge dont j’ai déjà parlé dans un précédent billet (Réseau social + univers virtuel + jeu en ligne = $). Peut-être un premier pas vers les Rich Internet Games ?

Il nous décrit ensuite 3 champs d’amélioration pour Silverlight :

  1. Media, avec le support de vidéos en haute définition, le Adapting Streaming, le Progressive Download et tout un tas d’outils pour mieux rentabiliser et monétiser les contenus vidéo (Ad templates, Overlay Ads…). Nous avons droit à une très impressionnante démonstration du futur site de NBC pour les J.O. :
    NBC_JO  NBC_JObis
  2. RIA, avec une prise en charge des composants graphiques d’interface de WPF (boutons, contrôles, skins…). Une petite démo de la future interface de AOL Mail (cf. Blazing Fast AOL Mail with Silverlight) ainsi que de Memorabilia, une encyclopédie du rock qui repose sur la technologie SeaDragon (cf. SeaDragon In Silverlight: The Coolest Bit From Mix Keynote One) :
    Memorabilia
    Nous avons également le droit à une superbe preview du futur site d’Aston Martin avec de très beaux effets de spacialisation et un magnifique espace client :
    AstonMartin_Silverlight1    AstonMartin_Silverlight2
    De même qu’une application de configuration 3D en WPF à destination des concessionnaires (qui tourne sur un UMPC) :
    AstonMartin_WPF
  3. Mobile, avec le portage de Silverlight sur les terminaux mobiles (Windows Mobile 6 mais également ceux de Nokia). Petite démonstration d’une application de réseau social mobile :
    Silverlight_Mobile

Voilà, cette Keynote s’achève et tout le monde se précipite pour télécharger et installer les beta de IE 8 et Silverlight 2, du coup le réseau wifi s’effondre… Plus de liens sur le blog officiel : Keynote Recap.

En sortant de la salle j’en profite pour me gaver de Redbull car je commence à ressentir la fatigue du décalage horaire.

Redbull

 

Ensuite c’est déjeuner avec Frédéric Bordage et une délégation de chinois à notre table (ils sont venus en nombre cette année).

Microsoft élargit son offre de client riche avec la sortie d’Acropolis

Microsoft vient d’annoncer la sortie d’une première version (Community Technology Preview 1) de son environnement d’exécution WPF et WinForms : Acropolis, autrement appelé Windows Client.

Logo de Windows Client

Vous avez du mal à suivre ? C’est normal, moi aussi !

Donc récapitulons :

  • avec Vista, il est possible de faire tourner des applications riches (des RDA) via une technologie de description d’interfaces (WPF) ;
  • mais on peut également faire tourner de très belles applications riches à l’aide du framework .Net et de Smart Client ;
  • et vous avez en plus la possibilité d’exploiter Silverlight (pour lequel il y a deux sites : Silverlight.net et Microsoft.com/Silverlight), un plug-in qui permet de faire tourner des applications .Net ET WPF ;
  • et comme si ça ne suffisait pas, maintenant on nous parle de Windows Client qui fait la même chose mais en mieux parce qu’il supporte les WinForms !

Au final, on se retrouve avec un Windows Client dont on ne sait pas bien s’il est le concurrent d’Apollo, d’Eclipse RCP, de Netbeans, de la machine virtuelle Java, de JavaFX… ou même de Silverlight !

Bref, c’est pas simple et c’est bien dommage car l’enjeu est énorme : les applications d’entreprise. Espérons que Microsoft va simplifier sa gamme et positionner ses produits de façon un peu plus précise.

En attendant, je vous propose quelques articles :

Bilan du MIX07

Et voilà, c’est la fin du MIX07 qui c’est déroulé pendant tout une semaine à Las Vegas. Alors que je suis encore en train de me remettre du décalage horaire, je vous propose de prendre un peu de recul et de faire un petit bilan de la semaine et des impacts à prévoir pour les prochains mois (années ?).

Une réorientation stratégique pour Microsoft

Je ne suis pas un habitué des conférences et autres évènements Microsoft, mais ce qui est certain, c’est que nous avons pu observer un nouveau virage dans le discours de Microsoft : Abandonner cette image de position dominante et afficher une volonté d’ouverture. Pas une seule conférence n’a été faite sans que l’on nous rassure sur la compatibilité vers d’autres navigateurs (Firefox, Opera, Safari) ou d’autres systèmes d’exploitation (principalement Mac). Les démonstrations étaient ainsi systématiquement montrées sous Windows / IE et Mac / Firefox.

Ca n’a l’air de rien, mais ceci est révélateur d’une nouvelle posture pour Microsoft qui semble avoir assimilé le fait qu’une partie des utilisateurs de l’outil informatique sont maintenant définitivement acquis au culte Apple. Il était intéressant de compter le nombre de Mac Book qui trainaient dans les couloirs ou dans la Blogger Room. Après tout, comme le dit si bien Manuel : mieux vaut un Mac avec une licence Office plutôt qu’un PC avec un logiciel piraté !

Le choc des cultures

En voulant élargir son audience aux concepteurs et designeurs, Microsoft s’aventure sur un terrain qu’il ne connait pas avec un discours qu’il ne maîtrise visiblement pas. Et effectivement on ne raconte pas la même chose à des développeurs qu’à des designeurs. Il était très facile de ranger dans deux catégories les intervenants aux conférences : les employés de Microsoft (qui parlent de code) et les autres (qui parlent d’expérience utilisateur, d’émotion…).

LasVegas9

L’écart était ainsi vertigineux entre les employés de Microsoft qui ne faisaient que de la revue de code et les autres qui essayaient tant bien que mal de nous faire assimiler des notions comme le design 3.0, l‘innovation managériale ou encore les nouveaux modèles d’agences web.

En tout cas ce qui est certain, c’est que Microsoft est bien décidé à s’implanter durablement sur ce créneau et qu’ils ont mis en place une organisation centrée sur des community managers en charge d’évangélisation (en interne comme en externe) et de fédérer.

Un nouveau marché à conquérir

Avec la gamme Expression, Microsoft s’attaque à une véritable institution où règne sans partage Adobe (et Macromedia). Quelle stratégie Microsoft va-t-il devoir mettre en place pour grignoter des parts de marché ? En fait la bonne question est plutôt : quelles concessions ? Il y a ainsi fort à parier que Microsoft ne se risquera pas à vendre ses produits à l’unité, mais plutôt à les écouler au travers des licences globales des grandes entreprises : une sorte de cerise (les outils Expression) sur le gâteau (les licences Windows, Office…).

Reste à résoudre le problème de la montée en compétence : il n’existe pas de formation aux outils Expression. Microsoft va donc devoir jouer de son influence pour que les organismes et autres écoles élargissent leur catalogue de formation ou rajoutent des modules spécifiques aux nouveaux outils de Microsoft.

Une vision transverse

Avec le langage XAML, Microsoft vise plusieurs cibles : les navigateurs web (au travers de Silverlight) et le système d’exploitation (Vista et autres à l’aide de Smart Client). En s’attaquant à la fois au marché des RIA et des RDA Microsoft essaye de prendre de vitesse Adobe qui est encore en phase de pré-lancement pour Apollo (et probablement de recyclage pour Flex).

Et ce n’est qu’un début puisque certaines conférences plaçaient les premières pierres d’une vision beaucoup plus large qui inclue également les produits d‘entertainment (Media Center, Xbox…).

Plusieurs gros chantiers à mener

Avec les annonces faites durant la semaine (et avec le repositionnement en cours), il reste un long chemin à parcourir pour Microsoft. Certes, il faut bien un premier pas, mais les équipes de Microsoft devront s’attaquer de front à plusieurs chantiers :

  • Améliorer les outils de production (la V2 de Blend est déjà proposée en beta) ;
  • Stabiliser les environnements d’exécution (à commencer par Silverlight 1.1 Alpha) ;
  • Convaincre la filière (écoles, organismes de formation, agences, freelances…)
  • Séduire la communauté (bloggeurs, forums, portails, associations et lobby…).

Ouf ! La liste est longue et Microsoft devra concentrer ces efforts pour réussir et surtout ne pas se disperser (non mais c’est quoi ces rumeurs de rachat de Yahoo!). Pour donner de la crédibilité à son action, ils se sont déjà associés à des pointures comme Avenue A / Razorfish et AKQA ou à des ultra-spécialistes comme MetalIQ ou IdentityMine.

En tout cas ce qui est certain, et je le répète volontairement, c’est que le paysage et l‘écosystème des interfaces riches est définitivement modifié.