Microsoft élargit son offre de client riche avec la sortie d’Acropolis

Microsoft vient d’annoncer la sortie d’une première version (Community Technology Preview 1) de son environnement d’exécution WPF et WinForms : Acropolis, autrement appelé Windows Client.

Logo de Windows Client

Vous avez du mal à suivre ? C’est normal, moi aussi !

Donc récapitulons :

  • avec Vista, il est possible de faire tourner des applications riches (des RDA) via une technologie de description d’interfaces (WPF) ;
  • mais on peut également faire tourner de très belles applications riches à l’aide du framework .Net et de Smart Client ;
  • et vous avez en plus la possibilité d’exploiter Silverlight (pour lequel il y a deux sites : Silverlight.net et Microsoft.com/Silverlight), un plug-in qui permet de faire tourner des applications .Net ET WPF ;
  • et comme si ça ne suffisait pas, maintenant on nous parle de Windows Client qui fait la même chose mais en mieux parce qu’il supporte les WinForms !

Au final, on se retrouve avec un Windows Client dont on ne sait pas bien s’il est le concurrent d’Apollo, d’Eclipse RCP, de Netbeans, de la machine virtuelle Java, de JavaFX… ou même de Silverlight !

Bref, c’est pas simple et c’est bien dommage car l’enjeu est énorme : les applications d’entreprise. Espérons que Microsoft va simplifier sa gamme et positionner ses produits de façon un peu plus précise.

En attendant, je vous propose quelques articles :

Un commentaire sur “Microsoft élargit son offre de client riche avec la sortie d’Acropolis

  1. Vous avez du mal à suivre ? C’est normal, moi aussi ! Oui, moi aussi… C’est peut-être parce que de nos jours on invente de nouveaux concepts à tour de bras. L’importance prise par le marketing y est sûrement pour quelque-chose. On vend et on revend de la pseudo-nouveauvé marshupée à partir de concepts anciens mais usés (commercialement parlant). Quand on gratte, on retrouve grosso modo la même chose, avec les mêmes pièges, avec la même volonté d’emprisonner le « client » (riche lui aussi :) dans une chapelle. Et pour le séduire, il faut lui servir de la « nouveauté ». Dire qu’avec VB ou Java on pourrait coder toutes ces RDA dont on nous bassine les oreilles… Dire que maintenant, coder un traitement de texte ou un tableur qui rament en Javascript, c’est moderne… c’est « rit’ch »… Y’a quelques pères de l’informatique qui doivent se retourner dans leur tombe. J.

  2. Je pense que la confusion (ou tout du moins une partie) provient des sigles utilisés par microsoft et erronés ici par exemple. Silverlight ne permet en effet pas d’exécuter du wpf mais du wpf/e qui est un sous-ensemble de wpf (en gros wpf – tout ce qui est spécifique à la plateforme windows ou gourmand, tel que la 3d) Il devient alors évident que wpf (Acropolis) puisse exécuter du wpf/e (silverlight). Mais il faut bien voir que silverlight est plus proche du marché de flash alors que wpf (acropolis) est lui beaucoup plus proche du marché de Apollo. Il faut bien voir que wpf (ou plus précisément la partie XAML de wpf) n’est qu’un binding, un écriture, xml des classes .net, des windows.forms, … Ensuite l’intérêt est, comme pour apollo la facilité de déploiement de ces applications et le aisance à travailler en ligne. De la à dire qu’on peut faire la même chose en vb ou java… je n’en suis pas si sur, puisque d’ailleurs sun sort un javafx plus spécialisé RIA, RDA, … La force de ces implémentations est de se rapprocher de ce qui existe sur le web (html + css + javascript) et qui est assez aisé à programmer mais en étendant cela à des clients lourds (en clair, description de l’interface en xml, interactions en javascript et C++/C# pour les traitements lourds. Il y a évidemment des variantes mais l’esprit est là)

  3. Je viens de parcourir la vidéo de présentation d’Acropolis … ils essayent de séparer au maximum la logique métier de la présentation de l’application, et de simplifier au maximum la gestion de documents. Dans ce sens, pour moi « Windows Client » désigne ce type d’applications client qui permettent d’interagir avec des flux de données locaux. Alors, certes, cela permet de créer un notepad en 2 lignes de code. Mais on peut voir dans la barre d’outils de nombreux autres composants qui permettront peut être de créer des applications intéressantes. Dans tous les cas, je pense qu’il est un peu tôt pour se prononcer, mais en tous cas je suis d’accord avec toi Fred, trop de nouveauté tue la nouveauté …

  4. Non, Fred tu n’as pas à modifier ton « Panorama des IHM connectés ». Acropolis n’est pas une nouvelle déclinaison des options existantes sous l’appellation « Windows Client ». Je comprends que ca peut préter à confusion, car l’annonce manque d’une introduction de positionnement. Pour bien comprendre ce qu’est Acropolis, je vous recommande de lire le post de mon collègue Stève Sfartz, ici Voici ce qu’il ecrit, extrait :
    {{Acropolis regroupe un framework et des outils pour créer des applications Windows composites : Acropolis fait partie des fonctionnalités futures du framework .Net. Acropolis s’appuie sur WPF et propose de créer des applications Single Document Interface (SDI) et Mutiple Document Interface (MDI). Le modèle de composants d’Acropolis permet de distinguer les aspects UI de la logique métier et gère la composition selon une présentation intuitive sous forme de points de connections, composants enfants, et services proposés et connectés au composant. Acropolis a pour objectif de proposer une démarche simple pour créer des applications composites. Acropolis peut être utilisé pour des applications Windows standalone ou bien intégrée dans Office. }} Acropolis n’amène pas une nouvelle techno de presentation, mais bien un framework d’assemblage, visant à simplifier la création d’interface graphiques. Au final, les technos Clientes des MS sont toujours : Web : ASP.NET et ASP.NET AJAX RIA : Silverlight (sous ensemble de WPF base sur XAML et .NET pour la v1.1) RDA : WPF (Windows Presentation Foundation) et Winform Mobile : .NET Compact Framework (et a terme, Silverlight couvrira aussi cela)
    Quant à « Windows Client », c’est le nom générique pour regrouper WinForm et WPF. Voilà, j’espère que ca clarifie un peu les choses ! JC Cimetiere, Chef de produit Plate-forme & .NET – Microsoft

  5. OK merci JC pour ces précisions. Donc il va bien falloir que j’édite mon tableau puisque Windows Client est la marque ombrelle qui regroupe les technologies (WPF, WinForms) et les soft (Acropolis). C’est ça ? Et au fiat, quid de Smart Client ? /Fred

  6. « www.WindowsClient.Net » regroupe bien un ensemble de technos. C’est un site repère pour les développeurs.
    Mais il vaut mieux continuer à parler des technos précises WPF, WinForms et framework associés (Acropolis). Car chaque techno ayant ses particularités, c’est plus clair de garder leur nom precis, que d’utiliser une appellation generique.

    Quant à Smart Client, c’est un concept !
    En gros: un client « intelligent » qui combine le meilleur des mondes Thin client (Web) et Rich client (Desktop).
    Concept utilisé (moins maintenant), pour introduire toutes les options possibles en terme de client avec avantages/inconvenients.
    J’espère que c’est + clair! JC

  7. La multitude de clients rend le développement trés pénible pour les (nécessaires ?) tests de compatibilité… Ce qui jouera en défaveur de Microsoft pour les projets personnels/communautaires qui sont souvent en manque de temps et de moyens.

Laisser un commentaire