Web 2.0 et enthousiasme

C’est toujours gratifiant de se voir récompenser de ses efforts :

Je précise que cet article sur le JDNet est un travail de commande où le mot d’ordre était la vulgarisation. Les lecteurs réguliers de ce blog n’y trouveront donc rien de neuf.

Par contre je me demande pourquoi ils n’ont pas intégré tous les liens que je m’étais embêté à tisser ; et je me demande également d’où vient cette photo, ce n’est pas celle qui leur a été transmise… La rédaction du JDNet aurait-elle des dossiers secrets (à l’instar de la DGSE) sur tous les salariés de l’internet en France ?

Un commentaire sur “Web 2.0 et enthousiasme

  1. J’ai lu cet article que j’ai trouvé extrémement clair sur le WEB 2.0…. un trés bon exercice de vulgarisation. Sur tout ces blogs ont à peu trop tendance à ne s’adresser qu’à des experts du web et on a parfoit du mal à suivre, même si on est un acteur de ce business… Je continu de vous lire. Damien Melich http://www.damienmelich.com

  2. Félicitation ! Je garde l’article précieusement, car il devrait me servir de base pour des prochaines conférences sur le web 2.0 et les blogs…

  3. Bon. Il faut que je vienne chez toi pour arriver à te lire, plutôt que chez nous… Dommage, dommage. Très content pour toutes ces mises en relief de ton talent de blogueur et/ou d’expert. Au plaisir de te lire en 2006 sur les blogs de ZDnet. Buen nuevo ano au passage!

  4. Super interessant et puis la vulgarisation c’est le plus difficile donc BRAVO ! Et au fait j’adore votre slogan « simplifions l’internet » : j’ai le même objectif.

  5. C’est un article vraiment interressant, de bout en bout. Par rapport à JDNet, je me rappelle d’une expérience peu agréable. J’ai été un jour contacté pour une interview pour JDNET sur le thème « pourquoi utiliser des logiciels propriétaires plutôt que du libre » ayant pour cible les développeurs. Comme je suis un développeur snr spécialisé dans les produits microsoft, j’ai rendu une copie. JDNET a retenu alors une autre interview : celle d’un dirigeant d’une petite SSII spécialisée dans les technologies Microsoft. Bon, c’est dommage car ça aurait été bon pour mon égo, et il fallait s’y attendre :) Par contre, ce que j’ai trouvé triste, c’est qu’au lieu de dévoiler une opinion objective basée sur la synthèse d’expériences vécues, la prose du dirigeant n’était qu’un ramassis de poncifs et d’arguments publicitaire à l’encontre de son entreprise, avec une grosse publicité Visual Studio 2005 au milieu de la page. Une publicité, quoi. C’est pourquoi je ne lis plus guère JDNet, à part un ou deux articles intéressant de temps en temps. Je préfère continuer à consulter ma vingtaine de blogs d’un côté comme de l’autre pour me faire une véritable opinion. PS- Ah, dommage, on n’était pas loin du 1000eme billet pour 2006, mais je pense que tu as quelque chose derrière les fagots pour l’occasion ?

  6. J’ai ma p’tite idée à propos de tous les liens qui ont disparu dans l’edition du JDN, peut-être qu’ils auraient préféré que tous les liens comportent quelque chose du genre onclick=window.open … ce qui laisse entendre qu’au JDN on a un peur de perdre ses lecteurs …

  7. Sur la disparition des liens, je confirme : la presse en ligne, contrairement aux blogs, fait très très peu de liens vers l’extérieur, compte tenu des incidences financières et publicitaires qu’ils engendrent. Rien de grave, quand on sait…

Laisser un commentaire