Un nouveau service de partage de photos avec reconnaissance faciale

C’est aujourd’hui que vient de s’ouvrir la phase de test d’un service de partage de photos un peu particulier : Riya.

Le principe est le suivant : vous utilisez leur logiciel pour déposer vos photos sur leur serveur. Une fois envoyées, vos photos sont ensuite analysées pour pouvoir isoler des visages. S’en suit alors une petite phase d’apprentissage où vous allez expliquer qui est qui sur un petit échantillon de photos et le système se charge de faire de la reconnaissance faciale sur l’intégralité de vos albums.

Ca peut ressembler à de la science fiction et pourtant ça fonctionne plutôt bien. Le système préconise une phase d’apprentissage sur un minimum de dix photos avant d’être pertinent. Il vous permet ensuite de parcourir vos photos en les classant automatiquement par sujets photographiés ou même par lieux. Vous avez également la possibilité de compléter cette indexation automatique par une indexation manuelle à base de mots-clés sur le principe de FlickR.

La preuve en image avec cette photo prise ce midi au café : le système a été capable de m’identifier et d’isoler les visages de mes collègues.

Riya

 

Pour bien faire il faudrait organiser un test à plus grande échelle (sur plusieurs milliers de photos par exemple) mais ce service s’annonce déjà très prometteur. Il y aurait même des rumeurs de rachat par Google…

Un commentaire sur “Un nouveau service de partage de photos avec reconnaissance faciale

  1. je trouve l’idée bien sympa ! Mais ça me fait un peu peur… Il y a tout de même certaines photos ou je n’ai pas envie que l’on me reconnaisse ! ;)

  2. Ce principe de reconnaissance me fait penser à ton billet sur les puces RFID ici : En effet, on peut imaginer que ce système soit utilisé dans des applications comme le présente si bien Chris Oakley dans sa vidéo « The catalogue » ici : Biensûr ce n’est que de l’anticipation…mais à mon avis nous ne pourrons plus être naïf très longtemps…

  3. Il y a MyHeritage dans la même veine qui vous permet en uploadant une de vos photos de la comparer à une base de données de célébrités par exemple et de savoir à qui vous ressemblez le plus. L’application, après avoir scanné votre visage, vous retourne une liste de noms plus ou moins connus, avec leur photo, et les classe par pourcentage de ressemblance avec votre propre photo. http://www.myheritage.com/

  4. <troll>

    Big Brother a besoin de vous, il ne peut pas tout faire lui-même. Viendez lui apprendre vous-même à quoi vous ressemblez ainsi que vos amis proches, collègues, …

    </troll>

    Ce service est certainement utile quand JE décide de l’utiliser pour moi-même mais va-t-il respecter ma vie privée? Certainement pas. Je ne contrôle pas les images en ligne me représentant lorsqu’elles sont prises par des inconnus (je ne contrôle que les photos que je met moi-même en ligne via robots.txt et encore faut-il que ce service respecte la Netiquette!). Peut-on imaginer que des municipalités complètement folles de vidéo-surveillance (genre Neuilly, Puteaux, Nice je crois) utilisent ce service pour reconnaître sur leurs caméras des gens déjà reconnus sur le Net? Etant de droit US, ce service se fiche éperdument des différentes définitions et législations existants en Europe sur ce qu’est « la vie privée ».

  5. La reconnaissance d’image ça existe depuis des lustres. Sans doute pas sur le net, ce qui est interessant mais c’est pas nouveau. Donc pas besoin de crier au loup lol. :D Sinon Firefox 2.0 (pour accompagner le Web 2.0 ….) est sorti en Alpha.

  6. Je fais partie des alpha testeurs du programme et c’est vrai que Riya est un service web 2.0 très interessant. J’avais soumis la version alpha à des tests difficiles sur les photos d’un mariage. A l’époque mon impression était plutot mitigé malgré certains atouts par rapport à flickr. Aujourd’hui reste à voir si la Beta à vraiment progressé sur le coeur du service, l’algorithme de reconnaissance faciale.

  7. J’ai testé Riya lors de la phase alpha en lui soumettant 800 photos dont certaines représentant mes jumelles de deux ans. Les résultats du test sont ici. Maintenant, aprés quelques mois je n’arrive pas à trouver d’applications grand public à cette technologie.

  8. pour répondre à 10. ci-dessus, Riya n’a pas été conçu pour des applicatifs de sécurité, l’allusion de 7. est juste, des softs hyper-puissants de « face recognition » existent depuis des lustres dans des domaines sensibles, là avec Riya il s’agit de mettre dans les mains de Mme Dupond un outil pour classer facilement les 38’000 photos qu’elle aura accumulées en 3 ans. Pour ce qui est la rumeur (bis repetita) avec Google etc, un deal a en effet capoté il y a presque 3 mois de cela maintenant, depuis, les gens de Riya ont développé un sentiment de haine acerbe pour Google, alors la rumeur …

  9. 1. je suis sûr que ça marche pas sur des chinois ;-) 2. c pas de la paranoïa, mais si les services d’un pays genre RG ou DST veulent savoir qui était lors de telle manif, telle arrachage de plans ogm ou des trucs du genre, il n’y a pas mieux pour contrôler, merci riya !! Vive la « démocrature », la dictature sous les apparats de la démocratie ! Vive Riya ! … et dormez tranquille, on s’occupe de vous

  10. Attention aux arguments Big Brother. Ce service calcule les visages sur une TOUTE PETITE BASE de données (le nombre de visages à reconnaître est faible, disons une vingtaine au maximum). Par suite, le système fait moins de fautes que si il avait du se prononcer sur une base immense (comme c’est le cas dans les tentatives étatiques d’implémentation de ces technologies).

Laisser un commentaire