Et on reparle d’Ajax et de l’accessibilité

Mon collègue (et voisin de bureau) Mathieu vient de publier un article sur le JDNet : Ajax et l’ergonomie sont-ils conciliables ?. Un article très intéressant qui relance le débat sur Ajax et l’accessibilité.

Je ne suis pas expert de l’accessibilité, je laisserais donc le soin à d’autres de publier ou de présenter des arguments concrets.

Il n’empêche que cette question est récurrente (voir systématique), dans les commentaires de mes billets ou lors des différentes conférences que j’ai eu l’occasion de donner. Ce à quoi ma réponse est invariable : Ajax n’est à priori pas accessible, et alors ?

Pourquoi venir chercher des poux dans la tête d’une minorité de concepteurs et développeurs web qui essayent d’innover et de faire progresser l’internet. Après tout, 99,99999999999% des sites web de cette planète ne sont pas accessibles. Faut-il pour autant abandonner le HTML ? Débrancher tous les câbles ? Envoyer en prison tout ces fournisseurs de services et de contenus non-accessibles ? Non, bien entendu que non.

Même si de gros efforts ont été faits, les interfaces réalisées en Ajax n’en sont qu’à leurs premiers balbutiements et doivent encore progresser.

Alors vous pouvez aussi poser la question suivante : Est-ce qu’Ajax (et les dérives que nous lui connaissons : problèmes d’utilisabilité, d’accessibilité, de sécurité, de performances…) est un réel progrès pour le web ? Il est encore trop tôt pour le dire. Dans tout les cas de figure, je trouve un peu dommage de faire porter la responsabilité de millions de sites web non-accessible sur les épaules d’une poignée d’innovateurs.

Peut-être que l’avenir nous montrera qu’Ajax n’était pas la meilleure solution (au vue des XHTML 2, CSS 3 et autres Flex 2). En tout cas, c’est que nous avons de mieux en stock en ce moment.

Un commentaire sur “Et on reparle d’Ajax et de l’accessibilité

  1. Tout est un problème de dégradation, utiliser Ajax en surcouche riche d’un site correctement conçu et qui continue de fonctionner sans tout l’armada Javascript d’activé, c’est très pertinant. Au pire proposer, à côté du site riche, une version simplifiée accessible et compatible avec les clients légers (comme le fait gmail). Sinon, loin de moi l’envie de sous estimer le caractère innovant des sites qui ne respecteraient pas ces principes, mais en terme de conception c’est zéro, à jeter.

  2. dans tous les cas… un site accessible… ou pas… se destines en général à un type de public… le problème des gens qui veulent des sites accessibles… ont tendances à penser que TOUS les sites doivent être 100% accessible… moi je pense plutot que chaque site doit se conformer au types de publics qu’il vise… et doit être accessible… si la cible concernée à des besoins d’accessibilité particulier

  3. Bonjour, Honnètement, je crois que nous avons là une réelle différence de positionnement quand à l’évolution d’Internet. Au dela de l' »évolution technologique », je me dois d’avouer que quelques applications AJAX m’ont bluffé, tout comme Flash a bluffé son monde pendant très longtemps, n’est ce pas une évolution des mentalités qui est nécessaire. Certes 99,999999% des sites internet ne sont pas ou peu accessibles, mais est-ce une raison pour continuer dans cette voie? Si les évolutions technologiques pour internet ne sont pas pensées dés l’origine des projets pour prendre un minimum en compte l’accessibilité numérique, en clair si les mentalités ne changent pas, ce chiffre de 99,99999% ne risque pas d’évoluer à l’avenir. Le progrès pour le web doit-il être nécessairement technologique? Pour moi la réelle question est là.

  4. Ne serait-il pas plus simple de jeter l’éponge et de dire une bonne fois pour toute : Ajax n’est pas accessible donc je prévois d’entrée de jeux 2 versions (riche et dégradée) comme le fait Amazon avec son Diamond Finder ? Ca serait sûrement plus simple que de chercher l’exploit technique et de perdre du temps et de l’énergie. L’idée étant bien sûr de dégrader l’interface et non la qualité de l’information ou du service. /Fred

  5. Dans l’absolut, je suis bien d’accord, on peut proposer de l’alternative. Mais dans la réalité commerciale, combien de clients sont prêts à assurer ce surcoût de production? Bien sur qu’il est hors de question je jeter AJAX aux orties, mais avouez qu’il serait bon au jour d’aujourd’hui que tout initiateur de projet touchant à l’information numérique prenne en compte dés le départ l’accessibilité. Pour faire un parallèle, il y’a quelques années la notion de développement durable semblait être une lubie de quelques illuminés écologistes, de nos jour il n’y a pas de projet d’envergure qui ne prenne en compte la notion de développement durable. Et si l’accessibilité devenait notre développement durable à nous? (oui bon ok je sais, il y’a déjà en partie l’interopérabilité pour ça) PS : merci pour la correction de mon précédent message).

  6. Différents exemples le montre, on peut réaliser des sites ergonomiques, avec une expérience utilisateur intéressante, tout en permettant l’accessibilité. Fred, tu conviendra qu’il est préférable d’innover pour améliorer l’utilisabilité et l’ergonomie d’un produit que pour faire quelque chose de « beau ». Rendre un site accessible s’inscrit dans cette démarche, et n’empêche pas de faire de belles réalisations.

  7. Pour moi ce n’est pas parce que 99.999999% des sites ne sont pas accessibles qu’il faille s’en servir comme prétexte pour ne pas faire l’effort de l’accessibilité. La question de l’accessibilité des sites Internet ne s’est pas posée pendant longtemps, c’est sans doute l’explication des 99.99999% de sites non accessibles. Les personnes souffrant de handicaps visuels ou moteur ont bien souvent beaucoup plus besoin d’Internet que le nous. AMHA il devrait être beaucoup plus simple pour un handicapé moteur d’utiliser Internet pour trouver de l’info, profiter de services disponibles en ligne que d’avoir à se déplacer dans des villes et des lieux peu adaptés à leurs difficultés. Ne doit-on pas se poser les bonnes questions et essayer de faire cohabiter progrès technique et accessibilité ? N’est ce pas plus utile de se priver du rafraichissement d’un petit morceau de page web et de ne pas délaisser ce public ? Quant à moi faire 2 versions ça me fait penser à l’époque des Netscape 4 et autre. La technique est là pour faire en sorte que la version riche passe en mode dégradée lorsque JavaScript, XMLHttpRequest, CSS… ne sont pas disponibles

  8. Alors comme le dit fred non ajax n’est pas accessible, pour l’instant le seul cas ou on peut le rendre utilisable par les utilisateur de synthèse vocale est sur jaws 7 PC. Maintenant, libre dans une entreprise privé en france de l’utiliser, chacun prend ces responsabilités. Il est que si l’on veut eviter de jongler, il vaut mieux faire une version alternative comme le fait Amazon à ceci près qu’il est nécessaire de proposer un lien vers celle ci sur la version avec ajax car contrairement à certains mythes : accessibilité n’est pas forcement égal à javascript désactivé. Enfin, je rejoint Fred sur le fait que c’est un bon moyen de faire évoluer le web, preuve si il en faut le W3C se met à standardiser tout ça et IBM travail pour que les actions soit réalisable au clavier dans Firefox.

  9. Quelques remarques : AJAX peut être rendu accessible si TOUT le site n’est pas fait en AJAX. >une poignée d’innovateurs Euh … je crois que TOUT le monde fait de l’AJAX là non ?

  10. Je viens d’aller lire l’article sans préjuger des compétences de ce monsieur en matière d’accessibilité, il dit de grosses aneries: Mettre en surbrillance, pendant un court moment, les données qui viennent juste d’être mises à jour. -> super pratique pour celui qui ne voit pas, ou ne voit pas les couleurs Les lecteurs d’écran sont habituellement capables de lire ces messages d’alertes, associées parfois à un son. -> archi faux et c’est bien ça le probleme justement.

  11. Goetsu, je ne tolérerais pas que l’on dise du mal de mes collègues ! En plus contrairement à l’introduction de l’article, il y est essentiellement question d’ergonomie pour les interfaces Ajax. L’accessibilité est un vaste débat qui demande beaucoup de temps et d’énergie si l’on veut maîtriser le sujet, et ce n’est pas forcément le cas de tout le monde. Bon, toujours est-il que je suis bien content de voir que nos deux points de vue se rejoignent : plutôt que de chercher l’exploit technique, faire directement deux versions qui exploitent à fond deux directions à priori opposées (interfaces riches et accessibilité). /Fred

  12. « 99.99999 % des sites ne sont pas accessibles » Bizarre j’en ai pas encore rencontré un seul. Soit je suis surdoué soit il y en a qui abuse légèrement et dés qu’un site ne correspond pas à leur vérité alors il est catalogué.

  13. Heu… tu n’as pas encore rencontré un seul site accessible ou non-accessible ? /Fred PS : Holala mais qu’est-il est lourd le test anti-spam (quel est le septième caractère du mot « lRWhK0M8Eb-4oG » ?) !

  14. Note : accessibilité veut pas dire pour personne handicapé, l’accessibilité conçerne tout le monde. Cette précision faîte : quitte à innover, et à avoir un site innaccessible pour une partie des gens, cette poignée d’innovateurs comme tu dis (au passage, je trouve cela drôle d’appeller « innovateurs » des gens qui utilisent des techniques vieilles de 8 ans…;-) ), feraient mieux d’innover en utilisant des technologies modernes et.. plus accessible. Par exemple pour les formulaires évolués, utiliser Xforms plutôt que toutes ces batteries de scripts ajax dans tous les sens pour (tenter d’) imiter ce qu’on peut faire avec XForms (lire mon comparatif ). Et oh, joie, XForms est naturellement plus accessible (il s’agit d’un langage declaratif, pas procédurale, CQFD). Ces sites utilisant Xforms pour des formulaires complexes ne seront pas, certes, accessibles à tout le monde. Seulement inaccessible à ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas installer le plugin ou l’extension adéquate … On peut faire la même demonstration avec d’autres technos (SVG, etc..) Pour moi, Ajax est une mauvaise idée pour le moyen et long terme. Ça complexifie à outrance le developpement, avec tous les autres problèmes évoqués. Il est je pense hautement plus préférable de s’investir dans les technos d’aujourd’hui. Et plus on sera nombreux à s’y interresser et à les proposer aux clients (au moins pour leurs intranets), plus vite elles seront répandues et les éditeurs de navigateurs les implementeront ou les amélioreront dans leurs produits. C’est pas en mettant du plâtre (ajax) sur une jambe de bois (html), qu’on fait avancer les choses dans la durée.

  15. Laurent, n’oublies pas que la conclusion de mon billet est : c’est que nous avons de mieux en stock en ce moment. En ce moment parce qu’Ajax n’est qu’une transition vers quelque chose de réellement plus adapté et mieux conçu. Au hasard : XHTML 2, CSS 3 et XForms. Nous sommes bien d’accord là-dessus. D’ailleurs j’avais rédigé un billet sur ce sujet il y a près de 2 ans. /Fred

  16. >parce qu’Ajax n’est qu’une transition Le problème c’est que je n’ai pas l’impression que ce que pense la majorité des développeurs malheureusement. Tout le monde parle tellement d’ajax que toutes les alternatives meilleures passent à la trappe.. Combien par exemple, chez sqli, proposent au client d’utiliser XForms dans leur application intranet ? (ce qui est de mon point de vue hautement envisageable, vu qu’il existe tout ce qu’il faut pour mettre ça en oeuvre coté poste de travail et serveur). Et combien proposent de passer plutôt par ajax ? (solution pour laquelle je ne vois pas plus d’avantages que pour xform)

  17. Je me sens moins seul tout d’un coup ;) J’avais l’impression d’être un peu un vieux c.. prêchant dans le désert…

  18. Fred, tes propos sont tranché, mais pas faux. Ceux qui défendent l’accessibilité n’ont pas forcément tord non plus. Il faut continuer à trouver des pistes d’innovations ! Et, même si je suis optimiste de nature, je suis convaincu qu’il y aura un moyen simple de conjuguer innovation et accessibilité. Nous savons où aller, il suffit maintenant de trouver un meilleur chemin, bref de réfléchir à comment arriver au même résultat tout en respectant ces personnes qui n’ont pas forcément eu les mêmes chances d’égalité que nous. Les outils qui assistent ces personnes handicappées évoluent également et se perfectionne. Bref, à vous les génies et les inventeurs : continuer de réfléchir et découvrir ces innovations, ces « nouveaux continents et terres vierges » et aux experts technologiques de trouver une route plus paisible afin de permettre à toute les autres personnes de se rendre sur ces nouvelles terres ! :-)

  19. D’un point de vue purement cynique et si je me souviens bien, les surfeurs souffrant d’un handicap représentent au moins 10% de la population des internautes. Est-ce que, par exemple, un magasin en ligne est prêt à perdre 10% de clients potentiels?

Laisser un commentaire