Le marketing 1to1 rentre dans les supermarchés

Les vacances représentent généralement une occasion pour faire des choses que l’on n’a pas le temps de faire en temps normal. Cet été, je suis donc allé faire des emplettes au supermarché du coin (d’habitude je me fais livrer) et je suis tombé sur une petite machine qui a attiré mon attention :

Ecobon1

 

Il s’agit en fait d’une petite machine installée aux caisses qui sert à imprimer à la volée des bons de réduction. Au fur et à mesure que vos articles sont passés en caisse, cette machine vérifie dans sa base de données s’il n’existe pas de promotions correspondant aux articles que vous avez achetés.

Ainsi, l’achat d’un paquet de sachets de thé d’une marque a généré l’impression d’un bon de réduction pour une marque concurrente :

Ecobon2

 

Quand on y réfléchit, tout le monde est gagnant dans cette histoire :

  • le client repart avec des bons de réduction qui correspondent exactement à ses d’achat
  • la maque rentabilise ses opérations promotionnelles
  • le distributeur peut racketter encore plus les producteurs avec ce genre de prestation

Bon encore une fois je ne fais plus mes courses dans les supermarchés depuis plusieurs années donc si ça se trouve cette machine est déjà généralisée depuis longtemps. Mais bon, voici un bon exemple d’idée en ligne (la personnalisation à la volée) appliquée au monde hors ligne.

Un commentaire sur “Le marketing 1to1 rentre dans les supermarchés

  1. Bon encore une fois je ne fais plus mes courses dans les supermarchés depuis plusieurs années donc si ça se trouve cette machine est déjà généralisée depuis longtemps. Euuuh. Oui.

  2. Euh…je pense que Fred vit en couple et n’a pas la charge de remplir le frigo dans son doux foyer: cela existe depuis au moins 4 à 6 ans dans mon supermarché de campagne ;-)

  3. Ce doit être une blague ! voici un bon exemple d’idée en ligne (…) appliquée au monde hors ligne ‘Faut arréter parfois. Sortez de vos écrans, il y a une vie en dehors de netvibes, techcrunch ou youtube. On dirait un homme politique à qui on demande le prix d’une baguette et qui est incapable de répondre – sauf que maintenant la plupart d’entre eux l’apprennent par coeur, c’est une question récurrente.

  4. Ce système existe en effet depuis plusieurs années et est installé par la société Catalina. Chez Carrefour, les imprimantes ont été détournées pour afficher le solde du compte de Fidélité et les achats permettant de cumuler des points. Il est intéressant de noter que les sites web de grands distributeurs évoluent vers des technologies portail, permettant de mieux cibler les envies/besoins des consommateurs et d’éditer ainsi des bons de réduction plus pertinents. Par exemple, Champion a lancé le 24 mai les clubs Champion qui permettent à un client de s’abonner à des clubs (ex: club bébé pour les futures maman) qui donnent droit à des réductions exclusives en magasin.

  5. Le probleme est que ces bons ont une date d’expiration relativement courte… Perso, si j’achete un paquet de thé, j’ai peu de chance de le terminer avant une semaine et donc d’en acheter un nouveau… j’imagine que ceux qui les utilisent vont rapidement se retrouver avec un stock de thé, chaque achat entraînant un bon, donc un nouvel achat…

  6. Alors la… Faudra m’expliquer comment tu as fait pour ne pas au moins passer dans un supermarché depuis 4 / 5 ans… et comment tu fais pour ne pas connaitre ce genre de bidule… si je peux me permettre : « Mais bon, voici un bon exemple d’idée en ligne (la personnalisation à la volée) appliquée au monde hors ligne. » serait à corrigé par « Mais bon, voici un bon exemple d’idée du monde réel de la vraie vie normal (la personnalisation à la volée) qui fut appliquée au commerce en ligne. » PS : fais gaffe, il ya plein de truc dans le meme genre qui existe dans un supermarché : des prix promo/sacrifié/tout-à10-balle comme sur cdiscount, y’a aussi dans la vraie vie des ventes aux enchères (non, ebay n’a pas inventé un truc revolutionnaire, il l’a simplifié…)…

  7. Et comment de ces kilos de papier sont réellement utilisés et ne finissent pas dans les poubelles ou les caniveaux?

  8. Fred, ce blog est excellent, mais il va falloir sortir un peu de temps à autres, oui, ça existe depuis un bon moment et y en a partout ! Tellement, qu’on y fait même plus gaffe, tout comme le ticket de caisse qu’on nous donne avec ça part à la poubelle. Bref, un gaspillage de plus, tout comme ces cartes de fidélités, qu’il y en a partout et que donc ça sert plus à rien et tout comme bien d’autres productions marketing de masse qui sont un énorme gaspillage pour un tout petit retour :(

  9. Mon supermarché Champion (Ménilmontant) utilise ces bons depuis pas mal de temps. Une série de bons sort aléatoirement (sûrement en rapport avec les emplettes) : parfois, pas de bons, parfois, trois bons. Systématiquement pour proposer un produit concurrent (ça rappelle l’achat de mots-clefs) ou un produit dans une autre gamme (achat Danone, bon Yoplait, ou achat yaourts classics, bons pour yahourt light ou yahourt à boire). les réductions affichées ne sont pas assez élevées pour qu’on sente la bonne affaire. Résultat, on n’a jamais profité de ces bons. Castorama (Pyrénnées) utilise aussi ces primes, mais c’est de loin plus interressant : même système, orné de bons d’achats, jusqu’à 15 euros !… et là la caissière vous prévient ! sinon le bon partirait à la poubelle cash. En quelques mois j’ai eu une fois 15 euros et une fois 5 euros, et une réduction de 5% sur une marque de peinture (et la peinture c’est pas comme les yaourts, je change de marque quand on me file une bonne affaire). J’y fais gaffe à ces bons désormais !

  10. le mieux c’est la carte de fidélité qui mémorise tes tickets de réduction et qui les applique automatiquement à ton prochain passage si tu as acheté les produits correspondants au bon de réduction accumulé précedement

  11. Perso je suis pas fan du tout de ces papiers de réduction. Faut penser à les prendre avec toi, ce que tu ne fais jamais… bref, c’est assez nul en terme de praticité. Il faudrait que tout cela soit inclus dans ma future puce RFID… :-)

  12. Hum… ou plutôt dans ta carte de fidélité. Imaginons la scène suivante : à l’approche des caisses, la puce RFID de votre carte de fidélité vous identifie chaque fois qu’un article passant en caisse est associé à une promotion, la caisse emet un petit son particulier (‘bloup’ au lien de ‘bip’) les bons de réduction virtuels sont stockés dans la carte (ou du moins stockés dans le SI du distributeur et associés à l’ID de la carte) vous avez la possibilité de consulter l’ensemble des bons actifs en vous connectant avec votre ID sur le site du programme de fidélité du distributeur le distributeur vous expédie par la poste une liste de course générique (basée sur votre fréquence et vos habitudes d’achat) incluant les bons encore valides Bon en fait je ne suis pas un pro de la CRM mais j’imagine que les grands distributeurs ont déjà envisagé sérieusement ce type de scénario. /Fred

  13. le distributeur vous expédie par la poste une liste de course générique (basée sur votre fréquence et vos habitudes d’achat) incluant les bons encore valides –> Exemple de Carrefour: 6 millions de clients Fidélité = 6 millions de courriers. Coût d’une lettre: 1,5 euros. Aïe.

  14. Issu du site de Carrefour (dans la FAQ) : « Initialement, vous pouviez consulter votre solde fidélité et vos données personnelles. Depuis peu, vous pouvez consulter, créer ou modifier votre liste personnelle des 25 produits préférés. Pour le détail de vos avantages fidélité, nous avons privilégié le relevé mensuel envoyé à domicile et depuis peu, le ticket fidélité, qui vous est remis à chacun de vos passages en caisse. » Ca ressemble pas un peu à ce scénario ? Quant au « bloup », avec les RFID je pense qu’on s’arrêtera même pas à la caisse.

  15. Le courrier envoyé par carrefour ne contient qu’un bon d’achat, en euros et non des bons de réduction en fonction des préférences. Le « bloup » de la caisse c’est ce qui se passe chez champion: si l’utilisateur est inscrit, sur internet, à un club, il reçoit, en caisse une réduction sur certains produits. Pas besoin de RFID pour ça, il faut juste que les serveurs de caisses prennent en compte une mécanique promotion associée aux numéros de cartes de fidélité.

  16. Oui, mais les bons de réduction imprimés au dos du ticker de caisse ne tiennent pas compte des produits achatés. Ou alors ils utilisent une imprimante double face… /Fred

  17. Chez Intermarché on a une carte de fidélité qui permet de cumuler une somme qui augmente à chaque achat de produits désignés et qui changent en fonction des promo. L’avantage, c’est qu’il est possible de dépenser cette somme (ou une partie) n’importe quand. Ainsi, pour ma part, je l’utilise pour m’acheter du superflu qui donc ne me coute rien. Pas de gaspillage de papier, pas de date limite et j’achète ce que je veux avec !!!

Laisser un commentaire