On s’ennuie ferme du côté du web 2.0

On s’ennuie même tellement ferme que l’on en vient à spéculer sur des rumeurs stupides comme celle d’un éventuel rachat de YouTube par Google. Tout le monde y va de sa petite analyse ou spéculation et je trouve ça franchement désagréable. Pourquoi désagréable ? Tout simplement parce que cela fait consommer de la bande passante inutilement.

J’avais déjà eu l’occasion de m’exprimer au sujet de YouTube (voir mon précédent billet à ce sujet : YouTube dans une impasse ?). Mais bon dans le doute, voici mon pronostic : YouTube ne se fera racheter par personne, et certainement pas par Google.

Les raisons sont simples :

  1. YouTube est une coquille vide, à par quelques rares exceptions les contenus que ce service héberge ne lui appartienne pas (pire, ces contenus sont protégés par le droit d’auteur) ;
  2. Google dispose déjà d’un service d’échange de vidéo performant et sur lequel il a déjà beaucoup investi (notamment sur un moteur d’analyse d’images pour pouvoir placer de la publicité contextuelle) ;
  3. Google dispose déjà de partenariats industriels avec le monde des médias sur sa propre plateforme (notamment avec la chaîne Current TV ou avec les nombreux programmes qui sont commercialisés en pay-per-view).

De plus, l’histoire nous a déjà démontré que les utilisateurs sont capables de migrer très rapidement d’un service à un autre (même par millions) comme ce fut le cas avec Friendster et MySpace.

Et puis entre nous, ne trouvez-vous pas qu’avec YouTube, nous sommes un peu loin des concepts fondateurs du web 2.0 (intelligence collective, architecture participative…) ? Peut-être serait-il temps de dire tout haut ce que la majorité d’entre nous pense tout bas : 1,5 milliard de dollars, c’est un peu cher pour un vidéo gag en ligne, non ?

MAJ (09/10/2006) : ça vient juste d’être confirmé : Google rachète YouTube pour 1,65 milliards de dollars en échange d’actions.

Ceci confirme au moins trois choses :

  1. Internet = l’avenir de la télévision ;
  2. Dans la course à la domination des services communautaires, Google veut aller vite et il paye le prix fort pour cela ;
  3. En tant qu’être humain je ne suis pas infaillible.

Tout ceci mérite reflexion : Pourquoi Google payerait-il un tel prix pour du contenu à la limite de la légalité ? Pour une technologie qui n’est pas la sienne ? Pour un mécanisme communautaire qui doit encore faire ses preuves ?

Et dire que je me souciais de la bande passante… avec un montant de rachat aussi élevé, cette histoire risque de faire beaucoup de bruit et d’occuper une grosse partie de la bande passante.

Un commentaire sur “On s’ennuie ferme du côté du web 2.0

  1. Je suis bien d’accord avec vous… LAISSEZ NOUS EN PAIX!!! Il y a bien d’autres infos à faire connaitre plutôt que de faire une estimation de ce qui peut peut-être éventuellement être à moitié vrai. Mais ça c’est comme le comérage de nos petits villages, même sur le net ça ne disparait pas totalement…

  2. Tu as l’air d’être bien au courant ;-) Si j’étais toi, je ne m’avancerai pas à ce point … Et j’ose espérer que tu as tort (j’adore youtube, et contrairement à toi, je ne trouve pas que c’est du même niveau que videogag) Le service de youtube, monnétisé et protégé par un acteur comme google serait un énorme plus pour google… et le placerait de facto en number1 de la « video perso » …

  3. Vous aviez remarqué le bouton « Email – Blog – Post to MySpace » dans l’interface de google.video, ou c’est ancien ?

  4. @ Giraultises > Le service de youtube, monétisé et protégé par un acteur comme google… et bah c’est Google Vidéo ! Ceci étant dit j’aime beaucoup YouTube, c’est juste que 1,5 milliards ça me semble complètement délirant. @ Niko > Heu… c’est quoi tes infos ? Il y a 77,5% de chances que Google rachète YouTube ? /Fred

  5. Youtube ne fonctionne aujourd’hui que pour des raisons évidentes.. diffusion de séries, diffusion d’extraits télévisuels,… Si vous supprimez tout le contenu copyrighter, vous avez en effet un énorme Gag, ou comme tu le dis Fred, un énorme Vidéo Gag. Vidée de son contenu, et n’offrant plus aucun interet. Quand on arrivera a avoir uniquement les videos de vous, votre chien, votre amis,… croyez-moi l’audience va atteindre un niveau tellement bas, en rapport aux sommes versées, par jour, par Youtube pour l’hebergement. A la limite, pour que Google s’y interesse, il faut juste qu’il fasse un pari, si il laisse les videos copyrightés, les revenus publicitaires seront-ils suffisants pour combler les attaques judiciaires ? Ou encore, quel contrat conclure avec les syndicats des maisons de disques et cinématographiques pour pouvoir continuer a utiliser les videos retransmises ?

  6. Merci Fred pour ce commentaire tranché ! tu as probablement raison, cependant: 1/ Google video n’a toujours pas décollé 2/ Yahoo Photo était leader avec un bon service et ils ont pourtant racheté Flickr (comme quoi avoir un bon service n’empeche pas de racheter un concurent) 3/ Google a plein de sous 4/ Google vient de décider de se recentrer sur ses services actuels (plus de fonctionnalités, moins de services !). Ils peuvent donc racheter YouTube pour devenir les leaders incontestables de la video online 5/ Google se fout des droits d’auteur (lol) et ils sont les mieux placés pour négocier avec les majors (qui oserait s’en prendre à Google s’en avoir peur de subir le même sort que la presse belge déréfencé de Google.be) 6/ Google a laché 900 M$ (revenus minmums sur 3 ans) à MySpace. Il aurait mieux valu l’acheter avant NewsCorp. Ils ne veulent plus refaire la même erreur… Donc tu as probablement raison sur le fond mais Google a les moyens de se payer YouTube sur un coup de tête… le débat n’est donc pas infondé. PS : désolé d’avoir pompé de ta bande passante avec ce long commentaire ;-p

  7. Il n’empêche que tu viens de donner ton avis comme tout le monde, non ? Youtube est certes un videogag géant, mais c’est aussi (en dépit du droit d’auteur) un espace où chacun peut partager des vidéos qui avaient disparues de la circulation depuis des années : une sorte d’INA de l’utilisateur… donc complètement Web 2.0 D’ailleurs, un respect rigoureux du droit d’auteur contribuerait certainement à tuer l’intérêt de ce site.

  8. Je crois que tu vas avoir tort … La réponse avant demain apparemment … Sinon comparer youtube et googlevideo, c’est quand même pas tout à fait pareil ;-) … sur youtube tu trouves au moins une video sur un sujet précis, sur googlevideo, c’est vraiment pas encore ça, on sent clairement qu’ils en ont beaucoup moins …. enfin, jusqu’à demain ;-)

  9. Ca soulève un autre débat, celui des concepts web 2.0 morts naient, je pense qu’il y en un paquet. Je pense qu’un billet sur: Le web 2.0: une économie domino est bien venu… Je m’explique. Combien d’agents économiques (entreprises ou autres) ont basé leur modèle web sur l’externalisation de leurs contenus? (images chez flickr, vidéo chez Youtube etc.) Qu’adviendra t-il de ces agents écomiques s’ils voient leurs palte-formes d’hébergement de contenus externalisées s’écrouler ? ne risquons-nous pas de voir s’écrouler également ces agents économiques entrainant l’écroulement d’autres agents économique par la même occasion, et aisni de suite, tel un effet de domino? Dans le meilleur des cas ils se restructuront mais à quel coût? Voilà c’est un peu alarmiste, mais on sait ce qu’il c’est passé avec la première bulle Internet. Le souci avec le web, c’est que tout est effet d’annonce, tout doit être buzz pour être crédible; sauf que l’un des principe natif du buzz c’est qu’il s’évanouit. Le web 2.0 est une étape mais n’est pas une réelle avancée technologique…baser l’avenir du web sur ça est un peu léger, voir dangereux.

    
    
  10. Moi je suis totalement pas d’accord :) Et tant mieux si tu te trompe, comme sa je pourrai te dire que t’es pas crédible la prochaine fois :) Et tout tes arguments sont démontables aussi. que donne quarante-neuf moins quatorze ? (chiffres) En rentrant du boulot sa fait plaisir ^^ 35

  11. Je vois que tu as finis par céder et parler de cette rumeur qui ne te plait guère… Ton excuse de bande passante est un peu faible: nous connaissons tous des services ou sites qui en gaspillent dix fois plus pour dix fois moins d’intérêt…

  12. La surconsommation inutile de bande passante pour spéculer sur l’évenir de YouTube n’est pas fortuite. Avec l’explosion de la bulle que représentait la valeur marchande publicitaire potentielle des millions de vidéos de YouTube s’évanouit la confirmation qu’aurait représenté un nouveau high-score d’achat par un des gros prédateurs de services web 2.0 Du coup, on s’agite et on se raccroche à la moindre rumeur, histoire d’y croire encore car c’est le rêve de la culbute 2.0 qui s’évanouit et la perspective d’une nouvelle période plus sérieuse et moins fun. YouTube est dans un scénario à la Napster qu’on a déjà visionné. Il y a d’autres services vidéo et ceux-ci sont déjà en train de tirer les leçons de l’affaire. Il est plus intéressant de voir comment cette histoire va obliger ce petit monde 2.0 à innover dans les modèles économiques et oublier les mirages de la valorisation publicitaire. L’avenir immédiat de YouTube n’a plus aucune espèce d’importance.

  13. Même si ce n’est pas acquis je crois qu’on a dépassé le stade de la rumeur. Le pire c’est que Fred peut avoir raison sur le fond mais tort sur la prévision. Le problème c’est que si l’accord se fait il faudra attendre un ou deux ans pour savoir si la valorisation de Youtube est fondée ou non. Et d’ici là il sera toujours temps de passer à autre chose …

  14. Il semble que ta prévision ne se soit pas produite et les négo soient avancées. Allez positive : cela démontre que l' »on ne s’ennuie pas trop ferme » sur le Web 2.0. On peut toujours avoir des surprises. Merci en tout cas pour ce blog archi intéressant et indéniablement un des meilleurs sur le Web.

Laisser un commentaire