Crowdsourcing + produits électroniques = CrowdSpirit

Souvenez-vous, il y a quelques temps je vous parlais du phénomène du crowdsourcing (voir mes précédents billets à ce sujet). Ce matin je souhaite vous faire découvrir un nouveau domaine d’application pour le crowdsourcing (les produits électroniques) avec ce nouveau service : CrowdSpirit.

Logo de CrowdSpirit

Le principe est le suivant :

  1. vous publiez des suggestions de produits électroniques répondant à un besoin non-couvert
  2. les utilisateurs commentent et votent pour élire les idées les plus pertinentes
  3. le service se charge de contacter des producteurs pour fabriquer le produit en question
  4. vous touchez des commissions sur les ventes du produit que vous avez suggéré

Le principe est très prometteur et les attentes sont élevées pour Lionel et son équipe qui sont encore en phase de finalisation de la beta. D’autant plus avec un article publié dans Springwise (la référence en matière d’innovation) : Customer-manufactured.

Un commentaire sur “Crowdsourcing + produits électroniques = CrowdSpirit

  1. Merci beaucoup Fred pour ce message. Oui effectivement, comme nous avons pu déjà en discuter ensemble, notre projet est très ambitieux mais reste très réaliste de part notre expérience en la matière. Nous souhaitons prouver qu’une communauté peut influencer de manière bénéfique le cours des choses dans l’industrie manufacturière ;-) à la manière de ce qu’Amazon prévoit dans sa stratégie long-terme. Alors n’hésitez à nous rejoindre pour participer à cette véritable aventure.

  2. Je trouve personnellement que c’est une excellente idée. En effet, pour une fois que l’utilisateur final peut donner simplement son idée… et également en tiré les bénéfices. Bon courage à cette équipe.

  3. Je suis assez circonspect sur cette idée personnellement : 1/ est-ce que cela concerne de l’amélioration de produits ou alors l’invention de nouveaux concepts. 2/ qui a la propriété intellectuelle à terme de l’idée dans ce produit ? 3/ S’il y a un brevet, est-ce que l’auteur garde une partie des droits dessus ?

  4. Ludovic, merci pour tes questions, voici les réponses que nous pouvons te fournir, n’hésite pas à revenir vers nous si tu veux plus d’éclaircissements : 1/ cela concernera autant l’amélioration de produits que des idées de produits radicalement nouveaux 2/ et 3/ D’un point de vu juridique, la propriété intellectuelle est clairement transférée à la société CrowdSpirit comme précisé dans notre business model. Notre objectif est de créer un mode « open source» dans l’industrie manufacturière à la manière de Chumby. Bien évidemment, nous ferons toutes les recherches d’antériorité auprès de l’INPI pour éviter tout conflit potentiel avec un brevet existant. En cas d’industrialisation d’un produit, nous déposerons une enveloppe Soleau auprès de l’INPI afin de garantir notre droit de commercialiser le produit (dans l’optique ou un concurrent venait à déposer un brevet pour nous barrer la route). D’autre part, je tiens à préciser que nous sommes sur un marché ou les cycles de vie des produits sont très rapides et l’obsolescence de ceux-ci se compte en mois et non pas en année. Le critère prépondérant pour la survie d’un fabricant de produits électroniques est plus sa capacité d’innovation que la protection des idées existantes. Si l’inventeur veut commercialiser par lui-même le produit, nous l’invitons à le faire sans problème. Cela étant avoir une idée est primordial, mais l’industrialiser et mieux la vendre est un tout autre métier. C’est justement ce que nous proposerons à notre communauté via notre service. L’inventeur qui proposera une idée sur CrowdSpirit sera donc récompensé en fonction du niveau d’avancement de son projet.

  5. Ma suggestion de produit pour Noël, un convecteur temporel pour ma DeLorean :) Bon plus sérieusement, selon les produits les coups de fabrication sont énormes ainsi que les coûts en développements à effectuer en amont. Donc, je me demande qui va financer la recherche. Surtout qu’il suffit d’un problème sur l’un des sous traitant de la chaîne pour totalement remettre en cause le modèle économique et augmenter les coups et délais de production.

  6. J’ai vu cela tout a l’heure sur Springwise, il est vrai que le concept est fortement interessant. Quelques points cependant. – Ne risquent-ils pas de devenir le labo des grandes marques. En gros, une grande marque (bien qu’en général assez frileuse) vient lire régulièrement les discussions, il voit qu’une idée ressort vraiment, il suit la procédure et dès que l’idée est presque a sa fin, il dépose un brevet, ce qui empechera crowdsourcing de déposer sa preuve a l’INPI. – Comme Lionel le dit lui-même, dans l’electronique il faut une réactivité a toute épreuve, dans ce cas, a partir du moment ou l’idée est diffusée, le délais de travail de finalisation du cahier des charges, l’etude du concept, le proto, la réalisation, la diffusion. Tout cela est-il réalisable assez rapidement, sachant que l’idée aura été diffusée au grand public avant (principale différence avec les industriels). Alors voila pour les interrogations. – Maintenant, même si on sait que la durée de vie d’un produit technologique est court, n’est-il pas souhaitable, au même ordre que ce qu’il se passe sur Internet, de mettre une version Beta qui sera diffusé vers des acheteurs probables pour eviter les surprises. – N’est-il pas souhaitable de choisir des produits vraiment complexe, finalement pour éviter que les grands industriels reprennent les idées, un peu au même ordre que les industriels ne s’interessent pas au sur-mesure. – Au niveau communication, sur qui comptez-vous pour diffuser l’info ? Blogs influents pour Internet ? relation presse j’imagine. – Quid des royalties pour les inventeurs/développeurs d’idées ? des actionnaires produits vu que nous pouvons aider au financement ? des investisseurs ? – Quelle politique de prix comptez-vous pratiquer ? positionné sur la concurrence ou comptez-vous aussi sur cette communauté pour vous aider a fixer le prix. Ou sinon j’accroche vraiment grave a l’idée, je pense qu’ils ont réussi a tirer profit du système open-source. Bon courrage a eux et quand les quelques premiers produits seront sortis la confiance aura pris place, et il serait interessant que des blogeurs et journalistes suivent les étapes du premier produit étapes par étapes afin de communiquer dessus. Vraiment j’accroche, je sais je l’ai déjà dit.

  7. Bonsoir Stéphane et Guy-Philippe, désole de n’avoir pas pu répondre avant. Tout d’abord merci pour ces questions, je vous invite à venir consulter nos FAQ que nous allons publier dans les prochains jours afin de répondre à toutes vos questions. N’hésitez à nous recontacter si vous n’êtes pas satisfaits. Cordialement
    Lionel
    CrowdSpirit Team

  8. L’idée est très séduisante dans le principe. Les fabricants pourraient d’ailleur la mettre en oeuvre eux-mêmes s’ils étaient réellement « orientés clients ». Voyons cependant quelques points à traiter dans le modèle: – La durée du cycle: créer un produit « hardware », qui est la cible du service, prend du temps. Le cycle est au minimum de 3 à 6 mois dans le meilleurs des cas. Rien que pour se faire fabriquer et livrer un paquet de hardware fabriqué à la demande en Chine, il faut compter environ 2 mois. Or conception! – Partenariats: avec quelles marques le service va-t-il se lancer? Est-ce que des partenariats sont déjà établis? Car de deux choses l’une: soit le service devient un acteur du consumer electronics, soit il s’appuie sur les acteurs existants. Le premier cas est casse-cou, le second reste à préciser! Qui sont les « partners » du modèle? – Comment gérer la distorsion de réalité induite par l’origine des propositions? En effet, un tel site va attirer d’abord des geeks. Et cela aboutira à des produits de geeks. Or, les geeks ne représentent qu’une petite part du marché, même s’ils l’influencent fortement. Les fabricants de ces devices devront donc prendre gare à ne pas créer (à perte) des produits pour des marchés trop niche. – Quelle est la part d’innovations suggérées qui relèverait de la création de nouveaux produits, et celle qui correspondrait à des améliorations incrémentales de produits existants? Est-ce que les deux peuvent être gérées de la même manière? Bref, je suis un peu sceptique, certainement intrigué, mais très intéressé car l’idée est bonne. Sa mise en oeuvre est probablement complexe, mais bien exécutée et avec de bons partenariats, elle mérite d’être testée. Je serais d’ailleurs curieux de savoir quels sont les investisseurs qui ont misé sur ce projet.

  9. C’est grâce à des idées de site comme celle-ci qu’internet démontre sa vrai valeur. Le concept est à la fois innovant et géniale. Bravo à ton équipe Lionel. Ce projet est vraiment novateur et à mon avis voué à un très grand succès. Vivement la nouvelle version du site. C’est la quintessence du Net !

  10. Bonjour à tous, voici quelques éclaircissements aux dernières questions. Vous trouverez tous ces points dans les FAQs que nous allons poster dans les prochains jours. Les Cycles de vie des produits: Tu as parfaitement raison Olivier sur les chiffres que tu annonces et c’est d’ailleurs ce que nous prenons comme hypothèses dans notre business model (c.f. bande de droite). Supply chain : Notre avantage principal par rapport à la concurrence traditionnelle résidera dans notre agilité et notre flexibilité à concevoir et commercialiser extrêmement rapidement un produit grâce à notre modèle de Supply Chain totalement externalisé et de type « no-touch» (CrowdSpirit ne supportera jamais la charge financière des produits). De part mon expérience actuelle (Chef de programme Supply Chain chez un grand fabricant de produits électroniques), je suis bien placé pour jauger de l’importance capitale de cette avantage d’envergure par rapport à la concurrence dont la puissance financière ne suffira pas à combler cet écart. Les Partenariats: Les partenariats sont déjà bien envisagés avec des distributeurs/grossistes en produits électroniques qui nous permettront à terme de rentrer en contact avec plus de 150 000 détaillants à travers 100 pays. En ce qui concerne les partenariats avec les fabricants, tout est en place afin de lancer les premiers appels d’offres avec ceux-ci dés que possible. Les Marques: aucune alliance n’est prévue avec des marques grand public pour le moment. Notre stratégie est d’adressée clairement le canal indirect en priorité via des détaillants indépendants recommandés par la communauté. Nous attendons une forte adhésion de leur part étant donné le caractère innovant et communautaire de ces produits. Ces détaillants seront approvisionnés par nos distributeurs. Gestion de l’innovation: il est clair que nous devons nous méfier autant que possible des idées de produits de « geeks » conçus uniquement pour une niche réduite de «geeks ». Pour se faire, nous allons mettre en place une méthode originale afin de tester plusieurs concepts de produits en parallèle depuis l’innovation radicale jusqu’à l’amélioration minime d’un produit. Seules les idées les plus viables selon des critères prédéfinis subsisteront à la fin. Nous ne pouvons pas encore vous dévoiler cette stratégie pour le moment. Attendez de voir la suite ;-) Gestion des royalties: même réponse que précédemment, nous allons mettre en place un système évoluant grâce à la communauté et garantissant la meilleure attractivité de notre service. Politique de prix: Cette politique sera revue conjointement entre l’équipe d’un produit, les distributeurs et l’équipe centrale CrowdSpirit. Il est important de noter que le distributeur sera clef dans sa capacité à valider l’adéquation entre nos attentes de revenus et les opportunités offertes par le marché pays par pays. Antériorité de l’idée: Avant de commercialiser tous nos produits, nous vérifierons le droit de commercialiser ceux-ci en faisant une recherche d’antériorité auprès de l’INPI. Dans le cas ou nous sommes les premiers nous déposerons une demande auprès de l’INPI de type « enveloppe Soleau » et non pas un dépôt complet de Brevet pour nous garantir le droit de commercialiser les produits même si un concurrent venait à déposer un brevet. Investisseurs : Pour l’instant le projet est financé sur fonds propres de l’équipe noyau. Nos besoins financiers à court terme restent gérables étant donné l’externalisation complète de notre Supply Chain. Cela étant nous allons envisager l’entrée à moyen terme d’investisseurs extérieurs. Gestions des Langues : Nous prévoyons à terme de pouvoir gérer plusieurs langues afin d’adresser la communauté non-anglophone. Cela étant, vu la charge de travail nécessaire pour cette fonctionnalité, il nous est impossible de proposer cela dans l’immédiat.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s