Un screencast sur l’ergonomie incitative

J’ai déjà l’occasion de vous parler d’ergonomie incitative, cette pratique qui consiste à maximiser les impacts visuels et émotionnels d’une interface web pour provoquer l’adhésion (achat, inscription…). Je souhaite vous faire découvrir aujourd’hui un screencast dédié à l’ergonomie incitative : Captology TV. Pour celles et ceux qui se posent la question, un screencast c’est comme un podcast sauf qu’au lieu de filmer des gens, on filme des écrans, ce qui est bien pratique quand on parle de conception de sites web.

Logo de CaptologyTV

Pour la petite histoire, la Captology est une discipline développée au Stanford Persuasive Technology Lab qui consiste à étudier la capacité d’un site web ou d’un service mobile à modifier les impressions et les comportements des utilisateurs.

Schéma décrivant la Captology

Il est à noter que cette discipline est à la croisée d’autres disciplines comme le Persuasive Design ou la Web Credibility. Mais bon, ne vous laissez pas impressionner par tout ces termes barbares, il est essentiellement question d’améliorer la performance de sites web, voilà pourquoi j’englobe tout ça dans l’ergonomie incitative.

Un commentaire sur “Un screencast sur l’ergonomie incitative

  1. Quels sont les softs utilisés pour enregistrer ces screencams? J’aime bien la capacité à zoomer dans l’interface pour illustrer une zone puis de revenir sur un plan plus large. Un exemple avec la présentation GoogleDocs (sur la homepage du site).

  2. Je suis inquiet de l’emballement pour l’ergonomie incitative. En renonmant, je trouve que cela à plus de sens en terme d’ergonomie intrusive. Si la finalité est de modifier le comportement d’un utilisateur c’est que l’on s’oppose à sa liberté de choix, son libre arbitre: « provoquer l’adhésion », l’achat ? o_O Peut etre qu’il y aura une séparation entre l’ergonome manipulateur qui va rejoindre le clan marketing, et puis l’ergonome avec un code de déontologie.

  3. Je ne connaissais pas, mais les infos sont très intéressantes ! Ceci dit, j’aurais aussi tendance à appeler ça ergonomie intrusive !

  4. Bill, Effectivement tu mets le doigt sur le fond de la question. Je vais essayer d’être bref dans ma réponse : oui certains exemples d’implémentation de l’ergonomie incitative sont notoirement intrusifs (notamment le Real Player qui est extrêmement dur de télécharger en version gratuite) non nous ne vivons pas dans un conte de fées où tous les services / contenus doivent être gratuits l’idée est de favoriser l’adhésion, et non de l’imposer l’ergonome avec un code de déontologie ça s’appelle un ergonome diplômé la personne qui fait de la conception de site web en essayant de tenir compte des contraintes de simplicité d’usage, d’impératifs marketing (image, notoriété spontanée, affiliation…) et commerciaux (taux de transformation, de fidélisation…) ça ne s’appelle pas forcément un ergonome, et ce n’est pas non plus un métier malhonnête (on parle aussi de marketing d’interface) il ne me semble pas que les différents exemples montrés dans ces screencast nuisent au jugement ou gênent les utilisateurs La question est complexe et il me faudrait 5 Go de texte pour y répondre correctement, mais néanmoins ça valait le coup de la poser (la question). /Fred

  5. Alors là Fred, merci pour cette trouvaille qui va venir nourrir cette reflexion sur le marketing d’interface que nous menons depuis, heu, ben depuis que je suis passé de l’autre coté de l’usabilité pour la casquette webmarketing !

  6. Je vais répondre également à tes remarques, dans l’ordre comme ça on s’y retrouve. 1,2. Je n’ai pas suggéré cela. Si c’est gratuit c’est mis en avant, si c’est gratuit*, on sent déjà l’usurpation du mot. Maintenant si c’est payant et gratuit comme l’exemple Realplayer, je ne comprend plus. 3. Favoriser, provoquer c’est le subterfuge à « s’imposer » qui ne marche pas. C’est de l’ordre de la manipulation coercitive tout ça, non ? 4. Nous n’avons pas besoin d’attendre un diplôme pour avoir un code déontologie. 5. Mettre en avant les spécificités d’un produit pour la vente est marketing, maintenant user de la manipulation parvenir à ses fins est malhonnête, me semble t il. Mais je suis ouvert aux personnes qui veulent argumenter le contraire. (Ps: ce n’est pas parce qu’on n’est pas dans un conte de fée que ca légitime de poursuivre ça). 6. Je suis d’accord avec toi. J’ai rien noté qui pourrait être nuisible au jugement. Il m’ont déja amadoué ? :)

Laisser un commentaire