IBM se lance dans l’Entreprise 2.0

Après le consortium mené par Intel (et son offre SuiteTwo), c’est au tour d’IBM de lancer son offre d’outils d’Entreprise 2.0 : Lotus Connections.

Logo d'IBM

D’après un article du NY Times, cette offre comprendrait plusieurs outils permettant de gérer des communautés, des profils de collaborateurs (par compétences…), des systèmes de favoris partagés (social bookmark) et même des blogs.

Tout ça est très intéressant, mais je me demande dans quelle mesure il est opportun de capitaliser sur la suite Lotus qui est en fin de vie. Peut-être parce qu’elle est très bien implantée dans le monde de l’entreprise… Lotus Notes servirait alors de Cheval de Troie pour une nouvelle gamme de produits (dont le très prometteur WorkPlace qui permet de réaliser des RDA).

(via Read/Write Web)

Un commentaire sur “IBM se lance dans l’Entreprise 2.0

  1. Tout ça est très intéressant, mais je me demande dans quelle mesure il est opportun de capitaliser sur la suite Lotus qui est en fin de vie. Tu parles de Lotus SmartSuite ? ;-)) Sérieusement, je ne pense pas que Lotus soit en fin de vie (de toute façon cela fait déjà quelques années que l’on entend ce discours, et surement du à une mauvaise communication d’IBM) Par contre il est clair qu’il va y avoir du bouleversement avec la prochaine sortie de la version 8 de Lotus Notes, basé sur Eclipse RCP Quand à workplace, et pour avoir travaillé un peu avec Workplace Services Express, c’est loin d’être au point. Workplace forms par contre pourrait devenir un produit interessant. Concernant la nouvelle offre dont tu parles, il s’agit peut être de Lotus Quickr 8 qui semble être une évolution de quickplace. La suite Lotus c’est très vaste ;-)

  2. une évolution de quickplace, tout à fait j’avais entendu parlé d’une offre un peu bancale qui hésitait entre client à moitié léger et client mi-lourd… Bref, tout ça pour dire que j’ai hâte de voir ce que WorkPlace va donner. Une technologie de plus à ajouter à mon schéma des RDA ! /Fred

  3. « la suite Lotus qui est en fin de vie. » –> Il faut arrêter de lire 01 informatique ou les plaquettes Microsoft aux toilettes. Ce genre d’affirmations non argumentées et infondées te décrédibilisent. Lotus est en croissance de plus de 30% comparé au dernier trimestre 2005. Il y a plus de 130 millions d’utilisateurs dans le monde et la croissance est énorme. Au niveau mondial Exchange est effectivement passé devant mais est très loin d’avoir enterrer Lotus. D’ailleurs énormément de client font maintenant machine arrière et le nouveau Lotus basé sous Eclipse RCP devrait confirmer la tendance.

  4. Opportun de capitaliser sur un groupware ? Je pense que les concurrent d’IBM ce sont posés cette question il y a 20 ans… aujourd’hui le sujet n’est plus là… Il ne faut pas confondre un outil, une technique et un métier. Le métier est toujours le même. L’outil change de couleur et de présentation mais dans l’absolu les fonctions sont toujours les mêmes. Seule la technique change avec le temps. Mainframe, Client-Serveur, X-Net… De plus en plus vite dans les magazines et de moins en moins en entreprise. « Je me demande dans quelle mesure il est opportun de capitaliser sur la suite Lotus »… Non. La vrai reflexion c’est de savoir qu’est ce qui n’a pas encore été copié dans ce produit… L’opportunité est évidente. IBM et Xerox sont les inspirations de quasi tt les produits d’aujourd’hui. Il ne faut pas se poser ce genre de question… Il faut juste observer et garder l’essentiel. C’est la définition même de l’ergonomie d’aujoud’hui… Phl.

  5. >> »la suite Lotus qui est en fin de vie. » –> Il faut arrêter de lire 01 >>informatique ou les plaquettes Microsoft aux toilettes. quel poete ce julien…

  6. rha la la…IBM sort la meilleure appli RCP du marché, garde une compatibilité complète avec ses anciennes versions, tout ca en « open standard », innove dans de nombreux domaines (activity par ex) et en plus met dans le paquet cado un open office customisé…que demander de plus, franchement, y’a pas longtemps a hésiter ! Lotus Is Back ! PS : qd j’ai commencé dans le monde lotus, en 94, 01 Info etc titraient : « Notes is dead » (a cause de l’internet…). Entre temps, Lotus Notes est passsé de 3 millions a 130 millions d’utilisateurs…souhaitons lui encore bcp de fin de vie de la sorte ;)

  7. je me demande dans quelle mesure il est opportun de capitaliser sur la suite Lotus qui est en fin de vie Effectivement en 94 il y a eu cette annonce, qui aurait pu être vrai si Lotus n’avait pas négocié le gap à franchir. A mon entrée chez IBM en 99 on annonçait aussi la mort de Domino à cause de l’effort disproportionné qu’IBM consentait sur WebSphere. Les deux produits sont bien évidemment très complémentaires. La rumeur a repris avec Workplace et c’est désormais courant de revoir cette remarque tous les 3 ans. Pas mal de consultants en rient depuis. La communauté Lotus semble en revanche grandir chaque année. On dit également que ces rumeurs, bien évidemment sans fondements, sont colportées par des pro-microsoft… Ayant pour une fois un acteur « en chair et en os » associé à cette rumeur, j’aimerais bien évidemment connaitre tes sources ainsi que les arguments qui vont avec. merci.

  8. Pejman, voilà près de 10 ans que je travaille avec des grands comptes et je peux t’assurer que j’ai déjà croisé une armée de collaborateurs contraints de travailler sous Notes. Je n’ai jamais rencontré un seul utilisateur satisfait : trop lourd, trop lent, mal conçu… Voilà donc d’où viennent mes sources : de centaines d’utilisateurs mécontents. Alors bien évidemment Notes propose un certain nombre d’avantages (TCO, stabilité) mais qui arrangent avant tout le service informatique et non les utilisateurs. Je ne suis pas en train de dire que les alternatives à Notes (et la suite MS en premier) sont meilleures, mais juste que quand un produit traîne un passif aussi lourd, c’est qu’il est en fin de vie. Mais bon, comme visiblement la relève est prête chez IBM, pourquoi ne pas faire preuve d’un peu d’optimisme ? /Fred

  9. Moi aussi ca fait 10 ans que je travaille dans des grands comptes, et ce qu’il ne faut pas perdre de vue : – dans un tres grand nombre de cas, les utilisateurs sont insatisfaits d’applications tournant sur lotus notes, tous simplement car elle sont mal concues et horriblement laides…mais ca, c’est la faut des développeurs ! Et je ne dirais jamais assez combien developper une appli Lotus Domino est a priori facile et combien les SSII se sont bien frotté les mains en collant des pseudo developpeurs débutant a des clients qui n’y voyaient que du feu ! Au final, les applis sont laides, merdiques…en //, je peux aussi faire une page web avec un fond marbré a la 90’s, ce n’est pas pour ca que le web est une mauvaise techno – dans bcp de cas aussi, les clients utilisent des versions anciennes de Lotus Notes (R5, qui a 10 ans !!!) ou des versions anciennes des modèles de messagerie (ce qui revient au meme), et compare ca a leur gmail ou outlook de la maison qu’ils upgrade tous les mois… Ne perdons pas aussi de vue qu’en terme de sécurité, de fiabilité et de possibilité de developpement, Domino va bien au dela de ce que fait Exchange, meme associé a Sharepoint. Ne perdons pas aussi de vue que dans tous les comptage de licence, MS ne se prive pas de compter les license office comme des clients « outlook » alors que par ex, dans la boite ou je suis, il doit y avoir des dizaine de milliers de license office …mais tout le monde utilise lotus notes ! Qt à la relève, effectivement elle arrive : j’ai eu l’occasion de jouer avec Notes & Domino 8 pendant une semaine sur une pré béta et je pense que cela va mettre tout le monde d’accord : c’est aussi « beau » qu’outlook 2007 (voir mieux), bcp mieux pensé, désormais complètement ouvert et toujours aussi robuste grace a la partie serveur encore améliorée. Bref, be prepared !

Laisser un commentaire