Des rumeurs officieusement confirmées chez Google

J’ai pu assister hier matin au Google Café, la présentation presse annuelle des nouveautés de Google. Plusieurs annonces intéressantes ont été faites :

  • L’ouverture de l’inscription libre à Gmail ;
  • La disponibilité de Google Docs en français et dans plein d’autres langues (il faut maintenant dire Google Documents ;
  • La disponibilité des applications mobiles (Gmail et Maps) en français.

Bref, pas de grosse surprise.

Et bien figurez-vous que pas du tout ! J’ai en effet eu l’occasion de discuter en fin de présentation avec un haut responsable de chez Google (dont je ne peux citer ni le nom ni la fonction) qui m’a officieusement confirmé plusieurs choses très intéressantes :

  • Il y aura bien un outil de création de présentations en ligne (comme annoncé dans un précédent billet : Bientôt un outil de présentation en ligne chez Google ?) ;
  • Le rachat de JotSpot va permettre de fédérer tous ces outils (bureautique, mail, agenda…) au sein d’une plateforme de collaboration ;
  • Tous ces services vont progressivement être proposés au travers de Google Apps for Your Domain et de la Google Appliance (pour tourner dans le domaine de confiance de votre entreprise) ;
  • Ils vont bientôt lancer des versions applicatives de Gmail et Calendar pour pouvoir les exploiter en mode déconnecté (ceci venant confirmer mes précédentes prédictions).

Inutile de vous préciser qu’il ne servirait à rien de contacter les gens de chez Google pour obtenir une confirmation officielle dans la mesure où tout ceci m’a été confirmé officieusement (off the record comme on dit en politique). J’anticipe une bataille passionnante entre la future offre de Google et celle d’IBM (WorkPlace).

Mais bon… ce n’est pas réellement une surprise pour vous, les ambitions de Google en la matière sont très largement perceptibles. Vous vous en doutiez un peu, non ?

Un commentaire sur “Des rumeurs officieusement confirmées chez Google

  1. une belle démonstration de l’intelligence communication/marketing de Google: on balance des infos officielles que tout le monde avait prévu depuis belle lurette et… on communique « off the record » avec un bloggeur sur les réelles nouveautés pour entretir le buzz… vous apprécierez.

  2. Les ambitions de Google en la matière sont non seulement très largement perceptibles, mais nécessaires ! En effet, je ne pense pas que Google puisse évoluer avec des revenus en majorité issus de la publicité sur Internet !Aussi, il me paraît logique que Google mette à disposition des entreprises des produits serveurs exploitant leur technologie.Cela dit, le marché est déja bien occupé par les Sharepoint/Exchange, les Workspace/Domino et autres : Google se positionnerait-t-il sur les PMEs/TPEs qui n’ont pas nécessairement les mêmes besoins en terme de volumétrie, de disponibilité et de prix ? Existe-t-il des comparatifs entre toutes ces solutions ? Souhaitent-ils remplacer, ou compléter l’offre existante par des produits un peu plus simples ?

  3. Pourquoi, Laurent, Google ne pourrait-il pas continuer à vivre des revenus de la pub ? Quand on voit la croissance de Google sur ce marché (12 Milliard de $ en 2006), les perspectives, avec des facteurs mutiplicatifs (les annonceurs qui sous exploitent internet aujourd’hui, l’augmentation de « l’air time » internet et la croissance du nombre d’Internautes dans le monde), on se dit qu’être la régie pub mondiale, c’est pas mal, non ? Il me semble que la stratégie de Google peut simplement être d’accroitre sa visibilité, faire qu’on utilise les services google plutôt que ceux d’autres acteurs, mais en restant sur leur business modèle : la pub. François

  4. @Laurent Si on considère que le savoir faire technique le plus différenciant pour Google est la gestion des très grands volumes de données, pouquoi penser que cet avantage ne continuera pas à être utilisé pour la publicité ? Google a été très habile avec Gmail en ajoutant à un outil de communiction une fontion de stockage et d’indexation. Et un modèle publicitaire. La construction par Google d’immenses entrepots de données ne va t elle pas toujours dans ce même sens ? les gisements que Google n’exploite pas encore sont encore nombreux. Je trouve les outils déconnectés cohérents avec cette même logique, ils constituent « l’élastique » qui ramène le client connecté vers l’appli en ligne. Une façon habile encore de contrer la montée de l’intelligence en périphérie des réseaux (par exemple via l’OS pour ce qui concerne MS).

  5. Je voulais dire : que Google ne puisse évoluer qu‘avec des revenus issus de la publicité sur internet, parce qu’il est sain de diversifier ses activités. François et Fred, oui, je suis d’accord avec vous : Google continuera à vivre de la publicité en ligne, mais voyez-vous, le technicien que je suis ne connait pas plus que ça ce genre de business, et a tendance à l’assimiler cette à de l' »argent facile ».Aussi, quand j’apprends que Google s’apprête à proposer des produits et des services en entreprise autour de sa technologie de façon « traditionnelle », ce qui va constituer une autre source de revenus et générer de l’emploi, je trouve que « c’est sain » et que ça va dans le bon sens.

  6. Concernant la stratégie d’IBM/Lotus, il a été annoncé QuickR (la V8 de QuickPlace avec une approche plus web 2.0) et Connections (un outil de réseau social) au dernier Lotusphere fin janvier 2007. Il semblerait donc que la ligne Workplace soit stoppée !

  7. Je me demandais justement quand cela allait arriver. Je trouve que Google réussit parfaitement sa diversification et du coup, j’utilise déjà pas mal de ces outils ! J’attends donc avec impatience la suite !

  8. merci pour cette revue. Google toujours à la pointe de l’innovation sur le web. comment fait-on pour assister à ce genre d’évènements ?

Laisser un commentaire