Compte-rendu du Festival de la Publicité : Jour 1

Ça y est, me voici enfin à Méribel. La neige est abondante et le soleil superbe, ça va être dur de se concentrer…

Meribel_1

 

Enjeux et perspectives du marketing relationnel en 2008

Une table ronde organisée par La Poste avec des représentant d’ING Direct, du CIC, de FullSix et de G2. Pourquoi et comment les marques peuvent et doivent innover dans leur stratégie relationnelle :

  • Les marques vont être confrontées à plusieurs défis : la maîtrise des différents canaux, l’authenticité de leur discours (sincérité du message), la parfaite connaissance du cycle d’achat des clients, l’identification des bons clients (scoring), la mesure de la satisfaction ;
  • La multiplication des dispositifs et des canaux peut être néfaste si elle se fait au détriment du message (beaucoup de moyens engagés dans l’exécution et pas assez dans la réflexion) ;
  • Nous sommes dans une époque où les clients sont confrontés à un hyper-choix de produits, il faut donc les chouchouter et les conforter dans leur choix ;
  • L’engagement de la marque est clé dans la relation : sur la réactivité, sur les nouveaux services, sur la satisfaction… mais il faut néanmoins aller plus loin pour continuer à croitre et recruter de nouveaux clients (d’où une dérive publicitaire avec une surenchère dans les promesses qui perturbe les prospects et parasite leur décision) ;
  • La création artistique ne fait pas la différence dans une campagne, elle offre de la constance dans l’identité de marque (c’est une condition nécessaire mais pas suffisante, seule la proposition  – offre / prix – peut accélérer de façon significative le recrutement) ;
  • On ne peut pas opposer efficacité (ROI) et créativité (identité de marque), ces deux notions sont indépendantes voir complémentaires ;
  • Gros big bang à prévoir avec la numérisation complète de la radio et de la télévision (numérique terrestre), cette transformation va permettre aux annonceurs / agences / régies de développer des capacités d’analyse beaucoup plus fines et en quasi temps-réel de l’efficacité des campagnes (équivalente au search).

Les futurs défis à relever :

  • Domestiquer la complexité des nouveaux usages en ligne (réseaux sociaux…) ;
  • Trouver les bons leviers pour émerger / exister sur le web dans des ordres de coûts qui restent raisonnables ;
  • Maîtriser la connaissance des segments (caractéristiques, comportements…) en fonction des canaux.

Une table ronde intéressante mais si nous étions dans un registre « enfonçage de portes ouvertes ».

The Future of Advertising

Salle bondée pour l’intervention de Sir John Hegarty de l’agence BBH. Un discours parfois approximatif sur l’avenir de la publicité et des stratégies de marque :

  • Les médias numériques favorisent l’émergence de conversations interactives et en temps-réel, le tout mesurable et archivable ;
  • Les marques chinoises et indiennes travaillent dur pour essayer de reproduire le succès de marques occidentales en émulant leur stratégie ;
  • La popularité est la devise de notre époque pour les marques, elle est intimement liée au pouvoir de séduction et elle n’est pas régie par la logique ;
  • La réputation des marques n’est pas faite par ceux qui achètent, mais par ceux qui la façonnent en reconnaissant le statut identitaire qu’elles procurent (« je suis ce que je consomme« ) ;
  • Les marques les plus fortes évitent le dialogue, elles imposent leur vision (ex. Apple) ;
  • Nous sortons de l’ère de l’interruption (coupures pub, pop-up, interstitiels…) et entrons dans l’ère de l’engagement et du partage d’expérience.

Mouais… je reste sur ma faim par ce discours très creux qui encore une fois se contente d’enfoncer des portes ouvertes.

L’après-midi est clôturée par un tournoi de bowling sur lequel je ne m’attarderais pas (rapport à mon score minable).

Remise des prix du marketing relationnel

Grande soirée de remise de prix qui récompensaient les meilleures réalisations françaises et européennes. Bien que cette soirée concernait les campagnes intégrées (ou multi-canal, c’est comme vous préférez), il était manifeste que le web jouait un rôle plus que prépondérant dans ces différentes campagnes. Pour les résultats, c’est ici : Festival de la Pub de Méribel, les résultats du Marketing.

J’ai particulièrement apprécié les Masters de la Création où des agences présentaient des créations originales et fictives de mailing, une sorte du R&D tournant autour du papier et de l’enveloppe. Des créations très originales.

Nous avons ensuite eu droit à une initiation à la motoneige. Beaucoup de bruit et de testostérone (« regardez un peu mon gros engin« ), mais je me suis bien amusé quand même !

Meribel_3

 

Le tout suivit d’un grand dîner dans la plus pure tradition savoyarde (fondue pour tout le monde).

Meribel_2

 

Ensuite c’était retour à l’hôtel et écroulage sur mon lit pour une bonne nuit de sommeil.

2 commentaires sur “Compte-rendu du Festival de la Publicité : Jour 1

  1. Aille, un vrai savoyard te « tuerais » de dire que la fondue est leur cuisine traditionnelle.. Il s’agit juste de leur cuisine actuelle promus par les stations de ski.

  2. C’est clair que ça sent « l’enfonçage » de portes ouvertes. Après ce n’est pas forcément dans ces grandes messes que tu apprends des choses sur l’e-marketing et l’e-pub vu que ceux qui en parle ne sont pas forcément ceux qui en font…

Laisser un commentaire