Orange à la conquête du web 2.0

Avec une telle position dominante sur l’accès à internet et la mobilité, Orange ne pouvait pas se permettre de se laisser distancer sur les services en ligne (Wanadoo reste une marque encore très présente dans la tête des clients). Il a fallu un certain temps aux équipes pour s’organiser (en témoignent des services peu inspirés comme BubbleTop ou My BE) mais il semblerait qu’Orange ait maintenant atteint une vitesse de croisière confortable avec en moyenne un nouveau service en ligne tous les deux mois (voir plus quand ils sont en forme).

orange_home

Non ceci n’est pas un billet sponsorisé mais plutôt ma modeste contribution pour donner un peu de visibilité à des équipes qui font de gros efforts pour revenir dans la course. Je parle bien de combler un retard, car tous les projets cités plus bas s’inspirent de services existants. Mais c’est tout de même une très bonne chose d’avoir un acteur français avec autant de moyens et d’ambitions.

Mais commençons par le commencement avec une petite clarification sur les différentes entités d’Orange dont sont issus les projets et quelques liens centrés sur l’innovation :

  • Orange Labs qui est en charge de faire de la R&D et de développer des prototypes dans le cadre d’expérimentations (à ne pas confondre avec Lab’Orange) ;
  • L’Explocentre qui est l’incubateur du groupe et qui se charge de monter des projets et d’en tester la viabilité (ils éditent notamment le site BetaExplore) ;
  • Le Technocentre qui intervient dans la phase de finalisation des projets en vue d’un lancement grand public ;
  • Orange Vallée, une filiale qui expérimente, teste et incube également ;
  • Orange Innovation TV, un portail de l’innovation avec différentes chaînes thématiques.

Voilà pour un tour d’horizon rapide de qui fait quoi. Intéressons-nous maintenant aux différents projets avec plus d’une dizaine de services plus ou moins avancés :

  • Djinngo (anciennement Bubbletop) un service de page personnelle accessible sur le web et le mobile avec une fonction de blog intégrée ;

djinngo

  • MaZoneVidéo, un service de partage de vidéos ;mazonevideo
  • Pikeo, un service de partage de photos ;pikeo
  • Katoa, un service de scrapbooking en ligne ;katoa
  • SoundTribes, une communauté musicale qui milite pour la promotion de jeunes talents ;soundtribes
  • WhoseGame, un portail de casual games ;whosegame
  • WorMee, un service de partage de playlists qui est jumelé avec RadioMee ;wormee
  • ComeInMyWorld, un univers virtuel à mi-chemin entre Second Life et Meetic ;cimw
  • HomeLook, un service de surveillance personnelle (pour votre maison) ;homelook
  • 24-24Actu, un moteur de recherche d’actualités multi-support (texte, images, vidéos…) ;
  • Friendize, une plateforme communautaire centrée sur la diffusion d’informations au sein d’espaces privatifs ;
  • Welles, une plateforme de contenus dont on ne connait pas grand chose pour le moment.

Mais ce n’est pas tout puisqu’ils travaillent également sur du hardware :

  • Hello, un ordinateur ultra-simplifié pour les séniors ;

helloorange

  • Tabbee, une tablette PC qui rentre en concurrence avec la TechCrunch Tablet ;orange_tabbee
  • Keanu, une télécommande gestuelle pour manipuler du contenu depuis (en face de) votre télévision.

Ouf ! Voilà donc une belle brochette de projets. Alors oui, vous pourriez me dire qu’ils existent déjà ailleurs (et qu’il ne leur manque plus qu’un service de microblog) mais au risque de me répéter, je pense qu’il n’y a pas 36 façons d’innover : Il faut observer, apprendre, expérimenter et se lancer. D’après ce que j’ai pu voir, les équipes d’Orange sont donc en train de se structurer pour aborder l’innovation de façon industrielle.

Oui c’est moins glamour que le petit génie qui bricole dans sa chambre d’étudiant, mais estimez-vous que nous avons trop d’innovateurs en France pour nous permettre de bouder tous ces efforts ? Bref, pour une fois qu’un industriel français innove à grande échelle dans les services en ligne, ça serait injuste de ne pas en parler. Et en plus ça me change de toujours parler de Google, Facebook et Twitter !

(Merci à Caroline pour m’avoir aidé à préparer ce billet)

39 commentaires sur “Orange à la conquête du web 2.0

  1. @ Alexandre : Très beau travail, mais dommage qu’il faille se créer un compte local. Encore un nouveau login, encore un nouveau password, encore un formulaire à remplir…. Pourquoi je ne peux pas utiliser mon compte Orange ou mon compte Google ou mon compte Facebook ? Jette donc un oeil sur le guide découverte disponible ici : http://openid.orange.fr/

  2. @Timéo : je partage ton point de vue et regrette les mêmes choses que toi.
    Quel plaisir, en tant qu’utilisateur de google, de pouvoir me balader au gré de mes services en gardant les mêmes identifiants et en SSO… je n’ai cas renseigner les informations manquantes à mon profil pour pouvoir « activer » un service.

    Malheureusement / Heureusement (ça marche dans les deux sens) tout le monde ne s’appelle pas Google et les choses sont difficiles à changer. Comme tu t’en doutes si c’était aussi simple, je pense qu’orange l’aurait fait depuis longtemps ^^ et tend d’ailleurs à le faire : d’ailleurs, le service dont tu parles en est la preuve.

  3. Je ne suis pas abonné Orange, mais j’imagine qu’ils promeuvent leur portail en le mettant comme page d’accueil.

    De là, les non-technophiles (dont beaucoup sont, je pense, chez Orange justement) découvrent des services qui nous paraissent « communs » et les utilisent.

  4. Effectivement, la stratégie de diversification entreprise par Orange est intéressante. Maintenant, il lui faut réussir à convertir les internautes en utilisateur actif, chose qui n’est pas la plus évidente à réaliser.

    Par contre, tous ces services développés sont-il accessibles avec un seul et même identifiant ? Un genre d’ID orange. Ou malheureusement peut-être par l’utilisation d’OpenID ?

    Parce que si les services font preuve d’aucune synergie, à mon avis, la guerre est perdue d’avance.

  5. Bonjour Fred, merci tout d’abord pour avoir créé un lien de mon site Digimagz vers ton article sur le Tabbee.
    J’ai également fait un article complet sur Hello puisque j’ai testé l’ordinateur il y a quelques jours.

    Je me permet de te soumettre le lien du test complet pour ceux qui souhaiteraient avoir plus d’informations sur l’interface d’Hello d’Orange. Merci
    http://www.digimagz.fr/orange-internet/test-ordinateur-hello-orange-pour-senior.html

  6. Tout ça chez Orange !… j’suis vert ;p

    Plein de commentaires c’est dire : En tout cas ça ne laisse pas sans voix/voie !

    Merci pour cette synthèse.

    [Ok, coté glamour ce n’est certes pas top d’être un SuperCopieur mais dans un premier temps c’est le meilleur moyen d’entrer dans l’arène business/innovation web 2.0. Et puis, ça fait plaisir de voir un groupe français dans la course même si c’est un Vétéran ;)]

  7. Pour ma part, je préférerais voir Orange innover (ou même rattraper son retard) dans son coeur de métier : il y a tellement à faire dans la convergence web/mobile !

  8. personnellement je suis assez mitigé sur tout cela.

    D’un côté, au delà de l’aspect « meetoo » de certains services je trouve qu’effectivement c’est bien qu’il y ait une place pour la R&D indépendante chez Orange, ce qui permet d’expérimenter « inhouse » des projets…

    Mais d’un autre côté, Qui connait ces sites et ces services au delà du microscosme geek dont nous faisons parti.. ??? Réponse: Quasi personne…
    Et c’est là que la bas blesse. Car la plupart de ces services ont une dimension communautaire..donc un seuil critique de « rentabilité » lié à leur popularité et à la participation..

    Ceci étant dû, sans doute au manque de moyen marketing « aval » pour promouvoir ces services..Et ça de mon point de vu c’est assez dommage et sans doute dommageable pour la plupart de ces sites.

    Mais bravo quand même pour cette activisme 2.0 ;-)

Laisser un commentaire