Réflexions à froid sur l’édition 2009 d’Adobe Max

Maintenant que l’édition 2009 de MAX est clôturée, je vous propose une petite réflexion à froid sur cette conférence et sur la vision marché d’Adobe. Outre les cinq comptes-rendus publiés sur ce blog (Jour 1, Jour 1 – suite, Jour 2, Jour 2 – suite, et Jour 3) j’ai également publié une synthèse des annonces et même un petit album photos.

Où sont les flasheurs ?

C’est une impression tenace que je ressens à chaque nouvelle édition de ces conférences annuelles qui s’adressent avant tout aux développeurs (et encore un peu aux designeurs). Que ce soit dans la façon de promouvoir l’évènement ou dans le choix des conférences, Adobe semble avoir complètement oublié le cœur de cible de Macromedia : les flasheurs.

Un gros effort est ainsi fourni pour assurer la promotion de Flex (prochainement Flash Builder) ou encore de ColdFusion (qui était à l’honneur cette année). De même les designeurs ne sont pas en reste… sous réserve qu’ils utilisent Photoshop ou Illustrator car les utilisateurs de Fireworks doivent se sentir un peu seuls.

Bien évidemment c’est de bonne guerre : la société qui rachète est celle qui décide de l’évolution de la gamme de produits, mais quand même, Adobe ne semble pas réellement assumer l’héritage de Macromedia et c’est bien dommage car c’est une clientèle captive qu’il ne faudrait surtout pas négliger.

Ceci est mon ressenti mais peut-être est-il biaisé, si vous êtes flasheur et avez un avis différent, n’hésitez pas à vous exprimer.

Merci la communauté

Autre fait marquant de cette édition : la mise sur le devant de la scène des applications 3D et réalité augmentée de Flash. Pour celles et ceux qui ne suivent pas, je rappelle que le Flash Player n’est pas capable de gérer de la 3D en temps réel, ni même de faire de la réalité augmentée via la webcam. Pour cela il faut passer par des librairies spécifiques (PaperVision3D, Away3D & cie pour faire de la 3D,  FLARToolkit pour faire de la réalité augmentée).

C’est donc une aubaine pour Adobe d’avoir une communauté aussi active et qui surtout accepte de partager son travail en publiant des librairies open source. Sans ces librairies, ils devraient assumer eux-mêmes  la R&D dans ces domaines et les travaux n’avanceraient pas forcément aussi vite.

Question : La communauté sera-t-elle toujours aussi impliquée et dévouée ? Je l’espère sincèrement…

Deux approches verticales

S’il y a bien deux usages qui dominent pour le contenu Flash, ce sont bien la vidéo et les jeux en ligne. Voilà pourquoi l’offre d’Adobe est particulièrement développée dans la vidéo (forte concurrence avec Silverlight sur la vidéo HD).

Cette année j’ai noté un changement de discours ou plutôt un intérêt marqué pour le domaine du casual gaming et des jeux en ligne en général où Adobe souhaite élever des barrières à l’entrée (notamment en implémentant prochainement un moteur physique plus réaliste).

Il faut dire que la concurrence dans ce domaine est rude (notamment avec des acteurs de niche comme Unity3D) et que les offres de Rich Internet Games sont de plus en plus mures et que le Cloud Gaming pointe le bout de son nez.

Peut-être est-ce dans le domaine des jeux en ligne que la rachat d’Omniture pourrait être le plus intéressant avec des metrics spécifiques aux jeux en ligne ou même une solution dédiée qui viendrait rentrer en concurrence avec des offres comme celle de TwoFish.

——

Voilà, je garde un très bon souvenir de ce séjour à Los Angeles et des rencontres que j’ai pu faire là-bas. Vivement l’année prochaine qu’Adobe sorte les produits annoncés.

8 commentaires sur “Réflexions à froid sur l’édition 2009 d’Adobe Max

  1. Un avis un peu différent concernant les Flasheurs…
    Je trouve plutôt qu'on a été gâté pendant ce MAX : Flash to iPhone (AS3), Flex Mobile (Slider : MXML+AS3) et en bonus une drôle de moulinette pour générer des animations basée sur des algorithmes réalistes de physique.
    Je pense qu'il y aura plus de clients pour Flash CS5 qu'il n'y en a eu pour CS4…

    Tu attendais des plus grosses news pour Flash Fred ?

  2. @ neolao > Oui ceux qui utilisent Flash Pro.

    @ Quentin > Non il n'est pas question des annonces mais plutôt des prises de parole (keynote et conférences) et des personnes croisées dans les salles et ls couloirs : les développeurs y sont sur-représentés.

    Après ça la grande question est de savoir si Flash Pro CS5 est à considérer comme un outil de développement…

    /Fred

  3. Je ne suis également pas totalement d'accord avec toi, au sujet des flasheurs. Comme dit Quentin "on a été gaté par ce MAX".
    Ce qu'il faut comprendre, c'est que le métier de flasheur a évolué, aujourd'hui il y a, au moins, deux types de flasheurs : les développeurs flash et les animateurs/motion designer. Ce sont deux métiers bien distincts. Il y a de moins en moins de "flasheur" à l'ancienne, qui animait et bidouillait/développait.
    Personnellement, j'ai commencé comme cela, puis je me suis tourné davantage vers le développement, et je me défini maintenant comme Interaction Designer, un développeur tourné vers l'interaction et le design. Quand j'ai des besoins en animation, je fais appel à des motion designer. Ceci sont en général, plus tournés vers After Effect, et ont une vraie science de l'animation.
    Donc oui on peut dire, qu'Adobe a oublié les "flasheurs Macromédia" (code/bidouille et animation à la fois), mais principalement car l'évolution fait progressivement disparaitre ou évoluer ces flasheurs.

    Ensuite, sont-ils sur-représenté à une conférence comme MAX? C'est sûrement vrai. Mais tout simplement car Flash en général est le plus gros chantier d'Adobe. Photoshop, Illustrator, AfterEffect… sont des produits matures, il y a toujours des gadgets à y ajouter (ce que fait Adobe). Mais le gros du travail d'Adobe est de faire évoluer Flash, repousser ces limites.

    Après Flash Pro CS5 apportera pas mal de nouveautés forts intéressantes pour tout les flasheurs (meilleur gestion du texte, meilleur moteur physique, meilleur gestion vidéo…).

  4. je rejoins completement vicocotea.. au point que je comptais dire exactement la meme chose que lui.. les "flasheurs" du début ont évolués en même temps que la plateforme, et une bonne partie (dont vicocotea et moi ^_^) sont devenus des dev à part entière. D'autres se sont recentrés en temps que graphistes ou animateurs (j'en connais qq'uns).. et finalement le "flasheur" completement polyvalent, mais expert en rien, a un peu disparu.
    Personnellement, j'en suis plutot content, ça donne un coté plus pro je dirais…

    Et toujours est-il que oui, je trouve qu'on a été pas mal gaté lors de ce max… et c'est tant mieux!

  5. De très bonne annonce … J'ai hate pour Flex …
    Flash Catalyst c'est trop d'la balle !!!!!

    Sinon je sens que l'année prochaine Adobe va nous annoncer un Flash OS !!!!
    On peut toujours rêver ….

  6. Salut,
    Salut,
    En effet, le web s’est largement développé depuis ces dernières années, notamment avec l’apparition des RIA et les compétences nécessaires sont telles que chaque spécialité est un métier à part entière…

    Il est révolu le temps où les flasheurs (terme démodé ?) bidoullaient, faisaient un peu de tout. Avez vous le code pondu par un « flasheur bidouilleur » ? À faire fuir n’importe quel dev AS3.

    Par contre je trouve qu’Adobe a quand même pas mal apporté à Flash, surtout avec l’AS3. Et j’apprends maintenant qu’ils vont changer cet éditeur de code poussiéreux et obsolète. Je ne pense pas qu’il rivalisera avec Flash Develop ou Eclipse mais c’est déja une bonne nouvelle (même si je pense que le code doit se faire en dehors de l’IDE de Flash)

Laisser un commentaire