Mes réflexions sur le MIX 2010

Je suis maintenant de retour en France et je prends le temps d’analyser tout ce qui nous a été montré lors de l’édition 2010 du MIX par Microsoft.

Retour en force de Microsoft sur de nombreux fronts

Alors que ces dernières années Apple, Google ou Facebook innovaient dans tous les sens, Microsoft avait accumulé un retard notable sur un certain nombre de sujet : Navigateur, smartphone et cloud computing. Depuis le début de l’année il semblerait bien que la firme de Redmond ait la très ferme intention de revenir dans la course et même de retrouver son leadership avec de nouveaux produits comme Windows Phone et IE 9. Nous commençons également à y voir un peu plus clair dans les plans de Microsoft en ce qui concerne Azure et les nombreux services qui vont petit à petit venir s’y greffer. De toute façon, nous n’en attendions pas moins de Ray Ozzie sur ce dernier point. Maintenant que le voile a été levé, reste à Microsoft d’assurer LE test ultime : celui du marché.

Des changements culturels profonds

Saviez-vous que la moitié des employés de Microsoft ont moins de 8 ans de maison ? Non pas que le turn over soit élevé, mais que le renouvellement des équipes est visiblement une priorité dans la politique RH. Résultat : Une nouvelle vague de collaborateurs issus de la génération Xbox / Zune qui accouche de produits étonnamment disruptifs et en rupture complète par rapport au marché (à l’image du Windows Phone ou du projet Natal). Il y a donc une réelle volonté de la part de Microsoft de tourner la page sur les années Windows / Office et se tourner vers les marchés d’avenir (nomadisme, divertissement…). Autre conséquence de cette nouvelle image : Un rapprochement évident avec les communautés open source (par opposition à Apple qui s’affirme comme le champion des standards fermés).

Silverlight comme le garant d’une expérience riche et multi-plateforme

Plus nous avançons dans les versions de Silverlight et plus il est évident que cette technologie est bien plus qu’un plug-in RIA. En plaçant Silverlight au coeur de produits comme la Xbox ou Windows Phone, Microsoft cherche à en faire le vaisseau amiral d’une nouvelle expérience utilisateur multi-plateforme. À ce petit jeu là, Microsoft risque bien de prendre de vitesse Adobe et son Open Screen Project qui se heurte à Apple.

J’ai également eu la très nette impression que Microsoft cherche à séduire les développeurs de casual et social games en mettant en avant la maturité de l’environnement Visual Studio et les capacités de Silverlight dans ce domaine. Rappelons à ce sujet que Microsoft est actionnaire de Facebook, que Facebook est LA plateforme sociale de référence pour les social games, social games qui tournent à 99,99% sous Flash. On pourrait ainsi supposer que Microsoft a la ferme intention de se positionner sur le marché des social games avec une offre verticale comme peut le proposer Unity. Il faut dire qu’entre XNA et Bungie, Microsoft possède de sérieux atouts.

En attendant le prochain Windows…

Nous ne savons pas grand chose de Windows 8, juste que Microsoft nous prépare quelque chose de gros… Impossible de savoir s’il s’agit de bluff, mais entre le discours de Bill Buxton sur les interfaces naturelles, les incroyables possibilités du project Natal et la maturité de la réflexion sur l’interface du Windows Phone, je me dis qu’ils pourraient bien nous surprendre. D’autant plus s’ils décident de s’intéresser aussi aux périphériques pour proposer une offre hardware + OS + logiciels entièrement nouvelle.

Je peux me tromper, mais j’ai la conviction qu’ils ont à la fois la volonté et les ressources financières / humaines pour complètement ré-inventer leur approche de l’outil informatique. Plus que jamais les prochaines années vont être passionnantes…

17 commentaires sur “Mes réflexions sur le MIX 2010

  1. « Autre conséquence de cette nouvelle image : Un rapprochement évident avec les communautés open source (par opposition à Apple qui s’affirme comme le champion des standards fermés). »

    Merci pour le fou rire :) … ah ?!? ce n’était pas du 2nd degré ?!?

  2. @ John > Non ce n’était pas du second degré. MS est réellement en train de se « racheter une image » en contribuant à des projets comme jQuery ou en publiant des technologies sous licence open source. Celà ne veut pas dire que MS est le nouveau champion du mouvement open source, juste qu’ils cherchent à se sortir de l’impasse dans laquelle ils étaient en terme d’image (Micro$oft = Windows + Office + licences fermées).

    /Fred

  3. En effet, je constate aussi cette évolution des mentalités du côté de Microsoft, ce qui est une bonne chose pour eux, et pour l’informatique en général. L’ironie est que cette ouverture ne plait pas forcément à tous, et entre autre à certains individus tellement versés dans le monde de l’Open source qu’ils voient dans ce revirement de Microsoft la perte de leur punching-ball favoris.

  4. @ Jérémie > Il reste d’autres punching ball, mais de toute façon c’est toujours une bonne nouvelle pour les utilisateurs (nous) quand les grands acteurs révisent leurs ambitions à la hausse.

  5. « À ce petit jeu là, Microsoft risque bien de prendre de vitesse Adobe et son Open Screen Project qui se heurte à Apple. »
    Tu as des infos qui indiquent que Silverlight tournera sur IPhone et IPad ?
    Microsoft devrait avoir les mêmes problèmes qu’Adobe sur le sujet. Par contre le fait de maitriser l’OS (Windows Phone et XBox) leur apporte un avantage indéniable.

  6. De toute évidence le MIX est une réussite pour Microsoft en terme d’image ( de nombreux retours positifs peuvent se lire sur la toile…) et le géant M. se donne les moyens de vendre un futur plein de réussites et d’innovations. Le souci est que dans les faits Microsoft, à plusieurs fois déçu les utilisateurs qui attendaient leurs innovations au tournant… Vista ou IE8 en sont de malheureux exemples.
    Alors forcement quand on nous parle d’un IE9 hyper compatible (sans aucune date de beta) ou d’un nouveau Windows révolutionnaire … Difficile de ne pas avoir un sourire septique au coin de la bouche…

    Quant à un Silverlight en mal de popularité pour détrôner FLASH… On ne peut que leur souhaiter bon courage…

  7. Apple gère l’OpenSource en utilisant de nombreux projets et en en proposant quelques uns (webkit est un bel exemple de l’appropriation par Apple du moteur de KDE pour le redistribuer dans une saveur améliorée).

    Il suffit de regarder les pages suivantes pour avoir une petite idée de l’investissement d’Apple dans l’OpenSource:
    http://www.apple.com/opensource/
    http://www.opensource.apple.com/

    L’espace MS éuivalent (http://www.microsoft.com/opensource/) ne me semble pas aussi clair sur les projets soutenus.

    Silverlight dispose d’une base d’installation très large. Soit. Mais combien d’utilisateurs expérimentent cette technologie?
    Avoir un plugin installé (par défaut sur Windows, automatiquement sur Mac avec le lecteur Windows Media) ne veut dire qu’une chose: vous pouvez développer, les utilisateurs pourront utiliser votre application.

    Mais combien d’applications Silverlight par rapport à Flash?

    Les développeurs vont-t-ils changer juste pour changer? Quelle est la plus-value pour eux?

    Quand à avoir Silverlight sur iPhone OS, je doute fortement de cette éventualité. Apple reste fermé à toute option autre que HTML5 et Cocoa pour le développement iPhone OS.

    Je dirait même qu’en posant des barrières sur le développement d’applications Cocoa sur iPhone (via les contraintes de l’AppStore) ils poussent sur le long terme les applications HTML5.

    Dire que Windows 8 sera un OS de rupture me semble un peu éloigné des contraintes commerciales.
    Si les utilisateurs doivent changer leurs habitudes, voudront-ils rester sur Windows? Avoir un OS en réelle rupture ne peut que donner des raisons de migrer sur « autre chose », que ce soit un netbook linux, un iPad ou tout autre chose.

    IE9 est déjà annoncé comme ayant des limitations sévères sur le respects des standards. Je le vois bien plus comme un début de support des standards récents. Le moteur JS révisité tient plus de la correction de bug pour qu’IE reste dans la course des applications web riches.

    MS ne change que parce que le marché d’aujourd’hui commence a accepter la diversité des plateformes. C’est l’ouverture du web qui permet cette indépendance vis à vis de l’OS, et c’est cela qui oblige MS à changer.

    Reste à voir s’il sont capable de regagner la confiance que leur inertie leur a fait perdre.

  8. @ Seb > Non il n’y a aucune chance pour que SL tourne sur iPhone ou iPad, par contre il se pourrait bien que SL soit le premier environnement d’exécution multi-plateforme d’envergure (web + xBox + mobile).

    @ Greg R. > Il n’a jamais été question que SL remplace Falsh. En fait c’est plus une question de plateforme : La Flash Flateform (Flash + AIR + Flex + CS) contre la Web Platform de MS (Visual Studio + Silverlight + …).

  9. Faut-il vraiment avoir une plateforme unique pour toutes les cibles (console, embarqué et web)?

    Les modes d’utilisations et d’interaction diffèrent.

    Un tronc commun est envisageable, mais une plateforme unique me semble trop ambitieux.

  10. Bonjour,

    Microsoft est sorti de son sommeil profond l’année dernière avec quelques belles réussites:
    > Windows 7
    > Zune HD
    > WinMo 6.5 qui devient potable et annonçait Winmo 7
    > Bing

    Mais le géant est aussi passé à coté des netbooks. Non pas en terme commercial (la grosse majorité des Netbook tournent sous XP) mais en terme de valeur ajoutée de Windows. Aussi, je suis étonné qu’ils n’aient pas proposé une interface spécifique de Windows 7 pour les Netbooks. Faudra-t-il attendre Windows 8??? Winmo7 en est-il le prémice?
    En résumé, tout à fait d’accord pour dire que le géant a mangé du lion…

  11. « Microsoft est sorti de son sommeil profond l’année dernière avec quelques belles réussites:
    > Windows 7
    > Zune HD
    > WinMo 6.5 qui devient potable et annonçait Winmo 7
    > Bing »

    > Windows 7 : sortir un OS correct tous les 10 ans ça me paraît être le minimum.
    > Zune HD : bide complet auprès du public (même ici en Amérique du Nord)
    > WinMo 6.5 qui devient un OS de choix : juste après Android, webOS, Symbian, OS X Mobile… c’est pas pour rien que ses parts de marché sont en chute libre.
    > Bing qui a certes défoncé Yahoo mais n’a pas entamé les parts de marché de Google

    Reality check people, on prédit le « grand retour de Microsoft » tous les ans mais pour le moment ça manque de concrétisation. Ya du potentiel (WP7S), on verra ce que ça donne, mais en attendant les résultats ne sont pas là.

  12. @Cobalt> Je parle d’expérience client/succès d’estime.
    Microsoft s’est pris des bouillons, c’est vrai, avec le Zune notamment mais a pensé du coup comme un challenger plutôt que comme un leader. C’est toujours positif pour une entreprise de 60 000 personnes.
    C’est sans doute grâce à ses bouillons qu’ils osent aujourd’hui faire une interface mobile assez différente des autres.
    Juste une rectification par rapport à ton commentaire: je ne pousse pas le vice jusqu’à dire que Winmo 6.5 est un OS de choix ;-)

  13. @Bardamu : Je suis tout à fait d’accord, ils se bougent, tentent des trucs. Je suis juste sceptique sur leur capacité à transformer un succès d’estime en produit « réel ».

    @Cavazza : « Ils se concentrent peut-être sur les touchbooks. » Sortiront-ils leur solution un trimestre, un an, deux ans après l’iPad ? Être aux touchbooks ce que le Zune à été aux iPod ?
    Là encore ils ne font pas foncièrement de mauvaises choses, c’est juste qu’ils concrétisent leurs promesses bien tard, c’est du gâchis.

Laisser un commentaire