Compte-rendu Webcom Montréal 2008 (J-1)

Cette semaine j’ai donc eu l’immense plaisir d’être invité au Québec dans le cadre de la conférence Webcom. Plaisir d’autant plus fort qu’ils (nos amis les québécois) avaient fait les choses en grand puisqu’il y avait un soleil resplendissant et que nous (avec Bertrand Duperrin) avons eu droit à une visite de la ville. Tout ceci savamment orchestré par Michelle et Tourisme Montréal.

Une visite très agréable qui m’a permit de découvrir un peu plus la ville : son architecture unique, son biodôme et sa marmotte (à la solde de l’office du tourisme), son circuit de F1, ses rivages, ses hauteurs…

TourismeMontreal

 

A peine le temps de souffler que nous enchainons avec un Yulbiz spécialement organisé pour l’occasion. J’y ai rencontré des personnes très sympathiques débordant d’enthousiasme (ça change de la France et de son problème du pouvoir d’achat).

Ni une ni deux, je dégaine ma mini-caméra pour faire une série d’interviews avec l’ami Claude Malaison (grand chef d’orchestre du Webcom) :

J’ai également eu le plaisir de discuter avec Stéphanie et Graeme, deux français venus s’installer au Québec pour y développer la communauté MontrealCafé :

J’ai bien croisé Andrew McAfee pendant la soirée mais pas moyen d’avoir une interview…

Compte-rendu du Yulbiz N°4

Changement de décor pour cette quatrième édition de Yulbiz-Paris, le Pub O’Malley a donc accueilli une quarantaine d’enthousiastes :

Yulbiz_n4

 

Beaucoup de questionnements autour de Facebook, des prochaines innovations de Google, du retour probable de Yahoo! sur le devant de la scène… Bref, nous avons parlé de tout mais personne n’a pensé à remplir mon petit carnet ! En fait si, j’ai deux réponses mais ce n’est pas assez pour en faire un compte-rendu détaillé.

Je tiens à saluer l’exceptionnelle diversité géographique des participants : français, belges, québécois, suisses, américains… il faut dire que Le Web 3 attire beaucoup de monde, et certains s’étaient visiblement trompés de soirée !

Il faut dire que les discussions étaient nombreuses et passionnantes, j’ai notamment eu l’occasion d’échanger avec les fondateurs de nombreuses start-up (Inpowr, Radionomy, NooProject…).

Pour celles et ceux qui n’ont pas pu être présent, je vous recommande les comptes-rendus suivants :

Prochaine édition : normalement mi-janvier.

Compte-rendu du Yulbiz-Paris N°3

Toujours beaucoup de monde à cette troisième édition parisienne des Yulbiz. Encore de très belles rencontres et échanges de points de vue. Je regrette de ne pas avoir été plus disponible pour celles et ceux qui souhaitaient m’aborder mais rassurez-vous, il y aura d’autres éditions.

Yulbiz_Paris_N3

 

Le caractère informel de cette rencontre semble bien fonctionner. Je peux comprendre que certain(e)s n’y trouve pas leur compte, car c’est quand même un exercice délicat d’aborder des inconnus (même dans un cadre professionnel). Je souhaite néanmoins conserver ce format pour éviter toute dérive « organisationnelle » (badge rouge pour les start-up, badge vert pour les investisseurs…).

La question du jour était : « Est-ce la fin des blogs« . Merci à celles et ceux qui ont répondu d’avoir fait l’effort de bien écrire. Voici la retranscription :

  • Fred Cavazza : Oui et non ! Oui car l’intérêt des blogs s’essouffle, que les bloggeurs se professionnalisent et que l’esprit se perd. De plus, que vont devenir les blogs « de base » à l’ère de Twitter, Facebook et Second Life ? Non car avec de la bonne volonté, un bloggeur « lambda » finira par capter une audience qui le valorise. Non aussi car les blogs sont bien plus simples d’accès que les « nouveaux outils » cités précédemment.
  • Jacques Froissant : Oui pour ceux sans contenu. Non pour la facilité techno, la qualité des échanges, l’ouverture, les rencontres générées (Yulbiz n’existerait pas sans les blogs). Les blogs avec du contenu, avec un sujet pointu (pro, perso ou loisir) ont plutôt tendance à améliorer leur trafic. (voir aussi ma note « Blog Altaïde saison 4 »)
  • Laurent Nicolas : Oui car trop d’info tue l’info. Non car les blogs vont se professionnaliser, s’organiser, se fédérer, se filtrer. Ils ne disparaîtront pas parce qu’ils répondent à des besoins profonds (s’exprimer, chercher la proximité, la spécialisation). Entre l’oligarchie des grands médias, l’anarchie des blogs, l’équilibre se fera entre les deux : la démocratie.
  • François Ringard : Oui. Nombre de blogs fortement en hausse durant cette dernière année => baisse de l’impact d’ »influence » des bloggeurs => baisse statistique du nombre de blogs présentant un intérêt véritable. L’utilisation marketing des blogs diminue leur crédibilité. Non, c’est une vision un peu nombriliste française (ex : mixi.com, site japonais = + de 9 millions d’utilisateurs). L’utilisation des blogs est maintenant un réflexe ancré chez l’internaute dans sa recherche d’informations. Réel investissement des marques : les marques ont bien compris quelles utilisations elles peuvent tirer des blogs = réflexe ancré chez les annonceurs. Bonne remontée dans les moteurs : les blogs sur des sujets précis bénéficient encore d’une bonne visibilité dans les moteurs. Conclusion : Oui : perte d’influence. Non : média ancré dans la population internaute.
  • Gilles Feinglod : Oui et non. Oui, l’effet de départ a un peu disparu du fait des nombreux nouveaux outils existants. Je ne pense pas qu’il y aura beaucoup plus de blogs car les nouveaux internautes ne se sentent pas forcément concernés. Non, les blogs existants ont souvent leur raison d’être et vont évoluer avec l’offre.
  • Lionel Cherpin : Oui et non. Oui, c’est sans doute la fin de la croissance exponentielle des blogs. Beaucoup ont été créé par curiosité, sont alimentés dans un premier temps, s’essoufflent et meurent. Non, les blogs vont dépasser la dimension sites persos (pour certains) , se professionnaliser, devenir un média à part entière comme un journal (ligne éditoriale, fréquence de mise à jour) et monétiser et vivre de leur audience.
  • Benoît Chopin : Oui. Le nombre de blogs dilue leur l’intérêt. L’intérêt d’un blog réside dans la personnalité qui est derrière. Si le nombre de blogs est trop grand, on perd l’affect avec les personnalités, ça perd de la valeur. Non. Il y a de la place pour de nombreuses communautés de blogueurs qui maintiendront u relationnel fort. Il y aura x blogosphères et non pas une blogosphère (c’est avant tout un moyen d’entretenir des relations humaines, ça garde sens.
  • François Ziserman : Non, c’est le début ! On a tous quelque chose à dire et Internet permet à chacun de s’exprimer. Bien sûr, les outils vont évoluer et les médias vont s’enrichir. Les liens seront plus riches, la technologie va offrir des services plus riches. Mais au fond, pouvoir s’exprimer, échanger, partager, ça va se développer.
  • Laurent Vartanian : Certainement pas ! Mais nous sommes en pleine « phase transitoire » et une stabilisation du « régime de croisière » ne saurait tarder….Seuls les plus endurants ou les plus sérieux survivront. Avant qu’une nouvelle techno ne nous emporte !
  • Patricia Gallot-Lavallée : Le terme lasse mais le concept perdurera.
  • Daniel broche : Est-il possible de lire tout le contenu actuel des blogs ? Tant qu’internet donne accès au contenu des blogs déjà existants, il y a la possibilité de découvrier beaucoup de choses. Les blogs sont donc déjà hors d’atteinte de toute fin pour un seul homme. Vive les blogs !
  • Louise Fromageau : La fin des blogs ? la fin de la blogosphère ? Je ne veux y croire, vu les échanges et la vie que les blogs donnent à Internet ! Alors continuez de bloguer ! Longue vie aux blogs !
  • David Castera : Oui clairement c’est la fin des blogs. On ne parlera plus de blogs mais l’outil restera. Le blog reste l’élément central des réseaux sociaux et autres outils web 2.0. Pourquoi diffusons-nous nos Tweet sur notre blog ? Pourquoi notre profil Facebook sur mon Blog ?
  • Julien : La fin des blogs ? Non, juste une mutation. A mon sens, les blogs vont devenir des médias comme les autres, et le fait que l’on voit de plus en plus apparaître des formes de blogging rémunérés (du simple encart publicitaire au publi-rédactionnel) montre que les blogs se rapprochent de plus en plus des modèles de presse classiques. Les blogs permettent de plus de qualifier l’audience en fonction d’un sujet donné, voire dans certains cas d’une niche bien précise. On est là à l’opposé de la communication de masse du style access prime-time, et ce mode de réclame ciblée est de plus en plus apprécié des annonceurs. A côté de ces blogs « professionnels », subsisteront une nuée de blogs petits et moyens (comme le mien :)), qui n’atteignent pas la taille critique pour vivre de leur audience, et dont la survie ne dépend que de la bonne volonté (et de la persévérance) de leurs auteurs.

Voilà, n’hésitez pas à mettre un lien vers votre compte-rendu ou vers vos photos de la soirée pour que je puisse les intégrer au site de Yulbiz-Paris (qui pourrait tout à fait se transformer en site de Yulbiz-France d’ailleurs).

Derniers préparatifs pour le Yulbiz-Paris N°3

Je vous rappelle que la troisième édition de Yulbiz-Paris va avoir lieu ce soir. Il y a déjà 83 personnes d’inscrites mais il reste encore de la place : Inscription Yulbiz-Paris N°3.

Pour celles et ceux que je vais croiser ce soir :

  1. prenez vos cartes de visites (je me charge des trombones)
  2. prenez aussi de quoi écrire (business comes first)
  3. n’oubliez pas de remplir le petit carnet avec la question du jour
  4. si vous publiez des photos de la soirée, merci d’utiliser les tags ‘yulbiz‘ et/ou ‘yulbiz-paris

Voilà, à ce soir.

Compte-rendu du Yulbiz-Paris N°2

Encore beaucoup de monde à cette seconde édition de Yulbiz-Paris (une soixantaine à vue de nez). Beaucoup de cartes de visites échangées et d’antipasti avalés !

Yulbiz_Paris_2

 

La question du jour était « iPhone ou Blackberry ? » :

  • Guilain Omont : « Vous pouvez répéter la question ? »
  • Patrick Barrabé : « iFun ! Le BB, c’est un fil à la patte professionnel, sans convivialité, avec ses serveurs à l’étranger ( ?), cher, propriétaire…beurk ! L’iFun, c’est Phone ! et déjà cracké… »
  • Eric Herschllorn : « Le BB, c’est le passé. Le IPhone, c’est le présent »
  • Jonathan Behar : « iPhone is so sexy ! ! ! Yeah baby !!
  • Jérôme Pohier et : « iPhone »
  • Branislav Peric : « iPhone »
  • Julien Cheyssial : « Samsung I600 + Windows Mobile »
  • Arnaud Cheyssial : « iPhone »
  • Manu Vivier : « BlackBerry ou mieux Qtek »
  • www.third.fr/magazine : « Blackberry 4 ever ! »
  • Laurence Thurion : « Smartphone Samsung I600 »
  • Christophe Lauer : « Hummm. Au risque de paraître partial, ja vais répondre ni l’un ni l’autre. mon employeur, dans sa grande mansuétude m’a doté d’un joli HTC S620, Smartphone, qui me permet d’assouvir mon vice du moment : Twitter. »
  • Cédric Giorgi : « Tout type de téléphone qui accepte le java et qui a une connexion web pour avoir www.goojet.com« 
  • Thierry Rousseau : « Windows mobile sur un HTC. Prêt à essayer l’iPhone mais à priori pas à l’acheter »
  • Philippe : « Je ne crois qu’à ce que je vois, mais qu’est-ce que je suis presser de le voir ! en attendant BB ! »
  • Pascal Aubin : « L’iPhone, c’est sûr. Enfin la petite boîte qui réunit le net portable, le tel, le mail, la musique, la vidéo dans un super design et une facilité déconcertante ! »
  • Pierre Barthelemy : « L’iPhone est moins professionnel que le Blackberry. A tester pour voir quels sont les points forts et les points faibles de chacun »
  • Amélie : « iPhone, juste parce que c’est Apple… »
  • Patricia : « iPhone, mais je veux pouvoir le porter comme on porte 1 Ipod Shuffle. J’ai pas dit qu’il avait besoin d’être petit »
  • Emmanuel : « iPhone car trop gros doigts pour le Blackberry »
  • Alexis Menadier : « Ben Iphone parce que je suis dans les télécoms depuis 7 ans et l’informatique depuis 2 . J’ai coupé la pomme (dans tous les sens du terme) depuis longtemps »
  • Emeric : « IPhone = Appeal = 10/10, Blackberry, je l’ai dans ma poche et il me satisfait. Donc les deux ».
  • Antoine : « J’avais plus d’inspiration pour la question du Yulbiz N°1, désolé… »

Vivement la prochaine édition (en Septembre ?).