MySpace débarque en France

Ca alors, MySpace débarque en France et personne ne me prévient !

Logo de MySpace

Au passage, vous vous souvenez que ce meta-réseau social a été acheté l’an dernier par Rupert Murdoch pour 580 millions de dollars ? Et bien figurez-vous que Google a conclu un accord de 900 millions de dollars avec lui pour pouvoir y inclure ces publicités contextuelles pendant 4 ans. +35% en 1 an c’est pas mal, non ?

Bon, toujours est-il que je me suis créé un profil : http://www.myspace.com/fredcavazza.

Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi comparer mon profil avec celui créé sur WAT : http://www.wat.tv/fredcavazza.

Le processus d’inscription est assez court et plus simple que celui de WAT (par exemple) mais mérite quand même quelques améliorations. J’ai particulièrement apprécié la double confirmation lors du choix du pseudo.

Par contre, une fois son profil créé, je ressens toujours la même impression : et maintenant, qu’est-ce que je vais en faire ? Attendons et observons…

Un commentaire sur “MySpace débarque en France

  1. C’est ça le problème avec les retours de vacances ! J’ai passé mon profil myspace en français, mais je dois dire que j’étais bien habitué à la version anglaise. Donc je suis un peu perdu maintenant … j’hésite à repasser en anglais.

  2. L’interface est très basique, pas franchement « web 2.0 » et même plutôt moche… Ca a un look « page perso années 90 » qui ne crédibilise pas trop l’outil à mon goût. Quand à son utilité… À part à y voir une alternative aux sites de rencontres (cf. « orientation : hétéro »), je ne vois pas…

  3. > Stéphane Et pourtant les chiffres sont là, et le succes de Myspace est incontestable ! Je suis d’accord sur le fait qu’on est loin du design 2.0. Mais il faut savoir que la page est personnalisable quasiment à 100% en CSS. Utilité ? La musique bien évidemment ! Un grand nombre de grands groupes ont créés leurs pages, une manière de commiquer de manière très proche et transparente avec son public. C’est aussi un accès à une certain réputation pour des groupes de moyenne envergure, comme le mien. On doit notre succés à Myspace.

  4. Super le message d’accueil MySpace « TU VEUX OUVRIR UN COMPTE SUR MYSPACE ? COOL !! TU ES AU BON ENDROIT. Remplis juste le formulaire ci-dessous et dans 2 minutes tu auras ton seras sur MySpace : » berk…

  5. Le but d’une page MySpace, c’est de faire parler de soit … de flatter son égo quand on n’a rien à dire ou à partager. Pour ça, il faut avoir des amis. Il n’y a rien de vraiment révolutionnaire dans MySpace en fait. Son succès est pour moi lié à deux vecteurs : Les pages des groupes de musique, qui reprennent presque tous les ingrédients d’un site web d’un groupe : news, galerie photo, player MP3 et/ou titres à télécharger, dates de concerts, guestbook, … La géolocalisation aux Etats Unis. C’est du Meetic pour moins cher que du Meetic : on peut rencontrer les gens de son coin qui partagent les mêmes passions, les mêmes interets, se regrouper par groupes, … Caramail l’avait fait déjà bien avant (avec un vrai système de chat) en France, avant que Lycos ne le saborde. En plus de ça, l’utilisateur peut styler sa page, ajouter des bidules (players vidéo, players audio, …), créer son blog, balancer des messages en vrac à sa liste d’amis (blurbs), mettre des photos de lui, …

  6. et maintenant, qu’est-ce que je vais en faire ? >> allez voir d’autres gens qui n’ont rien a faire sur myspace et vous laisser des commentaires du style ‘salut ca boom ? J’ai rien a faire et toi ?’

Laisser un commentaire