Connaissez-vous la règle des 10/90 ?

Je viens de découvrir une règle tout à fait pertinente dans cet article publié sur le blog d’Occam’s Razor : Five « Ecosystem » Challenges for Web Analytics Vendors. L’auteur y fait ainsi référence à la règle des 10/90 : si vous investissez 10$ dans une solution d’analyse d’audience, alors vous devrez investir 90$ dans l’analyse et l’interprétation des données recueillies.

Voilà effectivement une règle qui reflète parfaitement la réalité du marché de l’analyse d’audience : des solutions vendus à prix d’or mais largement sous-exploitées. Il faut bien comprendre que choisir et mettre en oeuvre un outil n’est que la partie visible de l’iceberg. La valeur ajoutée d’une démarche d’analyse d’audience ne réside pas dans la mise en oeuvre d’une solution, mais plutôt dans l’exploitation des données ainsi que dans les modifications apportées à votre site web.

Pour en savoir plus, je vous recommande cet autre billet : The 10/90 Rule for Magnificent Web Analytics Success.

Cette règle amène cependant une question importante : quel est le ROI pour 100$ investis dans une démarche d’analyse d’audience ? Je manque cruellement de données pour pouvoir répondre à cette question, par contre je peux vous recommander cet article qui apporte un début de réponse : The Risk of Conversion Rate Optimization. L’auteur y compare notamment différentes démarches d’optimisation (analyse d’audience, tests utilisateurs, référencement…) :

UXP_Optimization_Tactics

 

Sur ce graphique, issu d’un rapport du cabinet Forrester sur le commerce en ligne, on constate que l’analyse d’audience est la solution la plus efficace pour améliorer la performance d’un site. De quoi justifier l’investissement de vos 100$…

Un commentaire sur “Connaissez-vous la règle des 10/90 ?

  1. Surprenant que les tests d’utilisabilité ne soient pas jugés plus efficace sur l’amélioration de la performance globale d’un site web… Peut être que cette démarche est aussi plus intégrée nativement par les agences lors de la refonte d’un site au même titre que le travail d’accessibilité, auquel car la refonte d’un site incluant accessibilité et utilisabilité à 82% c’est vraiment pas mal ! Pour en revenir aux outils de mesure d’audience le chiffre 10/90 est cohérent avec notre expérience dans ce sens ou l’installation d’une solution est aujourd’hui accessible pour la plupart des sites Ecommerce (techniquement et financièrement). Reste cependant à convaincre plus les responsables de sites d’investir dans les analyses et les études qui nécessitent effectivement plus de temps de préparation, de croissements des données et de synthèse pour être en mesure de livrer des recommandations stratégiques qui valent de l’or…

  2. La première option induit forcément les autres (sinon à quoi çà sert d’analyser pour analyser ?). Suite à une analyse d’audience, le fournisseur peut décider de refondre le site, optimiser son référencement, les sondages, les tests et tout çà …

  3. Les vendeurs d’outils de mesure d’audience ont également tout à gagner à ce que leurs clients consacrent plus de temps à l’analyse d’audience et exploitent au maximum les possibilités offertes par leur outil. Cela fera des clients heureux et moins réticents à payer des solutions « à prix d’or » ;-)

  4. Excellent billet et excellentes sources. J’ai encore un souvenir terrible d’heures passées à tagguer divers liens sur des pages puis à décortiquer les résultats, les mesures de transfert d’audience et de transformation pour me demander ensuite si le coût des heures passées et le délais pour mettre en place des solutions méritaient l’investissement. Je connais d’ailleurs des boites qui ont abandonnés leurs outils de mesures … faute de personnel qualifié pour exploiter les données. Toutefois il y a beaucoup plus à perdre à prendre des décisions sans la moindre ébauche de mesures. La connaissance des flux d’audience dans un site n’a pas de prix. Par contre je ne crois pas que la question du ROI et des 100$ puisse avoir une réponse définitive. Pour les medias en particulier le ROI ne se résume pas à un acte d’achat mais plutôt à de l’optimisation (des flux, de la satisfaction etc…). Une optimisation qu’il faut remettre en question en permanence à mesure que le comportement et les attentes des lecteurs change ou qu’apparaissent de nouveaux modèles économiques. Bref je ne pourrait répondre non plus à cette question.

Laisser un commentaire