Microsoft se fera-t-il manger par Google ou IBM ?

Décidément c’est une semaine noire pour Microsoft :

Si vous prenez un peu de recul par rapport à ces trois annonces, vous pourrez vous rendre compte de la difficulté de la situation dans laquelle Microsoft va se retrouver. Alors que le géant du logiciel n’en finit plus de chercher son second souffle (l’après Windows / Office), ses principaux concurrents marquent des points sur deux fronts différents :

  • Google sur les applications en ligne et la collaboration (l’intégration de Google Docs et de Google Talk est ainsi d’une redoutable efficacité) ;
  • IBM sur les clients riches (WorkPlace) et les solutions d’Entreprise 2.0 (Lotus Connection, Lotus QuickR, QUEDWiki…).

Face à une telle intensité concurrentielle, comment va réagir Microsoft ? Comment vont-ils pouvoir accélérer la transformation tant attendu (vers un modèle Software and a Service) ?

Pour en savoir plus, je vous recommande ce billet de Guillaume Plouin : Microsoft Office pris entre 2 feux !.

36 commentaires sur “Microsoft se fera-t-il manger par Google ou IBM ?

  1. Suis cuieux de voir comment IBM va coupler son offre bureautique gratuite avec ses solutions enterprise 2.0. Cela risque de donner des expériences utilisateurs très intéressantes.

  2. Pour une semaine noire…. on peut aussi rajouter la petite amende de quelques millions d’euros qu’ils ont pris cette semaine :)

  3. Je suppose qu’Office, un des produits de microsoft, aura besoin de réagir pour ne pas perdre ses parts de marché. Mais si on se sort la tête de l’internet on s’aperçoit que ça n’est qu’une partie des applications des réseaux, en informatique, et une infime partie de l’informatique en général.
    Tant qu’on vendra windows, ça ira bien pour microsoft, et moins pour IBM. En tous cas les particuliers ont envie de pouvoir jouer à world of warcraft ou far cry, et pour ça il faut une belle bête. Quand aux entreprises, d’ici que tot le monde passe au mac ou qu’IBM sorteun OS « user friendly »…
    J’ai plutôt l’impression que c’est Google qui protège sa toute puissante sur le net en monopolisant les usagers (et les usages).
    Je fais bref mais microsoft c’est tellement plus qu’Office…

  4. Mon impression sur le long terme, c’est qu’on va se retrouver avec d’un côté les no-techos sur les offres Microsoft et les techos sur Google, Sun et IBM selon les sensibilités de chacun.

    Mais bon, c’est fou quand même de dédier 75% de son temps processeur et de sa ram pour faire une présentation et écrire un blurb, non ? ;)

  5. Je dirais que la réponse vient de l’intégration de la suite Office à l’application ECM SharePoint, du moins pour conserver l’intérêt concurrentiel d’Office (MS et Lotus sont à des années lumières de Google à ce niveau-là quand même). L’autre axe de résistance est bien sûr la normalisation d’OpenXML et ça la concurrence l’a bien compris.

    Pour la concurrence de Lotus sur la collab, la réponse est symétrique.

    Par contre, pour rappeller une contre-vérité : les applicatifs en ligne ne sont pas « gratuits ». Ils entrent juste dans le budget ‘Internet’ plutôt que dans un budget spécifique aux logiciels. Mais il ne faut pas négliger les coûts de telles suites : bande passante augmentée, développements spécifiques pour retrouver en ligne les applications métiers (et surtout le manque de pérénnité de ces développements qui peuvent être invalidés suite à un changement de version de l’applicatif en ligne – qui n’est plus contrôlé par l’entreprise).

  6. Le « second souffle » n’a pas l’air de venir de leur matériel : Xbox ou Zune… Il reste le Surface qui sort bientôt. Microsoft dans les produits de luxe ?

  7. Dans cette liste de potentiels concurrents de Microsoft, on peut peut-être y rajouter les solutions open-source comme OpenOffice, ou la solution commerciale de Sun basé sur OpenOffice, StarOffice.

  8. @ Laurent > Je pense que l’intégration se fera da façon transparente dans la mesure où les solutions de collaboration sont indépendantes des solutions de création des documents. donc ça fonctionne avec MS Office, Open Office, Star Office, ThinkFree Office…
    @ Brunon > Tout à fait, c’est très bien résumé. Comment se fait-il que Powerpoint 2007 consomme autant que Crysis ?
    @ Boris > Oui tout à fait, le problème c’est que MS tout comme IBM trainent deux « boulets » dans leur gamme (respectivement Lotus Notes et SharePoint).
    @ Odenis > Effectivement Silverlight va jouer un rôle central dans la stratégie « Enterprise RIA / RDA » de MS et de son maître à penser Ray Ozzie.
    @ Marc > Non non, ‘SaaS’ est le mot d’ordre des fournisseurs d’applications en ligne comme SalesForce et BaseCamp. Le ‘Software AND a Service‘ est la réponse de Microsoft présentée lors du Mix’07.
    /Fred

  9. Si Silverlight arrive à s’impose sur le créneau de la vidéo en ligne, à eux les jois de la publicité in-motion. Alors que – pour l’instant – google reste sur les affichages simples (adwords & co).
    Après, Silverlight en tant que plateforme, j’attends de voir. Trop jeune pour l’instant;

    Fred > petite coquille: Saas = Software AS a service

    A+
    PH

  10. Pour le moment il est encore bien trop tôt pour juger Silverlight. Attendons la sortie de la 1.1.
    Et sinon, en parlant de la semaine noire, il y a aussi la confirmation de l’amende record (500 millions) pour non respect de la concurrence… Ca fait mal (ils auraient pu se payer un Zibra facile avec ça :p)

  11. Je pense que la guerre entre IBM, Microsoft, Yahoo et Google est surtout à craindre pour microsoft du côté de Yahoo et Google.

    Pourquoi ? car les grandes sociétés paient des licences astronomiques à Microsoft pour utiliser Microsoft Office, elles veulent réduirent leur budget et que les documents envoyés à leurs partenaires (clients, fournisseurs,…) soient lisibles par tous (majoritairement actuellement office et petites parts de marché de logiciels tels que openoffice, works, appleworks,…).

    Yahoo et Google proposent maintenant cela pour un coût bien moins cher. Mais le problème est : la confidentialité et le coût qui viendra peut-être à augmenter après, donc il est dans l’intérêt de Google / Yahoo de trouver un moyen d’enregistrer les données sur le disque dur, permettre une sauvegarde et garantir une confidentialité.

    De plus, Yahoo et Google ont aussi un autre front commun contre Microsoft : la recherche sur PC (google desktop,…) et sur internet (moteurs de recherches).

    C’est un nouveau virage de la technologie, Microsoft doit à tout prix garder la main mise sur ses parts de marché, je pense qu’il va dévoiler rapidement une suite bureautique en ligne.

    IBM sera assez loin de tout ça car côté marketing envers les entreprises (PME/TPE) il est peu présent, et du côté des grandes entreprises, il a surtout Lotus Notes et ses logiciels serveurs (AS/400,…)

  12. Et n’oublions pas l’implication communautaire d’IBM justement dans OpenOffice…
    Et si je trouve Microsoft assez peu réactif, les types en face eux ont une force de frappe assez puissante…

  13. Je pense pas qu’on se défasse de windows d’ici un bon moment…

    Oui Office va surement lacher des pions.

    Mais Windows… La plupart des gens veulent pas perdre leur repères, veulent que leurs vieux logiciels tournent toujours sur leur nouvelle machine etc.. Et puis le prix OEM de Windows est négligeable par rpport au cout total d’un PC. Plutôt que d’apprendre un nouvel OS, de chercher un équivalent à tout ses logiciels etc..

    Bref Windows étant la poule aux oeufs d’or de Microsoft, la trésorerie étant ce qu’elle est, c’set pas demain qu’on verra Microsoft racheté par Google ou IBM :)

    Alors ils quitteront peut être le marché bureautique mais celui qui le détronera du marché des OS… On parle svt de Google qui sortirait un PC ou mini PC… Alors déjà les constructeurs ont une marge très faible(7-10% maxi), ce qui signifie qu’en cherchant juste l’équilibre sur ce segment, Google ne pourrait que réduire le prix au max de 100 euros sur une config de 1000 euros… Vu tout les sacrifices nécessaires(la marge nulle), ils ne le feront pas.
    Quand au mini PC, idem. La plupart des web applications sont fournies en javascript qui est archi lent si on a pas de processeur puissant. Le disque dur est négligeable ds le cout. La RAM est nécessaire pour le javascript… Bref là aussi impossible de faire une machine réduite et puissante à faible cout.

  14. Qu’en est-il du contact client pour Yahoo et Google ?
    Autant IBM et Microsoft ont des ressources internes et des compétencesdisponibles sur le marché, des contacts directs avec la clientèle pour du conseil, des réalisations spécifiques (autour de SharePoint, Lotus Notes… etc), autant je n’ai encore jamais vu de « consultant Yahoo » ou « consultant Google » spécialisé débarquer en entreprise…
    Qu’en est-il, si l’offre « en ligne » ne convient pas « tout à fait » à l’entreprise ? Celles-ci est elle extensible ? L’entreprise trouvera-t-elle facilement des ressources pour développer autour de ces produits ? Y’a-t-il des contacts de proximité ?
    Autant de question que se pose l’ignorant que je suis.. Quelqu’un a-t-il un élément de réponse ?

  15. Du même avis que Bruno Bichet : d’un côté, « les geeks » sur les nouveaux outils bureautiques défendant la cause « Open Source », et de l’autre, les salariés des sièges sociaux de grands groupes défendant l’autre cause « On est trop habitué à Office ».
    Je trouve que les outils bureautiques présents sur le marché remplissent les besoins des entreprises et que la différenciation va se faire principalement sur l’intuitivité et le design. A part copié totalement Office (à la fonctionnalité près), je ne vois pas comment les autres fournisseurs d’outils bureautiques peuvent rivaliser, actuellement, face à Microsoft qui est ancré de manière massive sur le marché et qui est la référence des habitués (des générations).
    Peut-être une possibilité : s’emparer des postes informatiques des futurs écoliers et ainsi changer les habitudes.

    Frédéric.

Laisser un commentaire