Facebook toujours dans la tourmente

Plus le temps passe et plus Facebook fascine autant qu’il déçoit. Peut-être est-ce la conséquence de la sur-médiatisation ? Peut-être est-ce parce que les utilisateurs voient en Facebook un service révolutionnaire qui va combler les lacunes des autres (et développent ainsi des attentes irréalistes donc de la frustration) ? Peut-être est-ce parce que l’équipe est en pleine crise de croissance (trop jeune, trop petite…) ? Peut-être un peu des trois… Toujours est-il que Facebook est en ce moment fortement chahuté par la blogosphère.

Il y d’abord les chiffres qui sont fortement critiqués et notamment en Angleterre (Facebook enregistre sa première baisse d’audience en Grande-Bretagne et Facebook loses a few bitches) et au Canada (Auditoire de Facebook au Québec: mon oeil !) ainsi que cette étude de Compete (Top Social Networks – February 2008) où l’on y (re)découvre que l’audience de Facebook est 3 fois moindre que celle de MySpace et que d’autres réseaux affichent des taux de croissance bien plus spectaculaires (MyYearBook, LinkedIn, Ning…). Certains y voient déjà le début de la fin : So long and thanks for all the poking.

Il y a ensuite le modèle publicitaire qui n’arrive pas à convaincre les annonceurs, si ce n’est les marchands de sexe : Facebook gets ad booty, booty ads. Il faut bien avouer que le soi-disant système de ciblage comportemental révolutionnaire ne tient pas ses promesses : Facebook Showing Signs Of a Topsy-Turvy Future. Il en résulte une situation paradoxal où Facebook nourrit un écosystème florissant mais ne parvient qu’à ramasser les miettes de cette orgie. Et la récente interview de Mark Zuckerberg au SXSW n’a fait qu’accentuer les craintes (Why Mark Zuckerberg isn’t saying anything) de même que la session de rattrapage où il ne s’en sort pas mieux (GigaOM Interview: Mark Zuckerberg, Founder & CEO Facebook).

Tout ceci engendre une situation financière qui s’annonce catastrophique avec des pertes anticipées de 150 millions de $ pour l’année 2008 (Facebook’s leaked financials reveal leaky business). Il faut dire que même si Facebook dégage du C.A., les frais de structure sont colossaux et la société doit investir massivement pour maintenir le service : ils possèdent déjà deux data centers et projette d’acheter des dizaines de milliers de serveurs. Cette fragilité financière apparente (disposeront-ils d’assez de cash pour finir l’année ?) ne motive pas réellement les annonceurs qui se contentent d’orchestrer des campagnes à court terme et évitent d’investir dans des deals trop impliquants. Et pendant ce temps là, les patrons crament de l’argent en organisant des soirées (Facebook spends $50,000 of Microsoft’s money on investor’s nightclub)…

Il y a enfin une stratégie d’internationalisation bancale où la traduction de l’interface est confiée à la communauté pour un résultat visiblement très mitigé (Facebook en français : échec 2.0 et Facebook to get lost (or found) in translation? Signs point to ‘oui’).
Rajoutez à cela le fait que les dirigeants de Facebook n’ont nullement l’intention d’investir dans des infrastructures locales (tout se fait aux US) et vous avez de quoi vous pouvez des questions sur leurs réelles ambitions à l’international.

Au final et malgré tout ce qui vient d’être dit, Facebook reste un acteur majeur et une figure emblématique des médias sociaux. Maintenant la question à 15 milliards de $ est : où va Facebook ? Difficile à dire tant leur discours est approximatif, du moins pour ce qui concerne la monétisation du trafic ou les offres de ciblage comportementale à destination des annonceurs.

Alors bien évidement ils ont déjà attiré plus de 67 millions d’utilisateurs et ce n’est pas rien. Mais force est de constater qu’il ne leur reste que très peu de temps pour trouver un second souffle et rassurer à la fois les annonceurs et les investisseurs avant de se voir voler la vedette par une autre plateforme sociale (lire à ce sujet : The Future of Social Networks at Graphing Social Patterns).

45 commentaires sur “Facebook toujours dans la tourmente

  1. Ho non je ne sais pas. Je pense qu’il est quasiment impossible « d’acheter » l’attention des ados, ce sont eux qui décident ce qui est cool de ce qui ne l’est plus selon un processus complètement chaotique.

    /fred

  2. Pour commenter les propos de Mathieu Legros

    « -écrire sur le wall (beaucoup moins protocolaire qu’un mail) »
    Sauf qu’un mail est une communication privée, le wall c’est jeter en pature sa vie privée devant n’importe quel passant, tout le monde peut lire les walls… J’ai du mal a concevoir qu’on utilise un wall comme un mail :o

    « -regarder et partager des photos et des vidéos (plus facile et mieux pensé que Flickr grâce aux tags, même si la qualité des images est ennuyante) »
    C’est vrai, maintenant on ne peut plus rien faire dans sa vie sans que cela se retrouve sur facebook ! une soirée d’entreprise trop arrosée ? Tant pis pour toi ton collègue a mis des photos de toi bourré partout ! youpie.

    « -l’update de status (Il n’y a QUE les geek qui utilisent twitter) »
    J’en vois pas l’interet. Gérard mange une pomme, Bob est en train de chier… comme twitter, ca sert absolument a rien !

    « -ca remplace parfois ma boîte e-mail »
    Ca me gene d’avoir des communications privées par facebook vu l’étalage permanent auprès des autres… Après si cest via leur messagerie interne pourquoi pas…

    « -rester en contact avec ses amis sans les contacter (le news-feed). »
    Oué on espionne tout le monde et on suit la vie des gens qu’on aime pas assez pour leur envoyer un mail et demander des news.

    Je n’ai rien contre l’auteur des propos que je commente, que je ne connais pas, je donne juste mon avis sur des utilisations de facebook.

  3. En ce qui me concerne, j’ai testé facebook, comme quasi tout le monde.

    Pour ma vie professionnelle, facebook n’est pas adapté. En plus, la connotation réseau social d’ados boutonneux est un frein je trouve. Si encore il y avait de vrais applications utiles et inédites sur d’autres réseaux…

    (et pour le coté personnel, rien ne remplacera un bistrot)

  4. Pour répondre à Roger

    -Personne sur Facebook n’utilise le wall comme un mail. Si tu veux envoyer un message privé sur Facebook tu peux le faire, et je ne me gêne jamais. Mais quand tu discutes avec des gens par exemple, il t’arrive parfois de discuter alors que d’autre personnes t’écoutent…

    -Les photos sur Facebook… D’une part, je ne serait amis sur Facebook avec les gens de mon boulot. Facebook est réservé aux amis, pas aux collègues!!! Alors après c’est sûr que tu peux avoir des mauvaises surprises. Mais tu peux toujours te dé-taguer, et puis dire aux gens qui ont mis ces photos en ligne de les enlever. Après tout c’est tes amis…

    -L’update de status… Faut arrêter de croire que tu n’intéresse personne! Je suis généralement content de lire les updates de mes amis.

    -Ca sert de boîte e-mail: là, je n’ai pas compris ta remarque.

    -Rester en contact etc. Il y a un peu d’espionnage c’est sûr. Mais je ne vais pas non plus m’ennuyer à envoyer des centaines de mails à mes amis pour avoir de leur nouvelles, et eux non plus. Facebook, c’est beaucoup plus riche et pratique que les mails. Je n’ai pas besoin de leur envoyer des mails pour avoir de leurs nouvelles avec Facebook: ils me les donnent automatiquement.

  5. Facebook est aujourd’hui un pari.

    Le pari qu’il est intéressant dès maintenant d’initialiser ses données sociales dans Facebook et de s’initier via des services récréatifs aux usages d’un tel réseau social en pariant que les fonctionnalités de protection et d’extension de ses données seront apportées par Facebook en même temps que des usages plus matures et largement adoptés se mettront en place…dans un futur proche.

    Des fonctionnalités manquantes comme :
    – Répartir ses amis entre différents groupes ou cercles (personnel, professionnel, collègues directs, associatif,…) pour pouvoir contrôler, limiter, voire supprimer, l’accès aux informations entre chaque groupe.
    – Gérer de manière plus fines les informations sur la nature des liens entre les personnes (le « graphe social ») et permettre leur réutilisation (par exemple en catégorisant automatiquement des personnes en se basant sur l’origine de la relation avec elles)
    – Etendre les possibilités d’édition et d’opération en masse sur la base de ses amis et introduire des fonctions de gestion relationnelle plus avancées (« avoir, par exemple, une vue de ses amis par fréquence ou antériorité de leur rencontre)
    – Permettre une gestion plus granulaire des règles de confidentialité et de « permission marketing », allant jusqu’à des règles dynamiques programmables de contrôle des actions sur les données (anticipation d’un système de VRM personnel (Vendor Relationship Management) futur).

    Et des fonctionnalités de publicité plus performante. Mais cela intéresse moins les utilisateurs.

    Avec 250 M$ et une forte capacité à attirer les talents, il devrait en sortir quelque chose….

  6. Le seul point intéressant de facebook c’est son ouverture aux développeurs pour rapidement faire des « widgets » ! Je pense que sur ce point là c’est un modèle unique en son genre. Histoire de positivé un peut ;-)

  7. Bonjour,

    Au contraire de quasiment tous les commentaires (et ton article), je suis moi TRES satisfait de Facebook ! C’est vraiment un site qui a dépoussiérié les sites de réseaux sociaux !

    Récemment je suis encore allé sur Linkedin suite à un article d’Eric Dupin, et j’ai encore constaté que ce site est très limité, peu interactif… bref c’est un site intéressant pour se faire chasser ou toucher un public très ciblé.

    Au contraire, Facebook, est un outil très interactif, à la portée de tout (aussi bien pour l’utilisation que pour faire des publicités).

    Tout cela fait que Facebook est devenu chez moi une des sources importantes de visiteurs, devant de nombreux digg likes (http://www.conseilsmarketing.fr/referencement/top-50-des-digg-likes-et-sites-de-social-bookmarking-nov-fevrier)

    Pour preuve mon article « 7 règles d’or pour développer son business grâce à Facebook », dont voici un (large) extrait :

    Règle N°1 : Se construire un réseau “d’amis” ciblés.

    Comme pour toutes opérations de communication, avec Facebook votre but doit être d’adresser des messages pertinents pour une cible donnée. Pour cela vous devez inclure dans votre liste d’amis “Professionnels” un maximum de “prospects” ou de clients qualifiés. En effet le but est de se créer un carnet d’adresse géant et interactif dans la mesure où vous pourrez leur adresser des messages moins intrusifs qu’un email, un SMS ou un appel téléphonique.

    Votre premier effort sera donc de vous créer un réseau le plus important. La première chose est d’importer votre carnet d’adresse MS Outlook ®, Hotmail ®… et de choisir celles qui sont déjà présentes sur Facebook. C’est ce qu’il y a de plus facile car ces personnes sont déjà sur Facebook et donc à priori elles devraient accepter votre mise en relation.
    Ensuite, toujours dans votre carnet d’adresse vous pouvez inviter les personnes susceptibles d’être intéressées par votre demande de mise en relation… et surtout celles dont vous avez intérêt à inviter (évitez les clients ronchons, ceux avec qui cela ne se passe pas très bien, les nouveaux clients…).
    Par contre il est très intéressant de demander à vos anciens clients, ex-collègues, partenaires ou prescripteurs… de vous rejoindre sur Facebook afin de renforcer vos liens.

    Une fois que c’est fait, il faut faire “la chasse aux amis” les plus intéressants sur Facebook, mais que vous ne connaissez pas encore :
    o Recherchez des groupes sur votre thématique, rejoignez-les et ensuite proposez à l’organisateur votre amitié, ainsi qu’aux autres membres (nb: évitez les demandes d’amitié à tout le groupe, ciblez vraiment les bonnes personnes !).
    o Retrouvez les influenceurs : lorsque que vous visitez un blog, un site, lorsque vous entrez en contact avec un prescripteur… il est important de vérifier si cette personne est présente sur Facebook, pour ensuite le contacter. Ca sera un bon point de départ pour lui distiller ensuite des messages sur vous et votre activité.
    Attention : il ne s’agit pas de SPAMMER mais de proposer d’entrer en relation avec personnes qui ont les même centres d’intérêts professionnels que les votre, en justifiant votre demande d’amitié (même secteur d’activité, vous trouvez sympa son blog..).

    Pour que cela fonctionne vous devez auparavant remplir un maximum d’information sur vous, votre société, vos expériences passées, les articles de vos blogs, des photos pros… En effet lorsqu’une personne ira sur votre profil elle doit comprendre pourquoi vous rentrez en contact avec elle, ce que vous faites, ce que vous proposez. N’oubliez pas d’organiser votre profil afin que les informations les plus importantes soit lisibles sur le haut de votre fiche…

    Mais attention :
    – Il ne faut surtout pas mélanger le Pro et le perso : pas de photos de soirées trop arrosées, pas de photos de vos vacances en amoureux…
    – Il faut rejoindre un réseau adapté (le minimum c’est France), sinon vous ne serez pas trouvé dans les recherches sur le réseau français.
    – Facebook fait encore “amateur” et de site non professionnel. Il ne faut pas ajouter n’importe qui n’importe comment et justifier son choix (grâce à ce profil vous allez lui envoyer des infos en temps réel, avoir un lien privilégié avec vous…).

    Voici quelques astuces pour vous aider à construire votre réseau :
    – Mettre un mot clé dans son intitulé de profil pour ressortir plus haut dans les recherches (par exemple dans mon profil j’ai mis Frederic CANEVET de ConseilsMarketing.fr pour remonter sur le mot clé Marketing, ce qui me permet d’être N°3 dans le classement des personnes).
    – Mettre son profil Facebook sur son Blog, dans ses emails… afin que naturellement vos contacts vous ajoutent.
    – N’hésitez pas à rechercher les gens qui ont démissionnés, les ex-collègues… les milieux professionnels sont un petit monde, vous risquez de les retrouver bientôt, donc autant ne pas les perdre de vue
    – Pour motiver les contacts à s’inscrire dans votre réseau, proposez des informations en avant premières, des projets quasi-finalisés, des infos exclusives…
    Règle d’or N° 2 : Utilisez Facebook comme caisse de résonnance !

    Facebook doit être utilisé comme un outil de push et de pull d’informations (sur son actualité produit, les articles de son blog, ses promos…) en complément des flux RSS; à la newsletter, aux mailings, aux faxings ou aux appels téléphoniques.

    Voici les principaux canaux de communication que vous avez sur Facebook :
    – Les liens que vous postez sur votre profil et qui seront visibles par tous ses amis dans leur flux d’informations (bien entendu il faut faire attention aux résumés que vous écrivez, vous devez faire un titre attirant, ajouter une image pertinente…). Les liens vous permettront de communiquer sur votre réseau actuel.
    – Via les groupes : ces groupes thématique sont une formidable source pour recruter des prospects dans la mesure où vous pouvez poster vos articles de blogs, informations… sur le Wall, dans les liens, dans les vidéos… ce qui permettra aux abonnées du groupe de voir vos messages, mais surtout de recruter les nouveaux membres qui voudront s’inscrire sur ce groupe et qui verront vos articles sur le mur d’un groupe thématique.
    – Ajoutez les flux RSS de votre blog ou de votre site vous permettra de faire apparaître toutes vos actualités automatiquement à vos contacts sans devoir les ajouter une par une…
    – Mais il existe bien d’autres API Facebook qui vous permettent de faire apparaître vos informations dans les flux de Facebook, vous pouvez poster des vidéos, photos, écrire sur votre propre mur… Ou encore utiliser des plug in d’applications ou de sites internet comme Delicous, StumbleUpon, Twitter… ce qui vous permet d’augmenter le nombre de messages envoyez à vos contacts.
    – Les envois de messages 1 to 1 : c’est bien entendu l’outil le plus puissant pour nouer des relations. Que cela soit un message personnalisé lors de la demande d’amitié ou pour l’envoi d’un message “classique”.
    – Un des derniers canaux de diffusion les plus pertinents c’est tout simplement le “statut” (”What are you doing right now”) qui vous permet de faire passer des messages (lancement de produits, promos…).

    feeds facebook

    Important :
    – Il ne faut pas faire du SPAM (envoi de message non ciblés, non pertinents…) sinon vous risquez le blocage de votre compte Facebook (dès l’envoi d’une dizaine de message identique à des membres “non amis”). Vous devez absolument envoyer des informations intéressantes, pas du SPAM !
    – Les listes de diffusion de Facebook ont des limitations en termes de nombre de membres… Ce n’est donc pas encore possible de gérer des listes de diffusion ciblées, le message doit être générique.
    – Les contacts ont un flux d’informations énorme avec toutes les informations qu’elles reçoivent tous les jours. Il y a donc des chances qu’elles passent à côté… il faut donc privilégier de temps en temps des messages personnalisés.
    – Il faut passer régulièrement poster des informations sur les groupes, car ce sont les informations en “home page” du groupe qui sont les plus lues et les plus vues (et surtout vous touchez surtout les nouveaux inscrits qui visitent le groupe pour la première fois, car il est rare que des membres retournent souvent sur les groupes auxquels ils appartiennent…).
    Règle d’or N°3 : Créez votre propre Groupe !

    C’est l’arme la plus puissante à votre disposition : en créant un groupe et en l’animant vous allez mettre en place une véritable machine à générer des leads qualifiés. En effet une fois que votre groupe sera suffisamment important (en nombre de membres) mais également riche en informations il attirera de plus en plus de monde (et donc de prospects potentiels).

    Il est important de noter que les places sont encore à prendre : il n’existe pas encore de groupes leaders, si les plus gros font plusieurs milliers de membres, sur des thématiques secondaires il y a souvent que quelques dizaines de membres. Mais attention rappelez-vous qu’il est essentiel de sortir en premier des résultats lors du classement par mots clés de Facebook. Pour cela il faut bien entendu les bons mots clés dans le nom du groupe, mais surtout avoir le plus de membres (c’est un des critères primaires dans le classement dans la liste) !

    Une fois que vous avez créé votre groupe, il faut ensuite les relancer individuellement pour qu’ils deviennent vos amis, et voir si vous pouvez faire du business avec eux. En effet sur Facebook de nombreuses personnes s’inscrivent dans des groupes sans trop savoir qui est l’organisateur et sans le contacter…

    Par exemple, nous vous incitons à rejoindre notre groupe “Partage des meilleures pratiques en marketing” :

    groupe conseilsMarketing.fr
    Règle d’Or N° 4 : Faites de la publicité ciblée sur Facebook

    Tout comme sur google vous pouvez faire apparaître des flyers, des bandeaux de pub… sur Facebook pour faire connaître vos produits et services… En effet les options de filtrage de Facebook permettent par exemple d’afficher votre bannière de pub uniquement sur les passionnés d’internet, de finance…

    pub facebook

    Par contre ne vous attendez pas à pourvoir cibler des milliers de contacts, en effet avec un ciblage pour mot clé “internet” et “Marketing” et un critère 27 à 50 ans (pour avoir une cible de “Pro” et pas d’étudiants), on arrive uniquement à 1200 personnes ciblées !

    pub ciblée facebook

    Par contre si la création de bannières publicitaires et très simple, cela demeure aussi cher que Google Adwords (compter 0,20 € / clic) et avec une efficacité “classique”: dans notre dernière campagne de pub nous avons eu un CTR de 0,27 % (auparavant il était à 0,52 %).

    pub sur facebook

    Il faut noter que tout comme Google il existe quelques règles (pas de mots tout en majuscule, voir notre pub 1 avec le mot GRATUIT qui a été refusée), avec soit un système au clic (CPC) ou à l’affichage (CPC) mixé avec un coût au clic.

    Il faut reconnaître que Facebook est bien conçu pour toutes les entreprises qui ne sont pas forcément des spécialistes en emarketing car le système permet de réaliser des publicités en à peine 4 clics : il suffit d’écrire 1 titre, 1 mini texte de présentation et de télécharger une image et c’est tout ! Avec ce système de Flyer, moins de 2 minutes suffisent à mettre en place une campagne publicitaire. Si vous avez un ebook, un livre blanc… il ne faut pas vous priver car c’est simple à mettre en place, cela ne coûte pas cher (la campagne peut coûter que 5 ou 10 $).

    Il existe d’autres types de publicité possible sur Facebook qui vous permettront de présenter des publicités plus évoluées : Beacon (qui vous permet d’afficher dans les “actualités” des membres un message publicitaire de 3 lignes, Polls pour réaliser des sondages, Pages pour réaliser des espaces dédiés à votre entreprise sur Facebook…

    les pubs sur facebook
    Règle d’Or N° 5 : N’hésitez pas à contacter les membres de Facebook !

    L’intérêt de Facebook est de permettre de contacter directement des personnes que l’on n’oserait pas aborder ou que l’on ne rencontrerait jamais dans la vraie vie (soit des personnes d’une autre génération, soit d’un autre secteur d’activité, soit d’un autre réseau social…). Et comme Facebook est “nouveau” les membres reçoivent en général peu de messages, ce qui les rend très réactifs lorsqu’ils en reçoivent un !

    La première chose à faire est donc de contacter les amis de vos amis : votre réflexe doit être d’explorer le réseau de vos amis à chaque fois que vous ajoutez un nouveau membre à votre réseau. En effet c’est en regardant les contacts de ses amis que vous allez créer très rapidement un réseau complet et de qualité : il suffit de faire une demande d’amitié avec un message personnalisé, du genre “Salut tu es l’ami de XXXX, que je connais. J’aimerais bien être aussi ton “amis” sur Facebook car je suis moi aussi intéressé par YYYY”.

    Si cela vous semble un peu trop direct, vous pouvez faire un “Poke” (taper sur l’épaule…), c’est moins “impliquant” mais cela ne permet de préciser que vous contacter cette personne car vous connaissez déjà un de ses “amis facebookiens”.
    Règle d’Or N°6 : Utilisez tous les services de Facebook à votre disposition !

    En plus d’être un réseau social Facebook présente l’avantage de mettre à votre disposition de nombreuses API (= des mini applications) et voire même d’en développer soit même !

    Ces API sont un excellent moyen d’optimiser votre productivité à moindre frais : partage de documents, de traitement de texte en ligne, d’enregistrement d’écran centralisés, intranet ou extranet d’entreprise…

    Mais également d’accéder à des fonctions performantes gratuitement ou à un prix dérisoire :
    – Mise en place d’un outil de messagerie instantanée (ou asynchrone) gratuit où que l’on soit. Ce qui permet par exemple de poser des questions à ses collègues lors d’un déplacement.
    – De vendre ses produits via les API de boutiques en ligne sur Facebook
    – De créer des groupes de consommateurs, de lancer des mini-sondages, d’utiliser comme outil de remontée d’information lors de tests clients.
    – De recrutez des salariés en chassant parmi les salariés de vos concurrents ou qui sont spécialisés dans votre secteur d’activité.
    – Organiser efficacement ses journées grâce aux applications comme “To do list” qui permet de lister ses tâches à effectuer.
    – D’organiser des évènements (JPO, Web Séminaires…) avec une gestion complète de la présentation de l’enregistrement à la gestion des présences, en passant par l’envoi des invitations.
    – …

    Voici une petite liste d’applications intéressantes pour une utilisation professionnelle:

    – Lemonade permet de créer dans votre profil une mini boutique où vendre des produits en liaison avec vos passions (Lemonade permet aussi d’afficher des publicités)

    – Chipin pour récolter de l’argent via un don Paypal. D’autres solutions existent comme Pay Me, Pay Pal (le vrai)…

    – Task Master et un peu moins bien To Do list et Mini todo : c’est votre “to do liste” que vous pouvez emmener partout avec vous (si vous avez une connexion internet), avec priorisation des tâches que vous pouvez même partager avec vos “amis” (un autre service identique c’est Friendly Todo list)

    – 30 boxes un calendrier très pratique que vous pouvez consulter partout et partager. Si vous utilisez Google Calendar utilisez l’application Facebook Google Calendar.

    – My Company Hiring qui permet de poster des annonces d’emploi sur son profil Facebook (service de Linkedin).

    – Plug in pour WordPress pour récupérer automatiquement les billets de votre Blog sur Facebook et Flop Blog pour publier les messages de votre blog sur Facebook.

    – Les plug in de questions / réponses : My Questions le plus connu et le plus utilisé, ou Answers, Questions & answers, Ask the others, Ask It…

    – MediaFire pour partager des fichiers sur Facebook, et les autres challengers comme My Files.

    – Webinaria Screencast Recorder très utile pour faire une démo d’un logiciel car il capture en direct ce que vous montrez à l’écran pour ensuite les diffuser sur votre profil. C’est aussi un excellent moyen de diffuser des podcast (payant 24 $ / an). Sinon il existe aussi SplashCast qui vous propose le même genre de services.

    – SlideShare pour partager vos powerpoint sur votre profil Facebook.

    – Documents un traitement de texte collaboratif, très utile pour travailler à plusieurs sur un document enregistrable au format Word.

    – Super Wall : une version améliorée du “Wall” de Facebook où vos amis peuvent poster des fichiers, des images…

    – Google Search directement accessible depuis Facebook.

    – FriendCSV pour récupérer les infos de vos amis au format CSV (pour un emailing par exemple…).

    Quelques autres applications utiles :
    – Twitter pour Facebook ou son clone français Frazr.
    – Walkie Talkie qui vous permet de dialoguer comme un talkie Walkie dans Facebook avec les personnes de votre groupe.
    – StumbleUpon qui vous permet de partager vos bookmarks. Il existe la même chose pour Delicious et Digg.
    – Knowledgebook qui liste les experts dans plusieurs domaines.
    – Newscloud pour ajouter un nuage de tag dans votre profil.
    – Flickr Photos pour récupérer vos photos de flickr sur Facebook et Picassa pour retoucher vos images.
    – My RSS pour lire et faire partager vos flux RSS sur Facebook.
    – Interactive friends Graph : cette petite appli vous permet d’avoir un rendu visuel des liaisons entre vos amis (qui connait qui), très utile pour se construire un réseau et éviter les impairs !
    – Création de votre blog sur Facebook : Live Blog, Hot blog…
    – Fonebook ou Fonebook votre annuaire partout sur vous !
    – Mobile : cette application officielle de facebook vous permet de recevoir et d’envoyer des images, posts… depuis votre téléphone portable AUX USA (uniquement !).
    – Profile Counter pour savoir qui et combien de personnes ont consultés votre page.
    – Fmail pour consulter votre compte Gmail sur Facebook.
    – Where I am qui vous permet de vous placer sur une carte Google Maps (pour voir si vos “amis” sont proches)
    – OutSync : pour Synchroniser FaceBook avec MS Outlook

    – One line : pour voir qui est en ligne sur Facebook.
    – Skype pour utiliser Skype sur Facebook

    – Article : pour partager des articles avec vos “amis”.

    – Business card : votre carte de visite professionnelle sur Facebook !

    – Ipromote : pour promouvoir vos évènements vos propres flyers.

    Et des applications pour Facebook, en dehors de Facebook:
    – La facebook toolbar qui vous permet d’être averti des messages de vos amis directement depuis votre navigateur.
    – Le widget Facebook pour votre lecteur Netvibes.
    http://www.friendvox.com le chat universel pour Facebook.
    – Recrutement 2.0 pour se faire chasser ou chasser à la mode 2.0 !

    Consultez le blog Inside Facebook pour suivre au jour le jour les nouvelles applications disponibles et http://www.applifacebook.com pour obtenir une liste des meilleures applications dans un Digg Like.

    Règle d’Or N°7 : Se rencontrer dans la vraie vie :

    Une chose reste et restera vraie : les relations durables et fortes ne se construisent pas dans le virtuel mais dans le réel. Serrer une main, discuter en face à face… sont les vraies bases de relations professionnelles durables et profitables. Elles permettent d’aller au-delà de la simple discussion et des déclarations d’intentions.

    C’est pourquoi, si vous faites connaissance d’un futur client, d’un futur partenaire… vous devez absolument fixer un rendez-vous pour concrétiser un premier contact “virtuel”. Cela vous permettra aussi de valider ce que vous souhaitez faire ensemble .En effet, l’expérience montre que des échanges uniquement par email provoquent souvent des incompréhensions ou des erreurs d’interprétations…

    Pour voir l’article en entier, il suffit de cliquer sur ce lien

    http://www.conseilsmarketing.fr/e-marketing/7-regles-dor-pour-developper-son-business-grace-a-facebook

  8. @Fred de ConseilsMarketing.fr: t’es gentil, mais les trackback, c’est pô pour les chiens :o| .oO(etpis j’lis pô un indigeste pavé facebookien, moà => 99% chance que çà troll-e)

    @Fred: il s’est pô foulé, c’est copie de son article cité à la fin. Si t’es tu genre inflexible ; suppresion totale. Ou plûtot tolérant ; suppression du contenu dupliqué en laissant le lien… Ou sinon, si hyper-tolérant ; tu laisse telquel et tu m’épates :o)))

  9. Ping : En vrac #31
  10. Ce que promettait Facebook c’est une plateforme ouverte qui permette des interconnections avec d’autres systèmes ou outils. Les réseaux sociaux ont vraiment besoin d’un standard pour se développer. Après que ce soit Facebook ou un autre !!!

  11. Ping : Facebook va mal
  12. Si un jour en bloque une personne sur facebook est que par la suite on se réconcilie avec cette personne es ce possible de rétablir un lien qu’elle sont les démarches .

Laisser un commentaire