Socialstream, vers une hyperprésence des blogueurs ?

Avec la multiplication des services de publication / partage et la montée en puissance des outils de micro-publication (cf. Twitter au cœur de la révolution des médias sociaux ?), nous voyons apparaitre une nouvelle forme de services d’agrégation de l’activité sociale comme FriendFeed, Socialthing!, Lifestrea.ms… (cf. 35 Ways to Stream Your Life).

Ces services vous permettent ainsi d’agréger l’ensemble de vos publications (billets, photos, liens, tweets…) au sein d’un flux unique pour centraliser votre activité / présence numérique sur les médias sociaux (exemple ici : FriendFeed.com/FredCavazza). Ces services sont particulièrement intéressants pour archiver votre production journalière et garder une trace de votre empreinte numérique.

Comment expliquer le succès des lifestreams ?

Le principal bénéfice de ces services est de pouvoir fédérer les différentes poches d’audience éparpillées sur différents micro-médias au sein d’une communauté unifiée. En témoignent les nombreux commentaires laissés sur le lifestream de Robert Scoble qui est en train de délaisser son blog pour une production plus fractionnée (cf. Social Network Sites Are Changing The Blogosphere).

Au delà de l’aspect pratique de ces services (qui contrent la production en un lieu unique en y ajoutant une couche « sociale » : les commentaires), il s’en dégage une forte impression de proximité, plus encore qu’avec les blogs. Cette proximité est directement liée à une exposition répétée.

Pour expliquer ce phénomène, prenons l’analogie suivante : je me sens proche des parents que je croise tout les matins à l’école en amenant mes enfants (ils font partie de ma vie mais je les connais à peine). Et c’est là tout le paradoxe de ces services : apporter de la proximité, véhiculer de l’émotion et des idées au travers de micro-morceaux du son quotidien.

Pourquoi les lecteurs y trouvent-ils leur compte ? Difficile à analyser pour le moment. Mais il en va de même pour les services de lifecasts (cf. Lifecast = Podcast 2.0 (et plus si affinité)) qui intriguent mais dont on ne sait pas trop ce que cela va donner.

Comment rentabiliser un lifetream ?

Comme cela est de mise à chaque fois, je me pose la question de savoir s’il est possible de monétiser l’audience d’un lifestream. Car dans la mesure où les lifestreams sont le maillon final d’une longue chaîne de publication, ils sont le centre de nombreuses attentions.

Comme toujours, il existe plusieurs scénarios :

  • La publicité contextuelle, mais c’est compliqué car comment extraire du sens à une série de micro-contenus ?
  • L’affiliation, avec un principe d’inclusion de produits ou de recommandations de produits (cf. Twitter + Social Shopping = Shopalize) ;
  • L’insertion de bannières, toutes les 5 ou 10 publications.

Comme vous pouvez le constater, les options ne sont pas nombreuses et l’on vient à se demander si les lifestreams ne sont pas en quelque sorte des « extras » que l’on met à disposition d’utilisateurs d’autres services (comme le font Jaiku, Plaxo Pulse ou encore l’extension Action Streams pour WordPress et Movable Type).

Comment m’y retrouver avec tous ces nouveaux outils ?

C’est facile, il vous suffit d’utiliser ce schéma :

Social_Presence_Tools

 

Vous pouvez constater sur ce schéma que Google et Yahoo! sont déjà positionnés sur le créneau des outils de « présence sociale » :

  • Google avec Jaiku (en gestation pour le moment) et au travers d’une participation dans un projet universitaire nommé SocialStream (hé oui !)
  • Yahoo! avec son tout nouveau Live et avec MyblogLog qu’ils ont su faire évoluer dans le bon sens.

Conclusion

Allons-nous nous diriger vers un phénomène de saturation de tous ces services (les américains appels ça le social media fatigue) ? Peut-être… ou pas ! Car après tout ces services ne sont-ils pas une solution à cette hyperprésence des blogueurs ? A suivre…

24 commentaires sur “Socialstream, vers une hyperprésence des blogueurs ?

  1. Perso, j’dirais plutôt une hyper-présence des internautes. Car dans mon cas, je blogue trés peu d’un point de vue conventionnel. Et c’est tout l’intérêt des lifestream de pouvoir se créer une identité « riche », ou plutôt un – carrefour de savoir – sans pour autant posséder un blog ;o) .oO(va falloir que j’repense ce logo, pô terrible le rendu)

    Autres aspects intéressants :
    – On utilise le service Web le mieux adapté à l’information que l’on veut publier… Robert Scoble en est un parfait exemple.
    – On va au contact de communautés qui n’auraient jamais découvert notre blog.
    – On s’épargne des frais d’hébergement de son blog, et on assure une meilleure survie de nos contenus à long terme. D’ailleur, je pense que, à moyen-long terme, les internautes acheteront des hébergements/noms de domaines pour y mettre une lifestream en homepage plutôt que un blog.

    Je vous invite à lire la discussion que j’ai eu en commentaire de l’excellent article de InternetActu :
    http://www.internetactu.net/2008/03/31/la-conversation-a-t-elle-quitte-la-blogosphere/

  2. HUm je crois pas que ce genre de truc intéresse le casual web surfeur. C’est vraiment un truc de geek, même pas en fait, un truc de bloggeur.

    Vais-je aller regarder un fil d’info à chaque fois pour savoir si telle personne que je connais a rajouté des photos, a fait ci a fait ça… NON. Si mes amis veulent me montrer des photos, ils m’enverront un mail, me le diront de vive voix ou m’enverront via MSN . Sinon c’est qu’on est pas tellement amis ;)

    Entre Facebook, ça et Second Life, on peut dire qu’il y a eu de la bulle de savon au cours de la dernière année sur le web ;)

  3. @John: ah mais çà, c’est la mission d’une friendstream, la – ligne de vie de tes amis -, d’aggréger les contenus et activités de tes contacts et amis pour que tu puisse les retrouver d’un seul coup d’oeil… Et de faire de toi un mini – BigBrother – ;o)

    MyBlogLog et son New-With-Neighborhood, FriendFeed, ou Jaiku font celà… Même si la manière est un peu maladroite :op .oO(ne jamais être le premier sur un marché, jamais !)

  4. Hyperprésence des blogueurs? … pour ceux qui veulent bien les suivre. La dite blogosphère est un microcosme qui navigue entre narcissisme et anthropophagie.

  5. @ Coach Fu > Oui tout à fait, mais dans la mesure où les socialstreams sont parfaitement non-intrusifs (il faut y souscrire), ne se sentent saturés que ceux qui y passent trop de temps.

    /Fred

  6. Je m’interroge tout de même sur la pertinence du contenu des lifestreams. Je parlerai plutôt d’hyperprésence des contenus. En effet si un service comme FriendFeed agrège un ensemble de flux, il risque d’avoir redondance des informations.
    Bien souvent les blogueurs ont tendance à poster une news à plusieurs endroits, car les amis diffères, la communauté aussi. Donc si j’ai un flux unifié et agrégé, je vais me retrouver avec des doublons de l’information.
    Ensuite, si je m’abonne au flux d’un blog ami et que je m’abonne également à son flux lifestream, je vais encore me retrouver avec une redondance de contenu. Celui du blog auquel je suis abonné.
    Je ne vois pas comment les lifestreams auraient de l’avenir dans ce contexte d’hyperprésence du contenu !

  7. @Rémian: hé hé, tu touche le coeur de mon expertise ; des lifestream/friendstream avec un traitement « raisonné » de l’information… Sur les LiFELine où il y a 2 streams, les Twitts automatiques (via un flux) sont ignorés, les bookmarks sont dédoublonnés, etc.

    Pour les friendstream, c’est plus dur de gérer les doublons des blogs, à cause des URLs FeedBurner et des bookmarks, mais je suis en bonne voie d’y arriver… Et en fait, mon système Seek-Line est parfois frustrant ; pas assez de nouvelles infos pour assouvir un comportement addicted :o))) .oO(d’où mon futur concours de social-scoring)

  8. Je trouve ça super intéressant ce principe de « socialstream ». Cela permet de suivre les pérégrinations d’évangélistes d’un sujet ou d’un autre (ou de personnes que l’on aime bien lire) sans trop se fatiguer. Le truc qui est dommage c’est qu’aujourd’hui il n’est pas possible de suivre toutes les interventions d’un individu : les commentaires qu’il va laisser sur un autre blog par exemple, ses interventions sur des forums, etc. A mon avis c’est un super truc si l’on veut être au plus proche de sa communauté de lecteurs, les fidéliser. C’est également assez top pour faire des recherches d’info sans vraiment passer par des moteurs de recherches conventionnels.

    Ce qui me fait peur avec ces services c’est que l’on tombe plus dans le côté « regarder j’existe » (c’était le cas des blogs à leur début, c’est encore le cas pour Twitter aujourd’hui – malheureusement) plutôt que dans le côté utile et pertinent (il y a sans doute, un très gros défaut de pédagogie de la part des éditeurs de ces différents services).

    Sinon, imaginons qu’il soit possible, via un programme comme Open ID, de suivre les commentaires de quelqu’un partout sur le web, en plus de ses activités via un produit de socialstream (aujourd’hui il y en a beaucoup, demain, le secteur n’aura sans doute plus autant d’acteurs). Des dérives pourraient très vite arriver… encore faudrait il que ce phénomène touche le plus grands nombres des internautes (et donc de se forcer à être pédagogue et à placer ses outils sur des cibles de prescripteurs qui sortent du simple cadre des geeks, nerdset autres experts en web 2.118218 :p – )

  9. @Nenelle: le suivi automatique des commentaires me pose un problème d’une trop forte intrusion dans notre vie. Dans mon cas, j’ai désactivé la récupération automatique de commentaires sur les LiFELine. Et si on a un commentaire que l’on veut partager, il y a coComment ou DisqUs qui sont là pour çà… Ce qui est plus en accord avec mon opinion qu’une lifestream doit mettre en avant des – morceaux choisis -.

    Et je voudrais mettre l’accent sur une chose qui nous préoccupe(ra) tous ; le droit à l’oubli :
    http://www.miaouw.net/articles/2007/07/reflexion-autour-des-lifelogs-entre-memoire-numerique-perpetuelle-droit-a-loubli-et-linteret-de-partager-nos-donnees-personnelles/

  10. J’ai attendu, et çà m’étonne que personne ne réagit à la suggestion de monétisation proposée par Fred qui propose « L’insertion de bannières, toutes les 5 ou 10 publications ».

    Voyons Fred, comment peut tu proposer une tel abomination ? C’est comme si Google insérait les liens commerciaux dans les résultats naturels de recherche !

    Mais le pire, c’est que ici on parle d’un système d’identité « riche ». Comment les utilisateurs pourraient accepter un tel détournement de leurs contenus alors que les panneaux latéral publicitaire sont moyennement tolérés sur des profils classiques ?

    J’avais un temps penser à bidouiller les bookmarks de mes utilisateurs vers Amazon (et autres boutiques avec affiliation) pour insérer mon code partenaire et percevoir la commission.
    Mais çà me semble également malhonnête envers l’utilisateur qui partage généreusement ses contenus et confie son identité.

    Je vais surement tenter l’expérience avec mon prochain réseau, mais je doute que la publicité contextuelle (et autres bidouillages) puisse couvrir les frais de fonctionnement.

    Je réfléchis plutôt à ces approches :

    – Abonnement à un service parallèle qui aurait une forte utilité (notamment un Friendstream amélioré). Et/ou pour des fonctionnalité avançées pour améliorer/personnaliser sa lifestream (nom de domaine, modèle de page, certification d’identité, fréquence de m-à-j, etc)

    – Mise à disposition d’un réseau « privé » de lifestream/friendstream pour l’extranet d’une entreprise.

    – Partenariat avec des grandes marques pour déployer des réseaux publics de lifestream/friendstream sponsorisés (template à l’image de la marque, support de leurs services client, etc)… Avec une évidente facilité technique pour cibler l’utilisateur et lui faire des suggestions d’achat.

  11. Le terme d’hyperprésence est bien choisi. Il s’agit avant tout d’un outil pour les blogueurs et leur public, un peu comme le widget twitter à intégrer sur la section latérale d’un blog.
    Signe des temps, on revient un peu sur les anciens modèles, à savoir un broadcast avec peu de possibilités d’interactions. Mais cette fois, les rédactions ont laissé la place à des personnalités bien identifiées et les différentes rubriques/formats dépendent des outils à partir desquels ils sont postés. Plutôt que de regarder le JT de TF1, je regarde désormais les twitts de XXX.

    Il me semble donc que ces outils manquent encore plusieurs points :

    – réduire le temps de production de ces microcontenus : c’est la partie manquant de friendfeed. Ces outils facilitent la consommation des twitt, updates etc par le lecteur en réunissant en un lieu l’ensemble des productions d’un auteur (plus besoin de passer d’un site à l’autre ou de rafraîchir). Mais pour les bloggers, il faut encore jongler entre les différents services (+ 1 ou 2 étapes) pour poster son contenu. Par ailleurs, il faudrait pousser la logique de rassemblement des services un peu plus loin et intégrer tout ça à une desktop app ou directement dans le navigateur (je n’ai pas forcément envie de revenir tout le temps sur friendfeed)

    – donner plus de place à l’interaction : c’était pourtant la grande avancée des dernières années ! On revient à un niveau très passif où on ne peut que recevoir un flux de contenus, sans pouvoir interagir directement (ou alors en repassant sur twitter ou autre pour poster une réponse). Je veux pouvoir envoyer un message direct sur twitter à partir de ces agrégateurs (les comments que propose friendfeed me laisse pour ma part sur ma faim)

    – faciliter la gestion des amis : qd je vais sur friendfeed et que je rentre mon identification twitter, il ne fait qu’agréger mon flux et ne reconnait pas les amis et following. Il faut que je me fasse tout ça à la main ! Par ailleurs, je ne peux pas choisir ma liste d’envoi (tout public ou tout privé) Preuve encore une fois que ce n’est pas un outil pour interagir, juste un canal pour envoyer un contenu à un ensemble de lecteur.

    Des outils pour hyperdiffuser donc (et ça a son utilité, mais pour les bloggers établis), pas pour hyperinteragir.

  12. @ Olivier > Comment ça une abomination ? C’est une hypothèse comme une autre ! bien évidemment je n’y suis pas favorable mais pourquoi pas.

    /Fred

    PS : bien vu la notion de « friendstream »

  13. Excellente analyse, mais comment appliquer des lifestreams au niveau de l’entreprise sans la connotation big brother ? En interaction avec des outils de facturation où l’on note sur quoi on a travaillé, avec l’agenda ? Sur base de volontariat ? Sujet passionnant, j’imagine que très peu d’entreprises ont adopté ce type de solution.

    Quant à FriendFeed et autres compilations de contenus, ça devient le serpent qui se mord la queue : on rapatrie ses flux blog + moblog + last fm + facebook status + flickr sur Jaiku ; ensuite on rapatrie son Jaiku sur facebook… et son jaiku et son facebook sur son blog ; le tout consolidé dans FriendFeed ?! =)

    (Le J majuscule dans jaiku trahit-il mes origines ?!)

  14. @Maurelita: sauf que ici c’est BigBrother à la portée de tous ET à la vue de tous, et ces systèmes fonctionnent uniquement avec la bonne volonté des personnes concernées.

    Pour ce qui est de l’usage en entreprise, je n’oserais* pas dire que çà augmente significativement la productivité, créativité, ou gain de temps en veille technologique/économique, mais plûtot que les lifestream/friendstream sont des leviers pour renforcer la cohésion sociale qui est le principal point faible des grosses structures où tout le monde se croise sans rien savoir de son voisin de bureau… Bien souvent par timidité d’adresser la parole le premier et/ou de savoir sur quel sujet ouvrir une conversation.

    (*) sauf pour des travailleurs isolés dans des trés petites entreprises sans héritage de compétence/connaissance.

  15. Je crois que tout cela n’est qu’une stratégie pour augmenter l’audience et la présence sur le net via l’octroi d’une administration parfaite au bloggeur d’ajouter du bon contenu et d’attirer de ce faite plus de visiteurs source de popularité.

    Bien à vous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s