Adobe peut-il coiffer IBM ou Google sur le terrain des SaaS ?

Normalement vous devez forcément avoir entendu parler de Photoshop Express, la version en ligne de Photoshop lancée par Adobe il y a quelques semaines. Pour vous faire une idée rapide du produit, ça se passe ici : Photoshop Express Test Drive.

photoshop_express_1

 

Je n’ai pas eu le courage de faire un test complet de ce nouveau service, mais heureusement d’autres s’y sont collés à ma place (avec brio) :

C’est donc dans un contexte extrêmement compétitif qu’Adobe se lance avec cette nouvelle application en ligne, il existe en effet quantité de services en ligne équivalents : Online Photo Editing Overview et 90+ Online Photography Tools and Resources.

Photoshop Express et les autres…

Là où ça devient intéressant, c’est dans l’orientation « services » qu’Adobe a voulu donner à son application, les américains appellent ça du SaaS (« Software as a Service« ). Comprenez par là qu’une partie de la valeur ajoutée de cette application réside dans les services additionnels qui vont avec (hébergement, partage…).

photoshop_express_2

 

Ce lancement qui s’est fait attendre est très certainement révélateur de ce que pourrait devenir Adobe : un fournir de service et non plus un simple éditeur de logiciels. Quand on y réfléchit bien, on se dit qu’avec Connect, Share, BuzzWord et maintenant Photoshop Express, ils sont en train d’amorcer un remarquable repositionnement vers le SaaS.

Adobe Online Office vs. Google Docs ?

Ceci est d’autant plus intéressant que l’expérience utilisateur de ces services est complètement différente d’un Google Docs (plus sophistiquées). De là à penser qu’Adobe va petit à petit étendre ça gamme, je rejoins l’avis de Sarah Perez : Watch Out – Adobe Is Slowly Building an Online Empire. Puisqu’Adobe est historiquement présent en entreprise au travers de PDF et de l’ensemble des solutions de gestion documentaires qui vont avec, ils sont tout à fait légitime pour se positionner sur le créneau des outils de collaboration en linge (au même titre qu’IBM, Google ou Microsoft).

Il ne leur resterait alors qu’à compléter cette petite série avec d’autres outils, et je pense notamment au très prometteur SlideRocket (cf. Look Out PowerPoint – SlideRocket Rocks).

Du browser au desktop

Reste à savoir comment Adobe va pouvoir gérer la conquête des intranets voir des postes de travail. Hé oui, car n’oublions pas que AIR est dans le parage et qu’à partir du moment où votre application est développée dans l’environnement Flex, vous pouvez (presque) indifféremment la publier sur le Web (avec une version Flash) ou sur le desktop (avec une version AIR).

Une bataille qui s’annonce passionnante, d’autant plus que le Adobe Labs regorge de très bon prototypes (myFeeds, Kuler, JamJar…). On ne l’attendait pas et pourtant, Adobe risque ben de bouleverser le balbutiant monde de l’Entreprise 2.0 et de la collaboration avec une offre parfaitement différenciante. Reste à savoir dans quelle mesure ils vont savoir convaincre des DSI qui traditionnellement n’aiment pas trop le changement (euphémisme).

7 commentaires sur “Adobe peut-il coiffer IBM ou Google sur le terrain des SaaS ?

  1. Excellent article.

    C’est vrai qu’Adobe a une présence et un profil propices à proposer des services ‘entreprise 2.0’ sans inquiéter les ‘non Digital Natives DSI’ (Surtout avec la flexibilité d’un produit – je parle d’AIR – dont la nécessité d’installation serait similaire à Adobe Reader.) :-)

    Si il peuvent y joindre l’adoption par les utilisateurs, ils auront gagné de précieux points.

  2. Étant un des trois acteurs majeurs du Client Riche pour accéder à des données web, Adobe n’a pas le choix et doit proposer des solutions SaaS sinon il se fera étrangler par GWT d’un côté et Silvelight de l’autre.

  3. Pour avoir brièvement testé Photoshop Express je pense qu’Adobe pourrait très rapidement se faire grignoter les plus importante part du marché Saas par de petite société agile est innovante qui propose déjà des solutions plus aboutis et beaucoup plus intéressantes. Example http://a.viary.com/ et SlideRocket.
    Bon effectivement il peuvent toujours se lancer dans une course frénétique au rachat de ces challengers.

  4. Perso, je suis fan de Google Docs et de la suite en ligne de Google. Je trouve que les applications sont vraiment rapide, simple graphiquement et d’utilisation. Je pense que ce genre de service est l’avenir mais que la standardisation des interfaces enrichies doit encore évoluer ce qui n’est pas gagné avec des acteurs comme Microsoft et Adobe qui vont peu dans ce sens. Enfin, ils sont pour une norme : la leur !

Laisser un commentaire