De l’origine des phénomènes viraux

Avez-vous déjà remarqué le nombre de personnes qui accrochent leur gilet de sécurité au dos du siège de leur voiture ?

Comment se fait-il qu’autant de personnes adoptent le même comportement sans se concerter ? Non pas par fierté du respect de la loi, mais tout simplement par mimétisme. A l’origine de cette mode il doit très certainement y avoir une incompréhension (le gilet doit être dans l’habitacle, et non visible dans l’habitacle) qui a été mal interprétée. Puis quelqu’un a eu l’idée d’accrocher son gilet au dos de son siège et cette idée s’est ensuite propagée.

Quels ont été les facteurs-clé de réussite de cette propagation ? Difficile à dire tant le nombre de paramètres est grand. Toujours est-il que ce phénomène viral m’interpelle : Serait-il possible de le modéliser ? De le reproduire ? Aurait-il été possible de l’exploiter (avec des gilets sponsorisés par exemple) ? Quelles sont les règles qui régissent le mimétisme ? Autant de questions auxquelles je doute que l’on puisse trouver une réponse fiable.

Entre nous, si de telles règles existaient, ça serait la fin de la publicité traditionnelle. Qui accepterait de payer des millions d’Euros pour un spot TV alors qu’il suffirait d’une campagne virale (à moindre coût) pour obtenir une exposition similaire ? Mais cette exposition serait-elle réellement similaire ? Non pas tout à fait.
Et c’est bien pour ça que le marché publicitaire est ainsi structuré : pour apporter de la constance et des garantis. Avec les supports traditionnels, il n’y a pas réellement de surprise : le nombre de personnes touchées est à peut près fiable (excepté quelques anomalies d’audience), le message est fidèlement restitué (outre les problèmes d’interprétation pour des publicités trop subtiles) et le ROI est à peut près calculé d’avance. Si c’est les annonceurs payent aussi cher, c’est pour ne pas avoir de (mauvaise) surprise.

Heu… j’en étais où déjà ? ha oui : les gilets de la sécurité routière. Bref, tout ça pour dire que les mécaniques virales sont bien loin d’être maîtrisées (et maîtrisables) et que les médias traditionnels (print, tv, bannières, mots-clés…) ont encore de beaux jours devant eux, surtout pour les annonceurs les plus frileux (soit 99% du marché).

Par contre, les expositions fondées sur la viralité semblent être la solution de replis idéale pour les startups et nouveaux entrants qui n’ont pas les moyens d’enchérir avec les gros acteurs. Idéal ? Pas tant que ça dans la mesure où la prise de risque est importante (échec, déformation du message, buzz négatif…), mais ont-ils réellement le choix ?

58 commentaires sur “De l’origine des phénomènes viraux

  1. Bonjour,

    Personnellement je ne pense pas qu’il faille aller chercher midi à 14h…

    Pourquoi les gens mettent leurs gilets sur le siège avant : Tout simplement pour éviter de se faire contrôler par la Police qui ne manquera pas de vérifier que toutes les voitures possèdent ces nouveaux accessoires…

    En effet en ayant le gilet bien visible, la personne anticipe le fait que le gendarme ne va pas l’arrêter pour vérifier s’il a ou pas le gilet et le triangle.

    S’il y a viralité, c’est tout simplement une « bonne idée » qui a été reprise par d’autres… c’est du bon sens, pas une mode.

  2. autocollants 64> une Marque Déposée, sisi. Sinon une manière comme une autre d’affirmer son identité « locale » (voir neuf trois, BZH, OC, tête de maure, croix de Toulouse à 4/8 branches, etc).
    Cette manière-là a quand même l’air assez onéreuse d’après D. Glazman: http://www.glazman.org/weblog/dotclear/index.php?post/2008/07/26/64
    Pourquoi exprimer cela par ses vêtements? Parce qu’on a rien d’autre à exprimer?

    Pour le gilet> bêêêêê, bêêêêê, bêêêêêê :D

  3. beauf est un terme technique en marketing ?

    Quelle foire. Je suis surpris de vos réactions (de la plupart). Je trouve qu’il y a à creuser plutôt qu’à barbouiller.

    Je me suis aussi demandé si la quantité d’ouvriers avait augmenté dans ma rue. Il ne faut pas oublier que la propagation du virus n’est pas seulement due aux médias et aux notes du gouvernement. Avant tout ce bruit il y a eu une campagne d’information soutenue par les garagistes et les pompistes qui demandaient systématiquement aux automobilistes s’ils avaient bien leur gilet et qui leur expliquaient le risque d’amande si jamais ils se faisaient arrêter. Ca plus la campagne a entraîné une vague de peur. C’est une réaction défensive, exutoire que d’accrocher son gilet au siège. Il y a une grande part de mimétisme qui tient surtout au fait que l’on a bien ancrée dans les méninges cette image du gilet suspendu. A la télévision et au cinéma, dans les séries, les documentaires, partout on voit le gilet : soit sur un ouvrier, soit suspendu à un fauteuil de voiture. On ne le voit jamais dans le coffre. Donc, si on se demande où le mettre et qu’on n’est pas ouvrier, on l’accroche au fauteuil… hein ? Bref culpabilité + inconscient collectif = gilet suspendu. Y’a rien de beauf là dedans. Cela n’a rien à avoir avec un 64 ou avec une gente. Après on est libre de juger les autres. Mais je vois mal qui échappe aux réflexes qui lui sont imposés par son désir de s’intégrer à son groupe social de référence. Le mimétisme est naturel. Des fois c’est exagéré, mais c’est comme ça.

    Bon je ne suis pas allé très loin, je me suis couché tard mais cette histoire m’intéresse (je n’aurais pas du me lever je veux dire). Je reviendrai (j’espère). En attendant je colle quatre gilets jaunes dans ma voiture. Peut-être qu’avec ils devraient vendre des autocollants qu’on mettrait sur le côté avant droit. Des petits blasons qui rappelleraient ceux des pilotes de la seconde guerre qui énuméraient les avions qu’ils avaient descendus. Mais ca n’a rien à avoir.

  4. -1 @ JS Mansart, JulienA : une majorité de français sont des beaufs ; vous faites partie de l’élite, d’autant plus si vous consultez ce blog. Vous êtes juste un peu déconnecté. ;-)

    +1 @ AbriCoCotier & Fred de ConseilsMarketing.fr : il est effectivement pratique de devancer le contrôle du policier en affichant son gilet.

    +1 @ Franchouille : la meilleure explication à mon humble avis (= mimétisme) + explications frontalières de Atar (sans compter les millions de français – et de chti’mis ! – qui passent leurs vacances d’été en Espagne).

    -1 @ lolxl : effectivement, les Français recherchent la sécurité ; afficher le gilet peut signifier une marque d’obéissance. C’est rassurant pour soi et les autres. De là à faire du sectarisme politique, c’est « lol taille xs » pour le coup.

    +10 @ Seb : oui excellente lecture ! le bouquin existe en français (= « Le point de bascule » : fascinant et passionnant) mais n’est plus dispo chez Amazon. En revanche, chez PriceMinister : http://www.priceminister.com/offer/buy/1357487/Gladwell-Malcolm-The-Tipping-Point-Livre.html#?t=271740&dinsight=1008&IDTF=9362910.

    2 autres sources intéressantes :
    – Video virale : identification des modèles qui marchent – http://www.marketing20.fr/buzz-marketing/identification-et-utilisation-de-modeles-de-videos-virales-part-1/
    – Les 10 vidéos de marques les plus vues sur Youtube – http://www.presse-citron.net/le-top-10-des-marques-sur-youtube

  5. MDR

    c’est exactement ce que l’on s’est dit avec des amis dernierement…

    mais d’ou vient ce phénomene viral ??effectivement ;-)

  6. Presque à côté du sujet mais j’ai vu en vacances un type qui le portait en permanence chez lui et dans la rue… pourtant il n’est ni ouvrier ni automobiliste. En espérant que ca, par contre, ca ne devienne pas un phénomène viral, côté classe, on a vu mieux…

  7. Bonjour,

    Au delà de la question des gilets jaunes, il y a en fait un grand philosophe qui s’est intéressé à cela. Il s’appelle René Girard et sa théorie le théorie Mimétique. Ici pour avoir un aperçu très accessible: http://fr.youtube.com/watch?v=k_lo9CNN-bo&e
    Le plus étonnant c’est que cette théorie s’est trouvé par la suite confirmée par la science (la découverte des « neurones miroirs »): http://fr.wikipedia.org/wiki/Neurones_miroirs

    Le point de bascule est effectivement très intéressant mais ne fait qu’aborder ce sujet sans l’expliquer vraiment.

  8. *C’est modélisé*
    C’est modélisé par la théorie des graphes. Voir par exemple
    « Viral Marketing for the Real World »
    Duncan J. Watts, Jonah Peretti, and Michael Frumin
    On y trouvera quelques vues sur le point d’inflexion dont parle Yomguaille

    Mais cela reste une *descriptionù mathématique du phénomène. Pour la compréhension, il faut se tourner vers nos bonnes vieille sciences sociales et leur démarche qualitative.

    Je proposerais Gabriel Tarde qui parle si bien de ce que nous vivons aujourdh’ui : les foules, l’influence [http://yann.leroux.free.fr/?p=309]
    Mais aussi S. Freud et sa Psychologie des foules et analyse du moi qui propose un mécanisme explicatif de la formation des foules (l’identification des membres entre eux)
    Et aussi la théorisation des groupes par la psychanalyse (R. Kaës est ici incontournable)

  9. 1. C’est secure, sur une autoroute l’espérance de vie est de quelques secondes. Plus vous passez de temps à chercher votre gilet, à l’attraper et à sortir de la voiture, c’est autant de temps pris sur votre espérance de vie.
    2. C’est importé d’Espagne car c’est obligatoire en principe là-bas

    Chacun ses priorités : pour certains la vie à tout prix, pour d’autres le design intérieur, pour d’autres un peu des deux (gilet dans la portière)

    Perso j’ai pas de voiture mais si j’en avais ça serait dans la portière.

    Chacun voit midi à sa porte

  10. Je n’ai pas compté le nombre de fois où le mot « beauf » revient dans cette liste de commentaires… C’est quoi une voiture de « pas beauf », je veux dire, à part la vôtre? C’est quoi un « beauf », je veux dire, à part pas vous?
    C’est beau d’être hype et overconnecté au huitième degré sur les sujets de société, de se poser des questions sur la viralité des phénomènes, c’est encore mieux de se rendre compte qu’on en fait partie, qu’on est toujours le beauf de quelqu’un et sous influence de tous ceux qu’on reconnaît partager nos valeurs…On devient des moutons de panurge au premier « je suis bien d’accord avec toi »! D’où les phénomènes viraux.

    « Rhallllaaaaaaa, non mais les gens, j’te jure »…

  11. Bonjour à tous et tout d’abord merci pour ton flux d’info que je consulte de plus en plus.

    Je souhaite revenir sur ce que nous disait Atar. Je suis pour ma part depuis un petit bout de temps dans Espagne et oui je peux vous garantir que les espagnols ne font pas ca pour le charme ou la déco !

    La guardia se fait un malin plaisir de verbaliser les conducteurs qui ne sont pas en possession de ces « jolis » gilets dans leur abitacle.

    Dans le concret ils controlent à la gueule du client, à sa plaque, et suivant l’humeur… Donc et j’ai eu confirmation d’un espagnol pure souche, ils préfèrent les mettre ainsi pour qu’ils soient bien visibles et que la Guardia les laisse tranquil. Rien d’un phénomène mouton pour moi du moins en Espagne. …. Maintenant je vois bien nos cruchots nationals faire de même pour ramner quelques centimes de plus à l’état ….

    Bonne continuation à tous !

  12. Puisque chacun y va de ses références savantes et des monuments tel R. Girard pour expliquer la raison qui pousse les gens à accrocher leur gilet de sécurité au dos du siège de leur voiture, je propose la mienne (référence) : Albert Jacquart.
    …l’erreur logique consiste à croire qu’une corrélation entre deux mesures est l’indice d’un rapport de cause à effet entre les [deux] phénomènes mesurés.
    Exemple d’erreurs grotesques : (mais à savoir que l’abrurdité n’est pas toujours aussi évidente. L’erreur logique est parfois bien camouflée !) :
    « Traçons la courbe mensuelle de la consommation de charbon puis sur le même graphique, la courbe de mortalité des vieillards. Les deux courbes sont remarquablement parallèles. Elles marquent une pointe en janvier-février. Une chute en juin-juillet. Faut-il en conclure que la diminution de la consommation du charbon ferait décroitre le nombre de décès de vieillards ?

    * * La canicule n’avait pas encore fait parler d’elle lorsque l’auteur avait rédigé ce texte. Ce qui ne fait qu’étayer davantage ses propos.

  13. Marrant, je me demandais justement pourquoi certaines personnes faisait ça ; je m’étais dit que c’était pour éviter de se faire contrôler par la maréchaussée genre « Pas la peine de m’arrêter, j’ai bien acheté le gilet ». Bizarre hein !

  14. Aheum … je ne comprends pas pourquoi on considère qu’une personne qui met le gilet jaune sur son siège passager est beauf oO

    Personnellement, le nôtre y est, mais on n’a rien d’une famille de beaufs. C’juste un endroit aussi adéquat qu’un cintre pour ranger un gilet quoi, et qui plus est accessible … J’ai carrément été ahurie en lisant qu’on collait désormais cette étiquette pour une connerie pareille. Et tous vos traités philosophiques à l’appui … vous me faîtes hurler de rire :)

    Hey ! les gens qui utilisent du déodorant en spray sont des gros beaufs ! Et ceux qui mettent des t-shirts bleus aussi ! Si si, c’est Platon qui a lancé la théorie dans son œuvre « Du Beauf ».

    Est-ce que l’Homme peut adopter une attitude collective sans être assigné à un statut stupide qui n’a d’ailleurs aucun sens, aucune définition, si ce n’est un vague sens péjoratif ? Trop de réflexion tue la réflexion, et surtout emmerde tout le monde.

    Dernier point : malgré le fait que notre gilet jaune est bien sur le siège passager, vous parliez de ceux qui font partie de l’élite, eh bien je crois franchement en faire partie, et être moins beauf que des gens qui passent leur temps à se prendre la tête sur des détails sans importance pour passer pour des intellectuels. On n’a pas peur des flics, on vit au jour le jour sans se soucier d’être sans arrêt en totale sécurité, on aime le risque, en bref on n’est pas ce que vous définissez. Nous n’avons pas mauvais goût, n’avons CERTAINEMENT PAS voté pour Sarkozy bordel de m**** !

    *s’excuse de son agressivité, mais en a juste ras le bol d’être systématiquement classée dans une catégorie à ses moindres faits et gestes par des personnes bourrées de préjugés*

    Sur ce, bonne soirée.

  15. J’apprécie ce dernier commentaire d’Elissea qui reprend un argument avancé en début de discussion puis passé à la trappe par les chasseurs de boeufs :

    > le siège est l’endroit de l’habitacle le plus adapté pour mettre ce gilet.
    (car ça fait longtemps que la boîte à gants est bourrée à craquer et qu’on n’ose plus l’ouvrir)

    Donc, l’utilisateur choisit la facilité contre les apparences.

    Un rapprochement à faire avec les sites web pas beau mais efficace.

Laisser un commentaire