Twitter a-t-il atteint le point de bascule ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la Tweetosphere (ou plus élégamment appelée Statusphere) était en ébullition la semaine dernière. Avouez que pas un seul jour ne passe sans que nous soyons abreuvés de billets faisant référence à Twitter. Je fais donc suite à un précédent article publié sur le sujet (Vers une overdose de Twitter ?) pour vous faire part de mon appréhension.

Que va donc devenir Twitter quand il sera un service mainstream ?

Twitter ne serait plus réservé aux geeks et autres égo-blogueurs ? Mais non enfin, Twitter est maintenant devenu la plateforme sociale de référence, celle où il faut être vu, celle qui est au centre de toutes les attentions (du moins aux États-Unis). Hé oui, il va falloir vous y faire, Twitter est maintenant largement rentré dans les moeurs puisque ce service dispose de son hymne officiel (TwitterTronic), de son rap parodique (Let me Twitter dat) et même de ses virus (mikeyy: Another Twitter Worm on the Loose). Pire : on y croise votre boulanger (BarkerTweet : Le twitter du boulanger), votre chat (Twittering Cat Flap, So you know whether your pet is in or out), votre foetus (Precocious Baby Starts Twittering from the Womb) et même Ulysse (If Homer’s Odyssey Was Written On Twitter).

homertwitter

Certains pourront dire que l’adoption de Twitter par les stars a tout changé : de Shaq O’Neil (It’s Shaq’s Fault Twitter Has Exploded) à Hugh Jackman (Hugh Jackman Giving $100K to Charity via Twitter) Oprah Winfrey (Will Twitter See an « Oprah Effect »?) en passant par Ashton Kutcher (How Oprah and Ashton have forever changed Twitter).

ashtontwitterbillboard

Le phénomène Twitter a pris tellement d’ampleur que l’on commence à lui trouver des vertus incroyables comme celle de sauver des vies (Demi Moore helps stop suicide on Twitter), des industries (Can the Statusphere Save Journalism?), d’aider à la révolution populaire en Moldavie (Moldova’s Twitter Revolution) ou même de changer le monde (The Twitter Platform: 3 Years Old and Ready to Change the World).

Young people shout during a rally in Chisinau on April 6, 2009. About 10,000 demonstrators gathered in the Moldovan capital Chisinau to protest against the results of a parliamentary election which the ruling Communist Party won. AFP PHOTO / VADIM DENISOV (Photo credit should read VADIM DENISOV/AFP/Getty Images)
Young people shout during a rally in Chisinau on April 6, 2009. About 10,000 demonstrators gathered in the Moldovan capital Chisinau to protest against the results of a parliamentary election which the ruling Communist Party won. AFP PHOTO / VADIM DENISOV (Photo credit should read VADIM DENISOV/AFP/Getty Images)

Mais malheureusement les premières applications douteuses commencent à voir le jour comme ce journal des arrestations au Texas (Police in Denton Texas will make you Twitter famous) ou cet appareil de télé-tweeting (Twitter Telepathy: Researchers Turn Thoughts Into Tweets). Même si ce sont des cas isolés, le problème de la pollution reste entier : Le top 10 des relous sur Twitter.

twittertelepathy

Toujours est-il que Twitter attise les convoitises, surtout depuis que le commerce des comptes est ouvert (CNN Acquires CNNBrk Twitter Account) et que la confrontation avec Google (Google Search: When You Can’t Find it on Twitter) et Facebook (Are Twitter and Facebook Competing for the Next Social OS?) est annoncée.

Faut-il passer à autre chose ?

Bref, tout ça pour dire que j’ai un mauvais pressentiment pour ce service que j’affectionne particulièrement : Comment tout ceci va-t-il finir ? Vont-ils savoir gérer cette surexposition médiatique ? Comment concilier geeks, peoples et adopteurs tardifs sur une même plateforme ? L’équation est difficile à résoudre et le scénario le plus probable semble être une défection de la première vague d’utilisateurs comme le présent Jeremiah Owyang : What Happens When Twitter Gets Mainstream Attention.

Il y a en effet fort à parier que les stars, médias et marques vont se jetter sur ce nouvel eldorado sans réellement chercher à comprendre et reproduire le schéma traditionnel du matraquage top-down comme ils savent si bien le faire. Oui mais attention, Twitter est un outil à manier avec précautions. Le retour de bâton risque d’être sévère (ou pas).

Donc oui, si vous tenez absolument à être en avance de phase, passez à autre chose. Tentez votre chance avec identi.ca, les réseaux sociaux micro-localisés, le social gaming ou les sites augmentés.

Tout ça pour 14 millions d’utilisateurs

« 14 millions d’utilisateurs… est-ce une blague ? » Non pas du tout, c’est la réalité. Tout ce ramdam pour seulement 14 millions d’utilisateurs. Comme quoi la capacité de résonnance de la blogo/statusphère est quasiment illimitée !

Tout ceci n’est pas sans me rappeler le barouf médiatique autour de Second Life ! Quoi que… cette mésaventure ne leur a pas été fatale : Second Life Starts To Grow Again. Tiens d’ailleurs il paraît qu’il est possible de tweeter depuis SL, il faut que je tente ça…

50 réflexions sur “Twitter a-t-il atteint le point de bascule ?

  1. Certes la démocratisation de Twitter gène les premiers adoptants. Il y a une forme d’élitisme geek, qui cherchera à se réfugier dans un « entre soi » ailleurs. Bien malin qui saura dire aujourd’hui vers quel service cette avant-garde va migrer.

    Mais… avoir tant parlé de Twitter pour regretter ensuite d’avoir donné envie aux autres de s’y mettre est pour le moins paradoxal ! C’est le syndrome du vétéran.

    J'aime

  2. Tous les sites ne rencontrent-ils pas généralement un succès immédiat aupres d’un public geek ou plus largement la blogosphere pour apres devenir tout public ce qui frustre les early adopters qui deviennent vachement moins hype ? Facebook, gmail, skype,ont subi le meme sort à quelques choses pret non ?

    J'aime

  3. Je faisais dernièrement le même parallèle d’un point de vue effervescence et buzz médiatique entre Twitter et Second Life : deux services pertinents qui apportent des nouveaux usages sur Internet (consommation / recherche de l’information, navigation …), et qui même si j’utilise très régulièrement Twitter pour plein d’usages différents, me font plutôt dire que le trop de buzz médiatique risque de ne pas faciliter l’adoption et la compréhension d’un plus large public (en France). Je parle de cela dans les 5 raisons pour lesquelles Twitter ne deviendra jamais grand public (http://cdeniaud.canalblog.com/archives/2009/02/10/12441282.html)

    J'aime

  4. Vous me faites rire en parlant « point de bascule », « mainstream » et « démocratisation ».
    Twitter grand public ? En France, on doit même pas dépasser la centaine de milliers ! Les derniers chiffres que j’ai pu consulter ces derniers mois estimaient notre population à moins de 50 000. ha ha ha.

    Spéciale dédicace à l' »entre soi ».

    Expert Internet ! http://img292.imageshack.us/img292/7813/ossiurchstc5.jpg

    J'aime

  5. Excellente série de liens, tous très intéressants :). Je ne partage pas ton pessimisme.

    La défection des primo-adoptants, si elle arrive bel et bien, ne changera sans doute pas grand chose. Etant donné l’augmentation exponentielle du nombre de membres (+1300% sur un an il me semble), la perte de quelques dizaines (?) de milliers de membre historiques ne ferait sans doute pas grand mal.

    Mais surtout, Twitter devient peu à peu le nouveau moteur de recherche du web, grâce à la richesse et la fraîcheur de son contenu. Je vois mal comment on pourrait s’en passer désormais. Et Google ne doit pas être loin de penser la même chose.

    J'aime

  6. Je trouve agaçant cette forme de snobisme des geeks, « ça devient mainstream », « il y a trop de monde », etc. qui s’accompagne d’une fuite en avant permanente vers la nouveauté, l’éphémère, le buzz. Ne pourrait-on pas s’accorder quand une appli est bonne pour continuer à l’utiliser, l’améliorer, et la faire découvrir au plus grand nombre?

    J'aime

  7. Cher Fred, avoir ses têtes c’est bien, cela fait d’ailleurs 2 ans que tu nous pronostiques la mort de Facebook, mais pour pouvoir jouer les cassandres, encore faut-il miser sur les bons chevaux par ailleurs…

    Twitter est ENCORE un outil d’early adopter, je ne ferais que renvoyer au comment de Seblastien. Par ailleurs, je suis un geek qui en a assez de courir 18 lièvres et qui est très content sur Twitter, avec ou sans grand public. Peut-être suis-je le seul…

    J'aime

  8. J’ai toujours aimé la facilité d’utilisation et de la non diffusion des annonces sur twitter. Je suis heureux que cela se soit pris dans les masses, et j’espère qu’ils continueront à la fois avec la facilité d’utilisation et pas de publicité concepts à mesure qu’ils grandissent!

    J'aime

  9. Bonjour à tous,

    J’ai du mal à voir aujourd’hui, pourquoi je serrai amener demain à quitter Twitter.
    Effectivement, je trouve que la plateforme est surmédiatisée par rapport aux nombres effectifs d’utilisateurs.
    D’accord, il y a de plus en plus de marque ou de people qui essaient de nous vendre leur soupe, ce qui pourrait venir ajouter du bruit mais c’est à l’utilisateur de faire le tri.
    Chaque utilisateur se crée sa « twittosphère » non ? il est à même de gérer la pollution non ?

    J'aime

  10. Le blog est démocratisé et « mainstream » mais c’est pas pour ça que les geek et les gens « en avance » arrêtent de bloger.

    Au lieu de sauter sur un autre service dès que le service qu’on utilise est plus connoté geek/élitiste/trendsetter/version alpha, si on restait dessus en contribuant a alimenter le débat sur l’évolution de ses fonctionnalités, son usage, sa finalité.

    Les plateforme de blogging ont évolué pour devenir ce qu’elles sont aujourd’hui, pourquoi twitter n’évoluerait pas aussi ?
    Pourquoi réinventer la roue tous les ans sous prétexte que y a trop de monde qui utilise « la roue d’avant » ?

    J'aime

  11. @ Guix > Rhalala, j’ai publié un article la semaine dernière sur les contenus augmentés.

    @ Mikae B et Silvain > Très juste, les stars ne devraient pas faire fuir les early adopters. Mais j’ai tout de même un mauvais préssentiment avec ce ramdam médiatique.

    @ Cab > Moi aussi je suis très content de Twitter (que j’utilise depuis près de 2 ans) mais j’ia juste un mauvais feeling. Par ailleurs il est très facile de critiquer mon billet sur Facebook après coup. Même si les arguments sont différents, je suis toujours persuadé que Facebook n’est pas une plateforme pereinne (je me suis depuis largement exprimé à ce sujet).

    Et tant que nous sommes dans mes archives, pourquoi ne pas également contester mon billet sur YouTube ? Les récente révélations sur le déficit du service m’on données raison.

    /Fred

    J'aime

  12. Le développement de Twitter est très proche de celui qu’a connu Myspace à ses débuts: un socle d’utilisateurs hyperactifs de la première heure, puis des stars qui deviennent « accessibles » via le réseau et qui amènent « la masse ».

    La France ne fait clairement pas parti des premiers pays à utiliser Twitter, et l’usage grand public n’est pas encore là. En revanche, aux Etats Unis, Allemagne, Angleterre et Inde, le point de bascule est largement touché.

    L’exception française va-t-elle encore s’appliquer pour Twitter? J’ai tendance à penser que oui, à moins qu’un support qui serait lui même déjà bien présent en France ne les rachète. A suivre…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s