Twitter a-t-il atteint le point de bascule ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la Tweetosphere (ou plus élégamment appelée Statusphere) était en ébullition la semaine dernière. Avouez que pas un seul jour ne passe sans que nous soyons abreuvés de billets faisant référence à Twitter. Je fais donc suite à un précédent article publié sur le sujet (Vers une overdose de Twitter ?) pour vous faire part de mon appréhension.

Que va donc devenir Twitter quand il sera un service mainstream ?

Twitter ne serait plus réservé aux geeks et autres égo-blogueurs ? Mais non enfin, Twitter est maintenant devenu la plateforme sociale de référence, celle où il faut être vu, celle qui est au centre de toutes les attentions (du moins aux États-Unis). Hé oui, il va falloir vous y faire, Twitter est maintenant largement rentré dans les moeurs puisque ce service dispose de son hymne officiel (TwitterTronic), de son rap parodique (Let me Twitter dat) et même de ses virus (mikeyy: Another Twitter Worm on the Loose). Pire : on y croise votre boulanger (BarkerTweet : Le twitter du boulanger), votre chat (Twittering Cat Flap, So you know whether your pet is in or out), votre foetus (Precocious Baby Starts Twittering from the Womb) et même Ulysse (If Homer’s Odyssey Was Written On Twitter).

homertwitter

Certains pourront dire que l’adoption de Twitter par les stars a tout changé : de Shaq O’Neil (It’s Shaq’s Fault Twitter Has Exploded) à Hugh Jackman (Hugh Jackman Giving $100K to Charity via Twitter) Oprah Winfrey (Will Twitter See an « Oprah Effect »?) en passant par Ashton Kutcher (How Oprah and Ashton have forever changed Twitter).

ashtontwitterbillboard

Le phénomène Twitter a pris tellement d’ampleur que l’on commence à lui trouver des vertus incroyables comme celle de sauver des vies (Demi Moore helps stop suicide on Twitter), des industries (Can the Statusphere Save Journalism?), d’aider à la révolution populaire en Moldavie (Moldova’s Twitter Revolution) ou même de changer le monde (The Twitter Platform: 3 Years Old and Ready to Change the World).

Young people shout during a rally in Chisinau on April 6, 2009. About 10,000 demonstrators gathered in the Moldovan capital Chisinau to protest against the results of a parliamentary election which the ruling Communist Party won. AFP PHOTO / VADIM DENISOV (Photo credit should read VADIM DENISOV/AFP/Getty Images)
Young people shout during a rally in Chisinau on April 6, 2009. About 10,000 demonstrators gathered in the Moldovan capital Chisinau to protest against the results of a parliamentary election which the ruling Communist Party won. AFP PHOTO / VADIM DENISOV (Photo credit should read VADIM DENISOV/AFP/Getty Images)

Mais malheureusement les premières applications douteuses commencent à voir le jour comme ce journal des arrestations au Texas (Police in Denton Texas will make you Twitter famous) ou cet appareil de télé-tweeting (Twitter Telepathy: Researchers Turn Thoughts Into Tweets). Même si ce sont des cas isolés, le problème de la pollution reste entier : Le top 10 des relous sur Twitter.

twittertelepathy

Toujours est-il que Twitter attise les convoitises, surtout depuis que le commerce des comptes est ouvert (CNN Acquires CNNBrk Twitter Account) et que la confrontation avec Google (Google Search: When You Can’t Find it on Twitter) et Facebook (Are Twitter and Facebook Competing for the Next Social OS?) est annoncée.

Faut-il passer à autre chose ?

Bref, tout ça pour dire que j’ai un mauvais pressentiment pour ce service que j’affectionne particulièrement : Comment tout ceci va-t-il finir ? Vont-ils savoir gérer cette surexposition médiatique ? Comment concilier geeks, peoples et adopteurs tardifs sur une même plateforme ? L’équation est difficile à résoudre et le scénario le plus probable semble être une défection de la première vague d’utilisateurs comme le présent Jeremiah Owyang : What Happens When Twitter Gets Mainstream Attention.

Il y a en effet fort à parier que les stars, médias et marques vont se jetter sur ce nouvel eldorado sans réellement chercher à comprendre et reproduire le schéma traditionnel du matraquage top-down comme ils savent si bien le faire. Oui mais attention, Twitter est un outil à manier avec précautions. Le retour de bâton risque d’être sévère (ou pas).

Donc oui, si vous tenez absolument à être en avance de phase, passez à autre chose. Tentez votre chance avec identi.ca, les réseaux sociaux micro-localisés, le social gaming ou les sites augmentés.

Tout ça pour 14 millions d’utilisateurs

« 14 millions d’utilisateurs… est-ce une blague ? » Non pas du tout, c’est la réalité. Tout ce ramdam pour seulement 14 millions d’utilisateurs. Comme quoi la capacité de résonnance de la blogo/statusphère est quasiment illimitée !

Tout ceci n’est pas sans me rappeler le barouf médiatique autour de Second Life ! Quoi que… cette mésaventure ne leur a pas été fatale : Second Life Starts To Grow Again. Tiens d’ailleurs il paraît qu’il est possible de tweeter depuis SL, il faut que je tente ça…

51 commentaires sur “Twitter a-t-il atteint le point de bascule ?

  1. Si on part du principe que la fuite de early adopters se fait, tout le jeu consiste a savoir vers quoi ils vont se tourner pour papoter :)
    Pour le moment, perso. je vois pas du tout…

    Je serai curieux de connaitre les idées des dits early adopters a ce sujet !

  2. @ Mickael B > Pour le moment Twitter est encore largement ce que nous avons de mieux en rayon. L’ouverture du système via les API fait que la plateforme offre d’innombrables possibilités (tout comme FlickR à l’époque) donc le potentiel de Twitter est encore loin d’être épuisé.

    /Fred

  3. Moi, je vois l’arrivée des vedettes sur Twitter plutôt positivement. Il m’apparait clair que certains early-adopters plus puristes de Twitter risquent d’abandonner le service et rechercher le prochain buzz, comme pour n’importe quelle autre nouvelle technologie…

    Le défi dans la diffusion d’une nouvelle technologie comme Twitter est de franchir le gouffre qui sépare les early adopters de la masse (Crossing the Chasm). Twitter, possède beaucoup d’attributs pour percer les masses mais le principal est son utilisation d’une simplicité désarmante.

    Oui, ces vedettes vont faire du broadcasting et ne respecteront pas les ratios following/followers que les early adopters ont tenter de prescrire. So what?

    Elles font connaitre l’outil à d’autres qui risquent de s’en servir de facon bilatérale.

    Et de toute facon, on peut toujour cesser de suivre quelqu’un sur Twitter si sa pratique Twitteresque nous irrite. Non?

    Mais tu as raison en disant que l’on devrait pas trop s’en faire, on ne parle que de 14 millions d’utilisateurs. On commence à tendre vers le mainstream mais on n’est pas encore rendu là!

  4. Incroyable de se préoccuper de la soudaine « popularité » de Twitter! On dirait que l’on cherche à se distinguer simplement en étant branché, mais en fin de compte, le contenu ne compte pas vraiment puisque l’on serait prêt à délaisser ce médium s’il devient trop mainstream. Il y a quelque chose de pompeux et de puéril dans cette attitude.

  5. @ Miroslav > Il y a bien longtemps que Twitter est populaire (j’en parle sur ce blo depuis près de 2 ans). Mon interrogation concerne plutôt la façon dont les grands médias vont « vendre » Twitter au grand public (ceu qui vont devenir la masse critique des utilisateurs).

    /Fred

  6. Ce qu’il y as de bien avec Twitter c’est que tant que le service est debout je peux l’utiliser sans avoir à subir cette masse supplémentaire d’internaute puisque je choisis moi même les personnes que je « follow ».
    On ne retrouve pas encore les grandes campagnes de Spam initié par Facebook (quand mes « amis » m’invite comme amis sur FB …) sur twitter.

    Donc tant mieux que le grand publique arrivent sur cette plateforme, ça n’en feras qu’une plateforme plus riche et pertinente.

    La vraie question je pense est : si Twitter arrête son service demain comment les early-adopters et les drogués du Twit vont-ils rebondir ?

    Pierre

  7. Bon je n’irais pas à remettre en cause une l’intégralité de ton billet Fred. Mais je trouve tes interrogations, un peu bizarre. Twitter est un phénomène US, Canadien , Allemand. Tu as peut être un mauvais pressentiment, mais qui s’arrete aux frontières franco-française. Et si t’as peur consiste à craindre l’arrivée de la masse (les gosses (-20 ans) genre la génération Skyblog et Facebook). Je dirais vivement qu’il arrivent, et qu’ils adoptent twitter pour inventer des nouveaux modes de communications.

    Le truc qui me gène c’est ce sentiment que j’ai, l’impression de retrouver depuis que je fréquente le web. Une suffisance bien française de la blogosphère. Par exemple, je suis une star de la blogo alors je ne follow pas n’importe qui. Allza voir ce qui se passe du côté des US ou des mecs tourne à plus de 20 000 followers et restent malgré tout accessible. Ici on croit que le web, ses découvertes, les nouvelles applications appartiennent qu’au Geek de Navarre.

    C’est bien pour cela que j’attends de voir une invention digne de son nom made in France. Toutes les grosses applications d’internet : Facebook, Twitter, Myspace, Yahoo, et encore plein me conforte dans mon idée. Cette suffisance bien causera toujours la perte de la France.

    PS: Vive les gamins des Skyblogs et Facebook, ils sont née avec internet et son bien plus légitimes que nous qui l’avons connus sur le tard.

Laisser un commentaire