Récapitulatif estival 2022

L’été touche bientôt à sa fin, il est donc grand temps de penser à la reprise et de se mettre en condition pour aborder la dernière ligne droite de l’année. Pour vous aider à vous remettre dans le bain (numérique), je vous ai préparé un résumé de l’actualité numérique à travers 10 actus marquantes. Cette liste n’est pas exhaustive, mais elle reflète les tendances de la rentrée et elle est en prime garantie sans cryptos !

Comme à chaque fois, il se passe beaucoup de choses au cours des mois de juillet et d’août, car les États-Unis ou la Chine n’observent pas les mêmes traditions estivales que nous. Je vous propose donc cette synthèse des actualités numériques de ces dernières semaines.

Meta se mobilise pour contrer TikTok

Il ne vous aura pas échappé que TikTok est de plus en plus populaire, aussi bien en termes d’audience que de temps de consultation (cf. Teens, Social Media and Technology 2022). Ceci marque la consécration de la sélection algorithmique des contenus qui ne repose que sur la popularité des publications, pas celle des auteurs. Pour pouvoir inverser la tendance, Meta a donc annoncé de grands changements dans l’application Facebook et notamment les contenus affichés dans le flux : plus de découvertes et moins d’abonnements (Facebook doubles down on algorithms in the main feed). Idem pour Instagram où les micro-vidéos occupent maintenant une place prépondérante par rapport aux publications et stories : Instagram video posts shorter than 15 minutes will now be shared as Reels. Suite à ces annonces, de nombreux influenceurs se sont indignés, de peur de voir leur audience leur échapper : The Kardashians hate the new Instagram.

Face à la virulence des critiques (ex : Sorry Instagram, mais t’es complètement has been), ils ont bien essayé de se justifier et de temporiser (Instagram to walk back full-screen home feed and temporarily reduce recommended posts), mais personne n’est dupe quant aux raisons de ces changements (It’s TikTok’s World, Instagram Just Lives in It), d’autant plus que TikTok n’est pas leur seule source d’inspiration (Instagram’s Dual camera feature copies BeReal, but misses the point). Même Amazon envisage de s’y mettre (Amazon is internally testing a TikTok-like feed in its app), c’est dire…

Le marché des NFTs se contracte

Loin des mouvements spéculatifs de l’année dernière, les volumes et montants des transactions de collections de NFTs étaient au plus bas cet été (NFT marketplace volumes fell further this month). Nous pouvons y voir le contrecoup de collections commercialisées à des prix indécents ou une réplique de l’effondrement des cryptomonnaies (cf. Fin de la lune de miel médiatique pour le Web3 et le métavers). Toujours est-il que le phénomène s’est accentué avec la décision de Microsoft d’interdir les NFTs dans Minecraft pour éviter toutes dérives (Minecraft owner bans in-game NFTs to discourage profiteering), de même que la fermeture de la place de marché ouverte par Tencent en Chine (Tencent plans to close NFT platform Huanhe a year after launching).

Certains y croient encore, notamment quand l’appât du gain est suffisamment fort (Usain Bolt helps launch ‘move-to-earn’ NFT fitness platform Step App), tandis que des collections de niche parviennent à maintenir leur valeur (How a viral NFT project survived the crypto crash). Je pense ne pas me tromper en écrivant que les NFTs vont bien finir par trouver leur place, mais auprès d’une population de passionnés, comme les cartes Pokémon ou les baskets en série limitées.

Amazon renforce ses investissements dans la santé

Nous savions déjà qu’Amazon s’intéressait fortement au secteur de la santé avec le rachat de Pillpack ou la création de sa propre assurance maladie, mais les ambitions de l’ogre de Seattle ne s’arrêtent pas là, car ils viennent de débourser près de 4 milliards de dollars pour racheter un réseau de centres de soins privés : Amazon is buying primary care tech provider One Medical for $3.9B.

Avec ce rachat, Amazon met la main sur un peu moins de 200 cliniques privées, près de 800.000 patients individuels et surtout sur plus de 8.000 entreprises qui font bénéficier de ce service à leurs employés (ça représente plus de 750.000 patients captifs). Les avis sont partagés (3 views on Amazon’s $3.9B acquisition of One Medical), mais néanmoins unanimes sur le fait qu’Amazon est bien décidé à s’attaquer à tous les secteurs d’activité moribonds, ceux qui n’intéressent personne d’autre, car trop risqués, afin d’apporter son savoir-faire en matière d’optimisation de la logistique et d’asphyxier la concurrence.

Essayez d’imaginer à quoi pourrait ressembler votre abonnement Prime l’année prochaine : Livraison gratuite + matchs de la Ligue 1 + série Lord of the Rings + séances de proctologue ;-)

Premiers tests d’univers virtuels massifs

J’ai déjà eu de nombreuses occasions de vous parler du métavers et de la course que se livrent les géants numériques et startups pour être les premiers à revendiquer l’ouverture d’un « vrai » métavers (Cartographie des métavers et des usages virtuels). Cette course passe nécessairement par la mise au point d’une infrastructure technologique permettant à de nombreux utilisateurs de s’y connecter en même temps. Jusqu’à présent, les précédents jeux multi-joueurs ou univers virtuels étaient limités à une centaine d’utilisateurs (150 pour Call of Duty Warzone), mais des tests concluants ont été réalisés cet été pour accueillir plusieurs milliers d’utilisateurs simultanés au sein d’un même environnement, notamment Yuga Lab (l’éditeur des Bored Apes) qui a mené un premier test à grande échelle début juillet :

Un autre test a été mené quelques semaines plus tard avec deux fois plus d’utilisateurs, explications ici : How Improbable put 4,500 Bored Apes in the same metaverse space.

C’est donc une première très belle victoire technique (à revoir ici : Otherside Metaverse First Trip). Vous noterez que d’autres tests ont été menés, mais par des éditeurs moins visibles : RP1 simulates putting 4,000 people together in a single metaverse plaza. Signalons également le lancement officiel le mois prochain de DualUniverse, un jeu massivement multijoueurs français dont l’éditeur a déposé un brevet pour pouvoir faire interagir plus de 10.000 joueurs sur le même serveur : Après deux ans de bêta-test, Dual Universe se lancera le 27 septembre prochain. J’ai hâte de tester ça…

Google repousse la date du blocage des cookies tiers dans Chrome

Après un changement de plan (passer du principe de cohortes publicitaires à celui des centres d’intérêt définis en local) et un premier report, Google repousse à nouveau la date d’échéance du blocage des cookies tiers par son navigateur web : Google delays move away from cookies in Chrome to 2024.

Rien de très surprenant dans la mesure où un passage en force provoquerait un autre séisme dans l’industrie publicitaire, celle-ci se remettant à peine du blocage des identifiants publicitaires des iPhone imposé brutalement par Apple. Dans la mesure où le navigateur web de Google représente 65% de parts de marché, il est normal qu’ils veillent à ne pas trop déstabiliser le marché. À ce sujet, je vous invite à relire : Le duel des GAFA pour contrôler le marché de la publicité numérique.

Un début de chasse aux sorcières pour les influmenteurs

Le journal Libération a fait l’événement à la fin du mois de juillet en sortant un dossier détaillé sur les pratiques très douteuses des influenceurs expatriés à Dubaï (là où ils n’ont pas de comptes à rendre à la justice française) : Sur les réseaux sociaux, des influenceurs et l’argent du leurre.

Une croisade héroïque menée par le rappeur Booba et par le compte Instagram Vos stars en réalité. Je dis bien « héroïque », car ces « influenceurs » et tout l’écosystème qui gravite autour bénéficient de la complaisance des médias : tout le monde sait que c’est une arnaque à grande échelle (les followers passent commande de produits qu’ils ne reçoivent jamais), mais personne ne veut les dénoncer. Je salue donc cette démarche courageuse et lui apporte mon soutien, car ils ont plus à y perdre qu’à y gagner (leurs comptes Twitter et Instagram ont été bloqués à plusieurs reprises cet été).

Déjà l’année dernière, le Gouvernement s’était penché sur la question (Bruno Le Maire met en garde contre les dérives du dropshipping et interpelle les influenceurs). Espérons qu’ils passent à l’étape suivante comme chez nos voisins : 50 influenceurs rappelés à l’ordre en Belgique.

Ralentissement de la croissance pour les GAFAM

Le contexte tendu influe nécessairement sur les budgets publicitaires (The advertising slowdown is dinging Big Tech), ce qui a un impact direct sur les revenus des géants numériques. De ce fait, ils n’en sont pas encore à licencier, en revanche, ils ralentissent de façon très nette le rythme des recrutements : Apple, Google, Meta: All of the tech companies hitting the brakes on hiring.

Pourquoi est-ce important de parler des tendances de recrutement des GAFAM ? Parce qu’ils sont la boussole du secteur, ceux qui tirent le marché vers le haut ou vers le bas. Et en ce moment, l’ambiance n’est pas à la fête, puisque même chez Apple on licencie les recruteurs : Apple Lays Off Recruiters as Part of Its Slowdown in Hiring !

La bataille entre Twitter et Elon Musk ne fait que commencer

L’offre de rachat d’Elon Musk sur Twitter avait surpris tout le monde. Puis a démarré une étrange guerre des nerfs par médias interposés. Aujourd’hui, la situation est plus confuse que jamais, car le milliardaire n’est officiellement plus intéressé par le rachat de Twitter, mais il y est contraint par la lois (son offre était ferme). Ce qui perturbe à la fois l’activité de Twitter et la publication de ses résultats : Twitter blames Elon Musk for making it lose money.

La question est maintenant de savoir à quel montant il va être obligé de racheter les actions de Twitter pour en devenir le propriétaire. Le procès de Jonny Depp et Amber Heard nous a tenus en haleine quelque temps, il va maintenant falloir patienter quelques semaines pour avoir une nouvelle affaire judiciaire à suivre : Twitter and Elon Musk trial confirmed for October 17.

Amazon rachète Roomba

Il y a bien longtemps, Amazon avait mis la main sur Kiva Systems, la société qui conçoit et fabrique les robots qui opèrent dans ses entrepôts. Un simple mouvement de concentration verticale (rachat des fournisseurs). Mais le rachat récent d’une autre société de robotique est plus étrange : Amazon is buying iRobot for $1.7B.

Pour votre information, cette société conçoit et fabrique des robots ménagers (la gamme Roomba), mais également des robots militaires. Admettons que la branche militaire représente des revenus récurrents où la concurrence est faible, donc un investissement plutôt malin. J’ai en revanche du mal à comprendre en quoi le rachat de Roomba est intéressant… Certains y voient la possibilité pour Amazon de nous espionner (The iRobot Deal Would Give Amazon Maps Inside Millions of Homes), mais ça serait négliger le fait que ces robots ne sont pas réellement dotés de capacités de vision, mais plutôt de détection d’obstacles de proximité. Dans la mesure où les enceintes connectées Echo équipent déjà plus de 100 millions de foyers, qu’ils ont vendu des dizaines de millions de sonnettes connectées Ring et qu’ils disposent de l’historique d’achat de près de 500 M de clients, je ne crois pas trop en cette théorie sur la « surveillance » des foyers. Plutôt une façon pour eux de renforcer leur gamme d’équipements domestiques connectés, un marché où la concurrence est pourtant très forte.

À quand le rachat d’une marque de machines à laver pour qu’on les accuse de vouloir espionner nos habitudes vestimentaires…

Il y a 5 milliards d’internautes dans le monde

Nous avons officiellement franchi la barre symbolique des 5 milliards d’internautes, soit 63% de la population mondiale (67% pour les smartphones) : Digital Report 2022, July statshot.

Ce qu’il faut retenir de ces statistiques est que le numérique est toujours en croissance. Une croissance très faible dans les pays développés, mais soutenue dans les pays émergents.

Bonus : 👦🏼♟🤖 + 💃🏻🏢🔥 + 💻🎶 + 🐱🇫🇷🤨

Impossible de clore cet article sans une série d’actus surprenantes ou effrayantes (il y a les deux) :

Je vous laisse méditer sur cette révélation qui a beaucoup ébranlé mes certitudes et vous donne RDV la semaine prochaine pour un article sur le mythe de la « Next big thing ».