Un moteur de recherche de vêtements par couleurs

Si comme moi vous avez de petits soucis pour accorder vos fringues (je suis daltonien) alors voilà ce qu’il vous faut : le Smarter Visual Search.

SmarterVisualSearch

 

Il s’agit d’un outil qui permet de mieux accorder les combinaisons de couleurs et faire une recherche de vêtements avec les couleurs correspondantes. C’est tout à fait le genre de service en ligne qui permet de se différencier et de gagner la confiance des utilisateurs. Dommage qu’ils ne fassent pas ça pour les cravates également !

‘Getting Real’ à lire gratuitement en ligne

Souvenez-vous, il y a quelque temps je vous parlais du livre Getting Real (notamment ici et ), et bien figurez-vous que ce livre est maintenant librement accessible en ligne : Getting Real.

Pour ceux qui se posent la question, il y est question dans ce livre d’une méthode de développement de services en ligne où pragmatisme, flexibilité, utilisabilité et interfaces riches se côtoient.

Premiers tests utilisateurs filmés de la Wii

Alors que la date de commercialisation de la Playstation 3 est sans cesse repoussée, Nintendo poursuit tranquillement sa campagne d’évangélisation de sa Wii. Pourquoi avoir besoin d’évangéliser une console ? Tout simplement parce que Nintendo a décidé de frapper un grand coup et de proposer une expérience de jeux révolutionnaire à l’aide d’une manette qui fonctionne un peu comme un nunchaku. Un nuchaku ? Oui je sais, c’est un peu dur à comprendre…

La future manette de la Wii

Voilà pourquoi sont maintenant disponibles sur le site de la Wii une série de vidéos qui mettent en scène des utilisateurs qui testent le système pour la première fois :

Un joueur de Wii

C’est à la fois instructif et très amusant à regarder.

Netvibes 2.0 ?

Je ne sais pas pour vous, mais passés les premiers jours d’utilisation des pages d’accueil personnalisables de type Netvibes, Webwag et cie, on ne sait plus très bien quoi rajouter et ça devient vite le bazar.

Alors oui je sais il existe des systèmes d’onglets thématiques collaboratifs comme le Netvibes Ecosystem mais ça reste encore un peu contre-intuitif, surtout pour quelqu’un qui n’a pas encore ses petites habitudes de consommation de l’internet (et qui ne sait pas où placer les petites boi-boites).

Et bien figurez-vous que je suis tombé récemment sur deux initiatives de pages d’accueil personnalisables thématiques :

  • SaneBull, une page d’accueil personnalisable dédiée à la finance où vous pouvez suivre en quasi-temps réel les évolutions des principales places financières, des indices, des devises, et de tout un tas d’actions ;
  • Isabont, une page d’accueil personnalisable dédiée à la recherche d’emploi où vous pouvez consulter les blogs d’emplois, gérer vos listes de candidatures, votre bibliothèque de CV / lettres de motivation, planifier vos prochains entretiens d’embauche…

Tout ceci n’a rien de révolutionnaire, je vous l’accorde. Par contre, l’approche de ces fournisseurs de service est tout à fait intéressante : proposer un ensemble de contenus et de fonctionnalités packagées à une audience très restreinte et surtout parfaitement ciblée. Ces services en ligne peuvent ainsi toucher une typologie d’audience qui est fortement demandeuse d’outils performants mais qui ne souhaite pas forcément perdre son temps à faire joujou avec des gadgets en ligne. De même, ces niches d’audience représentent un territoire de communication qui a d’autant plus de valeur pour certains annonceurs spécialisés.

Alors oui je sais, gadget en ligne c’est un peu rude pour des belles réussites comme Netvibes, mais quand on est boursicoteur ou chercheur d’emploi, personnaliser sa page d’accueil ça relève un peu du superflu. Par contre, bénéficier d’une solution de productivité packagée (tous les contenus et les fonctionnalités utiles en une seule page), c’est tout de suite plus attractif et dédramatisant (je ne perds pas mon temps puisque c’est du boulot).

Bref, tout ça pour dire qu’avec ce principe, il existe une multitude de possibilités et de déclinaisons selon des métiers ou des domaines d’intérêts :

  • le Netvibes des philatélistes (avec gestion d’une collection, flux RSS FlickR des plus beaux timbres, liste de contacts, enchères en cours sur eBay…) ;
  • le Netvibes des automobilistes (avec les blogs consacrés au monde automobile, les derniers résultats de F1 et de rallye, des API vers les services clients des constructeurs…) ;
  • le Netvibes des voyageurs (avec les blogs et photoblogs des globe-trotteurs, les derniers tarifs d’avion, les informations et la météo de vos prochaines destinations…) ;
  • Le Netvibes des cuisinières en herbe avec les principaux blogs de cuisine, un carnet de recettes, un gestionnaire des listes de courses…

Vous l’aurez compris, le principe ici est de se servir des centres d’intérêts de chacun comme d’une étincelle. Parce que avouez-le : Netvibes s’adresse avant tout aux geeks qui sont déjà familiarisés avec les principes de personnalisation et d’API, et il en faudra un peu plus pour débaucher les millions d’utilisateurs de Mon Yahoo!. Ce petit plus, c’est l’approche packagée.

Tiens, tout ça me donne des idées : exploiter la technologie en marque blanche de Netvibes ou Webwag et se concentrer sur le montage de partenariats avec des fournisseurs de contenus / fonctionnalités thématiques ainsi que sur le marketing à destination des cibles et annonceurs.

Ah mince, où est-ce que j’ai noté le téléphone de Tariq ? Bon, tout n’est pas forcément perdu puisque je vais forcément croiser Franck Poisson lors de la prochaine convention E-business (il prendra la parole juste après mon intervention sur le E-commerce 2.0.

Connaissez-vous la pyramide des besoins 2.0 ?

Je suis tombé aujourd’hui sur une réflexion très intéressante sur le blog de Mediapedia : Maslow s’invite à la table du 2.0. Ce billet tente d’extrapoler la notion de pyramide des besoins de Maslow selon l’angle du web 2.0.

Reprenons depuis le début : Maslow était le psychologue à l’origine de la théorie sur les besoins élémentaires (physiologique, sécurité, appartenance, estime des autres, estime de soi et accomplissement personnel) ayant évoluée vers la fameuse pyramide de Maslow dont bon nombre de marketeux s’inspirent :

Maslow1

 

Dans son billet, l’auteur nous propose une classification des besoins dans un environnement web :

  1. Besoins de base (physiologique) : rechercher de l’information, communiquer (via email, IM)
  2. Besoin de sécurité : se protéger contre les virus
  3. Besoin d’appartenance : participation à des forums, publication d’avis, de notes
  4. Besoin d’estime des autres : poster des commentaires sur des forums, rejoindre un réseau social
  5. Besoin d’estime de soi : publier un blog
  6. Besoin d’accomplissement personnel : participation à des projets plus ambitieux (rédaction d’article sur Wikipedia ou sur Agoravox…)

Alors ? Plutôt pertinent comme classification, non ?