Rachat de Symbian par Nokia : le monde du mobile à nouveau bouleversé

La nouvelle est tombée cette semaine : Nokia rachète Symbian (un consortium dans lequel sont présents des acteurs comme AT&T, LG Electronics, Motorola, NTT DOCOMO, Samsung, Sony Ericsson, STMicroelectronics, Texas Instruments et Vodafone. Ce rachat est d’autant plus intéressant que Nokia a décidé d’ouvrir le code source de ce système d’exploitation mobile (d’ici 2 ans) : Nokia Acquires Symbian, Opens It Up.

Voilà un authentique tremblement de terre dans le monde du mobile puisque Nokia coupe l’herbe sous les pieds d’Android (le système d’exploitation mobile de Google) et de LiMo (un consortium de constructeur visant à développer un OS mobile open source). Cette annonce arrive en plus au mauvais moment pour Google qui vient d’annoncer un retard dans la livraison de son Os mobile : Google’s Android delayed; too late to compete with iPhone?.

iPhone ? Qui a parlé de l’iPhone ? En fait un peu tout le monde. Car si à la base l’iPhone était un produit de niche, les ambitions d’Apple pour l’iPhone 2 sont maintenant beaucoup plus importantes (avec une commercialisation dans 65 pays), ce qui fait de la perle d’Apple un concurrent très sérieux pour les autres constructeurs qui jusque là se faisaient très discrets mais rigolaient bien dans leur coin puisque qu’ils faisaient un volume bien supérieur. Bref, la bataille risque d’être sérée : Symbian, iPhone & the New Mobile Reality.

Reste encore à Symbian de redorer son blason et de séduire les foules avec une interface un peu moins austère. Mais heureusement, Adobe est là avec son Open Screen Project pour généraliser l’usage des interfaces riches mobiles : Mobile RIAs – getting more exciting thanks to Nokia and Symbian.

Donc si l’on récapitule, ça nous fait 4 acteurs de taille sur le marché des OS mobiles : Nokia avec Symbian, Google avec Android, Apple avec l’iPhone 2 et Microsoft avec Windows Mobile. Pour vous y retrouver, je vous recommande cet article : The State of Open Mobile OS.

Force est donc de constater que Microsoft est encore une fois le plus discret de la bande. Mais peut-être nous réservent-ils des surprises… des surprises comme le rachat de MobiComp, un service de synchronisation tout à fait intéressant et en droite ligne avec le chantier Live Mesh (cf. Microsoft to Acquire Mobicomp: Watch for These Cool Mobile Features).

Adobe sort son arme secrète avec Open Screen

Grosse annonce la semaine dernière de la part d’Adobe avec le lancement du Open Screen Project. Pour faire simple, cette initiative repose sur 3 points :

  • Plus de licence à payer pour installer les players Flash et AIR ;
  • Plus de restriction d’utilisation pour les spécifications SWF et FLV (les formats sur lesquels repose Flash) ;
  • Publication du protocole de communication et de mise à jour des players.

Aux yeux d’un néophytes tout ceci peut paraitre banal (il est vrai qu’il y a beaucoup de jargon) mais c’est là un changement de stratégie majeure pour Adobe (cf. l’analyse de l’éclaireur). Voici mon interprétation de ce projet :

  • Si Adobe décide d’ouvrir un peu plus son code source, c’est pour conserver de bonnes relations avec la communauté et continuer à bénéficier de la dynamique de l’écosystème mit en place par Macromedia) ;
  • L’abandon des licences pour les players devra permettre une accélération du déploiement et une large adoption par les constructeurs et éditeurs d’OS mobiles (Flash et AIR deviendront alors des standards pour une widgetisation des services en situation de mobilité) ;
  • L’ouverture du code source de Flash va permettre aux éditeurs de plateformes mobiles (soft ou hard) d’adapter le player à leurs contraintes (mémoire, puissance, ressource…) et surtout de facilité la mise à jour du logiciel (opération extrêmement complexe jusqu’à présent car il fallait écraser le firmware) ;
  • C’est enfin une preuve de bonne volonté et de souplesse vis-à-vis de la pression des partenaires comme Nokia, Motorola ou encore Apple (souvenez-vous que Steve Jobs a toujours refusé de payer la licence pour mettre Flash sur son iPhone) ainsi que des concurrents comme Silverlight mobile ou JavaFX.

Faisons le point : mise à disposition d’un SDK pour l’iPhone, généralisation des players Flash et AIR sur terminaux mobiles, lancement de Android… J’ai comme le sentiment que toutes les conditions de marché sont présentes pour une montée en puissance de l’écosystème des Rich Mobile Applications et des Widgets mobiles. Vivement la suite !

MIX 08 : J-1

Ça chauffe à Las Vegas : la grande messe annuelle des interfaces riches de Microsoft n’a pas commencée que la tension est très forte.

Il faut dire que les annonces préliminaires fusent de tous côtés, La version 2 de Silverlight est à peine dévoilée (First Look at Silverlight 2) que l’on parle déjà d’une version offline (Offline Silverlight: No current plans but eventually) et d’une version mobile (Silverlight Goes Mobile With Nokia). Hasard du calendrier (ou pas) ceci coïncide en plus avec l’annonce du lancement d’Office Live Workspace (communiqué de presse ici : Microsoft Announces Worldwide Availability of Office Live Workspace Beta).

Ceci tombe à pic puisque Google a de son côté annoncé la disponibilité de Google Gears pour la plateforme Windows Mobile (Google Gears Goes Mobile). Chose surprenante, les versions pour Safari mobile (donc iPhone) et Opera Mobile (donc Symbian) sont programmées, mais la version pour Android ne viendra que dans un second temps (nous réservent-ils quelque chose ?).

Plus d’infos et de spéculations sur les Rich Mobile Applications ici : Adobe, Apple and Microsoft all talking about rich Internet applications on mobile devices.

Si j’étais joueur (après tout nous sommes à Vegas, non ?) je parierais sur l’annonce d’une version offline d’Office Live tournant sur Silverlight 2 mobile.

MAX Europe 2007, Jour 2 (suite et fin)

C’est maintenant quasiment la fin de la journée et l’excitation est à son comble avec l’annonce des gagnants des MAX Europe Awards et les Sneak Peeks.

MAX Europe Awards 2007

De nombreux projets ont été présentés à l’édition 207 des MAX Europe Awards qui récompense les meilleures réalisations.

MAX_Barcelone_20

 

C’est le portail mobile ATAC Mobile qui remporte le prix, malgré une concurrence très rude du très bon site communautaire lancé pour la sortie du film Harry Potter 5.

Sneak Peeks

Beaucoup d’attentes autour des projets présentés lors de cette session. Il a été par contre très clairement stipulé que ces projets ne verraient pas tous le jour.

Flash Home Mobile, une solution technologique permettant d’exploiter Flash pour l’écran d’accueil des terminaux mobiles et pour héberger des widgets.

Flash « Next », la future version de Flash Professional qui offrira entre autre la possibilité de créer des points de liaison pour animer des objets 2D.

Visual Communicator, un outil de capture et de mixage vidéo qui permet de créer des événements au sein d’une timeline, d’afficher un prompteur, d’insérer des images/ du son / de la vidéo et d’exploiter de nombreuses transitions et effets. En résumé : l’arme ultime des vidéo-bloggeurs et podcasters.

MAX_Barcelone_21

 

Web 2 Print, un service permettant de créer et de publier des modèles graphiques papier (ex. un menu de restaurant) puis de faire de l’édition en ligne.

MAX_Barcelone_22

 

Photoshop Express, la version en ligne de Photoshop qui permet de retoucher et de manipuler des images. Ce service en ligne intègre un très bon système de prévisualisation (photo du bas) et de gestion de l’historique.

MAX_Barcelone_23

 

Seam Carving, un outil de redimensionnement d’image (dont j’avais déjà parlé dans un précédent billet) tout simplement révolutionnaire car il permet de compresser les « zones mortes » d’une image et de supprimer certains éléments (comme par exemple une paire de chaussure dans l’exemple suivant).

MAX_Barcelone_24

 

Tonnerres d’applaudissement pour cet outil stupéfiant qui laissera loin derrière la concurrence lorsqu’il sera intégré à Photoshop…

La journée se termine par un Event Party au dernier étage du centre de conférence. Au programme des réjouissances : Apéro sur la terrasse, casino, musique « live » et cocktail dinatoire.

MAX_Barcelone_25

 

A demain pour le compte rendu de la dernière journée.

Les gagnants du Flash Forward Festival sont là

La liste des gagnants 2007 du grand concours Flash Forward vient d’être publiée : Flashforward Film Festival Winners.

Comme toujours les réalisations sont superbes. Celles qui m’ont impressionné :

Entendons-nous bien, le reste des réalisations est bien évidement de très très bon niveau.

Et tant que l’on parle d’interfaces riches, saviez-vous que Renault Entreprise propose son petit widget : Exemple d’utilisation de widgets d’entreprise en AIR (Renault).

Et puisque vous en redemandez (si si), je ne peux résister à l’envie de vous recommander cet article traitant de l’avenir des différentes familles d’interfaces riches (RIA, RDA, RAM) : Projection sur le futur des IHM.

Bon allez, un dernier pour la route ? OK alors jetez donc un œil à cette plateforme sociale allemande réalisée avec OpenLaszlo : Npool (à mi-chemin entre réseau social et univers virtuel).

Yahoo! test les RMA avec Yahoo! Go 2.0

Avez-vous installé la toute dernière version de l’application mobile de Yahoo! (Yahoo! Go 2.0) ? Si non alors arrêtez immédiatement ce que vous êtes en train de faite et installer le pour découvrir une application mobile d’une qualité stupéfiante.

Voilà bien longtemps que je n’avais pas été bluffé par une application mobile et pourtant j’ai eu comme un choc en découvrant cette nouvelle itération de Yahoo! Go : très belle, simple, intuitive, efficace… elle a tout pour plaire.

YahhoGo2

 

Cette application est une version mobile du portail qui permet d’accéder aux services Yahoo! : mail, actualités (infos / sports / finance), photos (avec FlickR), météo, cartographie et recherche. Tout ce services sont accessibles très rapidement grâce à un carrousel que l’on fait défiler (avec un très bel effet de transition) et qui propose à chaque fois une vue simplifiée. Les pages ‘Météo’ et ‘FlickR’ sont ainsi des modèles du genre :

YahhoGo2_bis

 

Mais Yahoo! Go 2.0 se démarque avant tout par le confort d’utilisation. Les interfaces sont en effet déjà installées sur votre portable, donc vous ne téléchargez que les données (qui sont mises à jour de façon transparente après 2 à 3 secondes lorsque vous basculez d’une page à l’autre). C’est un peu le principe des Rich Mobile Applications : prendre le meilleur des deux mondes (services en ligne / software) pour maximiser l’expérience utilisateur. Et il est même possible de faire du rafraichissement silencieux (à intervalles réguliers sans avoir besoin de lancer l’application) pour pouvoir avoir des données encore plus fraiches (avec en prime un mode « nuit » pour ne pas trop griller votre forfait data).

Bref, je suis encore sous le charme de cette perle d’utilisabilité mobile. Reste à savoir maintenant comment Yahoo! va capitaliser sur cette application : l’enrichir progressivement avec d’autres chaînes et pourquoi pas l’ouvrir à des contenus et services tiers (peu probable mais on peut toujours rêver).

Il parait que la prochaine version de Flash Lite (et surtout de Flash Home) permettra de faire de très belles applications de ce type (lire à ce sujet ce très bon article : Flash Lite en action… ou pas encore ?!) alors qui sera le prochain ?

En tout cas je me réjouis de voir que Yahoo! est encore une fois capable de prouver son savoir-faire en terme d’expérience utilisateur et de pouvoir soutenir sans aucun problème la comparaison avec l’iPhone (et toc !).

Compte-rendu de la conférence des designers interactifs

Beaucoup de monde à la conférence d’hier soir : 110 participants à la 3ème conférence de designers interactifs. Un grand merci et Benoît et à toute l’équipe de m’avoir laissé l’opportunité de m’exprimer à cette conférence aux côtés d’Anuhi Lou.

La salle de la conférence

Je suis ravi d’avoir pu parler et échanger sur un thème qui me tient à coeur et surtout devant une audience ayant des attentes et un niveau d’exigence élevés. Il faut dire qu’avec l’association des Designers Interactifs nous ne sommes pas dans une démarche d’évangélisation mais plutôt de vision prospective (en langage politique ils appellent ça l’excellence).

Pour celles et ceux qui n’ont pas pu se tasser dans la salle, voici le support de ma présentation : Les futurs défis des designers interactifs (format PDF, 2,5 Mo).

Vivement la prochaine édition (il parait qu’il va y avoir une surprise en mai…).