Vers un mariage du web et de la vidéo ?

La vidéo est de plus en plus ancrée dans le web, ça vous l’aviez remarqué (enfin j’espère). Mais avez-vous noté à quel point la vidéo est devenue omniprésente ? La version française de Google Video par exemple, vous saviez qu’elle était lancée ?

Et ce n’est pas tout, les géants de l’internet se lancent dans des initiatives qui se rapprochent beaucoup plus de l’univers télévisuel que du web :

  • Yahoo! vient de lancer son émission The 9 qui présente les 9 sujets du jour les plus remarquables ;
  • Google Current TV est une initiative similaire (sur le principe d’un best-of du jour) ;
  • Amazon va encore plus loin et propose son propre talk show (Amazon Fishbowl).

Vous l’aurez compris, la frontière entre TV et internet est de pus en plus fine. Je suis en train de préparer un billet plus long à ce sujet, alors restez connecté.

Un commentaire sur “Vers un mariage du web et de la vidéo ?

  1. La video et le web deviennent convergent. L’explosion du « phenomène blog » auprès du « grand public » à été possible par la mise en place d’outils de blog accessibles à n’importe quel publique… la mise en place de pages Web reste accesible à un public large grace à la simplicité et l’ouverture du langage HTML La mise en place de video (tournage, montage, diffusion) reste tout de même à ce jour beaucoup plus complexe. Je ne parirais pas sur une migration totale du contenu web vers la vidéo mais seulement une partie précise (groupes de média, passionnés) une bonne partie du contenu web étant condamnée à rester textuelle. L’explosion des accés à haut débit joue effectivement en faveur d’une multiplication des supports video en ligne. Parfois de manière formidable…

  2. Certes la video va passer sur le web. Maintenant je pense que ce n’est pas un format très flexible et une mise en scène est beaucoup plus difficile à mettre en oeuvre au niveau de l’expression que l’écrit. Finalement avec internet est-ce la video qui est omniprésente ou la lecture ?

  3. Effectivement, le titre du billet est trompeur : il est bien évident que le support de communication premier est l’écrit (texte + images). Par contre, le phénomène de convergence entre grands acteurs du web et grands groupes de média est indéniable. C’est ce sens qu’il peut y avoir mariage. Tiens à ce sujet, vous vous souvenez de la fusion entre AOL et Time-Warner ? /Fred

  4. Aujourd’hui, au niveau grand public, c’est certain que la fusion web-video a un sens. Au niveau pro, c’est plutot frustrant sur des sujets interessants de tomber sur des webcasts d’une demi-heure. Ca consomme tu temps, c’est souvent disponible sans transcription (donc parfois dur a comprendre) et c’est pas efficace en terme de recherche, le narrateur doit etre efficacement telegenique (sinon ca donne une catastrophe comme pour les webcasts de Dell) … Mais il existe des initiatives interessantes sur des moteurs de recherche capables d’analyser directement les videos, comme exemple

  5. A noter que la vidéo n’est accessible qu’à environ 50% des internautes en France métropolitaine (voir stats de connexion adsl) et à un pourcentage nettement moins important dans les DomTom (des accès ADSL plus ou moins rares, certains à 512K, au fonctionnement plus ou moins « rapide »). Ne parlons pas de certaines autres contrées du monde. En terme de dénsité et de qualité d’information la vidéo peut apporter de nets avantages dans certains domaines (dommaines techniques par exemple, quand il s’agira de montrer ce qu’un texte aurait du mal à dérire avec précision, mais bien souvent des photos feront l’affaire). Mais s’il s’agit de véhiculer ce qu’un texte peut facilement porter elle devient systématiquement un handicap lourd en raison du volume des fichiers et de la nécessité d’y consacrer un temps de visualisation important (aucune lecture de balayage ou « en diagonale » possible). Il serait donc souhaitable que la vidéo ne soit utilisée QUE lorsqu’elle offre un avantage important du point de vue de la qualité informative, ce qui en limiterait probablement l’usage par rapport au phénomène de mode que l’on constate aujourd’hui. Mais les modes naissent et meurent.

  6. A noter que la vidéo n’est accessible qu’à environ 50% des internautes en France métropolitaine (voir stats de connexion adsl) et à un pourcentage nettement moins important dans les DomTom (des accès ADSL plus ou moins rares, certains à 512K, au fonctionnement plus ou moins « rapide »). Ne parlons pas de certaines autres contrées du monde. En terme de dénsité et de qualité d’information la vidéo peut apporter de nets avantages dans certains domaines (dommaines techniques par exemple, quand il s’agira de montrer ce qu’un texte aurait du mal à dérire avec précision, mais bien souvent des photos feront l’affaire). Mais s’il s’agit de véhiculer ce qu’un texte peut facilement porter elle devient systématiquement un handicap lourd en raison du volume des fichiers et de la nécessité d’y consacrer un temps de visualisation important (aucune lecture de balayage ou « en diagonale » possible). Il serait donc souhaitable que la vidéo ne soit utilisée QUE lorsqu’elle offre un avantage important du point de vue de la qualité informative, ce qui en limiterait probablement l’usage par rapport au phénomène de mode que l’on constate aujourd’hui. Mais les modes naissent et meurent.

  7. Fred, un billet nous interesse au premier titre, puisque nous lançons un site de commerce electronique (wantuno.com)qui précisément utilise la vidéo comme vecteur principal de promotion du produit. Une sorte de Télé-Achat translaté au web – que nous appelons d’ailleurs IP-Achat pour l’occasion. Wantuno est aujourd’hui en alpha et la béta commence dans un mois. Dans notre reflexion, nous avions les memes points que ceux observé par ailleurs dans les commentaires plus haut. La VIDEO donne une expérience riche et vivante. Je pense que certains produit, certaines ventes on besoin de cette « chaleur » pour pouvoir se faire et pour pouvoir s’accelerer. C’est le principe que nous utilisons pour marier commerce electronique, vidéo et web.

  8. J’espere bien ;) Je pense qu’on arrive dans une periode passionnante ou la convergence des canaux va changer bien des business models. Aussi bien dans le monde des medias que celui du marketing et de la pub. Je vais Mercredi au User Generated TV summit a Londres. Si, comme je pense c’est interessant, j’esserai de vous faire partager cette experience. Fred, j’attends avec impatience ton prochain billet a ce sujet.

Laisser un commentaire