Conférence sur le Marketing 2.0 (Jour 1)

Un amphi étonnamment vide pour le premier jour de la Internationl Word of Mouth Marketing Conference (manifestation organisée par la WoMMA). Il faut dire que c’est la reprise (après deux semaines de vacances) et que la conférence démarre particulièrement tôt (9H).

Welcome to the new world of marketing and advertising

WOMMA_ESCP

 

Keynote d’introduction par Alan Kimmel (ESCP-EAP) :

  • Les campagnes de marketing les plus usuelles sont fondées sur des théories et pratiques marketing vieilles de plusieurs dizaines d’années ;
  • Les gourous du marketing traditionnels ressemblent à des dinosaures ;
  • Impact très fort de la montée en puissance des terminaux mobiles et des médias sociaux (communautés en ligne, réseaux sociaux, univers virtuels…) ;
  • Nous sommes en plein dans une révolution qui ne fait que commencer ;
  • Rien de très neuf dans les phénomènes de fragmentation des média / de l’audience ou dans le bouche-à-oreille, on en parlait déjà il y a de nombreuses années. Cependant très peu d’organisation y sont préparées ;<
  • Le matériel pédagogique sur le marketing est particulièrement obsolète (une attaque en règle contre le Mercator) ;
  • Les cibles ont à leur disposition un ensemble de moyens / d’outils pour sélectionner et filtrer l’information et les messages (TiVO, blogs…) ;
  • « This is not about reach anymore, it’s about connecting » ;
  • Attention, Les médias traditionnels ne sont pas morts pour autant, il existe encore de très bonnes campagnes print et TV. Cf. le 1er exemple de campagne de buzz à grande échelle (Avenir en 1981) :
    Avenir

Une bonne introduction au WoM marketing mais qui manque un peu de vision prospective (rien de très neuf par rapport à ce que vous lisez sur ce blog).

What are your customers really worth?

WOMMA_Forrester

 

Nous rentrons un peu plus dans le sujet avec Mary Beth Kemp (Forrester Principal Analist) :

  • Il est de plus en plus dur de trouver et de fidéliser les clients ainsi que de contrôler sa marque ;
  • La lifetime value et la rentabilité individuelle des clients ne sont plus de notions appropriées, quid de la prise en compte des interactions sociales ? ;
  • Il est très important pour les marques d’identifier rapidement les ambassadeurs / avocats de leur marque pour leur proposer des éléments de gratification ;
  • Deuxième étape = évaluer le potentiel de ces ambassadeurs (« customer social value« ) leur capacité à influencer et à aider les indécis ;
  • Les pratiques de marketing communautaire vont à l’encontre des pratiques plus traditionnels (les critères de scoring sont antagonistes) ;
  • Les données sociales d’un client sont tout aussi importantes que les données socio-démographiques ou comptables.

Une intervention qui me laisse sur ma faim dans la mesure où la prise de risque était minimale (du pur enfonçage de portes ouvertes).

How to generate marketing value and brand evangelists from social network communities

WOMMA_MySpace

 

Intervention du patron de MySpace pour l’Europe (Jay Stevens) :

  • Des chiffres à tomber par terre : 200 millions de membres, 50 milliards de pages vues, 117 millions de visiteurs uniques par mois, mais un taux de croissance et stagnation ;
  • « Social Web = People + Culture + Content » ;
  • Le bouche-à-oreille représente près de 70% du ROI d’une campagne ;
  • Quelles hypothèses d’évolution pour les médias sociaux :
    • Utilisation de facettes pour un même profil
    • Personnalisation encore plus poussée des pages de profil (utilisation de thèmes)
    • Montée en puissance des usages en situation de mobilité
    • Plus de sophistication dans les widgets pour plus de collaboration (entre membres et entre services)

Un discours plein de bonnes paroles pour évangéliser les réseaux sociaux en général et MySpace en particulier, mais ont-ils encore besoin d’être évangélisés ? Encore une fois une prise de parole sans prise de risque.

Déjeuner rapide où j’ai pu discuter avec un certain nombre de personnes. Grand moment de solitude quand je me suis rendu compte que la personne à qui j’expliquais que les systèmes de poke et de throwing sheep dans Facebook sont un fléau était en fait Tony Pham de Slide, oups ! Comme il n’est pas rancunier, il m’a promis une interview demain matin…

Du coup j’en ai profité pour faire une petite interview rapide avec Olivier Creiche de Six Apart :

Bringing social to software

WOMMA_Netvibes

 

C’est Stefan Lechère de Netvibes qui avait la lourde tâche de reprendre juste après le déjeuner :

  • Quelques chiffres : 58 M de pages crées, 115.000 widgets ;
  • Leur vision : « an open and socialy widgetized web » ;
  • Les armes secrètes de Netvibes : RSS (« Really Sexy Syndication« ), Multi-RSS Wodgets, Multi-Video RSS Feeds ;
  • Avec Ginger, Netvibes s’attaque à un nouveau marché (dimension sociale) ;
  • Ils travaillent à toujours plus de compatibilité avec UWA ;
  • Grand succès pour les Netvibes Universes (les univers de marque) et les Premium Universes (ex. Le Figaro, Nissan Qashqai : Urban guide community in UK) ;
  • Ils sont en train de travailler sur une plateforme standardisée de monétisation des widgets pour s’éloigner du modèle publicitaire ;
  • Le nouveau site de la BBC (100% widgetisé) est un très beau projet qui atteste de la demande pour les portails widgetisés, par contre c’est un système propriétaire.

Fin de la première journée pour moi, je n’ai pas le courage de rester jusqu’à la fin mais je reviens demain pour plusieurs sessions consacrées à la vidéo.

17 commentaires sur “Conférence sur le Marketing 2.0 (Jour 1)

  1. ahah j’adore le passage sur le moment de solitude avec Tony Pham ! Quel drôle d’énergumène lui.

    En tout cas chapeau pour la présentation qui fut bien appréciée par rapport à d’autres où on avait … « quelquechose à vendre » (fut-ce netvibes ou myspace)

  2. Il n’y a bien que les gens qui n’ont rien compris au marketing qui peuvent dire que le marketing est mort. Je lisais dernièrement que les segments c’est has been… Et la personne enchaînée : par contre les communautés c’est top !

    Un cas flagrant où la personne n’a rien compris au segment dont la définition est, je me permets de le rappeler, un groupe d’individus ayant une ou des caractéristiques communes… La communauté est donc un segment marketing, dès le moment où on peut quantifier et l’identifier comme tel (que du bon sens) ;-)

    En tout cas, la mode du « le marketing c’est pourri » me fait bien rire et vivre, car la plupart des responsables de sites que je recontre oublie totalement ce qu’ils sont appris dans le très bon Mercator. A moins qu’ils ne l’ont jamais lu, et dans quel cas, c’est ridicule de leur part de le critiquer.

  3. Tout à fait Raphaël, j’ai comme l’impression que l’on associe beaucoup trop vite le marketing à des aspects purement opérationnels comme les campagnes (n’est-ce pas le travail de la com ?).

    Reste les fondamentaux du marketing : positionnement, offre, message, cibles… qui n’ont rien à voir avec le support (TV, web, viral, street…).

    /Fred

  4. 115000 widgets Netvibes ? Je suppose que tu veux dire 115000 widgets installés et non pas un choix de 115000 widgets créés ? (j’ai la flemme d’aller compter ;-))

  5. « Les gourous du marketing traditionnels ressemblent à des dinosaures »

    La bonne grosse phrase vide de sens et insultante. Je peux en faire une autre dans le même genre :
    Les conférenciers sont des ringards égocentriques qui ne disent que des banalités; s’ils savaient des choses vraiment intéressantes, ils les garderaient pour eux et leurs clients.

    Allez hop, c’est torché.

  6. bah bravo, tu pourrais au moins aller regarder sur netvibes, c’est pas long :-P
    http://eco.netvibes.com/
    120,000 « widgets publiés ». Le problème c’est qu’ils considèrent maintenant les flux comme des widgets.
    Un autre problème, c’est que ça ne rapporte pas beaucoup de monde. UWA c’est bien pour développper et avoir du widget cross-platform, mais le plus installé des widgets semble avoir un peu moins de 42.000 installations.
    J’ai un gadget iGoogle qui a près de 110.000 installations, pour vous donner une idée – et c’est pas une tuerie, pourtant. Mais l’audience est tellement plus large qu’il est bien plus facile de rencontrer du succès. Du reste, le même gadget n’a que 1100 installations sur netvibes. Ca fait du 1 contre 100… quand même !

  7. C’est clair que le discours précédent fait souvent un amalgame entre la communication et le marketing!!!Et leur vision concernant le marketing est pathétique!!Vive le pessimisme!!

  8. Je suis d’accord sur le fait que l’on a tendance à associer le marketing au côté opérationnel en ayant tendance à oublier que le marketing sert avant tout de base et de fondement pour ensuite mettre en place le côté opérationnel!

    Et oui, et c’est pareille pour le marketing oisif

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s