Google Chrome, le futur navigateur web de Google

Ça y est, la blogosphère vient de faire sa rentrée avec une annonce fracassante : Google va très prochainement sortir un navigateur web (Google Chrome). Voilà enfin la confirmation de ce projet secret dont on entend régulièrement parler à droite et à gauche.

Le scoop nous vient du très respectable blog Google Operating System dont le rédacteur a trouvé une étrange bande dessinée dans sa boite email : Google Chrome Comic Book.

Une version beta sera visiblement disponible dans la journée : A fresh take on the browser.

En quelques mots

Voici en quelques points-clés ce qu’il faut retenir de ce navigateur Made in Google :

  • Google Chrome est un navigateur basé sur Webkit (le moteur qui propulse Safari) ;
  • Ce navigateur est annoncé comme plus rapide grâce à une toute nouvelle machine virtuelle Javascript (le truc qui gère le comportement des pages) ;
  • Il est également annoncé comme plus performant grâce à une meilleure gestion de la mémoire et des processus (meilleure que qui déjà ?) ;
  • Ce browser est bien évidement open source (pour que la communauté puisse se l’approprier ;
  • Un soin particulier sera apporté à la sécurité et à la confidentialité.

Pour plus d’infos c’est ici :

Si vous savez lire entre les lignes : ils se sont mariés avec Apple et non avec Mozilla (qui reste tout de même un partenaire privilégié : Mozilla Extends Lucrative Deal With Google For 3 Years).

Le ton est donné dès la première page de la présentation (« nous démarrons de zéro« ) :

googlechrome_scratch1

 

Quelques améliorations apportées à l’interface et à l’expérience utilisateur

Outre ces détails techniques, ce sont les nombreuses améliorations apportées à l’interface qui sont intéressantes (mais que l’on a néanmoins vu sur Opera pour la plupart). À commencer par l’emplacement des onglets (au-dessus de la barre d’adresse) :

googlechrome_tabs

 

Il y a aussi une nouvelle page de démarrage (avec les favoris et l’historique) :

googlechrome_favorite

 

Il y a également la possibilité de complètement modifier l’interface (dans le cadre d’une application en ligne) :

googlechrome_webapps

 

Vous noterez également l’utilisation encore plus poussée de la fonction d’auto-complétion dans la barre d’adresse (qui tient compte de l’historique) :

googlechrome_omnibox

 

Les premières captures d’écrans sont déjà là :

googlechrome_screenshots

 

Premières pistes de réflexion

Google Chrome n’est pas encore disponible (encore quelques heures  à patienter) que les premières réflexions commencent à germer, notamment sur l’impact de ce nouvel entrant :

  • Il va maintenant falloir assurer une pleine compatibilité sur 3 navigateurs (Firefox, IE et Chrome/Safari qui était un peu délaissé) ;
  • Que va devenir Opera ? Peut-être un recentrage sur les versions mobiles ?
  • Que va devenir Safari ? Sera-t-il remplacé ?
  • Que va devenir IE8 ? Ce lancement va-t-il fortement contrarier la migration depuis IE7 ?
  • Jusqu’à quel point Google va-t-il intégrer ces services dans ce navigateur (Gmail, Docs, Knol, YouTube…) ? Et ces services annexes (Analytics, Trends, Checkout…) ? Et ceux de ses partenaires (Apple…) ?
  • Ce navigateur n’est-il pas un cheval de Troie qui va tranquillement nous mener vers un Web OS de Google (cf. This Is Web OS, Make No Mistake) ?
  • Mais pourquoi n’y a-t-il pas de boîte de recherche (cf. Google Chrome Search: anti-competitive lock-in or inspired thinking?) ?
  • (liste à compléter)

J’ai pour le moment un peu de mal à y voir clair dans les implications réelles de cette annonce (il faut dire qu’il est tard). Laissons-nous quelques jours pour y réfléchir plus profondément et surtout pour voir comment le marché va accueillir cette annonce.

50 commentaires sur “Google Chrome, le futur navigateur web de Google

  1. Je trouve la plupart des idées sympas. Je suis étonné que Google présente les avantages techniques avant tout, c’est leur stratégie en général, mais quand meme.
    J’adore la page 22 de la BD… le privacy mode.. ce matin, je lis un article sur l’attaque de front réalisée par Microsoft sur Google et sa pub ciblée en incluant un privacy mode dans IE8. Et là, Google inclus le même type de fonctionnalité dans son navigateur via un onglet privé. Certes, ce n’est pas par défaut, ni systématique, mais ne rêvons pas, Microsoft ne le fera pas non plus. Par contre cela prouve qu’à l’heure où on enregistre tout, le fait de naviguer « light » et « tranquille » est devenu un réel besoin.

  2. @Tijuan : je ne vois pas en quoi le changement de technologie est surprenante. En ce qui me concerne, les sites HTML/Javascript sont d’une pauvreté extraordinaire, et je ne vois absolument rien venir à l’horizon qui est susceptible d’apporter de réelles innovations!

    Google chrome est un énième navigateur, quelques nouveautés, quelques spécificités et donc de nouveaux cas à gérer lors de développements de sites. Le moteur Javascript V8 est le plus performant qui existe. Eh bien c’est super … on pourra faire des drags & drops de fou… quelle révolution!

    Pour ce qui est des caprices de flash sur les navigateurs (hormis les problèmes d’accessibilité) je suis curieux de les connaître… comparé aux problèmes HTML sur les différents navigateurs je crois qu’ils sont obsolètes.

    Je te rejoins sur le fait qu’il faut considérer Google chrome comme les prémices d’un Web OS.

  3. C’est bien un Browser, ça permet à Google de savoir exactement ce que l’on fait sur le Web.
    Grâce à cela, Google saura combien de temps on passe sur un site. Il y a des chances pour que le browser améliore ainsi son pageRank (En simplifiant à l’extrême : si on y reste deux secondes; score faible, si on y revient plusieurs fois; score élevé).

    Je vois bien aussi les options sociales l’intégrer ainsi que les recommandations (on améliore encore le pageRank).

    Grâce à son Browser, Google pourra à l’avenir connecter tous les services Web (Google au coeur du Cloud), améliorant ainsi sa connaissance des personnes qui utilisent ses services (Profiling précis par exemple, Quid d’APML?). Après, on connaît la faible importance que Google accorde à la vie privée. Et c’est là le problème de Google Chrome.

    J’aurais plutôt tendance à Boycotter.

  4. Pour tous les développeurs Web qui se plaignent de la pauvreté du HTML : c’est au près de Microsoft qu’il faut se plaindre! Si Internet Explorer ne représentait pas plus de 50% des navigateurs utilisés et si ils respectait mieux les standards nous n’aurions pas tant de problème. Puisque ce navigateur est basé sur WebKit, il sera du même niveau que safari (Mac, windows ou IPhone), AIR, ou Android.

    Enfin si vous voulez voir ce que pourra offrir le HTML de demain, regardez les spec du HTML5 et les implémentations faîtes par Mozilla. En gardant à l’esprit que l’équipe de WebKit travaille sur les même spec. Ah mort IE, et vive le Web ouvert et innovant!

  5. La paranoia est bien, mais il faut quand même réflechir deux fois avant d’émettre ce type d’avis.

    Marc-Antoine, ton scénario apocalyptique ne marche pas, car Google Chrome sera Open Source, i.e. le code sera ouvert et tout le monde pourra l’auditer. Si il y a des « modules espion » comme ceux que tu soupçonnes, ça se verra dans le code, ils ne peuvent pas les cacher, car tout le monde pourra lire le code…

  6. Cette nouvelle sortie sans plan publicité n’est pas forcément une erreur lorsque l’on voit les succès que rencontrent Gmail, Google Analytics, ou Google Map. La reprise en main par Google du navigateur est également à rapprocher du controle des cookies, utilisés pour la vente en ligne par exemple et qui conditionnent les commissions à la performance.

  7. « Nous démarrons de zéro… »

    Peut-être, mais ils ne prennent pas le bon chemin… Ils partent du principe qu’il faut améliorer le fonctionnement des applications web, alors que précisément, c’est le concept même des applications qui posent problème. Aujourd’hui, les applications constituent un enclos qu’il serait souhaitable de faire disparaître :

    http://frenchblog.kindalab.com/2008/09/02/refaire-le-web-deuxieme-episode/

  8. Ben oui, Google vient de publier la politique de privacité de Chrome.

    Et j’ai du mal à comprendre le :rolleyes:

    Vous pouvez la lire, vous pouvez analyser à droite et à gauche si vous voulez, mais vous verrez que toutes les fonctionnalités qui envoient des informations chez Google peuvent être désactivés d’un simple clic de souris.

    Autant dire que, comme d’habitude, Google ne collecte que les informations qu’on veut bien lui donner, de façon volontaire et transparente.

    Si vous craignez l’utilisation que Google peut faire de vos statistiques de navigation, vous pouvez désactiver ces options et Google ne saura rien de ce que vous faites. Dans ce cas, n’oubliez pas de utiliser aussi un autre moteur de recherche, fermer vos comptes Gmail, revenir à OpenOffice ou MS Office et vous couper de toute application Google en général.

    Dans mon cas, c’est pas encore rentable, je préfère continuer à utiliser Google. Il suffit de savoir quelle information on partage avec eux, et savoir garder ce qu’on ne veut pas qu’il sache…

  9. A LostInBrittany:
    Ce n’est pas un scénario apocalyptique. Je ne dis pas que tout le monde va mourir et il est est même qui pensent qu’être profilé est une bonne chose car cela permet d’avoir une publicité plus pertinente.

    D’autre part, Google est déjà bien connu pour son désintérêt pour la vie privée (je suis au boulot et n’ai pas le temps de rechercher des références, désolé).

    Bien sûr, les geeks qui font attention à leur vie privée pourront se protéger,…. mais les 99,99% de personnes qui ne sont pas des geeks?

  10. @ploufy: La loi des cycles: c’est marrant comme cette discussion revient inlassablement.

    Mon avis est simple: Faire du flash pour faire du flash, c’est un non sens du point de vue conception. Chaque projet a un objet et une cible qui déterminent la techno à utiliser.
    La généralisation a été tentée il y a des années avec des sites full flash en veux-tu en voila, et finalement, on est revenu à ce bon vieux HTML. (Il n’y a qu’à voir aussi le nombre de clients perdus par 2advanced.com malgré ses compétences indiscutables)

    En revanche, Flash est aujourd’hui de plus en plus utilisé/demandé pour de l’applicatif spécifique – Et çà , c’est une réalité que je constate chaque année dans les demandes que je traite. (et çà a value à ce domaine un blog sur les interfaces riches par l’hôte de cette discussion)

    Désolé Fred pour ce hors-sujet/

  11. Marc Antoine,

    Je suis d’accord sur ça, Google veut plus d’information sur nous. Mais seulement si on veut bien le lui donner.

    Mais le navigateur ne permettra pas à Google d’avoir plus d’information que celle qu’ils ont déjà avec la barre Google qui est sur bien d’IE et de Firefox cas les utilisateurs la trouvent pratique. Et comme celle là, ce rapatriement d’info sera désactivable.

    Chez Google leur business est l’information, l’information qu’ils ont sur les utilisateurs. Il y a trois politiques à prendre, selon je vois :

    * On les dit tout et on profite à fond de leurs outils (politique de « je n’ai rien à cacher »… mais sur le long terme tout le monde a quelque chose à cacher)

    * On les dit rien et on n’utilise pas leurs services (politique de « ils sont derrière moi mais ils ne m’auront pas » a.k.a. « tin foil hat » http://en.wikipedia.org/wiki/Tin-foil_hat )

    * On utilise Google en sachant ce qu’on fait, ce qu’on cherche dans leurs navigateurs, ce qu’on mets dans leurs applications et de quoi on parle avec GMail, en choisissant des outils différentes lorsquo’n veut de la vraie privacité (plus ou moins, car l;a seul vraie privacité est débrancher ton ordi du net)

    Moi je préfère la troisième, mais libre à chacun de choisir.

    Mais en tout cas, critiquons ce qui est criticable, et sans faire des mélanges ni des amalgames

  12. LostInBritany, tu me sembles un peu naif(ve), google est ultra intrusif quand il s’agit de comprendre les comportements utilisateurs. compte gmail = historique des recherches enregistré par défaut, qui les a désactivé… gmail tu ne supprimes pas tes mails, tu as de la place pour les stocker, ainsi google à toutes la connaissance privée sur ses serveurs. déjà qu’il a tout le web en cache.. alors maintenant si à la suite d’une recherche il continue de te suivre à la trace où va t’on.. enfin pour moi c’est tout vu, je ne fait plus de recherche par google, mais via des sites qui respectent le coté anonyme de mes recherches et je ne téléchargerai certainement pas ce navigateur qui n’est même pas révolutionnaire..

  13. Un peu naif ?

    Sur Gmail, par exemple, j’utilise systématiquement du PGP, Google n’a jamais accès au contenu (sauf s’il prennent le temps de casser le PGP, et je ne suis pas assez mégalo pour penser qu’ils vont prendre cet effort pour lire mes mails privés à moi…). Et j’ai désactivé mon historique de recherches, sur l’un des comptes que j’autilise. Sans parler des proxies que j’utilise lors du recherches que je veux que Google puisse m’associer.
    Naif, oui, bien sûr…

    Et de totues façon, si tu penses que d’autres moteurs de recherche ont des conditions de privacité meilleures et offrent de meilleures gananties… alors c’est toi le naif(ve), l’ami(e)…

Laisser un commentaire