Du web social à l’internet social

Voilà plus de 10 ans que l’on nous parle de l’internet mobile. Même si le web en mobilité a fait long-feu en Europe et aux Etats-Unis comparativement aux marchés asiatiques (principalement Corée du sud et Japon), les mobinautes se sont bien rattrapés depuis avec l’avènement de l’iPhone (De la place des smartphones dans notre quotidien). Je pense ne pas me tromper en disant que l’adoption de smartphones a été dopée par les usages ludiques (musique, jeux) et sociaux (accès permanent à vos contacts). Même si aujourd’hui il vous semble tout à fait naturel de publier des commentaires, messages et photos depuis votre smartphone, il n’en a pas toujours été ainsi, car les plateformes sociales de première génération (Friendster, MySpace, Skyblog) ne proposaient pas d’accès mobile.

Nous sommes maintenant en 2011 et les choses ont beaucoup changé : Les réseaux sociaux (Facebook), plateformes de blog (WordPress, Tumblr) et autres sites de partage (YouTube) proposent tous un accès en mobilité. Car l’important n’est plus d’agréger la plus grosse audience sur son site, mais sur sa plateforme.  Les plateformes sociales de dernière génération se consomment ainsi indifféremment au travers d’un navigateur, d’une application, de services tiers… Des services comme Twitter et Google+ ont d’ailleurs été conçus dans ce contexte multi-accès avec une version web et une version mobile dès le premier jour.

Nous assistons maintenant à une course à l’armement entre les plateformes sociales pour proposer le plus grand nombre d’accès. Twitter a été à une époque le service avec des accès les plus diversifiés, mais c’est maintenant Facebook qui propose le plus large choix. Non seulement Facebook est disponible pour de nombreux smartphones, mais nous pouvons constater que la course à l’universalité des accès va bien au-delà des terminaux mobiles.

Pour illustrer ceci, je vous propose de faire la liste des accès à Facebook :

  • Sur les ordinateurs avec la version web (www.facebook.com) et les nombreuses applications de social desktop (Seesmic, Tweetdeck…)

    Accédez à Facebook avec des applications comme Seesmic
  • Sur les smartphones avec les applications natives (notamment pour iPhone) et la version mobile (m.facebook.com)

    Accédez à Facebook avec votre smartphone
  • Sur des smartphones qui intègrent directement Facebook dans leur OS (en l’occurrence le HTC Cha-cha)

    Un smartphone dédié à Facebook
  • Sur des téléphones mobiles normaux (des « Feature phones« ) avec des applications java (disponible sur Facebook.com/mobile cf. Facebook for Every Phone)

    Accédez à Facebook depuis votre téléphone et une application Java
  • Sur des téléphones d’entrée de gamme ou sur les marchés en voie de développement comme l’Afrique (Fast and Free Facebook Mobile Access with 0.facebook.com)

    La version minimaliste de Facebook pour les téléphones d'entrée de gamme
  • Sur votre touchbook avec des applications de social magazine comme Flipboard ou Zite

    Facebook sur votre iPad avec Flipboard

  • Sur votre télé avec des applications dédiées comme les Samsung Apps for SmartTV

    Facebook sur votre télé avec les Samsung Apps

  • Sur d’autres types de terminaux comme les smartframes (et notamment le Pulse de Kodak)

    Facebook sur votre cadre photo connecté avec Pulse

Comme vous pouvez le constater, les modes d’accès à Facebook sot très diversifiés en terme d’interfaces ou de terminaux supportés. Et la liste ne s’arrête potentiellement pas là, car les APIs proposées par Facebook permettent à n’importe qu’elle application de se connecter à la plateforme. Avec ces APIs, les constructeurs trouvent un argument massue pour ajouter une dimension sociale (et donc de la valeur) à leurs terminaux.

Je ne connais pas les chiffres, mais je serais curieux de connaitre la proportion d’accès à Facebook au travers d’applications plutôt qu’au travers de navigateurs. Tout ceci me fait donc dire que nous allons petit à petit quitter l’ère du web social (des réseaux sociaux accessibles depuis votre navigateur) pour rentrer dans celle de l’internet social (des plateformes sociales accessibles depuis une infinité d’applications et de terminaux).

Le plus important pour vous n’est donc pas de savoir si le mieux est de lancer une application iPhone ou un site en HTML5, mais plutôt de sortir un jeu d’APIs suffisamment souples pour donner ouvrir l’accès au plus grand nombre d’applications et terminaux tout en se conformant à votre modèle économique (notamment pour les boutiques en ligne).

Dans tous les cas de figure, je suis persuadé que l’internet mobile est une notion obsolète, les terminaux mobiles ne sont qu’une étape dans la diversification de l’accès aux contenus et services en ligne, car de nombreux terminaux alternatifs vont venir diversifier les modes d’accès.

8 commentaires sur “Du web social à l’internet social

  1. D’accord avec l’article, mais il me semble que cela peut être mis en parallèle avec la fin du web et l’avènement des apps (smartphones et tablettes) comme le prédisait Wired non?

  2. @ Arnaud > La fin du web ? Non ça me semble largement excessif par rapport à la réalité des usages. Les applications doivent représenter presque la moitié des connexions de Twitter, mais cette proportion est liée à la façon dont on utilise le service. Pour les milliards de sites web lambda, le navigateur reste et restera le moyen de consultation principal.

  3. D’accord aussi, mais si on exclue les plate-formes en commun (Web, téléphones intelligents, Flipboard etc.), je me demande ce que pèsent les applications « smart frame » et « télé » contre mettons la version iPad native de Twitter, très bien reçue. Difficile de juger en l’absence de chiffre, mais j’ai pas croisé des masses de gens qui facebookaient depuis leur télé, alors que des gens qui twittent sur leur iPad… D’autant plus que l’engagement doit être largement supérieur sur un téléphone que sur un cadre photo non ? Je ne parle même pas de l’intégration de Twitter dans iOS 5.

    Au final, on est jamais dispensé d’avoir une bonne API, mais je suis prêt à parier que le gros de l’usage/engagement vient quand même des « application[s] iPhone[s] ou un site[s] en HTML5 » que des « divers ».

  4. @ Frédéric CAVAZZA Je suis plutôt d’accord avec vous, je ne faisais que faire référence à l’article de Wired. Néanmoins, parmi mes amis qui possèdent un iPad, j’ai pu remarquer un changement de comportement. Par exemple, ils ouvrent volontiers des apps d’actu (lemonde, le figaro, etc.) plutôt que d’aller sur le site web du journal. Pareil pour les services tels que Dropbox, Twitter, Mail, Cinénews, etc. Bref je remarque que sur les tablettes, les apps prennent le dessus sur le site web, tout comme elles l’ont fait sur le smartphones.
    Qui sait, si d’ici 3-5ans, avec l’avénement des tablettes, les apps n’auront pas pris le dessus sur le web.

  5. Je suis d’accord avec toi @ Frédéric . Je pense effectivement que le site web restera le noyeau dur de l’Internet social (comme tu le présente). Un exemple concret, je lis ce blog via une application (agrégateur de flux) sur mon iPad et j’ai du basculer vers une interface web pour rédiger ce commentaire. A moins que l’on développe suffisamment d’ applications qui nous permettraient de nous passer du web (pour rattrapper des années de développement web la route est longue) il restera la base d’une stratégie social media

  6. L’avenir du social ce n »est pas le remplacement du web par les appli mais l’ouverture des flux à différents types de « terminaux » (browser ou appli). Une même provenance des données pour des terminaux variés. C’est exactement le cas de facebook et c’est très bien car ça permet une polyvalence extrême répondant à tout type d’usage (nomade, le soir à la maison, via e-readers bientôt dans les objets etc…).

    PS: « ‘internet social » ça fait un peu pléonasme puisque internet c’est en soi un outil de partage – le réseau des réseaux.

  7. Hello, Je ne suis pas vraiment d’accord. Au final, les interactions sur Facebook resteront toujours fermées à son propre réseau. Ce qui est détaillé ici n’est au final qu’une belle stratégie visant à améliorer l’accessibilité du service pour augmenter la fidélité au site et pousser les gens vers la plateforme.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s