MIX09 : Jour 1 (suite)

Suite de ma première journée au MIX09 à Las Vegas avec la suite des conférences.

Design Protoyping: Bringing Wireframes to Life

Dan Harrelson d’Adaptive Path nous présente sa vision de la conception au travers des prototypes :

  • Le processus de conception est dynamique (boucles itératives), les prototypes devraient l’être également ;
  • Contexte projet = beaucoup d’acteurs, beaucoup d’inputs, des cultures très différentes ;
  • Les livrables traditionnels (arborescence, cas d’utilisation…) sont trop figés et brident la créativité ;
  • Les prototypes sont surtout utiles pour tester différentes alternatives (fonctionnelles et techniques) ;
  • La gestion des versions est un vrai cauchemar car chaque écran devrait avoir sa propre version
  • Les wireframes sont trop figées et ne permettent pas de retranscrire l’expérience au travers des interactions / animations / transitions ;
  • Trop de documentation tue la documentation, idéalement le prototype devrait suffire (en référence aux méthodes agiles) ;
  • Les prototypes sont idéals pour pouvoir se projeter et tester l’utilisabilité, ils retranscrivent bien mieux les expériences et les émotions ;
  • Les qualités d’un bon prototype = interactivité (ex : Interactive Prototypes with PowerPoint), rapidité de création / de destruction, modularité, capacité à concentrer l’attention sur les fonctionnalités critiques ;
  • Il existe différents supports de prototypage (papier, numérique avec des outils comme Axure / Fireworks / OmniGraffle / Visio…, intégré avec HTML ou flash).

mix09_wireframes

OK… une présentation intéressante mais qui ne répond pas réellement à LA question (quel outil utiliser ?). Peut-être que des nouveaux entrants comme Flash Catalyst ou SketchFlow vont enfin mettre tout le monde d’accord.

Extending your Brand to the Desktop with Windows 7

Dernière session de la journée pour Yochay Kiriaty :

  • Les applications desktop se sont censées être ringardes vis à vis des applications en ligne / mobiles mais Windows 7 va permettre de leur donner un coup de jeune ;
  • Le cloud computing ouvrent d’innombrables nouvelles possibilités et Windows peut également en bénéficier ;
  • Quelques exemples de services qui proposent des alternatives à leur site web : Ebay, Twitter, Microsoft Live, Netflix ;
  • Windows est un canal de communication avec plus d’1 milliard d’utilisateurs ;
  • Windows 7 apporte encore plus de sophistication : nouvelle barre de tâche (Taskbar) avec possibilité de déporter des tâches / destinations dans la barre de tâche (Jump List), nouvelle version des Gadgets, Nouveau système de dossier virtuel (Librairies), recherche fédérée…
  • Ces nouvelles fonctionnalités sont autant d’opportunités pour les marques de fournir des services à valeur ajoutée.

mix09_jumplists

Une session très intéressante pour bien mesurer le potentiel de Windows 7.

La journée se poursuit avec une soirée au Tao (un night club très select privatisé pour l’occasion) :

mix09_tao

La suite demain.

MIX09 : Jour 1

2 H 30 : Réveil (très) matinal pour moi ce matin à cause du décalage horaire, pas grave, ça me laisse comme ça le temps de me préparer et surtout de lire les dernières news (IBM rachèterais Sun, Google sort une nouvelle beta de Chrome…). Je me console avec un Expresso à la vanille format XXL et un donught.

mix09_donought

7 H 00 : Lever de soleil (artificiel) sur le place Saint-Marc (artificielle elle aussi). Je suis un des premiers à me présenter à la Registration pour récupérer mon badge et les surprises du Welcome Pack : Une invitation pour un tout nouveau service (Microsoft Translation Widget),un CD de musique (CD ?) ainsi que le livre de Bill Buxton (Sketching User Experience).

mix09_saintmarc

7 H 15 : Le buffet n’attend que moi, il va en prendre pour son grade ! Je profite du déjeuner pour faire connaissance avec le CTO de MapInfo (spécialisé dans le géo-marketing) qui nous fait l’article sur FireLocator.net, un agrégateur d’informations cartographiées sur les incendies.

8 H 55 : La grande salle se remplit pour la première Keynote, les spéculations vont bon train sur les éventuelles annonces de ce matin.

mix09_keynote1

Keynote

C’est Bill Buxton qui ouvre cette conférence avec un discours sur l’expérience utilisateur :

  • Histoire du design industriel au travers de différents exemples (Kodak, Bell, Apple…) ;
  • Les ingénieurs conçoivent des objets, les designeurs conçoivent des expériences ;
  • L’important n’est pas de trouver la bonne réponse mais de poser les bonnes questions ;
  • Importance du sketching pour multiplier les itérations et explorer le plus d’alternatives possibles ;
  • L’équipe UX de Microsoft a énormément augmentée ces dernières années avec l’arrivée de Bill il y a 3 ans (deux exemples : Arc, Zune…) ;
  • Démo Silverlight / DeepZoom : Comment reproduire une expérience complexe (ultra-zoom) avec un client riche.

mix09_billbuxton

Scott Guthrie prend la suite avec les nouveautés et nouvelles versions d’outils Web :

  • Microsoft Web Platform = Tools and Technologies for Next Generation Web Application ;
  • Démo de la future nouvelle version de Expression Web (meilleure intégration des standards, gestion multilingue, CSS diagnostic, SuperPreview = prévisualisation sur différents moteurs de rendu avec comparaisons side-by-side et superpositions) ;

mix09_superpreview

  • Plusieurs nouveaux produits (ASP.net MVC 1.0, ASP.net 4, Visual Studio 10, Web Server Extensions, Commerce Server 2009…) ;
  • Présentation du Microsoft Web Platform Installer (téléchargement unique, mises à jour automatiques) ;
  • Présentation de Windows Web App Gallery (briques technologiques gratuites pour Windows Server = AppStore pour votre serveur web) ;
  • Microsoft BizSpark = un programme pour aider les start-ups (l’équivalent du programme Idée en France) ;
  • Démo de StackOverflow.com (une FAQ collaborative pour les développeurs).

On parle ensuite de Silverlight 3 :

  • Seulement 18 mois d’ancienneté et de très gros progrès ;
  • Nouvelles versions du Worldwide Telescope et Virtual Earth (qui reposent maintenant sur Silverlight) ;
  • Nouvelles fonctions RIA = accélération matérielle, Perspective 3D, Pixel shader effects, améliorations de DeepZoom, Deep linking, meilleur SEO, meilleur rendu du texte, support du multi-touch, +100 contrôleurs disponibles…
  • Nouveaux codec supportés = H.264, AAC et MPEG-4 ;
  • Amélioration des fonctions de media analytics ;
  • Démo de Netflix :
    • Le serveur de streaming repose sur Silverlight ;
    • Bénéfices = interopérabilité (browser et plateformes), adaptive streaming… ;
    • Gros efforts de réalisés sur le processus d’installation qui exploite PlayReady ( ?) ;
    • Itérations très courtes sur le player (toutes les 2 semaines) ;
    • L’applications Silverlight sert de laboratoire d’innovation pour déployer sur les autre supports (Xbox…) ;
    • Prochaines évolutions = accélération matérielle avec la V3 de Silverlight.
  • Retour d’expérience de NBC sur la retransmission web des J.O. (52 M de visiteurs, 75 M de vidéos jouées) – La prochaine version pour les J.O. d’hiver de Vancouver sera encore améliorée (100% smooth streaming, full 720p HD, slow motion, metadata overlay…) ;
  • Démo de Vertigo / Bondi :
    • Implémentation de Silverlight / DeepZoom sur les archives de magazines papier avec fonction de browsing très intuitive, recherche et URL lisibles ;
    • Lancement cet été de CoverToCover.com avec un grand nombre de magazines (dont le RollingStone Magazine) ;mix09_rollingstone
    • PlayboyArchive.com dispo dès maintenant !
  • Démonstration d’une application métier en SL3 avec les Web Forms.

Une démo dédiée à Blend 3 :

  • Grosse surprise avec SketchFlow, un outil de prototypage rapide présenté par Jon Haris :
    • Permet de définir un Application Flow (à mi-chein entre arborescence et workflow) ;mix09_sf1
    • Usage d’une bibliothèque de composants pour créer les écrans (façon Balsamiq) ;mix09_sf3
    • Transformation d’une vue ‘croquis’ à une vue interface (avec les composants standards de Silverlight) ;
    • Possibilité de compiler des croquis pour les publier sur un environnement de collaboration (avec gestion des différentes versions de chaque écran ainsi que des transitions, possibilité de laisser des commentaireset des annotations sur l’écran) ;mix09_sf2
    • Génération automatique d’un document de spécification sous Word ;
    • Génération de données brutes (latin, bolobolo) ou importations de données réelles (XML).
  • Import de fichiers Photoshop / Illustrator avec récupération des calques ;
  • Behaviors = Ajouter de l’interaction à des éléments de l’interface.

Démonstration des capacités ‘Out of the Browser‘ pour Silverlight 3 :

  • Expérience simplissime et sécurisée (sandbox), mise à jour automatique ;
  • Gestion du mode hors ligne (avec re-synchronisation) ;
  • Intégration fine avec l’OS ;
  • Démonstration avec KEXP.org et du KEXP Player = une application à part entière avec envoie de commentaires en live et exploitation de contenus hors-ligne (vidéo).

mix09_kexp

Le mot de la fin : Silverlight 3 est 40Ko plus léger que la V.2 et surtout est disponible dès aujourd’hui !

Ce SketchFlow est une énorme surprise pour moi car même si j’avais entendu des rumeurs, la démo de ce matin était très prometeuse.

En sortant de la keynote j’avale un déjeuner rapide et je vais faire un tour du côté du Xbox Lounge :

mix09_xbox

À suivre…

Mes réflexions sur l’édition 2008 de MAX

Troisième et dernier jour à « Milan la grise » et c’est déjà l’heure du départ… et dans la foule celui de faire un bilan sur ce séjour.

milangris

Premier constat : Une dangereuse tendance à la complexification de l’offre avec toujours plus de logiciels pour la création graphique (Photoshop, Illustrator, Fireworks), l’animation (Catalyst, Flash) et le code (Flex Builder, ColdFusion). Il y a donc un écart important entre le discours (simplifier la vie des designeurs / développeurs) et la réalité (une offre toujours plus dense et de nombreuses licences à acquérir). Même si visiblement l’argument massue avancé par Adobe semble être la parfaite transparence du langage FXG qui permet d’échanger des fichiers projets en toute simplicité, il n’empêche que la lisibilité de l’offre et de quels outils ont besoin les équipes va rapidement être problématique.

Deuxième constat, toute cette débauche de bonne volonté (plus de productivité, de confort…) ne semble concerner que trois métiers : designeur, intégrateurs et développeur. Les concepteurs et chefs de projet sont toujours ignorés. Étrange dans la mesure où se sont deux fonctions-clés dans la chaîne de production et où le chef de projet joue justement un rôle central dans l’animation de l’équipe projet et surtout dans la circulation de l’information. Mais où sont donc les outils de supervisation ? Où alors peut-être que les équipes d’Adobe évoluent dans un univers parallèle où un projet de site web débute avec une maquette de site sous Photoshop qui est déjà toute prête et où les équipes de production n’ont qu’un seul projet à gérer à la fois… Comment fait-on SVP pour rejoindre cet univers ?

Idem pour les concepteurs, même si Flash Catalyst apporte un début de réponse, nous sommes encore très loin d’un produit réellement exploitable pour pouvoir concevoir des arboresences, des cas d’utilisation, des scénarios de navigation et surtout des maquettes fonctionnelles qui soient rigoureuses. De plus, la vision d’Adobe est encore bien trop tournée vers les RIA alors que jusqu’à preuve du contraire… le HTML n’est pas mort (enfin il me semble).

Je pense qu’une des clés serait de compléter l’offre avec un service d’espaces projet collaboratifs. Ce type de solution existe déjà mais rien n’est spécifiquement étudié pour les projets web. Adobe aurait ainsi toute légitimité à proposer ceci en l’intégrant aux environnements de création (Creative Suite) et en l’adossant à une plateforme SaaS comme Acrobat.com.

Troisième constat : La course à l’armement avec Silverlight pour les capacités vidéo et 3D. Visiblement les contenus vidéo HD, le dynamique streaming et les casual games en 3D sont en centre de nombreuses attentions et les prochaines versions de ces deux players (Silverlight 3 et flash 11) devraient élever la barre encore plus haut (pour la plus grande joie utilisateurs).

Voilà, il est maintenant tant pour moi de faire mes valises et de rentrer.

Si vous croisez d’autres bilans de ce type sur la conférence, merci de mettre l’URL en commentaire.

Sortie de Silverlight 2 et Flash 10

Hasard du calendrier ou guerre des nerfs ? Toujours est-il que Microsoft et Adobe sortent quasiment en même temps une nouvelle version de leur plug-in :

  • Silverlight 2 avec une prise en charge de contrôles-types (ex : DataGrid, ListBox, Slider, ScrollViewer, Calendar…) et d’habillages (skins), une protection avancée de contenu, une amélioration de la performance serveur et un support avancée de fonctions publicitaire (cf. Silverlight sort enfin sa V.2) ;
  • Flash 10 qui propose quant à lui de nouveaux filtres visuels et autres effets 3D, de mailleures capacités d’indexation et une impression plus fidèle.

 

 

fl-sl

Bon… après avoir installé les deux, force est de constater que cette course à la version a ses désavantages :

  • Chrome supporte visiblement très mal ce nouveau Silverlight (sinon ça fonctionne sur IE et Firefox) ;
  • Impossible de faire tourner le module d’upload d’image en Flash sous WordPress.

Rien de très grave, mais il va falloir attendre un peu pour que la retro-compatibilité soit parfaitement assurée.

C’est en tout cas une très bonne chose que nos deux éditeurs tiennent leurs promesse et que cette compétition re-stimule le marché des RIAs. À quand JavaFX 2 et Curl 7 ?

Live Mesh = Software + Service + Synchronisation + …

Microsoft a présenté hier un nouveau service : Live Mesh. N’allez surtout pas croire qu’il s’agit d’un banal service de synchronisation de vos fichiers car c’est en fait bien plus que cela.

Pour faire simple, Live Mesh est une plateforme qui sert à relier entre eux des terminaux, services et données. Donc vous pouvez logiquement vous dire que cette plateforme regroupe des services comme SkyDrive, FolderShare ou encore Live Spaces. Oui… et non ! Car ce projet est bien plus ambitieux, il est le résultat de deux années de travail d’une équipe assez conséquente et est surtout le concrétisation de la vision de Ray Ozzie (le Chief Architect de Microsoft) : le web comme un épine dorsale de votre expérience sociale numérique. Plus d’infos ici : Ten things to know about Microsoft’s Live Mesh et Live Mesh: First Look at Microsoft’s New Platform.

LiveMesh.png

Concrètement, Mesh va vous servir à plusieurs choses :

  • Synchroniser des données entre plusieurs terminaux. Admettons que vous preniez une photo avec votre téléphone, cette photo va être immédiatement rendu disponible sur votre ordinateur, sur votre Xbox, sur votre page Live et même sur votre page Facebook. Encore plus fort, elle pourra également être distribuée à différents groupes en fonction de règles et autres permissions.
  • Synchroniser des données entre plusieurs services. Reprenons l’exemple de la photo publiée un peu partout. Si un commentaire est publié sur Facebook, il sera immédiatement récupéré et re-publié sur les autres services où la photo est disponible.
  • Gérer l’accès hors-ligne et la resynchronisation. Admettons que vous perdiez votre connexion sur votre ordinateur portable et que vous fassiez une modification à cette photo, dès que vous êtes à nouveau connecté, la photo est mise à jour partout là où elle a été publiée.
  • Gérer le paramétrage et la mise à jour des applications. A partir du moment où vous connectez un service ou une application à Mesh (ils appellent ça une application « mesh-aware« ), la plateforme se charge de le/la transformer en une sorte de widget qui va pouvoir échanger des flux d’information avec la plateforme (à la fois des flux d’information mais également des flux applicatifs).

Heu….

Quoi ?

Comment ?

Oui vous avez bien lu : gérer l’accès hors-ligne, la resynchronisation, le déploiement et la mise à jour. En d’autres termes, Mesh n’est ni plus ni moins qu’une authentique révolution, l’équivalent de la Facebook Platform mais en bien plus puissant.

Reprenons depuis le début :

  • Synchronisation des données entre plusieurs terminaux (Windows dans un premier temps puis Mac et cie par la suite). Pour moi il s’agit d’un pied de nez aux services de stockage en ligne du type Data on the Cloud (Google Apps, Gdrive…). Pour plus de précisions, je vous recommande ce billet qui parle de la vision du cloud computing de Google : Kai-Fu Lee on Cloud Computing. Et si vous êtes en forme, allez donc voir ce qui se prépare du côté de Mozilla Weave.
  • Gestion du déploiement des applications sous forme de pseudo-widgets et de la synchronisation des données. Chez moi on appel ça un concurrent direct de OpenSocial.
  • Gestion du mode hors-ligne et de la resynchronisation. Pour moi nous sommes en présence d’un concurrent des Google Gears et autres Mozilla Prism.
  • Gestion de la mise à jour des applications via flux RSS ou équivalent (nom de code = « FeedSync« ). Là nous avons quelque chose de tout nouveau mais que j’avais évoqué il y a plus de deux ans (cf. Après les podcasts et les videocasts, les softcasts ?).

Ouf ! Voilà donc à quoi ressemble le fameux social mesh dont Ray Ozzie nous avait déjà parlé lors du MIX08 : Un accès universel aux données et aux services au sein d’une plateforme sociale unifiée.

Certains spéculent déjà sur une extrapolation de cette plateforme à un nouveau modèle de licence pour les logiciels : vous achetez une licence, vous l’associez à Live Mesh et la plateforme se charge de déployer ce service sur vos différents terminaux et même de gérer vos données (cf Microsoft’s Mesh Revealed—Sync All Apps And All Files To All Devices (As Long As They’re Windows)).

Toujours plus fort, Microsoft a la volonté d’ouvrir sa plateforme à la communauté en intégrant les applications et services d’éditeurs tiers et en déployant un certain nombre d’API pour pouvoir rendre le service exploitable par d’autres.

Ajoutez à cela des fonctionnalités « sociales » comme le Live Mesh Notifier (une sorte de lifestream) et vous aurez une bonne idée de l’ambition de Microsoft vis à vis de cette plateforme : un écosystème où cohabitent utilisateurs, données, services et applications (le tout sur différents OS et terminaux). Pour en savoir plus, je vous recommande ce mémo interne publié par Ray Ozzie à ses troupes : Full Text of Ray Ozzie Mesh Memo.

Le plus attentifs me diront : « différents OS et terminaux, mais comment vont-ils s’y prendre ?« . Et je leur répondrais par un seul mot : Silverlight. Et oui, Silverlight pourrait être le cheval de Troie de Live Mesh, l’environnement d’exécution multi-OS et multi-plateformes : Linux, mobile… Plus d’infos sur ce point ici : Silverlight and the future core of Microsoft.

Vous l’aurez donc compris, Microsoft vient de frapper un grand coup avec ce Live Mesh, s’ils parviennent à tenir leurs promesses alors la transformation du géant de Redmond commencera à prendre forme. Il ne leur manquerait plus qu’à finaliser le rachat de Yahoo! pour amorcer un virage encore plus net.