A quoi sert Second Life ?

C’est à la suite d’une très instructive émission diffusée vendredi soir sur Netgaming TV que j’ai entamé une réflexion de fond sur Second Life, et plus généralement sur l’intérêt des univers virtuels. Vous trouverez donc dans ce billet un certain nombre de questions existentielles relatives aux univers virtuels et à la condition sociale des avatars.

C’est quoi Second Life ?

Voilà une question anodine qui pourtant est au coeur de l’incompréhension latente de ce bazar. Selon Wikipedia version US, Second Life est un univers virtuel en 3D. Cette définition est pour moi tout à fait correcte, bien plus correcte que la traduction française de cette page Wikipedia où il est question d’un jeu de rôle à univers persistant en 3D. Faux, car qui a dit que Second Life était un jeu ? Personne, en tout cas pas les concepteurs qui le définissent comme une société en ligne balbutiante qui est entièrement façonnée par ses résidents (a burgeoning new online society, shaped entirely by its residents).

Je préfèrerais étendre cette définition et dire que Second Life est comme un média : chacun peut y trouver ce qu’il cherche. Au même titre que la télévision ou que l’internet, sur Second Life on peut se divertir, faire des rencontres, jouer, s’informer, créer, échanger, exprimer sa créativité… On y retrouve ainsi une population très hétéroclite où chaque résident est animé par des ambitions très variées : trouver l’âme soeur, passer du bon temps en s’extirpant du quotidien, faire des affaires, recruter des fidèles, assouvir ces fantasmes, faire avancer le débat politique… et parfois tout ça en même temps !

Pourquoi Second Life ?

Et pourquoi pas ? Car après tout le logiciel et l’accès à l’univers est gratuit. De plus, les contraintes y sont moindres et le sentiment de liberté est immense. A partir de là, pourquoi serions-nous condamnés à supporter le langage indéchiffrable des Skyblogs (lol-kikoo-mdr) et les mises en page hideuses des MySpace ?

Pour faire simple, je dirai que le succès de Second Life est conditionné par deux facteurs :

  • la créativité de nombreux résidents qui souhaitent partager leur talent ;
  • l’opportunisme d’un petit nombre qui souhaite spéculer à court terme.

Mais dans la mesure où nous sommes entre adultes consentants (car je vous rappelle qu’il existe un Second Life pour les moins de 18 ans), où est le mal ? Il est certain que si vous souhaitez voir des excentriques, des fanatiques, des marchands de sexe et autres cyber-terroristes alors vous allez être servi ! Mais vous avez aussi la possibilité de ne pas les voir, de les ignorer, comme vous pouvez le faire dans votre quotidien. La nature humaine est ainsi faite qu’elle autorise toutes sortes d’excès et de débordements, et Second Life ne fait pas exception.

Pourquoi dépenser son argent dans Second Life ?

Encore une fois et pourquoi pas ? Faire des achats dans Second Life n’est pas plus stupide que d’acheter des cigarettes ou des sonneries de téléphone portable : c’est juste un petit plaisir solitaire dont il ne reste pas grand chose au bout du compte.

Mais bon, comme on dit chez nous : les petits ruisseaux fond les grandes rivières, et le v-Business (Virtual Business) est une réalité fort lucrative : les marques font parler d’elles avec un minimum d’investissement, les créateurs d’objets et de biens relatifs aux avatars parviennent à monétiser leur créativité en limitant les frais, les promoteurs immobiliers et autres marchands de biens (virtuels) s’en donnent à coeur joie. Regardez par exemple comme il beau mon avatar avec son costume à patte d’eph’:

FredCardozo

 

Tout ceci est néanmoins très surprenant dans la mesure où la notion de propriété dans Second Life est tout relative : il s’agit plus d’une prestation que d’une priorité car le jour où les serveurs seront débranchés vous ne possèderez plus rien. Et pourtant ça marche…

Pourquoi communiquer dans Second Life ?

Nous en arrivons donc tout logiquement à nous demander dans quelle mesure une marque ou une institution aurait un intérêt à s’implanter dans cet univers virtuel. Les exemples de grandes marques américaines ayant tenté l’aventure sont nombreux, quoique….!…quand on y réfléchit bien, Second Life ne représente qu’à peine plus de 2 millions d’utilisateurs pour une cinquantaine de marques grand public. Est-ce une révolution dans l’univers de la communication de marque ? Non, pas réellement. En tout cas plus depuis que les annonceurs et les régies publicitaires ont intégré le virtuel (internet, jeux vidéos en ligne et univers virtuels) dans leur stratégie.

A partir de là, est-il réellement opportun de s’implanter dans Second Life ? La réponse à cette question est forcément ambigüe :

  • si vous êtes une marque qui cible exclusivement les jeunes et les adopteurs précoces alors oui, vous avez tout intérêt à y être ;
  • si vous avez l’ambition d’être la banque des jeunes et que ces même jeunes se lassent des T-shirt et des CD que vous offrez depuis 15 ans pour les séduire, alors oui vous avez bien raison d’y être (voir à ce sujet ce billet : BNP PARIBAS, premier grand groupe français dans Second Life ?) ;
  • si vous n’avez pas de site web ou si votre site web peut être amélioré, alors concentrez-vous sur cette tâche au lieu de vous disperser.

Conclusion

Vous l’aurez sans doute compris, le buzz médiatique autour de Second Life n’est pas forcément mérité. Pas forcément car cette plateforme est, rappelons-le, minuscule (moins de 2,5 millions de membres pour combien d’utilisateurs actifs ?) mais où néanmoins les possibilités sont immenses et où la créativité est au rendez-vous.

Inutile également de vous voiler la face : à l’instar des MySpace ou de YouTube, Second Life n’attirera jamais plus de 100 millions de membres. Tout simplement parce que les barrières à l’entrée y sont très élevées :

  • un matériel de pointe (ordinateur récent et très bonne connexion à internet) ;
  • une forte motivation (créer un avatar et comprendre le fonctionnement de l’interface demande bien 30 minutes, faire son premier achat est encore plus complexe) ;
  • une ambiance très folklorique (et c’est un euphémisme) qui peut refroidir plus d’un utilisateur ;
  • une concurrence très active de la part d’autres univers virtuels (Entropia Univers, There, Habbo Hotel, CyWorld, CityPixel…) ou de jeux en ligne (World of Warcraft, Everquest…).

Bref, tout porte à croire qu’avec Second Life, nous nous dirigeons tout droit vers une nouvelle (petite) bulle spéculative. Mais bon, c’est quand même très sympa d’y passer un petit moment.

63 commentaires sur “A quoi sert Second Life ?

  1. J’ai testé second life, et je n’y comprend rien, trop difficile, tout est lent, bref c pas encore au point. Meme Counter Strike et TeamSpeak est bien plus fluide, et permet de parler de vive voix. Ya du boulot.

  2. Les buses, au début (en 1987, ben oui quoi…) Internet était lent et quand à sont utilité pour l’époque, mis à part quelques universitaires… Ben pour toutes les nouvelles techno c’est pareil,les débuts sont pas parfait. Mais ne pas comprendre et savoir éstimer le haut niveau de technique que demande un machin comme Second Life, alors là continuez à faire joujoue avec vos blog déguoulinant de commentaires. Ce machin là, c’est demain, nous nous y sommes déjà et nous faisont bien autre chose que de se ballader en virtuel.

    
    				
  3. je te remercie pour cet exposé claire et engagé de ce nouvelle univers. Néanmoins pour ma part je ne pense pas que le succès de second life tienne princpalement à la créativité des agents qui composent ce marché viruel. Seconde life est un monde de liberté On peut comparer ce nouveau monde à une planète que l’humanité viendrait coloniser. Un nouveau monde sans règle, sans loi, où de nouveaux arrivants afluraient par milliers pour conquerir le nouvel eldorado.Le coût d’entré: une green card fournit pour quelques deniers et une promesse: Ils n’auraient pas plus de créativité que les terriens. Mais une plus grande liberté pour pouvoir s’accomplir.Pas d’impôts, pas de normes.Une égalité devant le néant. un second-life’s dream. Mais très vite le commerce s’organise, une monnaie est créée. D’aucuns font fortunes.La monnaie locale s’échange contre la monaie terrienne.Car cerains ont peur de ce nouveau monde dont on ne connaît rien. … Désormais une économie s’est organisée, des normes ont été votés par le tout nouveau parlement. Les impôts voient leur apparition. Les extrêmistes ont été chassés et le droit de résistance à l’oppression a été écarté. … Ce monde est désormais réglementé. Certains n’ont plus de quoi s’abillé. Ils sont mis au ban de la communauté par ceux qui hier se disaient leurs amis virtuels. Eux ils ont réussi à trouver ce qu’ils étaient venu cherché. Pour les autres, certains retreront d’où ils sont venu. D’autres ont entendu parler d’un nouveau monde et forts de leurs échecs passés ils se disent près à relever le challenge. Alors oui pourquoi pas? Pourquoi ne pas bâtr son existence sur le néant, puisque cela est techniquement possible? Pourquoi vouloir à tout prix rester dans ce monde réel si injuste si on pouvait d’un simple click tout changer. Mais après tout, pourquoi s’en faire, laissons l’intelligence artificielle décidé pour nous elles le fait tellement mieux?

    
    
    
    				
  4. version corrigée Je te remercie pour cet exposé clair et engagé de ce nouvel univers. Néanmoins pour ma part je ne pense pas que le succès de second life tienne principalement à la créativité des agents qui composent ce marché virtuel. Seconde life est un monde de liberté On peut comparer ce nouveau monde à une planète que l’humanité viendrait coloniser. Un nouveau monde sans règle, sans loi, où de nouveaux arrivants affuraient par milliers pour conquérir le nouvel eldorado. Le coût d’entrée : une green card fournit pour quelques deniers.

    
    

    Ils n’auraient pas plus de créativité que les terriens. Mais une plus grande liberté pour pouvoir s’accomplir. Pas d’impôts, pas de normes. Une égalité devant le néant. un second-life’s dream. Mais très vite le commerce s’organise, une monnaie est créée. D’aucuns font fortunes. La monnaie locale s’échange contre la monnaie terrienne. Car certains ont peur de ce nouveau monde dont on ne connaît rien. … Désormais une économie s’est organisée, des normes ont été votées par le tout nouveau parlement. Les impôts voient leur apparition. Les extrémistes ont été chassés et le droit de résistance à l’oppression a été écarté pour laisser les gouvernants travailler. … Ce monde est désormais réglementé. Certains n’ont plus de quoi s’habiller. Ils sont mis au ban de la communauté par ceux qui hier se disaient leurs amis virtuels. Eux ils ont réussi à trouver ce qu’ils étaient venu chercher. Pour les autres, certains rentreront d’où ils sont venu. D’autres ont entendu parler d’un nouveau monde et forts de leurs échecs passés ils se disent près à relever le challenge. Alors oui pourquoi pas ? Pourquoi ne pas bâtir son existence sur le néant, puisque cela est techniquement possible ? Pourquoi vouloir à tout prix rester dans ce monde réel si injuste et ennuyeux alors qu’on peut d’un simple click tout changer. Mais après tout, pourquoi s’en faire, laissons l’intelligence artificielle décidé pour nous elles le fait de tellement mieux ?

    
    				
  5. Bonjour, pour ma part SecondLife m’attire particulièrement pour l’enseignement. Je me suis inscrit pour participer à des cours d’anglais. Discussion dans des situations réelles avec des profs d’anglais ou d’autres étudiants. Plutôt intéressant ? lien :

  6. slt pour moi second life est l’ancetre de « matrix » et certains y sont deja completement entrés. Mais bon j’y passe moi même des heures et toujours avec des gens sympas. Alors il n’y a pas de mal. C’est une ouverture formidable sur l’humanité avec un grand H . bon SL mais restez quand même un peu en RL ! Eric

  7. Merci pour cet article. Je ne sais pas trop quoi penser… J’ai l’impression que cet univers permet de masquer ses propres problèmes et de croire qu’ils n’existient plus/pas en s’échappant dans cet autre monde. Je ne peux pas croire que tout ceci est très « sain », même si, oui, ca peut être « amusant ». C’est peut-être bien comme pour tout dans la (vraie!) vie (alcool, plaisirs, bouffe, sport, télé, …): il faut faire gaffe et garder une certaine distance.

  8. Coucou, D’abord bravo pour les explications, elles sont tout à fait « réalistes » sur le monde de SL. Personnelement, ca fait bientot trois mois que je suis inscrite sur SecondLife et sincèrement, il y a deux choses essentielles à différencier : La RL (Real Life) et SL (Second Life) ! Ma situation SL n’a rien à voir avec ce que je connais en RL, et c’est la l’avantage. Il ne faut pas mélanger les deux ! Surtout pas ! Ce qui est SL doit rester SL ! Il y a quelques années je passais pas mal de temps sur les t’chats en tout genre (voila, caramail, wanadoo et autres), SL est pour moi une version évoluée de ces t’chats. On y rencontre des personnes que l’on peut voir sous forme d’avatars et au niveau de l’interactivité cela est bénéfique et beaucoup plus attrayant. Même si ca ne sera jamais le réel, on peut faire des choses intéressantes, perso, j’ai récemment visité le Mont St Michel, ca peut paraitre con mais il n’empêche que c’est super sympa à faire. Pour tout ceux qui pensent que cela est super compliqué et qui ont peur de se prendre la tête dessus, détrompez vous ! Se déplacer, rencontrer des gens et discuter sont les choses les plus simples ! La complexité arrive si vous cherchez à vous faire de l’argent car il ne faut pas croire ce que les médias nous répètent à longeurs de temps, on ne devient pas riche sur SL ou tout cas pas aussi facilement qu’on le voit à la tv. Bref, tout ca pour dire que le meilleur moyen de se faire un opinion c’est de tester. Télécharger le (sur le site officiel), installez le et lancez vous … en 1 heure au maximum vous vous saurez fait votre propre opinion.

  9. Belle refléction, mais second life est surtout un univers ou la liberté prime sur les buts; c’est donc pour cela que c’est tout simplement génial

  10. hello, je vais changer de pc et je vais telecharger SL parce qu’apres ce que j’ai lu et vu, j’ai envie d’y participer, je voudrais savoir si avec window vista ca marchera quand meme ? merci par avance pour la ou les reponses LiLi

  11. bonjour a toutes et a tous, Quel moyen pour monter son business sur SL et passer des linden au dollar bien réel sur mon compte en bank ? un conseil ? un lien explicatif ? merci d’avance !

  12.        Pour répondre à Mich....installe d'abord la version du site officiel....ensuite quand le programme est lancé,il faut aller dans "Préférences"../"Langue"...."French...".....les options quoi....    A mon humble avis,le meilleur moyen pour savoir/se faire sa propre idée de ce qu'est Second Life,il faut l'essayer...ou de regarder quequ'un y "jouer" (pas trop bavard si possible)......  Dans SL,les gens sont quasi-obligées d'avoir un esprit relativement pacifique et tolérant.....le coté cosmopolite de SL pousse à la communication....ex: il arrive assez souvent que deux personnes qui ne parlent pas de langue(s) commune(s) réussissent à communiquer un minimum....via des expressions gestuelles ou des "codes Chat" lol /@+ /^^   Cette incitation à la communication donne aussi(me semble-t-il)une motivation bien réelle pour l'apprentissage de langues étrangères....   Si SL n'est pas un outil d'apprentissage linguistique en soi,cet univers virtuel stimule incontestablement les connaissances linguistiques de "ceux qui y sont".       Combien de "joueurs" dans SL tiennent à portée de main un bon vieux dictionnaire de langue...??!    :-)   J' habite en région parisienne et étrangement je trouve que les "personnages" de SL sont plus polis et moins agressifs que dans la vraie vie...  Il y aurait presque comme un parfum de savoir vivre...
  13. Pour répondre à LiLi, SecondLife n’est que peu compatible avec Vista, il existe tout un tas de problèmes avec les drivers de cartes graphiques qui ne sont pas pris en charge. Je te conseille de rester sous Xp (ou Linux) pour le moment, tu auras plus de chances de pouvoir jouer, j’ai testée avec Vista et SecondLife marche 1 fois sur 10 ! Centaurus, pour monter un commerce et afin de pouvoir gagner de vrais Dollars, il faut avoir un compte prémium, qui revient à quelques 7-8€ par mois, cela te permet d’avoir un terrain à toi et d’y construire ce que tu veux dessus, mais faut savoir que ce qui rapporte le plus, c’est les magasins de fringues, bijoux, … tout ce qui est bar, boite de nuit ne rapportent que dalle vu que les entrées sont gratuites, aussi réfléchi bien au genre de commerce que tu veux monter.

  14. Second life c’est avant tout un canal de communication, une plateforme communautaire. Ne pas l’étudier c’est passer à coté des consommateurs de demain! Faut-il rappeler les chiffres concernant les transactions commerciales par jour??!!!

  15. hello merci pour la reponse, le probleme c’est que j’ai l’impression que les nouveaux PC « roulent » tous sous window vista… ca va etre dur dans ce cas…

  16. @ Lili : Vi les nouveaux pc « roulent » sous Vista, mais rien ne t’oblige à l’avoir avec ton pc. Une chose que personne ne fait, mais vous pouvez demander le pc « vierge » sans aucune installation de Windows, le vendeur ne peut pas refuser, car lorsque l’on achète un ordinateur rien ne nous oblige à subier l’OS qui va avec. @ romain : Tu l’as essayé au moins boulet ? :op

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s