Facebook victime de pollution ?

Si vous suivez ce blog régulièrement (ou n’importe quel autre blog) alors vous devez déjà savoir que Facebook est LE réseau social du moment. Très certainement un futur géant de l’internet qui viendra prendre la relève des Yahoo!, Ebay… notamment grâce à une stratégie de diversification réussie (plus d’infos ici, et ).

Oui mais voilà, un tel succès engendre une forte croissance qui s’accompagne de désagréments. Parmi ces désagréments (incessantes notifications et sollicitations, saturation des pages de profil, complexification…) je m’insurge contre l’apparition de pseudo-groupes à propagation virale qui commencent à fortement polluer l’écosystème de Facebook.

Facebook_Zombie

Je me retrouve ainsi submergé d’invitations à rejoindre le club des zombies, vampires, ninjas, loups-garouson se croirait plus sur Find A Goth que sur un réseau social semi-pro !

Toute cette pollution est dommageable, que l’on ne s’étonne pas après si Facebook est banni dans un certain nombre d’entreprises (Why Is Facebook Being Banned?)…

Une réflexion sur “Facebook victime de pollution ?

  1. D’ou l’intérêt du bouton « Ignore », ou plus violent : « remove friend » (bon envoie leur un avertissement avant selon ton degré d’affection avec tel ou tel contact).

    J'aime

  2. J’ai un doute sur le « réseau social semi-pro ». Je viens de m’inscrire pour voir, et ils nous demandent d’où on se connecte : bureau, école, fac, autre… Ca ne m’évoques pas du pro.
    De toutes façons, ça fait 2 heures que j’attends leur mail de confirmation. Je crois que ça va encore tomber aux oubliettes (pour moi) ce truc-là.

    J'aime

  3. Je ne connaissais pas FindAGoth. Marrant, les filles ont toutes l’air d’avoir plus ou moins 15/16 ans.

    Je trouve la navigation dans Facebook très laborieuse dès qu’on veut aller ailleurs que sur des profils.

    J'aime

  4. Je suis surpris du temps qu’il faut pour comprendre, configurer, utiliser Facebook. Se faire des amis et des relations dans le monde réél, utiliser son mail et son blog ne serait-il pas plus simple ?

    J'aime

  5. Tiens ! Je me posais bien la même remarque hier, lorsque on me connectant sur mon compte facebook, je trouve une dizaine d’invitations comme celles dont tu parles (vampires, loups garous …)

    Moi qui vient de m’enregistrer dessus il y a un mois, je suis un peu déçu o_O’

    J'aime

  6. J’ai aussi du mal avec ton expression “réseau social semi-pro”.

    Pour moi Facebook n’a jamais été quelquechose de « pro » à la base. Ça a ensuite été utilisé dans un tel contexte mais à la base c’est juste pour communiquer et garder contact avec ses potes d’université etc.
    En gros pour moi Facebook tient plus du MySpace que du LinkedIn…

    J'aime

  7. Je suis heureuse de voir que je ne suis pas la seule à utiliser à volonté le bouton Ignore.. Cependant j’ai voulu tenté une seule et unique fois et je me suis bien faite avoir…c’est insuportable le nombre d’invitation que tu reçois et je ne vois pas l’intérêt d’un tel service sur Facebook.

    J'aime

  8. C’set un inconvénient impossible à maitriser des réseaux sociaux. Le problème a déjà fait parlé de lui sur Myspace par le passé.

    Et la seule solution : choisir de ne pas recevoir les invitations.

    Je me demande quand même l’intérêt de ces réseaux qui fleurissent sans avoir d’objectif ni de communauté propre… Réunir ses amis, on peut le faire depuis X temps via des forums PHPBB et autres, les services permettant d’installer ça gratuit en 2s ne manquent pas. On a aussi MSN qui remplit les besoins de 95% des gens.

    Alors bien sur, sur Facebook il y a des apps et tout… Mais bon, est-ce que les gens se connectent pour utiliser des apps qui font appel au réseau ou pour simplement être en contact avce son réseau???!!! Perso, pas trop envie d’être enfermé ds des apps Facebook alors que le voisin a mieux…

    Enfin, niveau communauté thématiques, Facebook est nullissime. Allez voir les communautés. Bcp de membres mais niveau messages, rien du tout. Le réflexe, on s’inscrit à un groupe en espérant voir de l’animation, on voit 2 messages qui datent de 3 mois, on abandonne…

    Le moindre forum amateur qu’on trouve sur Google en tapant la thématique recherchée est au moins 1000 fois plus utilisé… Les seules communautés vivantes, celles des universités… Logique, puisque à la base, c’était l’objectif de ce réseau social.

    Vouloir trop de diversifier et tout faire, tout controler en étant fermé aux autres n’est pas une stratégie gagnante sur le net. Facebook aura son public universitaire mais est-ce que les membres le resteront une fois sorti de leurs études… C’set le pari que fait Facebook et ses investisseurs. Moi je n’y crois absolument pas!

    J'aime

  9. C’est une calamité, et je m’offusque aussi contre les people-clones et les profils au nom d’une marque, service, ou produit commercial…

    J’me demande même si sur MySpace il y a vraiment des « vraies » personnes ?! On saluera chez Twitter la fonction pour ignorer les plus virulents :o)

    Sur mon futur réseau, ils ne seront pas la bienvenue, voir même bannis :o| .oO(héhé, mon système d’inscription leur fera un sacré pied-de-nez, niarf niarf)

    J'aime

  10. A la base, il me semble que Facebook avait une approche très étudiante et réseau d’école… Mais le positionnement n’a pas été maîtrisé (volontairement) et les utilisateurs l’ont détourné. L’usage professionnel est apparu pour ma plus grande surprise, mais je n’y crois pas trop, car on échange pas le même niveau d’information que sur Linkedin. Pour moi, il faut à tout prix pouvoir séparer la vie professionnelle et personnelle. Aux USA, je sais que les deux sont mélangés, mais en France, monsieur Dupond ne passe pas ses week ends avec ses collègues…

    Mon analyse du succès de Facebook met en lumière leur excellente utilisation du tag sur les photos (vous recevez un mail indiquant qu’une photo a été déposée avec votre doux visage, vous vous inscrivez pour vérifier que ce n’est pas la photo où vous êtes tout bourré, ensuite on charge ses contacts mail… et la suite vous la connaissez). Mais perso, au bout de 3 semaines d’utilisation intensive, je suis passé à une utilisation hebdomadaire… En effet, j’ai adoré pouvoir retrouver d’anciens camarades de classe, mais suivre l’actu de tout le monde me prend trop de temps. Mes amis proches je les contacte sur MSN ou sur leur mobile, c’est la moindre chose que je puisse faire pour montrer que je tiens à eux (il faut donner des preuves d’intérêt…). Donc à part devenir des annuaires de personnes améliorés, je ne vois pas énormément d’utilité aux réseaux sociaux. Maintenant je ne suis pas représentatif…, mais à part les ados qui ont des heures et des heures à perdre avec des gens qu’ils ne connaissent pas, moi j’optimise mon temps.

    J'aime

  11. Au départ, comme le dit son fondateur (par exemple dans Time.com, « The future of Facebook »), Facebook était quelque chose fonctionnant en cercle limité, qui entérinait des amitiés existantes. De même l’usage du mobile ou de la MI entérine le fait que tu connais des gens avec qui tu as déjà des liens et des choses en commun. Tu ne vas pas téléphoner à un inconnu après avoir vu son n° dans l’annuaire pour lui raconter tes projets professionnels ou lui proposer de voir les photos de ton dernier week-end à la mer, n’est-ce pas ? Personne ne ferait ça. Eh bien les réseaux sociaux, dès lors qu’ils deviennent +publics (élargissement du périmètre du cercle), réussissent à nous faire faire un truc qui consiste à marcher sur la tête : montrer des morceaux de notre existence ou nous rendre ultravisibles à des gens que nous ne connaissons pas, que nous n’avons souvent aucune raison de désirer connaître, mais qui ont pour seul dénominateur commun avec nous d’être dans ce cercle devenu si vaste que finalement il n’y a plus de « cercle » à proprement parler. La « pollution », le syndrôme du « n’importe qui me contacte tout le temps » est peut-être un signe que le périmètre critique a été atteint ?

    Pourtant, ce n’est pas seulement une question de taille. Sur Linked In, il est conseillé aux membres de rentrer en contact avec des gens que l’on connaît réellement, et d’être véridique dans le degré de connaissance que l’on mentionne. La « policy » et aussi la thématique/positionnement du réseau importent.

    J'aime

  12. Facebook, comme tous les réseaux sociaux est pollué par toutes sortes d’invitation à rejoindre des groupes, des causes ou encore des applications. C’est la rançon de la gloire pour ce formidable réseau social.

    Et bien qu’il n’existe pas de recette type, voici une série d’objectifs et de lignes directrices permettant de créer un buzz sur les réseaux sociaux et communautés virtuelles, pour un public de 12-24 ans :

    http://webentertainer.fr/musique/quand-le-hip-hop-prend-internet-en-otage.html

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s