Une nouvelle version du panorama des médias sociaux

À la suite de la publication l’année dernière d’une première version de mon panorama des médias sociaux, je suis amené à le faire évoluer tellement l’actualité est chaude et le marché dynamique. D’ailleurs je ne suis pas le seul : The Conversation Prism v2.0.

Cette nouvelle cartographie est maintenant décomposée en 4 grands domaines d’application (expression, réseautage, partage et jeux) et s’articule autour de plateformes sociales qui ambitionnent de couvrir l’ensemble des besoins des internautes.

3425152106_4237e3c705_b

Pour une version plus grande c’est ici : Panorama des médias sociaux (mars 2009).

4 grands domaines d’application

Les différents services et outils présents sur ce panorama sont listés ci-après.

1. Les outils d’expression permettent à un individu de prendre la parole, de discuter et plus généralement à agréger sa production :

2. Les services de partage permettent de publier et de partager du contenu :

3. Les services de réseautage servent à mettre en relation les individus :

4. Les services de jeux en ligne qui intègrent maintenant des couches sociales tèrs développées :

Des réseaux sociaux aux plateformes sociales

Au centre de ce panorama nous allons enfin retrouver les réseaux sociaux (dont certains existent depuis bien avant la plupart des services précédemment cités) qui ont petit à petit évolués pour intégrer toujours plus de fonctionnalités et se transformer en véritables plateforme sociales. La notion de « plateforme » prend ici tout son sens car ces réseaux ont la capacité d’héberger les applications que nous retrouvons dans les quatre grands domaines d’application.

Nous pouvons faire la distinction entre les réseaux sociaux de première génération qui existent depuis plus de 5 ans et oscillent entre 50 et 200 millions de membres (Facebook, MySpace, Friendster, Bebo, Orkut, Skyrock, Hi5, Windows Live) et la nouvelle vague de plateforme sociales qui proposent sensiblement les même choses et comptent entre 20 et 50 millions de membres (Netlog, Imeem, Piczo, Lexode, Hyves, Buzznet, Xanga, Zorpia).

Je me garderais bien de faire une prédiction sur quelle plateforme va croître le plus vite ou remporter le plus de succès auprès des djeunz mais j’anticipe une concurrence très rude pour Facebook qui penne toujours à monétiser son audience alors que ces nouveaux acteurs ont directement intégrés les micro-transactions dans leur modèle économique.

Pour une explication plus complète, je vous invite à consulter le compte-rendu de la conférence que j’ai donné le mois dernier : Quelles opportunités pour votre marque dans les médias sociaux ? (à partir de 6’40 ») :

Deux grands absents : Google et Yahoo! (quoi que…)

Vous noterez également dans ce panorama la présence très discrète de Google et Yahoo! qui sont représentés par quelques services mais n’ont pas réussis à s’imposer comme les plateformes sociales de référence. Il y a certes de très belles réussites comme Blogger, YouTube, ou FlickR qui sont des références incontournables mais il faut bien reconnaître que les deux géants se sont fait voler la vedette par Facebook et MySpace.

Quoi que… quand on y réfléchit bien, Google est pour le moment en position de force avec un service comme Gmail (point de médias sociaux sans email) et avec un compte de résultat qui leur laisse le temps de peaufiner leur stratégie « sociale » (acquisition de Twitter ? de FriendFeed ?). Idem pour Yahoo! qui bénéficie toujours d’une très forte audience sur son portail et de services de base comme Y! Mail, Y! Messenger, Delicious, Y! Pipes

J’anticipe cependant une belle bataille autour des services d’authentification permettant aux plateformes sociales d’exister en dehors de leur site web et d’exporter le graph social des membres (lire à ce sujet L’authentification au centre de nombreuses attentions). C’est très certainement dans cette catégorie que les géants comme Google et Yahoo! ont tout intérêt à faire jouer leur légitimité pour garder un minimu de contrôle une audience toujours plus fragmentée.

Je vous invite maintenant à découvrir les différents services présents sur ce panorama et je vous donne rendez-vous l’année prochaine pour une troisième version !

48 réflexions sur “Une nouvelle version du panorama des médias sociaux

  1. Merci beaucoup pour ce panorama toujours très intéressant.

    Il est juste dommage que l’on ne puisse pas le récupérer dans une taille au delà de 550 x 412. Cela reste trop faible pour se l’imprimer :)

    J'aime

  2. @ Gilles > Bien vu, tu es le premier à le remarquer. En fait les univers virtuels sont représentés par des plateformes « casual » comme SmallWorlds, mais j’ai préféré extraire les univers virtuels « hardcore » comme SL ou Twinity car je suis persuadé que l’on ne peut pas les mettre sur le même plan de comparaison que les autres sites web. Les UV ouvrent de nouvelles possibilités et de nouveaux usages sociaux qui marquent une rupture ave ce que le web nous propose.

    Même les plus hardcore des MMORPG conservent une présence sur le web (au travers des forums ou des marketplaces), mais les UV se suffisent à eux-mêmes. Je suis persuadé que nous manquons encore de recul pour bien appréhender le potentiel des UV et surtout leur impact sur nos habitudes et comportement. Bref, le Web 3D est trop disruptif pour être assimilé aux médias sociaux.

    /Fred

    J'aime

  3. Magnifique boulot !
    Mais quid des sites de partage d’adresse ou de local social search comme Qype, Dismoiou, ou Cityvox ? Sont-ils tellement en retrait derrière les exemples que tu cites qu’ils n’ont pas à figurer dans ton panorama ?

    Autre idée qui me vient à la lecture de ton post : et si Google utilisait sa plateforme GMail pour lancer une plateforme de routage gratuite ? Tout ça couplé à AdSense pourrait avoir un sens, non ?

    Musaraign

    J'aime

  4. Bravo, excellent article et tres joli panorama !
    Comme d’habitude.

    Je suis en phase avec cette tendance des acteurs à vouloir converger vers des logiques de plateformes sociales …
    C’est tres exactement la meme tendance qui se dessine au niveau du marché de l’Enterprise Social Software.
    C’est aussi dans ce sens que va le projet XWiki.

    J'aime

  5. Ta présentation est très intéressante !!
    question un peu bête, combien de personnes connaissaient TWITTER dans ton intervention. J’ai l’impression que Twitter a un pénétration plus forte aux US qu’en France. Qu’en est-il de l’audience présente lors de ton intervention ?

    J'aime

  6. Vous dîtes, si j’ai lu correctement votre article, que Google est quasiment absent du domaine des réseaux sociaux. Orkut appartient à Google… Il est le premier réseau social au Brésil, en Inde et au Pakistan.

    J'aime

  7. Bonjour Fred,
    Un sacré travail que voilà. Mais je ne vois pas Mixi, ce réseau social japonais basé sur la cooptation ?
    Le cas Mixi est intéressant car malgré son niveau très haut de fermeture, son taux de pénétration est énorme dans la population japonaise (et peut-être bientôt chinoise, d’ailleurs) : il a totalement terrassé MySpace et FB dans l’archipel.
    Et justement, concernant les prédictions sur les plate-formes qui connaitrons à l’avenir le + de succès, Mixi est instructif car il montre que le modèle « fermé » est peut-être l’un des modèles « successfull » à venir.
    J’en ai parlé il y a quelques mois ici : http://www.think-out.fr/Mixi-le-reseau-social-du-futur
    Je ne te cache pas que je serais curieux de savoir ce que tu penses de cette question :)
    Bonne journée,
    NR

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s