Comment le microblog a bouleversé les pratiques de blog

Depuis l’apparition des blogs au début des années 2000 et leur très forte émancipation (notamment grâce à des acteurs comme Skyblog en France), il a fallu grosso-modo 5 ans à la blogosphère pour se structurer (faisant apparaître 3 sous-ensembles : high-tech, politique et life style) et se professionnaliser (cf. Changement d’époque pour les blogs ?). C’est un résumé grossier mais là n’est pas le propos de cet article.

Tout se passait bien jusqu’à l’explosion des médias sociaux (avec sa myriade de services) et la forte montée en puissance du micro-blogging (Twitter a-t-il atteint le point de bascule ?). Alors que l’on pensait la blogosphère toute puissante, voilà que deux services sont venus bouleverser la donne : Twitter et FriendFeed. Le premier sert à publier des messages ultra-courts (même en situation de mobilité), le deuxième sert à agréger sa production sur les médias sociaux. Vous pourriez me dire (à juste titre) que c’est une tempête dans un verre d’eau, il n’empêche qu’au fil du temps j’ai constaté une modification radicale dans les pratiques de blog, et notamment chez les acteurs « historiques » de la blogosphère :

Bref, les choses ont irrémédiablement changé suite à la maturation d’outils et plateformes sociales complémentaires (cf. Blogging Vs Microblogging + Lifestreaming + Social Networking). Comment expliquer ce changement : Lassitude des lecteurs ? Saturation de la blogosphère ? Envie de tester d’autres supports ? C’est un peu tout cela à la fois, mais surtout la mutliplication des supports : Is Blogging Evolving Into Life Streams?.

Aujourd’hui la configuration que je croise le plus souvent est la suivante :

  • L’activité de veille / filtre quotidienne sur Twitter (ou FriendFeed) ;
  • Des billets plus longs sur les blogs.

Il y a une logique derrière cette évolution : le blog n’est plus le support de prédilection pour de l’information chaude, il a été supplanté par le microblog. Illustration la semaine dernière avec l’annonce du lancement de Chrome OS : Je me suis dépêché de rédiger un billet sur le sujet à peine quelques heures après l’annonce, résultat : rien (très peu de commentaires et quasiment aucun lien). J’ai quelques jours plus tard pris le temps de rédiger un article plus complet avec une réflexion mieux argumentée et le résultat est bien plus satisfaisant (des commentaires plus riches, plein de liens entrants). L’enseignement que je peux en tirer est le suivant : j’arrête définitivement de faire la course à l’info chaude, moins de billets mais des articles plus réfléchis (que je pourrais qualifier « d’info tiède »). Finalement c’est Jakob Nielsen qui avait raison avant l’heure en préconisant de rédiger des articles et non des billets (Write Articles, Not Blog Postings).

Bien évidemment ceci ne s’applique pas à tous les blogs, les billets d’humeur sont toujours très largement appréciés, mais par ceux qui ont envie de les lire !

Reste maintenant à savoir comment les blogs vont évoluer. Sur cette question scénarios sont envisageables (What is the Future of Blogging?) :

  • Une transformation des blogs en lifestream (notez que lifestream et blogs peuvent tout à fait cohabiter (c’est ce que je fais avec ma barre latérale) ;
  • Une transformation des blogs en plateformes sociales (par l’intermédiaire de social bar comme Google Friend Connect ou Stribe) ;
  • Une transformation des blogs en web TV (peu probable car il faut tout de même de l’équipement, mais peut-être que les plateformes de livecast peuvent nous y aider) ;
  • Une redéfinition des blogs (un site comme un autre ?) ;
  • Un nouveau modèle encore à définir (Google Wave est un bon point de départ).

Comme vous pouvez le constater, les options sont encore nombreuses. En tous cas je reste persuadé que l’on ne peut plus se permettre de ne miser que sur un seul format : la prise de parole sur le web doit s’envisager comme un ensemble de publications sur différents formats (billets, articles, tweets, vidéos, diaporamas…).

Pour le moment je reste fidèle à mon support d’origine (mes 7 blogs) mais je commence à voir des choses tout à fait intéressantes avec des plateforms hybrides comme Tumblr ou Posterous qui permettent de publier avec différents formats, depuis différentes sources.

Finalement peut-être que le bon choix est celui de Steve Rubel : un lifestream modulaire pour sa production quotidienne et de temps en temps des articles de fond publiés sur des médias à forte audience (Mashable…).

Quoique, ça manque peut-être un peu d’interactivité tout ça… peut-être une petite touche de Facebook / LinkedIn par dessus et ça commencera à être bien.

Dans le doute je vous pose la question : préférez-vous plus de billets (1 par jour) ou des analyses plus poussées (quitte à tomber à 1 ou 2 articles par semaine) ?

56 réflexions sur “Comment le microblog a bouleversé les pratiques de blog

  1. Sans hésitation, des billets analyses plus poussées mais plus rare !
    Il faut du temps pour les lire, autant que ce soit du contenu pertinent et que l’on ait le temps de les assimiler.

    J'aime

  2. Personnellement, je suis plus intéressé par les articles « de fond ». Le micro-blogging étant beaucoup plus adapté à l’actualité chaude et à la gestion des « humeurs ».

    Le blog est inscrit dans une temporalité plus longues (quelques heures à quelques jours) et s’adapte donc plutôt bien à une écritures plus fouillé. Le micro-blogging permet de réagir, le blog d’analyser ou de détailler.

    J'aime

  3. Bonjour,

    Je préfère des analyses poussées, en sachant que la lecture de blog fait parti de mon activité de veille et que je vous suit aussi sur twitter pour l’actualité à chaud.

    J'aime

  4. Clairement des analyses plus poussées… je le vois déjà avec mon blog perso : il est finalement beaucoup plus simple de réagir et d’engager une discussion avec twitter ou même Facebook; et de soulever des problématiques sur un blog.
    Le blog nécessitant (par défaut) plus de temps pour rédiger des billets de qualité.

    J'aime

  5. +1 pour les analyses poussée… car elles sont il est vrai souvent pertinentes (voir même passionnantes ;-) )

    En tout cas c’est appréciable que nous tu nous demande notre avis.

    Merci

    J'aime

  6. Moi aussi je préfère les analyses plus poussés. L’info chaude, on l’aura quoiqu’il arrive. Un avis argumenté (et d’une bien belle façon) sera beaucoup plus rare, et donc beaucoup plus intéressant à lire pour nous.

    Lire vos billets est toujours pour moi un plaisir, sorte de pause à la course à la vitesse en prenant le temps de recadrer les choses pour mieux les comprendre.

    J'aime

  7. Merci Fred pour cet article (et non ce billet :-) )
    Sans hésiter, je dirai des analyses plus poussées. Dans tous les cas, les Blogs et les Mircoblogs sont complémentaires dans un sens. On réfléchit sur des sujets qui peuvent capter l’attention de notre audience, on écrit un article riche et on l’ébruite via les microblogs.
    On a des informations chaudes, on les ébruites via une barre de lifestream sur les blogs.

    La sagesse veut qu’on tire le meilleur des deux.
    Merci de partager ces articles avec nous.

    Jean-Paul

    J'aime

  8. Des analyses plus poussées! Cet article en est un parfait exemple.

    J’attends bcp (trop?) de la fusion annoncée entre WordPress et WordPress-MU. WordPress étant une des plate-formes de blog les plus répandues, le support du multi-sites et de l’aspect social (avec l’extension BuddyPress) a la capacité de faire évoluer certaines habitudes de blogging…

    J'aime

  9. Bonjour Fred, moi aussi j’opte pour les analyses plus poussées.

    Comme beaucoup je pense, j’agrège de nombreux flux RSS, et je n’ai de toutes façons pas le temps de lire de longs billets durant la journée.

    C’est très intéressant d’avoir un accès rapide à des brèves « à chaud », et de prendre un peu de recul, et aussi un certain temps de lecture, pour aller plus dans les détails.

    C’est toujours un plaisir de lire vos analyses et points de vue.

    J'aime

  10. je vote aussi pour les analyses, c’est LA valeur ajoutée de ce blog parmi les milliers qui existent sur le sujet. L’actu chaude est souvent superficielle, c’est à la portée de tout le monde…

    J'aime

  11. Bonjour Fred,
    Ton analyse est tout à fait juste, je suis en accord avec ton opinion.
    Me concernant j’effectue ma veille en deux temps:
    – le micro blogging et lifestream pour les infos chaudes
    – les blog, quitte à avoir moins d’articles, mais au moins des articles intéressant et réellement réfléchis.
    Après pour ma part un choix s’impose : faire la chasse à l’information concrètement je n’ai pas le temps et peu m’importe d’obtenir un scoop si je n’ai pas le temps d’approfondir le sujet ou de le tester. C’est pourquoi je préfère largement délaissé les infos chaudes au profit des infos tièdes qui, plus murement réfléchies, permette recul, réfléxion et réel enrichissement. L’important c’est de faire de la veille après 2 ou 3 jours de délai cela n’affecte pas mon activité et me permet par contre d’appuyer avec conviction les sujets évoqués.
    Te concernant je ne serai que te conseiller de rester dans le qualitatif même si la fréquence diminue. Je ne pense pas que tes lecteurs attendent de toi autre chose…

    J'aime

  12. Des analyses poussées ! (le rythme actuel est pas trop mal)

    Sinon au passage, décrire friendfeed comme un service qui « sert à agréger sa production sur les médias sociaux » est très réducteur.

    Friendfeed est devenu l’équivalent de twitter avec moins d’utilisateurs certes, mais plus de discussions et plus de filtres pour mieux faire sa veille.

    Dommage de ne pas vous y voir davantage ;-)

    J'aime

  13. Bonjour,
    Super article et moi aussi, sans hésitation, je suis pour des articles approfondis et à forte valeur ajoutée, moins fréquents. Avec un outil comme Twitter à côté pour les infos récentes et les autres formes de communication.
    Lionel

    J'aime

  14. D’accord avec les autres personnes. Les articles de fond sont LA valeur ajoutée de ce site. Pour les news a chaud j’ai d’autres blogs plus reactifs dans mon reader. Par contre très peu avec des analyses aussi poussées.

    J'aime

  15. Je suis de ces personnes qui blogue moins depuis l’arrivée de Facebook et de Twitter.

    Je crois que l’idée est de saisir réellement nos besoins. Mon besoin principal était de partager ma veille. J’aime bien le principe de publier rapidement un lien sur twitter. Ainsi, je peux rester active dans les médias sociaux sans nécessairement bloguer.

    Pour revenir à ta question principale, Fred, je partage le même avis que les autres. J’aime les analyses poussées.

    À bientôt j’espère ! :)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s