Comment le microblog a bouleversé les pratiques de blog

Depuis l’apparition des blogs au début des années 2000 et leur très forte émancipation (notamment grâce à des acteurs comme Skyblog en France), il a fallu grosso-modo 5 ans à la blogosphère pour se structurer (faisant apparaître 3 sous-ensembles : high-tech, politique et life style) et se professionnaliser (cf. Changement d’époque pour les blogs ?). C’est un résumé grossier mais là n’est pas le propos de cet article.

Tout se passait bien jusqu’à l’explosion des médias sociaux (avec sa myriade de services) et la forte montée en puissance du micro-blogging (Twitter a-t-il atteint le point de bascule ?). Alors que l’on pensait la blogosphère toute puissante, voilà que deux services sont venus bouleverser la donne : Twitter et FriendFeed. Le premier sert à publier des messages ultra-courts (même en situation de mobilité), le deuxième sert à agréger sa production sur les médias sociaux. Vous pourriez me dire (à juste titre) que c’est une tempête dans un verre d’eau, il n’empêche qu’au fil du temps j’ai constaté une modification radicale dans les pratiques de blog, et notamment chez les acteurs « historiques » de la blogosphère :

Bref, les choses ont irrémédiablement changé suite à la maturation d’outils et plateformes sociales complémentaires (cf. Blogging Vs Microblogging + Lifestreaming + Social Networking). Comment expliquer ce changement : Lassitude des lecteurs ? Saturation de la blogosphère ? Envie de tester d’autres supports ? C’est un peu tout cela à la fois, mais surtout la mutliplication des supports : Is Blogging Evolving Into Life Streams?.

Aujourd’hui la configuration que je croise le plus souvent est la suivante :

  • L’activité de veille / filtre quotidienne sur Twitter (ou FriendFeed) ;
  • Des billets plus longs sur les blogs.

Il y a une logique derrière cette évolution : le blog n’est plus le support de prédilection pour de l’information chaude, il a été supplanté par le microblog. Illustration la semaine dernière avec l’annonce du lancement de Chrome OS : Je me suis dépêché de rédiger un billet sur le sujet à peine quelques heures après l’annonce, résultat : rien (très peu de commentaires et quasiment aucun lien). J’ai quelques jours plus tard pris le temps de rédiger un article plus complet avec une réflexion mieux argumentée et le résultat est bien plus satisfaisant (des commentaires plus riches, plein de liens entrants). L’enseignement que je peux en tirer est le suivant : j’arrête définitivement de faire la course à l’info chaude, moins de billets mais des articles plus réfléchis (que je pourrais qualifier « d’info tiède »). Finalement c’est Jakob Nielsen qui avait raison avant l’heure en préconisant de rédiger des articles et non des billets (Write Articles, Not Blog Postings).

Bien évidemment ceci ne s’applique pas à tous les blogs, les billets d’humeur sont toujours très largement appréciés, mais par ceux qui ont envie de les lire !

Reste maintenant à savoir comment les blogs vont évoluer. Sur cette question scénarios sont envisageables (What is the Future of Blogging?) :

  • Une transformation des blogs en lifestream (notez que lifestream et blogs peuvent tout à fait cohabiter (c’est ce que je fais avec ma barre latérale) ;
  • Une transformation des blogs en plateformes sociales (par l’intermédiaire de social bar comme Google Friend Connect ou Stribe) ;
  • Une transformation des blogs en web TV (peu probable car il faut tout de même de l’équipement, mais peut-être que les plateformes de livecast peuvent nous y aider) ;
  • Une redéfinition des blogs (un site comme un autre ?) ;
  • Un nouveau modèle encore à définir (Google Wave est un bon point de départ).

Comme vous pouvez le constater, les options sont encore nombreuses. En tous cas je reste persuadé que l’on ne peut plus se permettre de ne miser que sur un seul format : la prise de parole sur le web doit s’envisager comme un ensemble de publications sur différents formats (billets, articles, tweets, vidéos, diaporamas…).

Pour le moment je reste fidèle à mon support d’origine (mes 7 blogs) mais je commence à voir des choses tout à fait intéressantes avec des plateforms hybrides comme Tumblr ou Posterous qui permettent de publier avec différents formats, depuis différentes sources.

Finalement peut-être que le bon choix est celui de Steve Rubel : un lifestream modulaire pour sa production quotidienne et de temps en temps des articles de fond publiés sur des médias à forte audience (Mashable…).

Quoique, ça manque peut-être un peu d’interactivité tout ça… peut-être une petite touche de Facebook / LinkedIn par dessus et ça commencera à être bien.

Dans le doute je vous pose la question : préférez-vous plus de billets (1 par jour) ou des analyses plus poussées (quitte à tomber à 1 ou 2 articles par semaine) ?

56 commentaires sur “Comment le microblog a bouleversé les pratiques de blog

  1. Au passage, décrire friendfeed uniquement comme un service qui « sert à agréger sa production sur les médias sociaux » est un peu réducteur.

    FriendFeed est avant tout un endroit pour partager et avoir des discussions autour de contenus intéressants (et filtrés par ses propres soins + la communauté). C’est donc un outil idéal de veille et de discussion, bien mieux que twitter d’ailleurs.

    Il ne s’agit en aucun cas d’un outil nombrileux destiné à mettre en valeur sa production perso. C’est davantage un outil centré vers la communauté.

    Mais pour savoir ça, il faut le tester (et un peu plus longtemps que le temps nécessaire pour se créer un profil ;-).

    Bref, à part ça, vive les billets approfondis :)

  2. +1 pour les analyses poussées sur ton blog Fred, mais tu le fais déjà :-). Sinon écris un livre !

    Moi j’ai choisi une autre option, je livre *** 129 slides sur les newsletter*** comme cela ce n’est ni un tweet, ni un billet, ni un white paper, ni…

    C’est cela ! ;-) http://www.oliviermarx.net

    A bientôt Fred, continue & gaffe à la Grippe hein !

    /Olivier, fondateur
    altics

  3. Tout à fait d’accord avec cet article et surtout la phrase : « Finalement c’est Jakob Nielsen qui avait raison avant l’heure en préconisant de rédiger des articles et non des billets »

    C’est ce que je fait, sur un wordpress pour le coté simple de l’interface certes, mais pas pour faire du blog.

    Pour une info rapide et survolée, twitter suffira probablement, mais sur tes blogs je préfère trouver de l’info de qualité, des articles travaillés, moins souvent mais plus enrichissants.

    Ainsi le blog n’est pas pollué d’articles au contenu trop léger qui n’ont d’intérêt que dans l’instant et qui se périment très vite. Les lecteurs sont forcément gagnants.

  4. Je préfère des articles plus complets et moins nombreux. Je pense que rares sont les personnes qui ne suivent qu’un seul et unique blog. Nous croulons sous les infos chaque jour. Si un blog n’est pas actualisé 3 jours d’affilé, ça ne pose pas de problème, j’en ai 30 autres à suivre. Par contre si un blog post tout les jours une simple info du style « le nouveau FireFox est sorti » ça ne m’intéresse pas, le microblogging est plus adapté à ce genre de choses.

  5. Il faut du temps pour lire un article, aller visiter les liens et tout ce qui suit, il me semble donc préférable d’avoir moins de billets mais des billets complets, avec une information plus précise et plus adaptée car on aime beaucoup tes analyses fred.

  6. Très bon article sur le futur des blogs. Je pense que la blogosphère va s’alléger un peu et que certains vont s’orienter vers le micro-bloging.

    Je préfère nettement des articles de fond sur les blogs. C’est comme cela que j’essaie d’aborder le mien qui va bientôt avoir une mise en forme plus proche du magazine que du simple « déroulage » de billets.

  7. Comme les autres et sans hésiter, des analyses plus poussées. Pour dire la vérité même, ça me soule quand il y a trop de nouveaux article sur trop de blogs car je n’ai pas le temps de tout lire ;)

    Concernant cet article justement, je trouve l’analyse assez pertinente. Pour ma part je ne suis pas confronté à ce gain de puissance de supports comme Twitter, ne m’en servant que très peu, mais en effet ces supports changent les pratiques de la blogosphère et cela est assez bien expliqué ici.

  8. Je dirais pour ma part des analyses plus poussées. Si je prends l’exemple de l’analyse plus poussée sur Chrome OS, elle était d’après-moi plus pertinente que le billet. En suivant plusieurs blogs et « tweetant » de plus en plus, je crois qu’il devient difficile en ayant un travail + des contrats de suivre toute l’actualité web. En sachant par exemple que le bloggeur va sortir un article tel jour, il devient plus facile d’organiser son agenda en fonction de ça.

  9. Pareil Analyses poussees pour moi. Les infos chaudes sans analyse on les trouve partout ailleur et on est souvent decus car justement il n’y a pas d’analyse et c’est donc la meme info partout. La force de ton blog, c’est justement la prise de recul et l’analyse.
    Bonne continuation.

Laisser un commentaire