15 ans de blog et toujours la niaque

Croyez-le ou non, mais cela fait maintenant 15 ans que je rédige ce blog. Je fais régulièrement des points d’étape pour vous tenir informé des évolutions (10 ans de blog publié en 2013), aussi est-il temps de faire un petit travail d’introspection. Une mise en abime plutôt intéressante tant le paysage numérique a changé, de même que la blogosphère et les sujets qui sont abordés sur ce blog. Rassurez-vous, si j’ai divisé mon audience par 10, ma motivation reste toujours aussi forte.

Geek-cat

C’était une autre époque…

Ce blog a officiellement ouvert ses portes en juin 2003. À l’époque, la configuration de référence était un PC tournant sous Windows XP avec Internet Explorer 6 et une résolution de 1024 x 768 pixels. Je préfère ne pas me moquer, car j’ai bien conscience que pour certains, cette configuration est toujours une réalité. ¯\_(ツ)_/¯

En 2003, il n’y avait ni web 2.0, ni smartphone, ni Facebook, ni même MySpace, c’est dire ! Plus intéressant, en 2003 il y avait 700 M d’internautes dans le monde, soit un peu plus de 10% de la population mondiale (Atlas mondial de l’Internet : 700 millions d’internautes fin 2003 grâce au haut débit). Aujourd’hui, nous avons dépassé les 4 milliards d’internautes avec un taux de pénétration qui approche les 55%. À l’échelle de notre pays, seul 1/3 des Français avait une connexion chez eux (Part de la population française ayant accès à Internet à domicile de 2000 à 2016). Autre fait historique : il y a 15 ans, Nokia était le leader incontesté de la téléphonie (2003 was record year for mobile phone shipments), et le téléphone de référence était le 3210, un modèle écoulé à plus de 150 M d’exemplaires.

Nokia3210

Nous sommes en 2018, internet est omniprésent dans notre quotidien, notamment grâce aux smartphones. On nous parle à longueur de journée d’intelligence artificielle, de réalité virtuelle, de blockchain… pourtant la connaissance de ce qu’est réellement le web reste très superficielle.

Comme quoi, adoption et compréhension ne se font pas sur le même plan : si les usages évoluent très vite, la majorité des utilisateurs de supports numériques n’ont qu’une faible compréhension de la façon dont le web fonctionne réellement ou des changements en cours (L’accélération numérique est une réalité) ou de ceux à venir (Les GAFAM à la recherche du prochain paradigme numérique). J’ai d’ailleurs à ce sujet une théorie sur la « pleine conscience numérique », mais ce n’est pas le sujet de l’article.

À l’époque, mon blog titrait « Simplifions l’internet ». Une promesse que j’aurai bien du mal à tenir aujourd’hui tant les pratiques se sont diversifiées et les technologies complexifiées. En 15 ans, je me suis efforcé d’expliquer un maximum de choses, mais ce travail de vulgarisation est loin d’être achevé, bien au contraire !

Une audience divisée par 10

Cet anniversaire est l’occasion pour moi de plonger dans mon outil d’analyse d’audience et de constater que j’ai franchi deux caps : 5 millions de sessions et 8 millions de pages vues. Des statistiques impressionnantes, mais qu’il faut relativiser, car ces visites se sont étalées sur 15 ans.

Avec le recul, l’évolution qui m’impressionne le plus est la baisse d’audience : depuis le pic historique de 2007, la fréquentation de ce blog a été divisée par 10 pour se stabiliser autour des 20.000 visiteurs uniques par mois. Nous sommes donc bien loin de la frénésie qui agitait la blogosphère à l’époque. Aujourd’hui, la mode est aux stories, et les influenceurs sont plus à la recherche d’une belle piscine que d’une conversation enrichissante (Instagram’s Wannabe-Stars Are Driving Luxury Hotels Crazy).

De façon assez surprenante, il y a sur ce blog autant de nouveaux visiteurs que de réguliers. Je ne m’explique pas bien ce phénomène, car au bout de 15 ans, je pensais avoir stabilisé mon lectorat. Peut-être est-ce un problème de cookie et de comptage…

Une production d’article également divisée par 10

Autre fait marquant, j’ai supprimé mes blogs thématiques pour rapatrier tous les articles sur un seul. Non seulement ça me fait moins de frais, mais en plus, moins de travail de supervision de la plateforme. Le passage sur WordPress.com a été un véritable soulagement, car là je n’ai plus rien à faire. La migration ne s’est pas déroulée sans accroc, car de nombreuses images ne s’affichent plus. Ça m’apprendra à passer par un prestataire au Pakistan ! Heureusement, tous les billets sont là : un peu plus de 3.800 articles en 15 ans, soit une moyenne supérieure à 1 article par jour ouvré.

À l’époque où j’avais mes 8 blogs, je publiais quasiment 10 articles par semaine. Aujourd’hui, c’est un seul article par semaine, soit une production divisée par 10. Je ne regrette absolument pas ce choix, car le slow blogging me permet de travailler les sujets en profondeur et de prendre un réel plaisir à écrire. Ceci compense largement un taux de rebond supérieur à 80% (les internautes qui ne visitent qu’une seule page).

Les lecteurs de la première heure auront noté qu’en 15 ans, je n’aborde plus du tout les mêmes sujets. Historiquement, je parlais beaucoup d’ergonomie, d’accessibilité, de sémantique… aujourd’hui, je me concentre sur quelques thèmes de prédilection : la transformation digitale, les GAFAM et autres plateformes numériques, la mobilité et les médias sociaux, les interfaces naturelles, l’automatisation et l’intelligence artificielle… et en toile de fond : l’innovation numérique et l’évolution des usages.

Rétrospectivement, j’ai toujours parlé des GAFAM, surtout de Google en fait, mais je constate une réelle prédominance de ces géants du numérique dans l’innovation et les usages (Les GAFAM à la recherche de nouveaux leviers de croissance). Les pouvoirs publics ont raison de s’alarmer, car il sera très compliqué de s’extraire du duopole numérique États-Unis / Chine.

Dans tous les cas de figure, je ne constate pas, et je n’ai jamais constaté de réelle disruption ou révolution : les usages et technologies évoluent à un rythme régulier, avec une interdépendance qui fait que sans prise de hauteur, on ne peut pas avoir une image complète du numérique.

sujets-numeriques

 

Je n’ai eu de cesse de vous le répéter : tous les sujets sont liés, on ne peut avoir de compréhension fine des enjeux du numérique qu’en étudiant la vue d’ensemble. La transformation digitale est ainsi une question de cohérence : assurer sa transformation, ce n’est pas maitriser une technologie en particulier ou compléter un projet précis, c’est plutôt chercher à réduire sa dette numérique.

Un nouveau projet professionnel

Comme je l’avais expliqué précédemment, si le terme « transformation digitale » est à la mode, j’ai l’impression d’en faire depuis que j’ai commencé à travailler dans le web, soit en 1997. Plus spécifiquement, la transition numérique a commencé il y a 20 ans, nous sommes maintenant dans une phase d’accélération digitale. Voilà pourquoi j’ai créé SYSK, le premier accélérateur de grandes entreprises.

C’est un projet qui me tient à coeur, d’une part car il me permet de m’associer avec des personnes que je côtoie depuis longtemps (Stéphane, Cédric et Mathieu) ; et d’autres part, car il me permet de me concentrer sur l’accélération digitale, un thème qui me semble être tout à fait dans l’ère du temps (la quatrième révolution industrielle).

S’il y a bien deux choses dont je suis certain, c’est que la transformation digitale est loin d’être terminée, elle ne le sera sans doute jamais, et que je serais toujours là pour essayer de vous en fournir les clés de compréhension. Dit autrement : après 15 ans de blog, je suis toujours motivé pour continuer à publier régulièrement des articles et à être un témoin privilégié de la transition numérique. Nous n’en sommes qu’au début d’une longue aventure, et j’espère sincèrement en être un conteur pertinent.

Digital-Writer.jpg

Et sinon, vous aimez mes illustrations à base de chats ?

 

15 commentaires sur “15 ans de blog et toujours la niaque

  1. Merci pour cet article. As-tu des statistiques sur les commentaires laissés sur ton site ? Au delà de règle évidente moins de visiteurs = moins de commentaires, mais j’ai l’impression que la lecture sur Smatphone notamment motive moins à converser même pour les lecteurs les plus fidèles. Qu’en penses-tu ?

    1. Bah non, les smartphones ne représentent qu’1/4 des visites. L’explication se trouve sûrement dans la masse de contenus générés par les médias sociaux (FB, Twitter, LinkedIn…).

  2. Bonjour. Je donne des cours sur la com de crise à l’IAE d’Aix. Et je vous cite en ressource sur les médias sociaux. Merci à vous

  3. Le blog serait il comme l’e-commerce ?
    * {+ de concurrent} Vs {+contenu divers}
    * Il faut de plus en plus de {stock vs contenu} pour {vendre vs être visible} à hauteur des années précédente ?
    * Le {prix vs qualité des articles} est tiré vers le bas
    * Amazon’s Choice Vs Google Actu ;)

    1. Oui quelque part : pour survivre il faut soit augmenter le stock (plusieurs articles par jour), soit augmenter la valeur perçue (la pertinence des analyses). WordPress étant l’équivalent d’Amazon (la plateforme qui gère le stock), Twitter et LinkedIn étant les marketplaces où l’on distribue les contenus.

    1. Oui effectivement, il y a peut-être un problème de tracking. De même, comme Google a fermé FeedBurner, je ne connais plus les stats de mon flux RSS (sûrement une grosse partie de mon audience).

  4. Bravo pour ces 15 ans ! J’en suis à 12… ! Par contre, si j’ai réduit le rythme de publication, ce n’est pas dans les mêmes proportions. Je suis passé d’un article par semaine à environ 2 à 3 par mois selon les périodes. Plus quatre gros bouquins en PDF. Et en effet, le lectorat est très spécialisé.

  5. Bravo Fred! Courage, passion et persévérance portent leurs fruits!

    Je te suis quasiment depuis le début , et c’est toujours un plaisir de lire tes analyses et avis!

    Vivement les 30 ans que l’on puisse voir l’évolution! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s