En passant par MD-Expo…

C’est aujourd’hui qu’à eu lieu le salon du marketing direct (MD-Expo) au cours duquel j’ai pu intervenir sur un des mes sujets fétiches, les interfaces riches. Merci à la FEVAD de m’avoir accordé ce temps de parole, et voici le support de ma présentation : L’apport des interfaces riches pour le e-marketing (format PDF, 5,2 Mo).

Rien de bien neuf pour ceux qui me lisent régulièrement, mais une bonne entrée en matière pour les novices. Dans tout les cas de figure, c’est déjà une très bonne chose que de pouvoir évangéliser ces pratiques à un public assez large.

J’aurais également une seconde chance d’intervenir lors de ce salon jeudi prochain sur le thème des blogs : Comment maîtriser les règles de la communication sans filet ? Normalement cette conférence sera filmée donc vous n’avez même pas besoin de vous déplacer !

Un commentaire sur “En passant par MD-Expo…

  1. Salut Fred, bravo pour ton intervention, claire et efficace. Celle de BI était bien aussi. Dommage que la conférence ait été si courte. J’avais amené le responsable commercial d’un de mes clients, et apparemment ‘l’évangélisation’ s’est bien déroulée :)
    A+
    Julien
    PS : Comptes tu mettre les slides de ton intervention à dispo ?

  2. Merci pour cette intervention à propos de laquelle je n’ai eu que de bons échos … Trop court certes mais nous aurons d’autres occasions de développer ce sujet avec déjà en réflexion un atelier sur le ROI des interfaces riches. A bientôt donc.

  3. Hmm, bizzare ton PDF, il met 2 heures à charger certaines pages sur mon PC (avec Reader 8). Il a déjà planté 3 fois…

  4. Effectivement, il est un peu long à « compiler ». Je pense que c’est parce que j’utilise un convertisseur PPT > PDF libre de droits (PDFCreator). Mais si vous avez d’autres outils (gratuit et qui tourne sous Vista), je suis preneur ! /Fred

  5. Bonjour Fred. Je profite de ta présentation qui explique comment le marketing tirerait partie des interfaces riches. Je ne sais pas si quelqu’un a déjà pensé à expliquer l’impacte des interfaces riches sur la mesure d’audience web. En effet, sachant que les interfaces riches hébergent la majorité voire l’entièreté du site au sein d’une seule et unique page, le nombre de pages vues va carrément décroître. Ensuite, le référencement pour toutes les sites réalisés en flash est un véritable casse-tête. Là encore les RIA (riche internet application) n’apportent pas non plus de solutions. Je suis moi même assez fou de ces nouvelles interfaces mais il me semble bien qu’elles arrivent avec de nouveaux problèmes. Je voudrais bien savoir votre opinion à tous là dessus. Bien à vous.

  6. Bonjour Charly,
    En attendant la réponse de Fred, les problèmes de référencement des RIA commencent (enfin) à être pris en compte par Google :
    http://www.saumande.net/index.php/2007/03/28/referencement-et-ria-de-lamelioration-en-vue/
    Pour ce qui est des statistiques, il ne s’agit pour moi que d’un problème d’adaptation des outils existants aux RIA, et ceux ci seront bien obligés de faire le pas au fur et à mesure que les interfaces riches s’imposeront. Dans tous les cas, je ne vois pas de gros défis techniques qui pourraient justifier un quelconque blocage.
    A + !

  7. Merci Fred pour ces slides qui m’ont permis d’y voir plus clair dans la définition du rich média. On peut connaître la blague qui va avec le mot de la fin ? :p

  8. Ha non pas du tout, il n’y a pas de blague. Toutes les innovations et technologies décrites dans ce document sont très intéressantes, à condition qu’elles servent à faciliter la vente (valorisation du produit, prise de décision simplifiée et réduction des frictions lors du processus de commande). Il est donc primordial de na pas oublier l’objectif principal : faire la vente ! /Fred

  9. Dommage, je m’étais fait une joie de te croiser lors de la deuxième conférence puisque je devais y participer. Malheureusement, j’ai dû faire des choix par rapport à mon agenda. J’espère que ce n’est que partie remise.

Laisser un commentaire