Mes 10 prédictions pour 2007

Maintenant que nous sommes rentrés dans l’année 2007, je vais me livrer à l’exercice très périlleux des prédictions. Je précise qu’il s’agit d’un exercice de style et que ces prédictions n’engagent que ma responsabilité (donc vous ne serez pas remboursé si elles ne se réalisent pas !).

1/ Rationalisation dans la vidéo en ligne

Avouez-le : il commence a y avoir beaucoup trop de services de partage de vidéos en ligne. Je sais bien que 1% de 1,65 milliard ça représente beaucoup de dollars (même 0,5%). Malheureusement tout le monde ne peut pas vivre sur ce créneau, surtout avec des frais d’hébergement et de bande passante exorbitants. J’anticipe donc un certain nombre de disparitions et quelques fusions dans tous ces services.

Il en va également de même chez Google où trois services sont maintenant en concurrence : Google Video, YouTube et Picasa. Si Google persiste dans sa stratégie de marque ombrelle (et il aurait tort de ne pas le faire), ces services devraient tous être fusionnés dans Google Video.

2/ Montée en puissance des RDA et renouveau des RIA

2007 sera l’année de naissance des Rich Desktop Applications. Deux facteurs vont influer sur ce phénomène : d’une part la maturation d’offres traditionnelles (notamment .Net de Microsoft, Eclipse RCP en Java), d’autres part l’attractivité d’offres alternatives (comme XUL Runner de Mozilla ou le très prometteur Apollo de chez Adobe). De plus, nous allons probablement voir arriver sur ce segment de nouveaux acteurs que l’on n’attendait pas forcément comme Google et son Google Desktop ou comme Apple avec QuickTime qui reste largement sous-exploité (cette dernière prédiction a été emprunté au blog The Universal Desktop).

Si 2006 aura été l’année des RIA, 2007 ne sera pas en reste puisque la famille des technologies interfaces riches va s’agrandir avec l’arrivée de nouveaux entrants comme la version 4 d’OpenLaszlo et le fameux WPF/E de Microsoft.

Bref, tout ce que nous croyons savoir sur les applications et les interfaces risque d’être fortement bousculé par toutes ces RIA et RDA.

3/ Transformation des métiers et outils liés à l’analyse d’audience

Nous allons entrer dans une ère d’ultra-compétitivité où le modèle du PPC va progressivement laisser la place au PPA, à savoir un modèle de rémunération fondé sur la transformation et non sur l’exposition ou le clic. D’où une forte nécessité de maitriser la performance des sites / campagnes et de mieux appréhender le comportement des visiteurs.

Tout ceci nous mène bien évidemment aux outils de mesure d’audience. Et c’est là où la transformation va se faire : nous allons passer d’une logique d’outils à une logique de services. Les éditeurs de solutions vont donc redoubler d’efforts pour passer d’un modèle de vente de licences à un modèle de vente de services (du software à la demande et le conseil qui va avec). Voilà pourquoi les géants du secteur comme Webtrends et Omniture ont entamé une démarche de repositionnement de leur offre en abandonnant le système de nommage par numéro au profit de noms un peu plus évocateurs comme WebTrends Marketing Lab ou Omniture Genesis.

En tout cas je souhaite vivement que les métiers liés à l’analyse d’audience prennent enfin la place qu’ils méritent.

4/ Adoption progressive de solutions d’Entreprise 2.0

Quand je parle d‘Entreprise 2.0, il faut en fait comprendre Web 2.0 en entreprise, car le problème c’est que le web 2.0 a très mauvaise réputation dans le monde de l’entreprise où l’on fait des choses sérieuses (comme par exemple maintenir des applications écrites en Cobol il y a 20 ans… mais c’est un autre débat).

Toujours est-il que les offres d’Entreprise 2.0 se multiplient et que les offres existantes s’améliorent de jour en jour (à l’image de SocialText, SalesForce ou SuiteTwo). De plus, le lancement très probable du pack Google Apps for Your Enterprise (incluant Jotspot, Writely, Spreadsheets, Gmail, Calendar… et même ThinkFree d’après les dernières rumeurs) devrait accélérer la manœuvre.

Je précise que ces solutions bénéficieront dans un premier temps aux collaborateurs au travers d’intranet next gen et d’applications en ligne. Plus d’infos ici : Web 2.0 in the Enterprise.

5/ Mouvements de concentration dans les réseaux sociaux professionnels

Ne trouvez-vous pas étonnant que des poids lourds comme Monster ne se soient pas encore aventurés dans la mouvance 2.0 ? C’est d’autant plus étrange que des sites comme LinkedIn représentent une (relative) faible valorisation (on parle de 150 millions de $).

Je verrais bien en 2007 une vague de rachats pour former des chaines de services complémentaires comme par exemple une fusion entre FaceBook (pour les années universitaires), Monster (pour la phase de recherche d’emploi) et LinkedIn (pour les évolutions de carrière). En France ça donnerait quelque chose comme Copains d’avant + CooptIn + Viadeo.

6/ Grandeur et décadence de Second Life

Ça n’est un secret pour personne : le succès foudroyant de Second Life va également participer à son échec, probablement en 2007. Tout comme MySpace dont la croissance a été tellement forte qu’elle a entrainé des dérives (comme cette campagne ratée pour Campari) et participe maintenant à la dépréciation de ce méta-réseau social.

J’anticipe donc un désintérêt progressif pour Second Life qui va progressivement être envahi de spammeurs, pirates, cyber-terroristes et autres marchands de sexe. Les adopteurs précoces migreront progressivement vers des univers virtuels open source comme le Metaverse Project (encore en gestation) ou vers des communautés hybrides (hors ligne / en ligne) comme Tribe Wanted.

Pour celles et ceux qui veulent se dégouter de Second Life, c’est ici : Let the backlash begin. Pour les autres, c’est ici : Second Life  »Business Communicators » Wiki.

7/ Prise de conscience de l’importance de la gestion de l’identité numérique

Que celles et ceux qui ne savent toujours pas ce qu’est la gestion de l’identité numérique se reporte immédiatement à ce précédent billet : Qu’est-ce que l’identité numérique. Pour les autres, rassurez-vous, je ne vais pas vous refaire tout le topo.

Je suis fortement convaincu que les problématiques liées à la gestion d’identités multiples ou à l’usurpation d’identité vont devenir de plus en plus pressantes et que les fournisseurs de service d’identité numérique ou de gestion de la réputation vont connaitre une très forte croissance. Petit conseil : réservez dès à présent votre pseudo sur des serveurs comme MyOpenID.

8/ Une seconde chance pour les services mobiles

Voilà plus de 5 ans que chaque année doit être l’année de l’explosion des services mobiles. En fait on en parle depuis le siècle dernier (soit l’année 2000). Il n’empêche que plusieurs facteurs vont favoriser un début d’amorçage de prémisse de décollage de ces fameux services mobiles qui vont doubler l’ARPU des mobinautes : l’arrivée sur le marché de smartphone et autres musiphone qui vont accélérer le taux de renouvèlement, la multiplication des applications en ligne dont le portage peut se faire à moindre coût, la maturation de technologies autorisant les widgets mobiles et les RMA (Rich Mobile Application).

9/ L’affrontement du siècle entre Yahoo!/AOL/Microsoft et Google/Apple

Vous le savez sans doute Yahoo! est à vendre. Ou alors c’est peut-être AOL… je ne sais plus trop… Bref, toujours est-il que pour contrer la stratégie de domination de l’univers de Google, Microsoft aurait bien besoin de casser sa tirelire (qui avoisine les 50 milliards de $) pour s’acheter des alliés comme Yahoo! et AOL (qui sont tous les deux dans des situations inconfortables) afin de rivaliser avec Google.

De son côté Google s’est trouvé avec Apple un partenaire de choix qui a sût conquérir le cœur de millions de fans avec des produits à la pointe de la branchitude. L’année 2007 nous réservera sans doute de très belles surprises avec pourquoi pas les offres suivantes :

  • un Google iPhone qui intégrerait un player iTunes et la suite de services Google Apps
  • un Mac OS Leopard compatible avec Google Desktop et les Google Apps

10/ Google Desktop se transforme en Google OS

2007 sera l’année où la chenille (Google Desktop) va se transformer en papillon (Google OS). Et oui… parce que c’est bien là où les têtes pensantes de Google voulaient en venir : un OS virtuel qui viendrait s’insérer entre l’utilisateur et son système d’exploitation (Windows, Linux, Apple). J’anticipe donc une nouvelle version de Google Desktop qui permettra d’accéder aux services Google (Gmail, Calendar, Writely, JotSpot…) en mode déconnecté.

J’ai une entière confiance dans les équipes de Google pour résoudre tous les problèmes de synchronisation et les conflits potentiels résultant de ces modes synchrones / asynchrones. De toute façon, SocialText Unplugged nous a prouvé que c’était possible et viable, donc ce n’est une question de temps. Pour en savoir plus c’est ici : Google Desktop Could Bring Google Data Offline.

Voilà, ça fait dix prédictions. A vous de trouver les autres dans vos commentaires.

Une réflexion sur “Mes 10 prédictions pour 2007

  1. D’accord avec la plupart de tes prédictions Fred. Avec une petite préférence pour MyOpenID, qui à mon avis marque le début de la déportation de notre espace de travail sur le Web. Même si malheureusement la peur de « Big Brother » et l’angoisse de mettre « tous ses oeufs dans le même panier » risque de freiner son adaptation. Je parierai donc plutôt sur 2008 !

    J'aime

  2. Bonjour, Autre prédiction : le décollage et la montée en puissance du social shopping, avec l’acquisition de Kaboodle par eBay et le développement de services d’avis/conseils shopping collaboratifs par les comparateurs. Qu’en pensez-vous ?

    J'aime

  3. Sur le point 9 : je ne suis pas d’accord avec ton Google Desktop sur Leopard. Apple restera surement indépendant de ce côté là, et je n’imagine pas du tout Steve Jobs la main dans la main avec Google. Sur le point 10 : je suis pas d’accord non plus. L’intérêt de google est de caser sa pub un peu partout, donc un mode déconnecté n’a strictement aucun intérêt pour eux. D’autre part, le point fort de Google est le stockage en ligne, ce qui ne concorde pas avec ce que tu dis. Et concernant Second Life, je suis à 100% d’accord avec ce que tu dis…

    J'aime

  4. Je suis d’accord avec Louis. Il faut faire un prédiction sur l’ecommerce et les liens avec l’explosion du collaboratif en ligne. De nouveles formes d’achat vont émerger. Les mrchands offet on line devront compter aussi avec les sites comprateurs mais aussi les sites d’opinion neutres. Pas d’accord ?

    J'aime

  5. De tous les exercices du genre (et ils sont nombreux), je trouve intéressant de ne pas oublier, effectivement, l’identité numérique et surtout la mesure d’audience. Les doutes manifestés cette année sur la fiabilité des instruments actuels et le risque que cela fait peser sur l’économie numérique me semblent imposer des solutions rapides. En parallèle de la question des interfaces riches, n’y a t’il pas mieux à faire avec les widgets ? Pour le reste, ne pense-tu pas que nous sommes en droit d’attendre des efforts de convergences sur des standards, notamment dans le domaine de l’identité et tout particulièrement des réseaux sociaux ? On se retrouve avec trop d’outils et pas assez de services. J’aimerai croire que ça va changer en 2007.

    J'aime

  6. @ Alexis > Difficile de penser que la convergence des profils est pour 2007. Les profils des utilisateurs sont le trésor de guerre des réseaux sociaux, et même si l’on ne parle que de délégation d’identification (login + password), le pas est encore psychologiquement un peu dur à franchir (principalement pour les éditeurs). @ Louis > En fait les sites de marketing collaboratif et de social shopping sont déjà en activité depuis cette année et ils tournent plutôt bien. Donc ce n’est plus une prédiction et presque une réalité. /Fred

    J'aime

  7. Très intéressant tout ça mais je propose quelques petites réflexions (s’il y a parfois redite, désolé, chacun ses dadas ;) ): 1) Pourquoi ne pas fusionner dans Picasa plutôt ? 6) Je ne sais pas pour Second Life, je n’ai pas réussi à m’impliquer (causes techniques principalement). Pour autant je pense que l’entrée du « jeu » dans les pratiques sociales « sérieuses » va constituer, peut-être pas en 2007, une vraie révolution. On peut imaginer (et je te l’avais proposé très sérieusement :) ) la convention web3-bidule là avec LeMeur et consort en plein Second-Life-like. On peut imaginer des outils professionnels intégrés à ces espaces… bref augmenter la réalité avec le virtuel et non pas faire de simples ajouts. 7) Je ne cesse de militer pour l’instauration d’une identité qui ne soit pas qu’une identification. Je ne vois pas comment on peut s’investir socialement en amenant toujours avec soi ses valises, son cv, son costume et son bonnet de bain tout en faisant profiter à tout le monde de sa puissante sono. Outils d’identification, d’investissement et de reconnaissance voilà par exemples des choses différentes dans le monde réel.

    J'aime

  8. La prédiction 10 me laisse dubitatif: Quand on parle d’OS (voir eyeOS pour un exemple live) on pense tout de suite à Operating System.
    Pourtant on en est bien loin: pour rappel, un Operating System est composé d’un noyau à plusieurs couches, chargés de piloter les périphériques d’un système (PC, Mini ou plus gros) : controleurs disques, mémoi, reports (USB, imprimante, IRDa, Réseau), affichage (s’il existe !), et enfin… l’interface utilisateur. Depuis l’avènement de la micro domestique, on a tendance à ne plus dissocier l’Opérating System de l’interface utilisateur qui l’accompagne. C’est normal, car pour du monoposte, l’un n’est rien sans l’autre ! Et dans la plupart des articles que j’ai trouvé sur GoogleOS, la confusion est totale. Aussi, si ta prédiction GoogleOS est tout à fait crédible, il faudrait préciser que ça se rapprochera plus de l’applicatif (connecté ou pas) à la eyeOS que d’un véritable système d’exploitation. Mais rien n’est impossible à Google… Google pourrait très tirer parti d’un noyau allégé des Operating System existants (Windows Mobile, Linux, OS/X (?) ou même QNX) et fournir sa propre couche graphique avec les applicatifs adaptés.
    A l’extrême, si Google décide de développer son propre Operating System, y compris les couches les plus basses, il lui faudra reprendre depuis le début la vingtaine d’années d’expérience détenue par les principaux acteurs du marché (Microsoft, Macintosh (OS/X), Linux…), sans compter les autres OS alternatifs. Le jeu en vaut-il la chandelle ? Alors un Google OS, d’accord, mais alors un « Google Office System ».

    J'aime

  9. Hello Fred, C’est évident que le jeu de prédictions est un exercice plutôt difficile, mais je suis aussi sceptique sur le point 10. En fait, plus précisément, je ne sais pas si ce sera Google ou un autre qui fera le forcing sur le WebOS, mais je me pose des questions sur le principe même d’un WebOS. J’avais d’ailleurs fait un billet sur ce sujet il y a quelques temps : http://joelbohrer.blogspot.com/2006/12/webos-le-futur-de-linformatique.html Rendez-vous fin 2007 pour faire le point sur tout ça ! ;-)

    J'aime

  10. @ Laurent > En fait j’ai bien précisé un OS virtuel qui viendrait s’insérer entre l’utilisateur et son système d’exploitation. La notion d’OS couche haute est trop indigeste pour être détaillée dans ce billet qui est déjà très long. Mais oui, nous parlons bien de la même chose : un Google Office System qui permettrait d’exploiter les Google Apps en mode déconnecté et qui soit indépendant de l’OS (Windows, Apple, Linux…). /Fred

    J'aime

  11. Orca travaille actuellement (semble-t-il, aucune trace de version beta ou alpha) sur une distribution minimale de Linux avec Firefox pour accéder à une interface distante.

    J'aime

  12. Second Life est un jeu et comme tous les jeux il y a des modes. Il ne fait rien de mieux que le deuxième monde finalement. Il va donc forcément se casser la figure s’il y a un meilleur jeu qui sort avec des promesses encore plus fortes (comme celles évoqués par ropib plus haut). En plus même si le jeu est marrant sur le concept il est encore loin d’être aussi simple d’utilisation qu’un jeu comme les Sims par exemple. Pour les spams et les marchands de bidules ils trouveront toujours un biais pour balancer des messages pubs et les créateurs du jeu trouveront toujours une parade. Ce ne sera pas pire que dans les réalités, Second Life c’est la vraie vie. Donc une fin logique pour un jeu à moins qu’il évolue intelligemment en une V2 ou autre.

    J'aime

  13. Tout cela est assez excitant pour l’année qui vient. > Sur l’identité numérique : que se passe-t-il lorsque comme dans la vie réelle, on veut avoir plusieurs facettes à sa personnalité en fonction des situations et des contextes… Leafar avait représenté les pièces imbriquées d’un puzzle pour représenter l’identité numérique, le problème c’est qu’elles sont toutes imbriquées et interdépendantes… difficile de bloguer avec un avatar et d’utiliser ses photos perso de Flickr… ou plus récemment la version beta de blogger qui facilite les choses à condition de donner son adresse perso Gmail.. > Sur 2nd Life : c’est très intéressant cette réflexion sur les applications qui se développent et grandissent dans leur coin, jusqu’à devenir visibles et être aussitôt investies soit par les acteurs mainstream (récup des pubards), soit par des free-riders (spammeurs)… Est-ce que ça veut dire que toutes les nouvelles applications sont condamnés à disparaître dès qu’elles connaissent le succès ? (à ce titre, il est intéressant de voir que ce sont les ados qui ont fait le succès de MySpace avec la versatilité qu’on leur connaît :-) )

    J'aime

  14. 2007: l’année où le spam par mail, le spam dans les sites Web (spams referers et autres), le spam dans les applications en ligne nous coupera l’envie d’utiliser Internet, à moins qu’Internet ne deviennent un big brother ultra controlé et ultra-sécuritaire… … ou alors verra t’on les premières lois mondiales anti-spam??

    J'aime

  15. comment peut on prédire la fin de second life alors que le jeu est en pleine progression ( version française effective) et qu’il ne laisse entrevoir que quelqu’unes de ces capacités ? on est aux prémices de la plate forme qui peut devenir à terme plus important qu’un youtube ou myspace car il regroupe toutes leurs propres fonctionnalités + beaucoup d’autres !

    J'aime

  16. D’accord avec la plupart de tes prédictions Fred qui ont le mérite d’aborder beaucoup de domaines du web… Pour GoogleOS, je suis d’accord, ça ne pourra être un OS à proprement parler et d’ailleurs je doute fort que cette solution s’appelle GoogleOS… même si comme tu le dis OS voudrait dire Office System. Je continue à croire que la priorité de Google en 2007 sera d’agréger ses services, avant d’aborder le chantier du mode déconnecté. Et cela pourra éventuellement prendre la forme de RDA : riche, connectée et mieux intégrée à syst. d’exploitation. Ah que c’est plaisant de se la jouer nostradamus une fois par an :)

    J'aime

  17. Pour ma part je prédis que le Web 2.0, dominé par Google, Yahoo! et Microsoft, verra les FAI se mêler au jeu : ils commencent à se rendre compte qu’ils ont carte à jouer car si leurs outils restent à construire, leur audience leur donne une puissance marketing considérable ; il n’y a qu’à voir la montée en puissance de Google Blogsearch ou Calendar grâce à quelques liens bien placés…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s