Rétrospective 2019 et préparatifs numériques pour 2020

Pour bien commencer l’année, je vous propose de faire une rétrospective sur les articles publiés en 2019. L’occasion d’avoir une vision synthétique des faits marquants et tendances numériques de l’année écoulée pour pouvoir mieux se préparer à cette nouvelle décennie qui s’annonce très mouvementée…

Comme j’ai déjà eu l’occasion de vous l’expliquer, les dix dernières années ont été marquées par l’avènement des médias sociaux et des smartphones. Ces deux phénomènes combinés ont créé les conditions nécessaires à la montée en puissance des plateformes numériques (Uber, AirBnB, Deliveroo, Doctolib…). Nous ne nous en rendons pas forcément compte, car nous avons du mal à prendre du recul (Nous manquons de temps, car nous avons de plus en plus de choses à faire !), mais ces fameuses plateformes ont un impact énorme sur l’évolution de nos habitudes de consommation et même sur le tissu socio-économique.

Dans ce contexte, il est normal que la majeure partie des articles publiés l’année dernière tournent autour de ces thèmes (smartphone, médias sociaux, GAFA…). Des articles dans lesquels j’ai parfois l’impression de me répéter, mais que je juge utiles, car la prise de conscience par le plus grand nombre de l’impact réel du numérique est encore faible. Comprenez par là que la transformation digitale est maintenant un phénomène banalisé, que l’on considère comme une mode, un sujet dont tout le monde parle et puis dont on se lasse.

Non, la transformation digitale n’est pas un phénomène de mode, un gimmick que l’on s’approprie et que l’on abandonne telle une fringue usée. La transformation digitale est une étape obligatoire pour toute entreprise ou organisation qui espère survivre à la prochaine décennie, c’est un réflexe d’adaptation à un environnement qui a beaucoup changé et qui continue d’évoluer au grès des innovations et nouveaux usages. La sélection d’articles présentée en dessous est justement là pour vous en convaincre.

Les meilleurs articles de 2019

Si l’on ne tient pas compte des prédictions et compilations, j’ai publié une trentaine d’articles l’année dernière, fruits d’un travail minutieux de veille et d’analyse. Le but de la manoeuvre n’est pas de faire dans l’auto-satisfaction, mais de vous aider à y voir plus clair dans un environnement compétitif qui se complexifie avec un rythme d’évolution toujours plus soutenu. Je vous propose donc de redécouvrir ces articles dans l’ordre où ils ont été publiés et triés selon le thème.

Transformation digitale et accélération numérique :

Innovations technologiques et évolution des terminaux numériques :

Smartphones et usages mobiles :

Médias sociaux et applications sociales :

Marketing et expérience utilisateur :

Décryptage des usages numériques en Chine :

Comme je sais que le temps est très précieux, si vous ne deviez lire que trois articles, je vous recommande ceux sur les plateformes, l’homo numericus et les super apps.

Intéressons-nous maintenant à ce qui risque de se passer au cours des prochaines années et à la façon de vous y préparer.

La décennie de la souveraineté numérique pour l’Europe ?

Nous sommes maintenant en 2020 et le grand village numérique mondial est en train de se fracturer pour faire émerger deux blocs : la Chine et les États-Unis. Vous pourriez croire que les dés sont jetés et que l’Europe est condamnée à se faire broyer par les géants numériques issus de l’un ou l’autre de ces deux blocs, mais ça serait sans compter sur deux phénomènes majeurs qui vont perturber ce duopole Est-Ouest :

  • les élections présidentielles américaines et ses nombreux candidats néo-populistes qui rêvent de démanteler les GAFA ;
  • la dette record de la Chine qui dépasse les 300% de son PIB (État + entreprises + particuliers) et va fortement perturber ses ambitions à l’international, notamment la nouvelle route de la soie (numérique).

Je ne suis pas expert en géo-politique ou en macro-économie, mais je suis certain que l’année prochaine, les États-Unis et la Chine vont avoir fort à faire avec leur marché intérieur, d’où une fenêtre d’opportunités pour l’Europe : la possibilité de revenir dans la course numérique et retrouver la souveraineté que ces pays ont petit à petit perdu au profit des GAFAM ou autres BATHX.

Pour cela, différents chantiers devront être mis en œuvre :

  • Une concertation européenne pour mutualiser les budgets et ressources dans le secteur de la recherche (ex : IA, quantique…) et la consolidation de géants numériques à l’échelle européenne dans le cloud (ex : OVH), les transports (ex : BlaBlaCar, Trainline, Bolt…), le commerce en ligne (ex : Zalendo, Veepee…), le tourisme (ex : Booking, HomeAway…), l’alimentaire (Deliveroo, HelloFresh, Ocado…), la banque (N26, Revolut…) ou autres secteurs ;
  • Le développement d’écosystèmes numériques verticaux (ex : santé, services financiers, médias, publicité…) pour pouvoir bâtir des jeux de données à l’échelle européenne et utiliser les mêmes standards (API, unique ID…) ;
  • La mise en place d’une clause de préférence nationale / européenne pour le choix des prestataires et fournisseurs de solutions numériques (dans un premier temps dans l’administration et les services para-publics, puis dans les grands groupes privés).

C’est réellement grâce à la mutualisation des efforts et volontés européennes que nous réussirons à créer une alternative crédible au duopole actuel. Une telle initiative a été menée au siècle dernier pour l’agriculture et le nucléaire (avec respectivement la PAC et l’Euratom qui ont posé les bases de la CEE). La fenêtre de tir des prochaines années serait l’occasion de renouveler de telles initiatives, mais avec les industries de pointe actuelles (numérique, bio-technologies…). Tout ceci dans le but de diminuer notre dépendance aux blocs US et chinois, mais également de stimuler la croissance des entreprises européennes. Dans ce contexte, il serait très dommageable de prolonger la politique des shadoks (pomper plus vite en espérant que tout va bien se passer).

En synthèse : 2020 va être une année pivot. Il y aura ceux qui sont encore sceptiques vis-à-vis du potentiel disruptif du numérique et qui se feront balayer ; et il y aura ceux qui poursuivront leurs efforts pour s’adapter à la réalité des usages du 21e siècle, et qui sauront se servir de cette dynamique pour profiter de cette fenêtre d’opportunités.

Pour y parvenir, les entreprises et organisations devront remplir plusieurs conditions :

  • Maitriser les usages numériques actuels (l’évolution des habitudes d’information, de communication, de socialisation, de consommation…) ainsi que comprendre les nouvelles exigences des utilisateurs (confiance, transparence, engagement, rapidité, modularité…) ;
  • Bien appréhender les différents enjeux techniques ou fonctionnels liés au numérique (sécurité, confidentialité, small/big/smart data, expérience client, intelligence artificielle, automatisation…) ;
  • Acquérir de l’autonomie en limitant le recours aux prestataires (faire monter en compétences les collaborateurs) ;
  • Assouplir le fonctionnement et raccourcir les circuits de décision (rationalisation des processus, adoption de pratiques néo-agiles…) ;
  • Repenser l’offre pour réduire la pression concurrentielle (plateformisation, facturation à la demande / à l’abonnement / au résultat) et pérenniser l’activité (développer ou intégrer des écosystèmes verticaux de coopétition) ;
  • Retrouver de l’optimisme et fédérer les énergies des uns et des autres autour d’une vision claire et réaliste (adaptée aux enjeux de la prochaine décennie, pas simplement se contenter de fixer des objectifs de ventes).

En synthèse : passer d’une logique de croissance digitale (gagner de nouveaux clients grâce au numérique) à une logique de résilience digitale (assurer sa survie grâce au numérique). Car ne vous faites pas d’illusion : entre l’inévitable phase de décroissance économique qui approche, la démondialisation, les remous politiques / sociétaux et autres catastrophes environnementales, il n’y aura plus aucune place pour les rescapés du XXe siècle.

« Change is hard, but it’s inevitable: adapt or die. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s